DSC05376

Kagurazaka: le quartier "français" de Tokyo

Lorsque j'ai entendu parler d'un quartier français à Tokyo, je me suis dit que je devais absolument y passer.
Après tout, j'étais déjà allé à plusieurs reprises dans le quartier "japonais" de Paris (la fameuse rue Sainte-Anne)...
Je vous propose donc ici un petit tour d'horizon du quartier de Kagurazaka et de ses environs.

Bienvenue à France !

A l'instar de la rue Sainte-Anne, ce fameux quartier "français" ne se compose, en gros, que d'une seule et unique rue: Kagurazaka-dori.
Il paraît qu'on y trouve la plus grande concentration de restaurants français à Tokyo (à première vue, c'est vrai), des librairies françaises, et des bars à vins (je n'avais pas très soif ce jour là).
Vous y trouverez également des boulangeries bien de chez nous, dont plusieurs succursales du fameux "Paul" qui n'hésitent pas à vendre des jambon-beurre-crudités à des prix astronomiques.. après tout, si il y a de la demande.
Enfin, si vous en avez assez de tout ce folklore so parisien, vous pourrez toujours aller vous recueillir au temple Shintô du quartier.. et oui, on se trouve bien au Japon.

On dit que de nombreux gaijin originaire de notre chère pays se sont installés à Kagurazaka.
Pourquoi ? Il semble que les ruelles parisiennes (vous savez, celles qu'on ne voit que dans Amélie Poulain) ressemblent étrangement aux rues adjacentes de Kagurazaka-dori... difficile à dire, je l'avoue.
Une explication plus probable serait la proximité avec l'institut francaisde Tokyo qui regroupe un ensemble de services (cours de langue, conférences, expositions) à destinations des japonais férus de culture française, et où viennent sans doute travailler de nombreux français expatriés... à moins qu'ils n'aient juste le mal du pays.

French baguette

Alors au final, est-ce que ce quartier fleure bon la France ?
Au même titre que la rue Sainte-Anne n'est qu'un ersatz de Japon (bien pratique, je vous l'accorde), je vois difficilement comment Kagurazaka pourrait être considéré comme un véritable quartier français... à l'inverse du quartier chinois de Yokohama par exemple.
Mais soyons réalistes, et honnêtes, ce n'est déjà pas si mal. Et tous les amateurs de "bonne bouffe" seront déjà bien content d'y déguster un boeuf bourguignon quand l'indigestion de poisson cru commencera à pointer le bout de son nez.

Il semble donc que ce petit "bout de France" n'ait pour but que de susciter un semblant d'émoi chez les japonais pour qui, je le rappelle, la France est l'incarnation ultime du bien-manger et du savoir-vivre.
Pour nous, simple touristes perdus à Tokyo, c'est donc loin d'être un incontournable. Mais si vous avez quelques heures devant vous, et une envie pressante de Chardonnay AOC, alors peut-être mérite-t-il une petite ballade... baguette à la main bien sur.

Non loin de la...

Maintenant que vous avez fait le chemin jusque là, il serait dommage de ne pas d'aller découvrir les quartiers limitrophes. N'est-ce pas ?

Commençons par Iidabashi, qui se situe à seulement quelques encablures de Kagurazaka (certains considèrent même qu'il s'agit d'un seul et unique quartier). Même s'il ne présente pas de réelle intérêt touristique, c'est un quartier très agréable pour se balader, au bord d'un charmant canal bordé de cerisiers.

En continuant à marcher vers l'est, on arrive très vite à Korakuen, ou se situent quelques curiosités digne d'intérêt.
La première chose qui saute aux yeux, c'est le Tokyo Dome: cet immense stade, fief des "Yomiuri Giant" (l'équipe de baseball de Tokyo), qui abrite également de nombreux concerts et autre spectacles à la mode.
Mais c'est surtout l'occasion d'aller faire un tour dans le jardin japonais Koishikawa Korakuen (entrée: 300 yens), magnifique pendant la floraison des Sakura, qui a l'énorme avantage d'être peu fréquenté par les touristes... contrairement aux célèbres UenoKoen et ShinjukuGyoen.

Et enfin, pourquoi ne pas terminer votre ballade en grimpant en haut du Bunkyo Civic Center (entrée gratuite), à seulement quelques pas du jardin, ou vous attends une splendide vue panoramique de Tokyo ?

Accès:
Tous les points d'intérêts cités ci-dessus se situent aux abords de la station JR Iidabashi.
- Station Iidabashi: JR Chuo Line (local), Tozai Line, Nanboku Line, Oedo Line, Yurakucho Line
- Station Kagurazaka: Tozai Line
- Station Korakuen: Nanboku Line, Marunouchi Line

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par shifty Dernière mise à jour le 06 septembre 2019