Todaiji Nara Coronavirus

Qui peut aller au Japon en 2020 et 2021 ?

Avec les informations successives, parfois contradictoires, souvent absconses et régulièrement orientées donc rendues confusantes par certains titres de médias, il est difficile de savoir quelles catégories de voyageurs sont réellement autorisées à se rendre sur le territoire japonais à un instant T.

C'est d'autant plus vrai que les avions effectuent plusieurs rotations hebdomadaires entre le Japon et les autres continents. Par exemple, les trois compagnies principales (que sont Air France, Japan Airlines et All Nippon Airways) effectuent toujours leurs vols directs entre Paris et Tokyo en moyenne tous les trois jours.

Nous avons donc choisi, en complément de notre article sur "quand partir au Japon dans le cadre du Coronavirus 🦠" (voir ci-dessous), de faire ici le point sur l'ouverture progressive des frontières nipponnes. Cet article sera également, bien entendu, mis à jour quotidiennement en fonction des annonces effectuées par le gouvernement japonais.

🛂 Voyageurs temporaires (touristes)

Les frontières japonaises devraient rouvrir progressivement au tourisme à partir d'avril 2021.

152 pays sont actuellement interdits de voyager au Japon ; cela est monté à 159 au maximum, autant dire presque 100% des visiteurs étrangers. Pour ce qui nous concerne parmi les lecteurs de Kanpai, cette liste inclut bien entendu la France, la Belgique, la Suisse, le Canada et tous les pays riches, entre autres.

Pour être tenu(e) informé(e) le jour-même de l'annonce précise de la réouverture des frontières japonaises aux touristes francophones, n'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter Kanpai :

Plus précisément, la règle temporaire officielle dit qu'il n'est pas possible d'entrer au Japon si le voyageur a résidé dans l'un de ces pays dans les 14 derniers jours. Toutefois, l'immigration japonaise peut avoir en réalité une lecture de la loi différente : elle considérerait d'abord la nationalité du passeport présenté et l'entrée pourrait vous être refusée même si (cas certes rarissime) vous respectez la consigne stricte.

Dans une communication début octobre, le gouvernement japonais annonce pouvoir finaliser le protocole d'accès aux touristes en janvier 2021 pour une ouverture à tous en avril. Voici les conditions (en place jusqu'à la fin des Jeux Olympiques 🏅) :

  • test PCR négatif effectué avant l'arrivée
  • pas de quatorzaine et voyage entièrement libre
  • téléchargement d'une application smartphone pour y indiquer sa température quotidiennement pendant les 14 premiers jours du séjour

Le Premier ministre Yoshihide Suga a lui-même déclaré en off peu après son élection : "pour revitaliser l’économie [japonaise], il est indispensable de faire reprendre les voyages internationaux". À la mi-octobre, l'objectif de 60 millions de voyageurs à l'horizon 2030 est maintenu.

🏡 Résidents (expatriés) permanents ou non

Il est possible de retourner ou de partir vivre au Japon depuis septembre sous certaines conditions.

Les expatriés au Japon ont été "coincés" sur ou hors du territoire entre fin mars et fin août : s'ils en sortaient, il y avait de très fortes chances pour qu'ils ne puissent pas y retourner, quelle que soit leur situation de vie sur place. ~90.000 résidents (sur 2,6 millions au total) étaient concernés par cette impossibilité de ré-entrée.

Depuis le 1er septembre, les expatriés partis du Japon sont enfin autorisés à y retourner, peu importe leur date de départ, sous conditions de :

  • test PCR-Covid négatif en anglais datant de moins de 72h avant de quitter leur pays,
  • test salivaire Coronavirus négatif à l'atterrissage à l'aéroport (~2h d'attente),
  • autorisation de l'immigration fournie par son Ambassade,
  • quatorzaine après l'atterrissage (qui doit être levée à partir de novembre) et ne pas prendre les transports en commun pendant cette période.

Les nouveaux expatriés des pays suivants peuvent de nouveau s'installer au Japon (par quota de 1.600 personnes chaque jour) :

  • de ces 9 pays : Taïwan, Malaisie, Thaïlande, Vietnam, Cambodge, Laos et Myanmar (depuis le 8 septembre), Singapour (depuis le 30 septembre), Brunei (à partir du 8 octobre) ;
  • de 7 autres pays d'Asie-Pacifique en suivant : Chine, Corée du Sud, Hong-Kong, Macao, Mongolie, Australie et Nouvelle-Zélande.

🧳 Visas longue durée (3 mois ou plus)

Réouverture le 1er octobre avec un quota journalier.

À partir du 1er octobre, les frontières japonaises s'ouvrent à tous les pays du monde, à raison d'un certain quota par jour et avec test PCR + quatorzaine à l'arrivée, pour tous les visas de 3 mois ou plus :

  • étudiants
  • travail
  • activités culturelles
  • nouveaux expatriés
  • ...

🚶‍♂️ Visa vacances-travail (PVT)

Réouverture le 27 octobre avec une lettre de recommandation nécessaire.

Depuis le 20 mars, les demandes de PVT étaient suspendues. Le visa vacances-travail, réservé aux 18~30 ans et qui permet de voyager et travailler au Japon pendant 1 an, peut de nouveau être demandé.

Toutefois, en plus des conditions classiques à remplir (notamment financières), la demande de PVT de fin 2020 doit être accompagnée d'un 誓約書 seiyakusho (ou "written pledge" en anglais), littéralement "engagement écrit". Il s'agit d'une lettre de sponsoring fournie par une structure d'accueil, par exemple : famille d’accueil, employeur, association, école de langue…
Cette structure endosse l'entière responsabilité du respect des mesures sanitaires mises en place au Japon en vue d'éviter la propagation du Covid-19. Leur contrevenue équivaudrait à :

  • une expulsion du Japon pour le détenteur du PVT,
  • et l'impossibilité pour le sponsor de fournir de nouveaux seiyakusho.

Ces informations ont été confirmées auprès de nos contacts du service consulaire à l'Ambassade du Japon en France, qui n'a pas encore l'autorisation de l'indiquer sur sa page officielle.

Attention : si vous avez obtenu un PVT peu avant la fermeture des frontières du début de printemps 🌸, celui-ci n'est plus valable puisqu'il manque le seiyakusho.

👨‍💼 Hommes d'affaires (visa business)

Réouverture progressive par nationalités depuis septembre.

Le 14 juillet, le Ministre des Affaires étrangères japonais annonçait une réouverture prochaine pour les hommes d'affaires européens et américains qui arrivent en jet privé.

Les voyages d'affaires plus classiques sont autorisés à nouveau, sous conditions de tests PCR et en indiquant leurs lieux de séjour, mais sans quatorzaine à l'arrivée :

  • depuis le 18 septembre pour les Singapouriens,
  • depuis le 8 octobre pour les Sud-Coréens (310.000 voyageurs d'affaires en 2019),
  • en novembre pour les Vietnamiens, Chinois, Indonésiens, Australiens, Néo-Zélandais, Singapouriens, Thaïlandais et Taïwanais.

Les voyageurs d'affaires doivent avoir un smartphone 📱 avec l'application Cocoa (équivalent japonais de StopCovid) activé. Il est donc fortement conseillé de réserver un Pocket Wifi 📶 avant de partir.

👨‍🎓 Étudiants étrangers et professeurs

Possible depuis août sous certaines conditions.

Le 22 août, on apprend par surprise que les étudiants étrangers vont pouvoir revenir au Japon rapidement, a priori dès début septembre.
Cela concerne d'abord ceux sponsorisés par le gouvernement / boursiers MEXT (sous conditions de test PCR et d'une quatorzaine à l'arrivée) puis s'étend à tous les étudiants dès le 1er octobre (avec quotas de délivrance).

Par ailleurs, les professeurs d'écoles internationales au Japon sont à nouveau autorisés à entrer depuis le 4 août.

À partir d'octobre, ils bénéficient de l'ouverture des visas longue durée indiquée plus haut.

🏅 Personnes liées aux JO de Tokyo 2021

Réouverture depuis septembre.

Les ~11.000 athlètes inscrits pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2021 peuvent entrer au Japon depuis septembre 2020, dans le cadre de leur préparation pour la compétition estivale.

2 tests PCR sont nécessaires (72h avant le décollage et à l'aéroport après l'atterrissage) pour l'arrivée et une quatorzaine doit être respectée. Toutefois, ils pourront se déplacer pendant ces deux premières semaines puisqu'ils doivent déclarer leur lieu de résidence et leurs lieux d'entraînement. De manière générale, les transports en commun leurs sont interdits pendant la quatorzaine, sauf le Shinkansen 🚅 ou les vols intérieurs pour se rendre aux complexes sportifs.

Naturellement, les membres du Comité International Olympique (CIO) et délégations pour l'organisation des JO de Tokyo 2020 sont autorisées à entrer au Japon, sans quatorzaine à respecter.

🇯🇵 Personnes de nationalité japonaise

Aucune restriction (même pour les porteurs/ses du Covid !).

La raison est simple et logique : comme dans la majorité des pays du monde, la constitution japonaise ne permet pas d'interdire à un de ses ressortissants d'entrer sur son territoire.

Ainsi par exemple, les porteurs de doubles passeports présentent leurs papiers japonais pour entrer sur l'archipel comme dans du beurre, d'où qu'ils viennent et quelle que soit leur condition de santé.

Au débarquement de l'avion ✈️, un test salivaire est réalisé. L'attente est de 2 à 5 heures environ.

Le retour au domicile ne peut se faire qu'en transport privé (comme une voiture 🚙 individuelle ou un "corona taxi" équipé de protections plastiques) et non en transports en commun (trains, métro 🚇...).

Dernière mise à jour le 26 novembre 2020 Who can travel to Japan in 2020?