logo-ghibli-disney

Rachat du Studio Ghibli par Disney : la magie disparaît ?

Ceux qui connaissent le mieux l'historique du Studio Ghibli ne seront pas forcément surpris de cette annonce : The Walt Disney Company vient d'annoncer qu'elle rachetait le studio Ghibli pour la somme de 12 milliards de Yens 💴 (soit environ 840 millions d'Euros au cours actuel) avec prise d'effet immédiate. Cela concerne les droits d'exploitation de tous les films du studio déjà sortis et à venir, les univers et les personnages, ainsi que le merchandising de leurs produits dérivés.

Un communiqué de presse lapidaire vient d'être diffusé :

このメッセージは四月一日の冗談であることを示します。日本語が出来る読者に、それが発表されているふりをしていただきありがとうね。公式には、スタジオジブリがディズニーに買収されていません。今日、多くの人罠に陥ることを願っていますよね。

Cette annonce intervient six mois après le départ en retraite du réalisateur fétiche Hayao Miyazaki, et quelques semaines après que l'omnipotent Toshio Suzuki a cédé sa place de producteur à Yoshiaki Nishimura. Isao Takahata, incontestablement l'un des hommes forts restants du studio ne s'est pas encore prononcé sur ce rachat. Sans grande surprise, c'est Gorô Miyazaki, qui prend dès aujourd'hui les fonctions de directeur du Studio Ghibli sur place au Japon, en charge du relationnel avec Disney.

Ce rachat fait suite à d'autres acquisitions opérées par le géant de l'animation américain depuis une dizaine d'années :

  • les personnages des Muppets en mai 2004 pour 75 millions de $
  • la société d'animation Pixar en janvier 2006 pour 7,4 milliards de $
  • les super-héros Marvel en août 2009 pour 4 milliards de $
  • la société Lucasfilm et la licence Star Wars en octobre 2012 pour 4,05 milliards de $

Vu le tollé qu'avait suscité le rachat de La Guerre des Étoiles il y a un an et demie, il ne serait pas étonnant que tous les fans de Ghibli de par le monde expriment également leurs avis de diverses manières.

Ce qui change chez Ghibli

Il est de notoriété publique que Hayao Miyazaki s'était déjà farouchement opposé au premier rapprochement entre les deux sociétés, par peur d'une perte d'indépendance, partenariat qui a finalement abouti en juillet 1996. Depuis lors, c'est la filiale Buena Vista qui distribue les films du studio japonais en-dehors du Japon, le logo Disney en témoigne déjà depuis de longues années. De là à trouver un corollaire entre son récent départ à la retraite et ce rachat, il n'y a qu'un pas. Lors de l'annonce, Disney a présenté à ses actionnaires le nouveau logo du Studio Ghibli (voir ci-dessus) ainsi que plusieurs décisions corollaires à cette acquisition.

Disney va muter près de trois cents de ses artistes et animateurs (a priori sur la base du volontariat) pour aller travailler directement au Studio Ghibli à Koganei, Tokyo. Leur rôle sera de former l'équipe japonaise à l'utilisation plus systématique de la 3D et réduire les durées de production des films. La société Toho perd la distribution au Japon, remplacée par Disney qui obtient ainsi les droits de diffusion dans le monde entier ; du coup, les prochains films Ghibli ne mettront plus entre six mois et deux ans à sortir du Japon, mais leur diffusion au cinéma en Europe et aux États-Unis aura lieu moins de deux mois après leur sortie japonaise.

On savait déjà que depuis de longues années, le Studio Ghibli peinait à trouver des successeurs aux deux réalisateurs vedettes Miyazaki et Takahata. Goro Miyazaki, le fils du réalisateur légendaire, ne fait pas l'unanimité et ses deux premiers films (Les Contes de Terremer et La Colline aux Coquelicots) n'ont pas rencontré le succès escompté. En prenant les rennes du studio, il pourrait bien impulser une nouvelle ligne directrice aux œuvres réalisées par Ghibli à l'avenir : moins oniriques, mais plus réalistes avec un traitement occidentalisé pour convenir à un public plus large. Car son pouvoir décisionnaire pourrait bien être limité à celui d'exécutant des choix effectués désormais unilatéralement par Disney. L'abandon rapide du dessin traditionnel (en 2D) va déjà porter un coup certain au charme de leurs films.

Les réactions à ces annonces sur Twitter au Japon ne se sont pas faites attendre, et dans l'ensemble sont plutôt mitigées. Certains pensent que c'est une vraie perte du travail traditionnel du Studio Ghibli sur l'autel du capitalisme. D'autres s'en réjouissent et pensent que ça va aider à faire encore plus (re)connaître leur studio dans le monde. On sait que les Japonais sont extrêmement fans de Disney, mais certains des derniers films de la firme de Mickey n'ont pourtant pas fait l'unanimité, comme un peu partout ailleurs dans le monde.

L'avenir du studio

Actuellement, le Studio Ghibli a deux projets officiels :

En dehors de ceux-là, de fortes rumeurs annoncent de nouveaux projets déjà sur les rails en coulisses. D'abord, des suites aux films les plus appréciés du studio seraient réalisées en images de synthèse 3D par une petite équipe chez Disney-Pixar, pour des sorties directement en DVD / Blu-Ray. Ils n'ont bien sûr pas été cités, mais on parle de Chihiro 2, Totoro 2, Mononoke 2 ou encore Nausicaä 2.

De plus, on pourrait voir arriver à plus ou moins court terme des crossovers entre les films d'animation Disney et ceux de Ghibli, par exemple des courts-métrages éducatifs mêlant Mickey et ses amis avec Totoro, Kiki la petite sorcière ou Ponyo. Lorsque Disney rachète une marque, surtout à des prix aussi démesurés, elle cherche à la rentabiliser autant que possible et chacun sait que de tels films se vendraient comme des petits pains. On parle déjà d'un premier film collaboratif intitulé 冗談だよ Jôdan-dayo, alors que l'image ci-dessus aurait fuité. Quoi qu'il en soit, il y a de très fortes chances pour que les deux projets déjà annoncés (voir plus haut) soient les derniers réalisés à la manière traditionnelle de chez Ghibli, et que les prochains films soient tous en images de synthèse dès l'horizon 2015.

Dans cette optique, il faut s'attendre également à un merchandising exacerbé et décomplexé des produits dérivés de l'univers Ghibli en occident. L'opération avait déjà été testée en grandeur nature lors des deux précédents Japan Expo, avec l'arrivée d'une boutique dédiée, et des magasins permanents pourraient ouvrir rapidement dans beaucoup de grandes villes du monde, telles que New York, San Francisco, Londres et bien sûr Paris. En outre, un univers Ghibli sera progressivement ajouté dans plusieurs parcs Disney un peu partout dans le monde, à commencer par Tokyo Disney Sea. Disney World à Los Angeles et Disneyland Paris pourraient également l'accueillir dans les années à venir.

Dans tous les cas, c'est incontestablement une page qui se tourne pour le Studio Ghibli.

---

Note du 2/4 -- Comme certain(e)s l’ont deviné, il s’agissait d’un poisson 🐟 d’avril de la part de Kanpai : il n’est officiellement pas prévu que Disney rachète le Studio Ghibli (en tout cas pour l’instant) et chacun aura son opinion là-dessus. Les japanophones parmi vous auront notamment bien compris les indices laissés en japonais dans l'article. Navré, dans un sens comme dans l’autre, pour toutes celles et ceux qui y ont cru. ;-)

Dernière mise à jour le 23 décembre 2019