Kumano Hongu Taisha, bâtiment principal Honden du sanctuaire

Kumano Hongu Taisha

Le sanctuaire au cœur du pèlerinage de Kumano


L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Kumano Hongu Taisha est un important sanctuaire shinto japonais, l'un des trois sites sacrés Kumano Sanzan, rattaché à la ville de Tanabe dans la préfecture de Wakayama. Le sanctuaire a la particularité d’être au cœur de la Kumano Kodo, ainsi tous les chemins de pèlerinage rayonnent autour de ce grand monument inscrit au Patrimoine de l'Unesco.

Le site de Kumano Hongu Taisha a plus de 800 ans d'existence mais sa localisation actuelle date de 1891. Le sanctuaire fut à l'origine édifié un kilomètre plus au sud, à Oyunohara au bord de l'eau, sur le delta de trois rivières. En 1889, une inondation sans précédent détruisit la quasi-totalité des bâtiments et somma le prêtre en chef à trouver un emplacement plus sûr, à l'abri des aléas climatiques.

Kumano Hongu Taisha, entrée du sanctuaire marquée par un torii

Un sanctuaire pleinement intégré à la nature

Aujourd'hui, l'entrée du temple se montre très facile d'accès, au bord d'une route avec un arrêt de bus dédié. Il faut ensuite s'enfoncer dans la forêt pour accéder à l'enceinte sacrée. Passé la grande porte torii ⛩️ et les deux statues gardiennes komainu, on emprunte un incroyable escalier en pierre de 158 marches, bordé d'immenses cyprès du Japon et de bannières. Cette longue introduction permet aux visiteurs et aux pèlerins de passer d'un monde à l'autre, le tout dans un calme ambiant opportun.

Le temps de se purifier en se lavant les mains et la bouche au bassin d'ablutions temizuya (ou chozuya) et l'on pénètre enfin le cœur sacré du site par la porte Shinmon surmontée de sa majestueuse corde tressée shimanawa. Sa taille imposante rappelle l'importance du lieu dans la croyance shintoïste. Il est d'ailleurs le premier des quelques 3.000 sanctuaires Kumano que compte l'archipel. Ici, sont notamment vénérés les kami les plus importants au panthéon shinto :

  • Amaterasu Omikami, déesse du soleil et ancêtre mythique de la famille impériale ;
  • Susano no Mikoto, le frère d'Amaterasu, dieu de la mer et du vent ;
  • ainsi que les divinités des deux autres grands sanctuaires Kumano Sanzan (Hayatama et Nachi), et dont certaines sont également bouddhistes.

Les quatre bâtiments principaux qui consistuent le Honden, la "maison des dieux", sont remarquables de sobriété et de beauté. L'architecture d'apparence simple s'intègre parfaitement à la nature environnante et utilise des techniques d'emboitement des éléments dite "naturelles", c'est-à-dire avec très peu de clou ou de vis. Certains apprécieront l'esthétique épurée et la spiritualité qui s'en dégage, tandis que d'autres seront déçus et noteront une certaine "absence" de spectacle. Pour plus de grandeur visuelle, on donne rendez-vous au Kumano Nachi Taisha avec sa pagode vermillon et sa grande cascade.

En excellent état, les différents pavillons bénéficient régulièrement de rénovations. En particulier, les toits traditionnels réalisés avec des écorces de hinoki (cyprès) sont remplacés tous les cinquante ans en moyenne. La dernière rénovation de ces toits de chaume a pris trois ans, de 2010 à 2012.

Kumano Hongu Taisha, porte Shinmon vers l'enceinte sacrée principale

Un lieu de culte vivant pour tous les Japonais

Le grand sanctuaire Kumano Hongu est un ancien et important lieu de syncrétisme religieux au Japon. On y vient en famille, en couple ou entre amis demander l’aide et la bienveillance de ces puissantes divinités. Pour cela, on prie de la façon formelle suivante :

  • on donne un peu d'argent (quelque pièces) en offrande dans le coffre en bois ;
  • on s'incline deux fois ;
  • on applaudit deux fois ;
  • et on s'incline une dernière fois.

Avant de quitter les lieux, les visiteurs achètent des amulettes protectrices omamori et font signer leur goshuin, l'équivalent d’un carnet de pèlerinage, du sceau du sanctuaire.

À l’extérieur du Honden, une salle de prière secondaire sert également aux cérémonies shinto comme les mariages. Avec surprise, on y découvre des ballons de football dédicacés ainsi que des maillots exposés comme des offrandes. L’équipe nationale des Samurai Blue a comme mascotte un couple de Yatagarasu (八咫烏), ce corbeau à trois pattes qui est également le symbole mythologique des trois sanctuaires Kumano Sanzan. Il est dit que depuis les années 90, les joueurs de foot japonais viennent régulièrement se recueillir au Kumano Hongu Taisha.

On trouve d'ailleurs des représentations de Yatagarasu un peu partout dans l'enceinte, jusqu'à la boîte aux lettres du sanctuaire, toute noire dans un style assez vintage et surmontée d'un corbeau à trois pattes de couleur verte. Les moines du temple pensent qu’avec l’ère de la rapidité du numérique, il apparaît encore plus important de prendre son temps pour réfléchir et poser ses sentiments sur le papier. Ils espèrent ainsi que les visiteurs profiteront de cette pause pour écrire à leurs proches et leur raconter leur quête spirituelle.

Kumano Hongu Taisha, grand torii Oyunohara sur l'ancien site du sanctuaire

Kumono Hongu Taisha est une étape immanquable du pèlerinage de Kumano Kodo. Plus impressionnant que la construction en elle-même, le site est chargé de spiritualité et on retient surtout l'atmosphère mystique de la forêt environnante, qui semble réellement abriter les esprits des divinités.

À noter que la visite se fait uniquement en extérieur et comprend de nombreux escaliers. La route 128 qui dessert le sanctuaire abrite également des commerces et des cafés. En une dizaine de minutes à pied, on rejoint Oyunohara, le site originel de Kumano Hongu Taisha, habillé depuis 2003 du plus grand torii du Japon.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Kumano Hongu Taisha et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 09 octobre 2020