Sengaku-ji

Sengaku-ji

Le temple des 47 Ronins à Tokyo

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Sengaku-ji est un modeste temple bouddhiste, localisé près de la gare JR de Shinagawa, dans l'arrondissement de Minato à Tokyo. Connu des amateurs d'arts martiaux, le temple témoigne de l'histoire d'Asano et de ses 47 samourais devenus ronin ("sans maître") à la suite de sa mort.

À côté des magasins d’électronique et des grands magasins, Tokyo reste un endroit intéressant pour les passionnés d’arts martiaux japonais car il y reste toujours des endroits chargés d’histoire martiale.

L’un d’entre eux qui a tendance à être mis de côté par les guides de voyage est le Sengaku-ji : le temple des 47 ronins dont l’histoire est connue des Japonais mais aussi des pratiquants d’arts martiaux à travers le monde.

Ce temple a en réalité été fondé avant l’histoire des 47 ronins, dès 1612, 90 ans avant ce qui deviendra un classique. L’histoire débute en mars 1701, lorsque le daimyo Asano provoqué et insulté par le daimyo Kira tire son épée dans le palais du shogun et le blesse sévèrement. Sortir son arme ou frapper quelqu’un dans le palais du shogun étant interdit, Asano fut condamné au suicide rituel, le seppuku.

Les samurais d’Asano en perdant leur maître devinrent des ronins. Pendant deux ans, ceux-ci préparèrent leur vengeance. Se faisant passer pour des marchands et des fermiers, ils attendirent patiemment que Kira relâche son attention jusqu'à pouvoir entrer et sortir de chez lui sans problème. Le soir du 14 décembre 1702, les 47 ronins lancèrent leur attaque et s’introduisirent armés chez Kira, tuant tous ceux qui se trouvaient sur leur passage jusqu'à trouver le daimyo. Ils lui proposèrent d’abord de l’assister dans son seppuku et d’utiliser l’arme qui avait enlevé la vie d’Asano. Kira refusa et fut décapité par les ronins. Ils apportèrent ensuite sa tête au Sengaku-ji où est enterré Asano, la lavèrent dans le puits et la présentèrent à la tombe de leur maître.

Le Shogun ordonna la mort des ronins, qui se plièrent au rituel du seppuku. Ils furent également enterrés au Sengaku-ji. Cette histoire a été la source de nombreux ouvrages mais aussi de films à travers le Japon et reste un classique du sens de l’honneur et de la loyauté.

Le temple aujourd’hui comporte un petit musée, les tombes d’Asano et des ronins ainsi que le puits qui a servi à nettoyer la tête de Kira. Toutes les explications sur place sont en japonais et il est probable que cet endroit ne soit pas tellement visité par les étrangers. Il était pourtant sur ma liste lors de mon premier voyage à Tokyo et nous le recommandons chaudement à toute personne qui s’intéresse de près ou de loin à cette partie de l’histoire du Japon.

---

En juillet 2014, une agence immobilière Tokyoïte a annoncé la construction d'un immeuble résidentiel de huit étages, sur quatre-cents mètres carrés et vingt-quatre mètres de haut (via), juste à côté du Sengaku-ji. Les prêtres du temple ont lancé une pétition contre le projet, qui reçut en octobre 2014 plus de dix mille signatures et fut soumise à la mairie de Minato. Mais stopper la construction était une gageure puisque le projet respectait les lois d'urbanisme de l'arrondissement. L'immeuble a finalement été construit à proximité de l'entrée du Sengaku-ji, mais sa présence ne perturbe pas la visite.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Sengaku-ji et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 08 avril 2020 Sengaku-ji