Gel hydroalcoolique ou lingettes désinfectantes dans l'avion ?

14 réponses

Bonjour tout le monde

C'est mon 1er message.
L'actualité oblige.
Je vais voyage au Japon au départ de Frankfort pour Tokyo Haneda bientôt.

Par manque de gel hydroalcoolique sur place au prix convenable (même des ruptures de stocks partout) et certains produits étant trop décapants pour les mains fragiles, j'ai pensé à apporter mes produits habituels d'ici.

Mais je crois qu'il y aura un problème au contrôle à l'aéroport (surtout chez les allemands qui sont hyper stricts, pas souriants du tout dit en passant)

Certains produits sont interdits :
1° l'alcool de +70% est interdit aussi bien en soute qu'en cabine.
2° Même dans un récipient de 100ml dans un sachet transparent (je pourrais essayer en espérant une tolérance en ce moment) Sinon c'est juste confisqué et rien d'autre.

Mais au départ du Japon, je crois d'après ce que j'ai pu lire sur le site d'ANA, qu'il est possible de prendre certains produits alors qu'au départ de l'Europe ce n'est pas possible! Mais ce cas ne m'intéresse pas.

Il reste des lingettes désinfectantes. J'ai acheté 2 marques :
1 Assanis, mais contient 70% d'alcool (70% pile, c'est encore OK???) Il y a le logo produit inflammable.
2 Baccide, contient 47 mg/g, donc je suppose 47% d'alcool. Ce paquet n'affiche pas ce logo, donc c'est une certitude que ça passera.

Quand je parle d'alcool ici, c'est l'éthanol pour ces produits là.

C'est déjà une mise au point pour les personnes qui ne connaissent pas ces règles là.

Votre retour d'expérience est bien venu. Merci

Publié en février 2020 Thématiques associées :
Question intéressante ?
3,90/5 (10 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Les 14 réponses à la question posée

Maryvonne Wetsch
10 février 2020
14:17

Je suis médecin.
Je ne vois pas l’intérêt de ces solutions ou lingettes qui dessèchent la peau.
Peu de gens y font attention, mais l’alcool est absorbé par la peau.
Lavez-vous bien les mains à l’eau et au savon, c’est infiniment mieux, et au Japon il y a des restrooms partout.
Par contre, mettez un masque. Ça, c’est utile, important et prophylactique. Même dans l’avion, parce que l’air y est trop sec. Et ensuite, pour éviter une possible contamination.

Réponse utile ?
2,46/5 (24 votes)
Moulay Hassan …
17 septembre 2020
10:09

Je réponds à Mme Maryvonne Wetsch. Si vous savez que l'alcool est absorbé par la peau pourquoi et qu'il faut préviligier l'eau et le savon pourquoi tous les médecins ne conseillent pas cela à leurs patients pour ne plus jamais boire les boissons alcooliques parce que tout simplement ils détruisent leurs organismes jour après jour en buvant de l'alcool !
Le permis de conduire interdit fermement pour le conducteur de boire de l'alcool mais à part cela l'alcool est très présent dans la vie quotidienne des personnes.
Je vois cela comme une contradiction au niveau de la société. L'alcool ne peut pas être interdit juste pour éviter de tuer des personnes dans la route mais bien pour éviter aussi de se tuer sois même lentement mais sûrement !
Ceci est une obligation qui pèse très lourd sur la conscience des medecins mais, la grande majorité, ne le dit pas à leurs patients malheureusement ! l'alcool est aussi dévastateur que le canabis et la drogue ! Luttant contre ces fléaux pour mener une vie saine et empêchant les grands industriels des boissons alcooliques de bombarder leurs chiffres d'affaires sur le compte de notre santé à tous !
Ce n'est absolument rien à voir avec le sujet, je sais, mais c'était un petit message que je voulais passer pour taper dans la conscience des personnes pour qui la santé importe beaucoup.

Réponse utile ?
2/5 (1 vote)
Anonyme
10 février 2020
19:04

Bonjour,

Votre réponse est compréhensible dans la mesure où "des chercheurs japonais réduisent à néant les croyances des adeptes de ce type de lavage de mains. Selon eux, le fait d'appliquer rapidement un gel hydroalcoolique sur ses mains ne tuerait pas les virus relatifs à la grippe. Cela s'expliquerait par le fait qu'après vous être mouché ou avoir éternué, vos doigts sont encore humides de mucus...." (Dans une étude parue mercredi dans la revue mSphere, d'après un article paru sur LCI du 20/9/2019 (je ne vais pas faire le copier coller)

Mais alors que l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) donne sur son site internet :

"Les produits hydroalcooliques

Le virus de la grippe A / H1N1 peut survivre dans l’environnement de quelques heures à quelques jours.

Les mesures d’hygiène pour réduire la transmission de la maladie sont primordiales.

Dans ce contexte, l'Agence a analysé les données disponibles sur l’efficacité des produits hydro-alcooliques (PHA) pour les mains (solutions et gels hydro-alcooliques) et considéré leur place dans les mesures d’hygiène, afin d'orienter le consommateur dans son choix.

L’ANSM recommande l’utilisation de solutions et gels hydro-alcooliques en l’absence de point d’eau disponible.

Après évaluation, elle recommande de privilégier:

les produits hydro-alcooliques présentés sous forme de solutions ou de gels testés selon la norme NF EN 14476
ou testés sur un virus de la grippe selon la méthodologie de cette norme.

Ces informations doivent figurer explicitement sur l’étiquetage.

En l'absence de référence à cette norme sont également recommandés les produits à base :

d’alcool éthylique (ou éthanol)
ou d'alcool propylique (propane-1-ol ou n-propanol)
ou d'alcool isopropylique (propane-2-ol ou isopropanol)

avec une concentration optimale comprise entre 60% et 70% (volume/volume) ou une concentration comprise entre 520 et 630 mg/g (équivalence obtenue par approximation avec un mélange éthanol et eau).

La concentration en alcool doit figurer visiblement sur l'étiquetage.

Ces produits sont à utiliser sur des mains visiblement non souillées. Il est important de respecter un temps de friction d'au moins trente secondes jusqu'à l’obtention de mains sèches.

L’ANSM rappelle que le lavage ou la désinfection des mains est nécessaire plusieurs fois par jour et notamment dans les cas suivants :
après s'être mouché, avoir éternué ou toussé, après un passage par un environnement collectif (transport en commun, lieu de rassemblement, activité publique, vie en collectivité, ...), après avoir été en contact avec des surfaces ou des objets potentiellement contaminés par une ou des personnes atteintes ou susceptibles d'être atteintes par la grippe A.
Enfin, il faut privilégier le lavage des mains lorsqu’un point d’eau potable est disponible . Il doit être systématiquement réalisé avec un savon, de préférence liquide, en respectant un temps de lavage minimum de trente secondes. Il est nécessaire de bien rincer et sécher les mains avec des essuie mains ou serviettes propres."

Par conséquent, sans être médecin moi-même, je ne pense pas que vous pouvez affirmer que vous n'y voyez pas l'intérêt. D'ailleurs dans pas mal de cabinets médicaux où je vais, il y a ces produits là!
Si on peut se balader avec un robinet d'eau, pourquoi pas. Mais il est plus facile d'avoir un flacon de gel hydroalcoolique.

Aussi pour les masques, je suis d'accord que c'est utile mais à condition de bien faire comprendre aux gens les différents types de masques FFP1, FFP2 et FFP3. Un masque chirurgical = anti-projections = FFP1 ne sert que si vous êtes malade et pour ne pas transmettre les virus aux autres. Alors qu'à partir de FFP2, ça protège dans les 2 sens (ne pas être contaminé et ne pas contaminer l'entourage). Si je dis des choses pas juste, merci de me corriger.

Cordialement

Réponse utile ?
4/5 (8 votes)
Maryvonne Wetsch
10 février 2020
19:16

Il y aurait beaucoup à dire sur les recommandations de cet organisme et sur le panurgisme qui consiste à flanquer partout ce truc alcoolique. Principe de précaution ? Conformisme ? Peur d’être critiqué ?
En tous cas je persiste à dire que la seule méthode réellement efficace est de se laver les mains au savon et à l’eau.

Réponse utile ?
3/5 (7 votes)
PaulEmploi
11 février 2020
07:33

Donc selon vous, les mesures d'hygiènes du personnel dans les hôpitaux sont à proscrire car ces produits n'ont aucune efficacité ?

Réponse utile ?
3,14/5 (7 votes)
Maryvonne Wetsch
11 février 2020
10:51

Je n’ai pas écrit ça. Mais de toutes façons leur efficacité n’est que partielle.
Et entre ce qui se pratique à l’entrée d’une chambre d’hospitalisé pour diverses raisons n’a rien de commun avec se badigeonner constamment les mains quand on est dans la rue ou dans les transports en commun. Un masque est beaucoup plus efficace. Et bien se laver les mains à l’eau et au savon quand on revient chez soi ou à sa chambre d’hôtel.
Ceci étant je n’aime pas répondre à qui se cache derrière un pseudo. Je pense que vous avez un nom, pourquoi donc voys planquer ?

Réponse utile ?
3,20/5 (5 votes)
10 février 2020
23:37

Je rejoins le commentaire plus haut, un lavage des mains au savon est plus efficace qu'un lavage au gel hydro-alcoolique. (d'ailleurs il y a peu, un prof aux USA avait fait une expérience pour ses élèves, avec des tranches de pain de mie touchées par des mains sales, des lavées à l'eau et au savon, et lavées au gel. Le résultat était sans appel, plusieurs jours après, la tranche la moins moisie était celle touchée par des mains lavées au savon).
Maintenant, on n'a pas toujours un robinet et du savon sous la main (sans parler du coronavirus, on peut vouloir se nettoyer les mains pendant une rando en pleine montagne ou forêt par exemple..), et un petit flacon de gel reste super pratique pour dépanner.

Je n'étais pas au courant que l'alcool supérieur à 70% était interdit. Mais est-ce parce qu'il est sous forme liquide très fluide et pas gel?
Pour ma part, à chaque voyage (et pas seulement au Japon), j'ai toujours avec moi un petit flacon de gel hydro-alcoolique, dans mon sac cabine (moins de 100ml donc, et dans le sachet transparent). Je n'ai jamais eu aucun souci d'interdiction. Les agents des différents aéroports vérifiaient sur le flacon que sa contenance était bien inférieure à 100ml, et c'est tout. (aéroports au Japon, en Allemagne, en Finlande, Espagne, Angleterre, Hong-Kong, etc etc... )
Donc, revérifie bien tes infos sur les interdictions, car au vu de mon expérience, je ne pense pas que le gel hydro-alcoolique soit interdit.

Réponse utile ?
3/5 (3 votes)
Anonyme
11 février 2020
01:36

Je vais contacter ANA et Lufthansa.

Je sais que pour ANA au départ du Japon je n'ai pas de problème. C'est seulement au niveau du passage sécurité à Francfort que je voulais avoir la certitude.
Sur le flacon du gel : il y a bien deux pictogrammes SGH07 Matière dangereuse, et SGH02 Matière inflammable.
Et c'est composé de 72% d'Ethanol

Pour Lufthansa, je vois sous mes yeux parmi les "prohibited in checked baggage and carry-on baggage :
Paint/Alcohol > 70% Alors j'ai considéré que le gel composé de plus 72% d'ethanol pourrait faire partie de cette liste des objets interdits.

Si, tant que c'est dans le bagage à cabine avec une quantité <=100ml par flacon et dans le sachet d'1L, c'est autorisé?. Ca va allez

Je vais me renseigner cette semaine

Réponse utile ?
3/5 (4 votes)
Anonyme
13 février 2020
10:55

Bonjour,

Sur le site d'ANA il y eu une actualisation, et une précision a été apportée. Ca répond à ma question initiale :

5.除菌剤の飛行機への持ち込み・お預けについて

除菌剤について以下製品の飛行機への持ち込み、お預けは不可となります。
対象製品

大幸薬品(株)クレべリン(置き型タイプ、ペン型タイプ)

ジェルタイプの除菌剤など直接肌につけるものについては、持ち込み、お預けともに可能

他除菌剤については現在のところ制限はありませんが、今後変更となる場合がございます。

2020年2月12日
全日本空輸株式会社

Source :
https://www.ana.co.jp/ja/jp/topics/notice200127/

5. Carry-on and Check-in of Sanitizers

The carry-on and check-in of the following sanitizer products is prohibited.
Applicable Products

Cleverin (stand-alone type and pen type, both of which emit a sanitizing mist) by Taiko Pharmaceuticals Co., Ltd

Sanitizers that are applied directly to the skin (including gel-type ones) are permitted for both carry-on and check-in.

There are no restrictions in place for other types of sanitizers at present, but this may change going forward.

Source : https://www.ana.co.jp/en/jp/topics/notice200127/

Ma conclusion : je garde juste un flacon de -100ml dans ma valise cabine. Et le reste dans ma valise.

Et pour le reste, l'utilité, l'efficacité du gel, (qui n'était le sujet initial mais qui est utile), c'est à chacun sa conclusion perso.
Moi : si je peux laver mes mains à l'eau, je le fais. Mais quand je n'ai pas de point d'eau pour laver les mains, c'est avec le gel hydroalcoolique.
C'est COMPLEMENTAIRE.

Réponse utile ?
5/5 (1 vote)
Philippe - Unautre
11 mars 2020
21:39

Bonjour,

Visiblement tout le monde étale sa science mais personne n'aura répondu à votre question.
Merci pour avoir fait la recherche... et d'avoir apporter une vraie réponse..

Réponse utile ?
5/5 (2 votes)
Anonyme
16 février 2020
00:16

J'ai lu ça dans un article de Le Dauphiné libéré du 29/01/2020

"Pourquoi le risque qu'un virus se propage en avion est très limité

La crainte du moment : voyager aux côtés d'une personne atteinte du nouveau virus chinois. Pourtant, en vol, l'air est défavorable à la propagation de n'importe quel virus, grâce notamment à une très bonne ventilation en cabine.

Vous allez embarquer : quelqu'un tousse autour de vous et a des difficultés à respirer... vous craignez pour votre vie.

L’angoisse mondiale continue à monter autour de l’épidémie de pneumonie virale venue de Chine, plusieurs pays préparant l’évacuation de leurs ressortissants. La France s'apprête à le faire en cette fin de semaine.
Un air sec et recyclé...

Les transports, notamment l’avion, peuvent offrir une porte de sortie internationale au coronavirus, et ce, rapidement. En France, beaucoup s'inquiètent, faute de contrôles sanitaires à l'arrivée des avions en provenance de Wuhan, cœur de l’épidémie.

Mais au sein de l'appareil, les passagers ont moins de craintes à avoir, même dans un espace aussi confiné que dans un avion.

En effet, dans les avions modernes, la moitié de l'air est remplacée régulièrement par de l'air extérieur, collecté à l’entrée d’air des réacteurs. Une de nos sources dans l'aérien le confirme : "L'air y est souvent renouvelé : il est recyclé 20 à 30 fois par heure, ce qui est très supérieur aux renouvellements domestiques et dans les bureaux. De plus, dans un avion, l'air est sec et est donc défavorable à la propagation d'un virus."

D’une façon générale, l’air dans les avions est beaucoup plus pur que celui que nous respirons lors de nos activités quotidiennes.
... mais...

En revanche, selon des chercheurs de l’Université américaine d’Emory à Atlanta, les risques de contamination via certaines surfaces comme les tablettes, les ceintures de sécurité et les robinets et ouvertures des sanitaires ont été reconnus.

Des précautions comme le lavage fréquent des mains au savon ou avec une solution hydroalcoolique sont recommandées pour prévenir la propagation de l’ensemble des virus respiratoires : le coronavirus, mais aussi le virus de la grippe saisonnière, dont l’épidémie a commencé en France depuis quelques semaines."
Fin

Mais en lisant un autre article, la prudence s'impose tout de même :
Comment ne pas tomber malade en avion

Repéré par Myriam Lebret — 31 mars 2015 à 11h34

Vous vous installez dans un vol Paris-Pékin, pétrifié parce que vous avez peur de l’avion (et que vous ne vous soignez pas), et voilà qu’arrive quelque chose d’encore plus terrifiant: votre voisin éternue bruyamment. Comment réduire les risques de tomber malade en avion? Le New York Times a répondu à cette question d’un de ses lecteurs en s’appuyant sur plusieurs études. Le journal rassure:

«Ressaisissez-vous. Tout le monde dans l’avion ne va pas attraper la maladie répandue par ces éternuements, quelle qu’elle soit, et si vous vous sentez mal près d’une personne malade, il est possible que vous puissiez demander à être assis plus loin.»

Le New York Times mentionne une étude de 2009 publiée par le Centre américain pour le contrôle des maladies et la prévention (CDC). L’étude, réalisée par des chercheurs australiens, s’était concentrée sur les passagers de deux avions longs courriers transportant des passagers infectés par l’influenzavirus (H1N1).

Les résultats combinés des réponses de 319 passagers sur 738 avaient démontré que 13 (2%) d’entre eux étaient porteurs du virus durant le vol et que 32 passagers (5%) avaient développé la maladie la semaine suivante. Les passagers avaient 3,6% plus de chance de contracter les symptômes du virus s’ils étaient assis dans la même rangée ou dans un rayon de 2 rangs autour d’une personne malade. Si les personnes étaient plus proches de la personne infectée, dans un rayon de 2 sièges autour, le risque d’être contaminé montait à 7,7%.

Les auteurs de cette étude citent une recherche similaire réalisée sur un groupe de touristes en Chine qui avait indiqué que la transmission par gouttelettes lors des accès de toux était le mode de propagation principal du H1N1.

Les auteurs de l’étude sur la propagation du virus durant les vols indiquaient que le système de ventilation moderne de l’avion et les sièges avec 10% d’espace en plus dans le premier avion que dans le second observés par les chercheurs ne permettaient pas d’empêcher la transmission par gouttelettes respiratoires.

Si l’on ne peut pas toujours demander à changer de place dans un avion, le New York Times conseille de porter un masque qui couvre le nez et la bouche. Selon le CDC, les masques de type N95 (qui filtrent 95% des particules) sont efficaces à 90% pour tenir une infection à distance. Bien sûr, il ne faut pas oublier que la transmission d’un virus ne se fait pas uniquement par l’air. Il faut donc penser à se laver les mains et éviter de se toucher le nez ou les yeux.

En revanche, le site Independent Traveler cite une étude du Journal of Environmental Health Research selon laquelle le simple rhume aurait 100 fois plus de chances d’être transmis en vol plutôt qu’au sol.

Il est expliqué dans cette étude que la propagation du rhume est principalement dû à un taux d’humidité extrêmement bas des cabines, ce qui assèche les muqueuses du nez et de la gorge et les rend plus tolérants aux germes. Le site conseille donc, en plus de se laver les mains ou de porter un masque pour se protéger du rhume, de bien s’hydrater.

Dans un article du Figaro santé, le vaccinologue Marc Girard expliquait en 2012 que la propagation des virus dans l'avion concernait les maladies infectieuses comme la grippe, ou encore la rougeole et la méningite:

«On estime qu’en classe économique un passager grippé peut transmettre sa grippe à entre 2 et 5 passagers en 5 heures et à entre 5 et 10 passagers en 11 heures de vol.»

Fin

J'aurai mon masque FFP2 en permanence.

Réponse jugée peu pertinente

Réponse utile ?
2/5 (2 votes)
Anonyme
16 février 2020
13:08

J'ai lu ce matin dans l'ouest France :

"Signe des mesures draconiennes prises en Chine, la banque centrale a annoncé samedi que les billets usagés étaient désormais désinfectés et placés en quarantaine jusqu’à 14 jours, avant d’être remis en circulation."

Et j'avais déjà lu mais utile de préciser
"Après avoir initialement félicité Pékin pour son « travail très professionnel », les États-Unis avaient déploré jeudi un « manque de transparence de la part des Chinois »."

D'ailleurs, on lit :

"Washington a de son côté annoncé ce samedi, dans une lettre adressée aux passagers américains du paquebot Diamond Princess maintenu depuis début février en quarantaine au large de Yokohama (sud de Tokyo), son intention de les évacuer. "Le gouvernement américain recommande par mesure de prudence que les ressortissants américains débarquent et retournent aux Etats-Unis pour continuer d'y être suivis", explique la lettre affichée sur le site internet de l'ambassade des Etats-Unis au Japon.

L'avion destiné à les rapatrier "arrivera au Japon dans la soirée du 16 février", soit dimanche soir, a par la suite indiqué le département d'Etat américain. Les personnes rapatriées devront respecter une quarantaine supplémentaire de 14 jours à leur arrivée aux Etats-Unis, ont confirmé samedi les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains, qui estiment à environ 400 le nombre de ressortissants américains à bord du paquebot.

Ils seront hébergés sur deux sites de quarantaine : la base aérienne de Travis, en Californie, où l'avion en provenance du Japon atterrira, et la base de San Antonio-Lackland, au Texas, où certains passagers pourront être transportés dans un deuxième temps, également par avion. L'état de santé des ressortissants américains sera contrôlé avant d'embarquer, tout au long de ces vols et à leur arrivée, ont ajouté les CDC. "

ah j'oublie j'ai aussi lu

C’ était le 14/2 :

"L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a assuré vendredi ne pas avoir émis d'avis sur la tenue des JO-2020 à Tokyo au regard de l'épidémie de coronavirus, mais s'est dite prête à apporter toute l'assistance technique nécessaire aux organisateurs pour qu'ils prennent leur propre décision.

Nous n'avons pas donné d'avis au CIO (Comité international olympique) pour les Jeux olympiques dans un sens ou dans un autre, et nous ne le ferons pas», a déclaré à la presse le chef du département des urgences humanitaires de l'OMS, Michael Ryan, interrogé sur les craintes de voir l'épidémie peser sur la tenue des JO de Tokyo (du 24 juillet au 9 août)."

J'ai écouté la conférence de presse du ministre de la santé (du travail et des affaires sociales) KATO et les spécialistes qui l'accompagnent, ce 16/2 à partir de midi et quelque. Bon je ne suis pas très convaincu de qu'ils ont raconté. Des mesurettes, pas de mesures fortes!

Pour l'instant le marathon de Tokyo 1 mars 2020 est maintenu. Je pense qu'il y aura des sportifs qui vont désister? On verra bien comment les choses évoluent au Japon d'ici là. Là aussi, je trouve que ce n'est pas raisonnable de maintenir une manifestation où il y a du monde.

A ce jour, à Tokyo, il y a 19 cas de contaminés. Dans le Diamond Princess c'est désormais 355 contaminées ce dimanche 16 février.

Et Figaro de ce jour 16/2/2020 :

"Les experts estiment que «des malades touchés par le coronavirus peuvent désormais apparaître n'importe où au Japon» et que les citoyens doivent prendre le plus de précautions possibles (se laver les mains très fréquemment, porter des masques, désinfecter les objets, etc.). Les fabricants de masques sanitaires ont du mal à suivre et les stocks dans les supérettes et parapharmacies sont faibles voire nuls. Une hausse de la production est prévue avec des subventions des pouvoirs publics."

Bon je m’arrête là je dois préparer ma valise.

Réponse utile ?
/5 ( vote)
Anonyme
16 février 2020
14:10

"Quarantaine auto-imposée à Pékin

Tandis que le Hubei reste coupé du monde depuis trois semaines et que plusieurs villes de l’est du territoire chinois ont pris des mesures de confinement drastiques, Pékin a à son tour renforcé vendredi ses restrictions pour endiguer la propagation du virus.

La capitale oblige désormais toutes les personnes arrivant de l’extérieur à s’auto-imposer une quarantaine de 14 jours à leur domicile ou leur hôtel, sous peine de sanctions, a rapporté le Beijing Daily, un quotidien officiel. L’activité dans la ville reste largement paralysée et de nombreuses entreprises imposent le télétravail à leurs employés.

Ce règlement aux modalités d’application non détaillées intervient au moment où, à l’issue de vacances du Nouvel an lunaire prolongées, beaucoup de Chinois rentrés dans leur région d’origine pour les fêtes doivent désormais retourner chez eux."

source : https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-l-epide…

Et pour le marathon de Tokyo :
Pendant ce temps, Japon demande aux résidents chinois qui se sont inscrits à la course du 1er mars de REPORTER VOLONTAIREMENT leur inscription jusqu'à l'année prochaine en raison des inquiétudes suscitées par l'épidémie en cours d'un nouveau coronavirus.

Sources : https://www.japantimes.co.jp/sports/2020/02/14/more-sports/track-field/…

Ce n'est donc même pas une obligation! et aucune sanction.
En Chine le gouvernement est bien plus strict, prend des mesures fortes. Au Japon ce n'est pas le cas!
Que penseront les autres coureurs internationaux ?

Réponse utile ?
/5 ( vote)
Anonyme
17 février 2020
10:48

" Mis à jour le 17/02/2020 à 08h23 – Publié le 17/02/2020 à 08h14 Le Figaro

Prévu le 1er mars prochain, le marathon de Tokyo ne sera pas ouvert au grand public. Cette décision des organisateurs, prise en raison de l’épidémie de coronavirus, devrait empêcher 38 000 coureurs amateurs d’y participer. Seuls 200 coureurs professionnels pourront prendre part à la 14e édition de la course."

Je dis tant mieux ! C'était ridicule de vouloir faire courir des gens avec un masque (pas imposé), distribuer des lingettes à l'arrivée, et je ne sais quoi d'autres comme mesurettes. Face à la propagation du virus qui devient incontrôlable au Japon et qu'il n'arrive plus à tracer l'origine, ils ont enfin compris que ce n'est pas le moment d'accepter des rassemblements de personnes non nécessaires.
Il vaut mieux perdre une course que les JO!

Et ce paquebot Diamaond Princess, le Japon va finir par contaminer tout le monde à l’intérieur!

Réponse utile ?
/5 ( vote)

Ajouter un commentaire

Inscrit sur le site ? Identifiez-vous, sinon inscrivez-vous !
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
La publicité est interdite. Un lien vers votre site / blog est autorisé uniquement s'il se justifie dans votre réponse, auquel cas un lien retour vers Kanpai.fr est exigé.