Dazaifu Tenman-gu, pont en arc Taiko-bashi à l'entrée du sanctuaire

Dazaifu Tenmangu

Le pèlerinage shinto à Fukuoka

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Dazaifu Tenmangu est le grand sanctuaire shinto de la ville historique éponyme, située au sud-est de Fukuoka. Fondé en l'honneur de Sugawara no Michizane devenu le kami Tenjin, le site est largement fréquenté toute l'année par les fidèles qui viennent prier pour leur réussite et les touristes qui découvrent un important site régional.

Il y a environ 12.000 sanctuaires Tenmangu dans tout le Japon, mais celui de Dazaifu est le plus important de l'archipel car le premier édifié, au côté du Kitano Tenmangu de Kyoto.

Dazaifu Tenman-gu, allée principale du sanctuaire

Sugawara no Michizane ou le kami Tenjin

Le sanctuaire est dédié à la mémoire de Sugawara no Michizane (845 - 903) qui fut un intellectuel et un homme politique durant la période Heian (794 - 1185). Enfant, il développe des talents remarquables pour la poésie et se met très tôt à écrire : dès l’âge de 11 ans. Adulte, sa carrière politique se développe rapidement et son influence arrive même jusqu’à la cour impériale, contrôlée à l’époque par le clan Fujiwara.

Cette fulgurante ascension instaure une rivalité avec la famille Fujiwara et finit par lui coûter son exil de la capitale Heian-kyo (future Kyoto) à l’office gouvernemental de Dazaifu, sur l'île de Kyushu en 901. Juste après sa mort, le pays est ravagé par des phénomènes naturels et la population impute cette malédiction à l’esprit de Michizane qui viendrait se venger pour son injuste traitement. Le sanctuaire Dazaifu Tenmangu est alors construit à l’endroit même où se trouve sa sépulture. Plus tard, Michizane est déifié sous le nom de Tenjin-sama, le kami des études, de la culture et de la réussite scolaire.

Dazaifu Tenman-gu, esplanade du pavillon principal du sanctuaire

Haut-lieu des pratiques shinto

Les Japonais viennent en masse faire des offrandes à Michizane afin de calmer son esprit et pour se porter chance auprès de Tenjin, à l'occasion d'examens scolaires annuels et de fin d'année. L'enceinte du sanctuaire a beau être assez vaste, il est n'est pas rare qu'elle soit bondée. Les cars d'écoliers en sortie scolaire se mêlent aux voyages organisés de touristes pour la plupart asiatiques. Tout ce petit monde se retrouve à :

  • caresser la dizaine de statues de bœuf Shingyu (messager divin de Tenjin) ;
  • traverser les ponts en arc vermillons taiko-bashi qui représentent le passé, le présent et le futur ;
  • prier devant le pavillon principal honden qui date de 1591 ;
  • et faire la queue pour acheter des amulettes, des plaquettes votives ema ou bien pour avoir le sceau du sanctuaire goshuin inscrit sur son carnet dédié.

Dazaifu Tenmangu est un sanctuaire populaire et très vivant où de nombreuses cérémonies et célébrations ont lieu tout au long de l'année. Il attire ainsi plus de 10 millions de visiteurs par an, qui déambulent dans ses allées. Pour le recueillement, on conseille de venir très tôt le matin, dès l'ouverture des portes à 6h.

Dazaifu Tenman-gu, pont Taiko-bashi à l'entrée du sanctuaire 2

Camphriers et pruniers emblématiques du site spirituel

Situé dans le centre-ville de Dazaifu, on accède facilement à pied au Tenmangu via l'avenue commerçante Monzen-machi. La ribambelle d'enseignes locales et touristiques donnent la part belle aux umegae mochi, ces gâteaux à base de riz gluant dont raffolent les Japonais. Malgré une certaine urbanisation des abords du sanctuaire, on apprécie tout de même la végétation luxuriante et centenaire qui reste bien présente.

Une centaine de camphriers bordent la visite du Dazaifu Tenmangu. L'ancienneté de ces arbres se mesure à la circonférence de leur tronc et à leur superbe hauteur. Ils apportent une fraîcheur certaine en été et l'on se plaît à lever les yeux vers le ciel pour les admirer. Sacrés, ils sont pour la plupart entourés d'une petite corde shimenawa.

On compte par ailleurs 6.000 pruniers ume (ou abricotiers du Japon) au sein de l'enceinte du sanctuaire. Très appréciés par Sugawara no Michizane pour leur beauté et leur parfum délicats, ces arbres ornementaux embellissent la visite pendant leur floraison de la fin janvier à la fin mars. On retient, pour son histoire singulière, le prunier à droite du pavillon principal baptisé Tobi-ume, c'est-à-dire le "prunier volant". Ce dernier aurait "volé" depuis Kyoto jusqu'ici à Kyushu pour suivre Michizane en exil.

Dazaifu Tenmangu se dresse bien comme un incontournable de la préfecture de Fukuoka. Toujours dans l'air du temps, le sanctuaire sait rester attractif en dépassant son caractère originel shinto pour devenir un site d'exposition d'œuvres d’art contemporaines au milieu de ses bâtiments historiques. Pour prolonger la découverte, le musée du Tenmangu propose également une exposition en intérieur.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par la région de Kyushu (#visitkyushu) et spécialement la Préfecture de Fukuoka, la Préfecture d’Oita et la Préfecture de Kumamoto. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Dazaifu Tenmangu et autour.
Par Kanpai Updated on 07 juillet 2021