japan-expo

Japan Expo : pompe à fric otaku ?

Japan Expo est un salon, une convention dédiée à la culture populaire japonaise en France. Cet évènement se tient tous les ans début juillet pendant 4 jours au Parc des Expositions de Paris-Nord à Villepinte. C'est aussi l'occasion pour les professionnels d'y faire la promotion de la destination Japon aux amateurs.

Cette 13è édition de la convention était la première pour nous. Nous y allions donc sans a priori, avec comme seule envie celle de découvrir ce qui peut déplacer 200.000 personnes sur quatre jours autour de la culture Japon. Sur les conseils d'à peu près tout le monde, nous avons évité le week-end et notamment le samedi, impraticable à travers la foule. Notre visite à Japan Expo s'est donc cantonnée aux jeudi et vendredi, dans une balade tranquille entre les stands de l'immense parc des expositions de Paris Villepinte.

Première bonne surprise : l'accréditation presse offre l'immense avantage de ne pas passer tout son salon à faire la queue pour tout et n'importe quoi. On voit même une file d'attente qui ne désemplit pas, à l'entrée du hall principal, pour accéder au distributeur de billets ! Le badge presse est un coupe-file efficace, et il a également l'avantage d'éviter de payer entre 9 et 17€ l'entrée pour une seule journée (mise à jour : en 2019, on va de 14 à 27€). Car Japan Expo, de petite convention discrète il y a une dizaine d'années, s'avère aujourd'hui une machine à aspirer efficacement l'argent de celles et ceux qui se considèrent comme otaku (dans son acception occidentale). À vue de nez, nous dirions que près de 90% des stands avaient quelque chose à vendre. Il est parfois difficile de comprendre la folie consumériste qui fait dépenser à certains le train 🚅, la chambre d'hôtel 🏨, plus 8€ de RER aller-retour pour Paris ou 18€ de parking pour la journée, et encore le ticket d'entrée pour se retrouver dans une vaste galerie commerciale de produits dérivés parfois plus chers que sur Internet 📶. Ajoutez les 37€ réclamés pour le concert de Flow (les stars J-Music du salon), et vous imaginez la note pour les parents des adolescentes à queues de chat. D'ailleurs, on hume bien cette odeur mercantile qui plane sur la convention : les stands n'ayant rien à voir, ni avec Japan Expo ni avec son petit frère le Comic Con, sont légion et assument clairement leur absence totale de valeur ajoutée.

Il y a une espèce de brassage d'argent décomplexé, discrètement assumé par l'organisation du salon, qui vient soutirer des €uros par tous les moyens aux "otakus" attirés par la culture populaire japonaise. Car c'est bien cette partie manga / animé qui écrase tout le reste de l'effort culturel vers le Japon. La zone tourisme / culture traditionnelle reste désespérément vide ou une simple zone de transit, alors que la scène culturelle servira plutôt de lieu pour se reposer ou manger un morceau. Si cela fait plus de calme pour ceux qui s'y intéressent vraiment, cela reste assez dommage dans l'absolu. Sur les fanions qui ornent tous les stands affiliés à l'Office du Tourisme au Japon, un slogan "le Japon, c'est encore mieux en vrai !" vient narguer tous ceux qui, comme nous, cherchent à encourager le voyage au Japon. Quant à la langue japonaise, elle est tout simplement aux abonnés absents ! Se crée alors un décalage notable entre le nom de la convention et le fond qu'elle promeut réellement : "Otaku Expo" nous semblerait une dénomination plus honnête.

Reste un accent très fort sur le cosplay, véritable fil rouge du salon, tant le nombre de visiteurs déguisés est impressionnant. Certains sont un outrage à l'esthétisme dans un sens général (les Lara Croft tout en bourrelets, les barbus transpirants en magical girls), d'autres un quasi attentat à la pudeur (youpi, enfin une occasion de se mettre en soutif / string en public), mais la plupart s'avèrent très sympathiques et quelques-uns d'une facture tout à fait remarquable. Il règne également une ambiance très bon enfant sur tout le salon. Mais d'ailleurs, comment se fait-il que l'épiphénomène de mode vieillissant que sont les "free hugs" soit encore aussi présent ? Même question pour les serres-tête oreilles de chat, passées de tendance depuis belle lurette au Japon.

Il y a en cela une belle allégorie de l'idée qu'est Japan Expo : une convention sur ce qu'on imagine le Japon vu de France, alors que ce n'est en réalité qu'une vision d'Akihabara à Tokyo ou d'Otaroad à Osaka, les contrefaçons en plus. Prenons les paris : demandez aux visiteurs du salon qui sont Murakami, Hokusai, Ozu ou même Tezuka... pas sûr que même un quart d'entre eux sachent vous répondre. En contrepartie, on a un gigantesque forum "IRL" de shonen / shojo où l'immense zone boutique est une poule aux œufs d'or qui demande 2€ pour des machines à gashapon dont l'autocollant "100¥" n'est même pas décollé, qui vend des répliques de sabres en plastique à partir de 40€, ou qui écoule ses stocks de california rolls et de takoyaki secs à des jeunes en yukata 👘 / Doc Martens, qui les mangeront devant une démonstration de Viet Vo Dao.

Nous faisons les grincheux sur le principe, parce que certains aspects de Japan Expo prennent presque éhontément le visiteur pour un pigeon. Mais nous devons reconnaître que la machine est plutôt bien huilée dans son organisation, et certains comme Nintendo, qui possède sans doute le plus gros stand du salon, jouent le jeu à fond en proposant de nombreuses activités et de vraies exclusivités. Dans cette zone, on Street-Passe d'ailleurs à coups de dizaines par heure. Au milieu de tout cela, Ghibli inaugurait une présence pour sa première année, via un simple magasin que suivaient de près les représentants du studio. Cela augure-t-il de l'ouverture d'une boutique officielle à Paris dans les mois ou années à venir, comme un pendant de Donguri ?

Terminons par quelques remarques en vrac. D'abord, sachez qu'il est quasiment impossible de téléphoner à l'intérieur des halls ; il faudra se rabattre sur les textos ou la data. Ici encore, l'usage du badge presse qui permet la ré-entrée à volonté, histoire de se poser sur des vrais bancs au soleil, ajoute un vrai plus confort. Notons également que l'ensemble du salon est accessible aux personnes en fauteuil roulant, ce qui est une excellente chose. Et nous aimerions terminer sur ce qui est sans doute le point le plus caractéristique et pour nous le plus marquant de Japan Expo : les représentants de nationalité japonaise sont, dans la convention, la vraie minorité à peine visible. Drôle de constat..!

Se préparer

Accès

Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte (93420 Villepinte) :

  • RER B direction Aéroport CDG, arrêt "Parc des Expositions"
  • en voiture, autoroute A104, sortie 2

Trouver un vol pour Japon

Sur place

Jours et horaires d'ouverture

4 jours : du jeudi au samedi, chaque année début juillet

Tarifs

Billets à la journée autour de 15€

Réductions via les pass 4 jours

Augmentations chaque année

Par Kanpai Publié en juillet 2012 - mis à jour en octobre 2019