Kumano (Mie), entrée du site Onigajo avec les mascottes démon

Kumano

La pittoresque ville-étape sur la route Iseji

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Kumano est une ville située au sud de la préfecture de Mie et à la frontière avec les préfectures de Wakayama et de Nara. Elle figure sur la route sacrée Iseji de la Kumano Kodo qui relie le sanctuaire d'Ise à la zone Kumano Sanzan, et comprend toujours des portions authentiques de cet ancien chemin de pèlerinage. Sa façade maritime est également réputée pour ses impressionnantes formations rocheuses dues à l'érosion.

Un peu moins fréquenté par les touristes et les pèlerins en randonnée, l'est de la péninsule de Kii renferme tout de même quelques belles destinations à découvrir comme la ville de Kumano. Cette petite cité tranquille sur la côte méridionale de la préfecture de Mie présente plusieurs points d'intérêt insolites et sacrés, qui méritent le détour lorsque l'on explore la région.

Kumano (Mie), littoral rocheux Onigajo 2

Littoral Onigajo

Sculptées par l'océan Pacifique et d'anciens tremblements de terres, les formations rocheuses de la façade maritime de Kumano sont de véritables œuvres d'art naturelles. L'érosion de la roche par les vagues laisse la place à un paysage minéral aux formes abruptes et pittoresques. Selon la croyance locale, les démons oni vivaient au sein de ces grottes rocheuses uniques et ont ainsi donné leur nom au littoral baptisé Onigajo (鬼ケ城).

Un chemin aménagé d'un kilomètre à même la falaise et au bord de l'eau permet de s'approcher au plus près des rochers, mais également d'admirer de belles vues dégagées sur l'océan. On recommande vivement cette surprenante découverte.

Kumano (Mie), col de Matsumoto-toge sur la route de Kumano Kodo Iseji

Col de Matsumoto-toge sur Kumano Kodo

Du bord de mer, on prend de la hauteur pour rejoindre la route Iseji, l'un des anciens chemins de pèlerinage de Kumano Kodo. S'il reste peu de traces encore visibles de ce tracé, les quelques portions préservées qui traversent les massifs montagneux se révèlent sublimes. On retient les plus populaires :

  • le passage du col de Matsumoto-toge (松本峠) qui se montre facile d'accès depuis le littoral Onigajo ;
  • et le col de Magose-toge (馬越峠), accessible depuis la ville d'Owase située à une trentaine de kilomètres plus au nord de Kumano.

Classées au patrimoine mondial de l'Unesco, ces sections plongent immédiatement les randonneurs à l'époque Edo (1603 - 1868), lorsque le sentier Iseji était largement emprunté par les pèlerins en itinérance entre les sanctuaires d'Ise et de la zone Kumano Sanzan.

L'entrée du col de Matsumoto se situe non loin de l'hôtel 🏨 Nami (ホテル なみ) à Kumano, où un parking pour voitures 🚙 est présent à quelques mètres du début du sentier, lui-même matérialisé par un escalier et des bâtons entreposés pour la marche. Il faut seulement un petit kilomètre pour faire l'ascension du sommet du col à 135 mètres d'altitude, puis la descente. Cette courte randonnée donne l'occasion d'emprunter l'un des derniers bouts de sentiers de Kumano Kodo authentiques et notamment les escaliers de pierres empilées.

Au cœur de la forêt, on évolue le long d'un cours d'eau sur un chemin pavé et surélevé. La terre très dure empêche les racines des arbres de s'y enfoncer. Ces dernières restent donc à la surface et sont bien longues pour faire tenir les arbres debout. Entrelacées avec les pierres recouvertes de mousse, elles forment un spectacle fascinant qui sied à l'atmosphère mystique des lieux.

Le sommet de Matsumoto-toge est signifié par des statues gardiennes Jizo entourées de bambous et comprend un point de vue en hauteur sur le littoral. On y distingue nettement la grande plage 🏖 Shichiri-mihama surmontée par le fameux rocher Shishi-iwa, en forme de lion.

Kumano (Mie), rocher Shishiiwa sur la plage Shichiri-mihama

Rocher Shishi-iwa et plage Shichiri-mihama

Shichiri-mihama (七里御浜海岸) est la plus longue plage de cailloux du Japon : elle s'étend sur plus d'une vingtaine de kilomètres entre la ville de Kumano et le village d'Udono, jusqu'à l'embouchure de la rivière Kumano. Comme la baignade y est interdite à cause des courants trop puissants, on profite de cette étendue naturelle pour faire de grandes balades à pied et observer la faune et la flore locales. Considérés sacrés, les galets de Shichiri-mihama sont un bien précieux pour la région et l'on conseille de ne pas en prendre pour soi. De nombreuses carpes koi décorent par ailleurs le site à partir de la fin avril pour Kodomo no hi.

Côté Kumano, le début de la plage est marquée par le rocher Shishi-iwa (獅子巖), désigné au patrimoine mondial de l'Unesco au titre des "sites sacrés dans les montagnes de Kii", pour sa silhouette naturelle unique en forme de lion qui rugit. Tel un gardien komainu d'un sanctuaire, il veille majestueusement sur le bord de mer.

Kumano (Mie), rocher en tant que pavillon principal du sanctuaire Hana-no-iwaya

Sanctuaire Hana-no-iwaya

Non loin de la plage Shichiri-mihama, on trouve le sanctuaire Hana-no-iwaya (花の窟) qui signifie littéralement "la grotte aux fleurs" et qui figure parmi les plus anciens lieux de culte shinto de l'archipel. Selon les Chroniques du Japon (Nihonshoki), un recueil mythologique historique qui retrace les origines divines du Japon et de la famille impériale, le site est lié à la mort de la déesse fondatrice Izanami.

Son architecture particulière se traduit au niveau du pavillon principal Honden, qui est ici non pas un bâtiment construit par l'homme mais un couple de rochers, dont le plus monumental s'élève à une hauteur de 45 mètres. On prie ainsi directement ces deux blocs rocheux qui font corps avec les divinités kami vénérées au sanctuaire : Izanami-no-mikoto et son fils Kagutsuchi (ou Homusubi-no-mikoto). Pour cela, on s'avance jusqu'à leur base après avoir ôté ses chaussures et marché sur un chemin de galets sacrés provenant de la plage Shichiri-mihama. On reste impressionnés par la présence solennelle et le sentiment de puissance dégagé par ces deux cavités rocheuses.

Hana-no-iwaya pratique deux fois par an, au printemps 🌸 et à l'automne 🍁, le rituel de changement de corde, baptisé Otsunakake Shinji et qui consiste, en guise de bonne augure, à dresser une corde longue de 170 mètres entre le gros rocher sacré et un arbre. Ce matsuri populaire auprès des locaux est désigné "bien culturel folklorique intangible" de la préfecture de Mie.

À noter : les adresses touristiques citées ici se concentrent dans une zone géographique limitée du littoral de Kumano et peuvent ainsi se visiter aisément à pied sur une journée depuis la gare principale. Un peu plus loin dans les terres, la ville abrite également le site de Maruyama Senmaida (丸山千枚田) qui est l'une des plus belles et grandes rizières en terrasse du Japon.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par l'Office du Tourisme de la préfecture de Mie. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Kumano et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 28 avril 2021