Kongobu-ji (Mont Koya), Vue sur Daigenkan et Kogenkan

Kongobu-ji

Le temple central de Koya-san

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Kongobu-ji est un temple bouddhiste situé au sommet du mont Koya, dans la préfecture de Wakayama au Japon. Complexe principal de la branche Shingon menée par le moine Kukai, ce site sacré constitue l’une des visites majeures du pèlerinage Koya-san dans les monts Kii.

Par sa situation géographique et peut-être surtout par son histoire, Kongobu-ji se place vraisemblablement comme l'un des temples principaux, voire tout simplement le plus connu, de Koya-san. Logé en plein cœur du bouillon de visites, juste attenant à l'office du tourisme du mont, le lieu s'inscrit d'ailleurs tout naturellement sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Sous l'influence de Kobo Daishi

Sa création remonte d'abord à la fin du XVIe siècle, à l'initiative de l'un des unificateurs du Japon, Toyotomi Hideyoshi. Il était alors connu sous le nom de Seigan-ji, appellation qui sera modifié en 1869, quelques années après sa reconstruction et son unification avec le temple voisin. Il devient alors Kongobu-ji, domaine principal du bouddhisme Shingon, courant majeur importé par le fameux moine Kobo Daishi (ou Kukai, 774 - 835), personnalité indissociable du Mont Koya.

De ce regroupement, le temple gagne une variété artistique qui agrémente superbement sa visite.

Kongobu-ji (Mont Koya), Pèlerins à l'entrée du temple

Des peintures traditionnelles et un jardin Zen

Plusieurs pavillons bénéficient de riches décorations intérieures, en particulier de magnifiques peintures qui retiennent toute l'attention. On pourra notamment admirer:

  • Ohiroma, une vaste pièce couverte de tatami, entourée de portes coulissantes fusuma peintes dans le style de l'école Kano au XVIIe siècle,
  • Betsuden, ornée de peintures du XXe siècle représentant des scènes de la vie de Kukai.

La contemplation est soulignée par la dégustation d'un thé offert lors de la visite. D'autres bâtiments, non ouverts au public, servent aux moines pour leurs méditations et commémorations diverses.

À l'extérieur, c'est incontestablement le jardin Zen moderne Banryutei, édifié en 1984 qui capte le pèlerin. Et pour cause : Banryutei s'impose ni plus ni moins comme le plus vaste jardin de sec karesansui du Japon, avec ses 2.340m² et pas moins de cent quarante pierres de granit importées de Shikoku (île qui a vu naître Kukai) disposées sur des gravillons en provenance de Kyoto.

Dans l'enceinte de Kongobu-ji, se déroulent également la plupart des grandes cérémonies et autres services commémoratifs de Koya-san tout au long de l'année.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Kongobu-ji et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 02 mars 2021 Kongobu-ji