Sites Jomon Unesco, Sannai Maruyama (Aomori, Tohoku)

Sites Jomon dans le nord du Japon

L'exceptionnel héritage préhistorique

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Les vestiges Jomon du nord du Japon désignent 17 sites différents répartis dans la partie la plus septentrionale de la région du Tohoku et le sud de l'île d’Hokkaido. Composés de musées, de ruines et de reconstitutions en grandeur nature, ils témoignent du quotidien de ces chasseurs-cueilleurs qui peuplaient l'archipel pendant la préhistoire. L'ère Jomon est également marquée par la création de la poterie la plus ancienne au monde, âgée de 15.000 ans. Depuis le 27 juillet 2021, ces sites archéologiques sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

On remonte à la genèse de la civilisation japonaise avec la période historique dite Jomon, en japonais 縄文時代 Jomon jidai, qui commence à la fin du Paléolithique soit il y a environ 15.000 ans, pour se terminer il y a environ 2.400 ans.

Jomon : l'évolution d'une société sur une période de plus de 12 siècles

Le mot jomon signifie "motifs de cordes" et fait référence aux méthodes de décoration utilisées sur les différentes poteries d'époque déterrées par les archéologues. Cette première technique artistique, qui consiste à appliquer des cordelettes sur la terre encore fraîche pour y imprimer des motifs particuliers, est un trait très distinctif de cette ère. Évidemment, les styles d’objets évoluèrent tout au long des siècles pour devenir de plus en plus complexes et travaillés, avec également quelques distinctions selon les régions d'origine.

La période Jomon dure au total 12.600 ans et est marquée par plusieurs évolutions majeures que les historiens ont découpées en 6 sous-périodes :

En japonais Période Caractéristiques Lieux remarquables
Jomon Précoce 草創期 (Sosoki) de 13.000 à 9.500 av. J.-C.

Début d’usage des pots, des arcs et des flèches

Apparition des premiers villages primaires

Site d’Odai Yamamoto
Jomon Archaïque 早期 (Soki) de 9.500 à 5.000 av. J.-C.

Montée des eaux à la suite du réchauffement climatique

Tombes des défunts à côté des habitations

Site de Kakinoshima
Jomon Ancien 前期 (Zenki) de 5.000 à 3.500 av. J.-C.

Progression de l’usage de la laque

Augmentation du nombre de villages et naissance de centres régionaux plus importants

Création d’un monticule pour les objets devenus inutiles et d’un lieu de stockage pour les denrées

Sites de Kitakogane, Tagoyano et Futatsumori
Jomon Moyen 中期 (Chuki) de 3.500 à 2.500 av. J.-C.

Développement du commerce extérieur

Renforcement de l’importance de certains villages

Lieu dédié aux rituels au centre du village

Sites de Sannai Maruyama, Goshono et Ofune
Jomon Récent 後期 (Kōki) de 2.500 à 1.300 av. J.-C.

Déclin d’anciens centres régionaux au profit de nouveaux

Apparition de grands cercles de pierres relatifs aux rituels et aux cimetières en dehors du village

Sites d'Isedotai, Oyu et Komakino
Jomon Récent 晩期 (Banki) de 1.300 à 400 av. J.-C.

Développement du style Kamegaoka

Création de nombreux objets de culte

Cimetières juste à côté des cercles de rituels

Sites d’Omori Katsuyama, Kiusu et Kamegaoka

Le début de la sédentarisation au Japon

Les hommes du Jomon qui changent progressivement de mode de vie sont à l'origine de la sédentarisation des peuples à travers le territoire japonais. En effet, ils acquièrent un certain confort au quotidien qui se révèle peu compatible avec la vie nomade, notamment :

  • le développement de la poterie qui sert à amasser les récoltes ;
  • la création d'outils de plus en plus sophistiqués pour la chasse ;
  • la construction d'habitations fixes ;
  • puis la constitution de villages encadrés par des règles sociétales et d'importants rituels.

Le commerce extérieur prend également son essor et dépasse les frontières naturelles des montagnes ou des mers, en témoignent de nombreux objets réalisés dans des matériaux que l'on ne trouve naturellement pas sur place.

La période Jomon laisse ensuite la place à l’ère Yayoi qui marque le début de l’agriculture maîtrisée.

Sites Jomon Unesco, musée de Sannai Maruyama (Aomori, Tohoku) 3

17 sites préhistoriques inscrits à l’Unesco en 2021

Afin de s’imprégner de cette fascinante civilisation Jomon, on se rend dans le nord du Japon où sont dispersés 17 sites désignés par l’Unesco en 2021 comme patrimoine culturel mondial. Variés et riches dans le contenu qu'ils proposent, ces lieux remarquables permettent de visiter :

  • des musées qui exposent divers objets anciens trouvés sur place : essentiellement des poteries, des outils, des accessoires, des ossements, des figurines ainsi que des armes ;
  • des vestiges du passé mis en scène en grandeur nature et qui proviennent d'excavations comme des cercles de pierre pour les rituels, des cimetières et des villages.

À cheval entre le nord de la région du Tohoku sur Honshu et le sud de l'île Hokkaido, ce sont 4 préfectures qui se partagent ces trésors archéologiques :

  • Aomori présente 8 sites (+ 1 non classé) ;
  • Iwate possède 1 site ;
  • Akita abrite 2 sites ;
  • et Hokkaido héberge 6 sites (+ 1 non classé).

Si certains de ces lieux peuvent s’avérer faciles d’accès car situés près d’une gare ou bien desservis par des navettes, la plupart des sites Jomon sont éloignés du tissu urbain et exigent une voiture 🚙 de location ou un taxi pour s'y rendre.

Une fois sur place, les explications sont affichées en japonais, avec parfois une traduction succincte en anglais. On recommande l'usage de l'application Pocket Curator (disponible sur Google Play et Apple App Store) car elle permet de faire un tour virtuel et guidé en anglais au cours de la visite. Une dernière façon existe pour accompagner le visiteur étranger, qui consiste à parcourir le site muni d'une tablette tactile et paramétrable en plusieurs langues dont le français, fournie par certains des sites visités.

Voici ci-après un tour d’horizon des sites Jomon visités par nos soins dans le Tohoku :

Sites Jomon Unesco, Sannai Maruyama (Aomori, Tohoku) 3

Sannai Maruyama

  • Période : entre 3.900 et 2.200 ans av. J.-C.
  • Localisation : dans la ville d'Aomori et non loin de la gare Shinkansen Shin-Aomori

Il s'agit d'un immense site archéologique au sein duquel on découvre les ruines d'un ancien village du Jomon Moyen. Au sol, sont encore visibles le talus d'objets inutiles formé par les habitants ainsi que les trous qui servaient aux fondations de bâtisses dressées sur pilotis. On retrouve également différents types d'habitations reconstitués à taille réelle, qui permettent de se rendre compte de la taille imposante de certaines constructions et tout le savoir-faire architectural de l'époque.

Le musée attenant se montre très bien réalisé, axé sur la vie quotidienne de ce peuple préhistorique. En complément, on peut s'arrêter au restaurant du site qui propose des plats contemporains élaborés avec des ingrédients utilisés pendant l'ère Jomon. Sannai Maruyama se dresse définitivement comme un incontournable des vestiges historiques du nord du Japon.

Sites Jomon Unesco, musée des ruines de Goshono (Iwate, Tohoku)

Ruines de Goshono

  • Période : entre 2.500 et 2.000 ans av. J.-C.
  • Localisation : dans la ville d'Ichinohe (Iwate), à proximité de la petite gare Ichinohe (ligne Iwate Galaxy Railway, non JR) et à 50 kilomètres au sud d'Hachinohe

La visite du site de Goshono débute par un magnifique musée moderne qui présente de nombreux objets anciens ainsi que des ruines visibles depuis un sol vitré. Une animation à 360 degrés est projetée dans une grande salle circulaire pour une immersion visuelle et sonore au maximum dans le quotidien de ces hommes. À l’extérieur on découvre, reconstruites autour d’un ancien cimetière, des habitations et des cabanes de stockage quasiment recouvertes par la végétation ou la neige en hiver.

Sites Jomon Unesco, musée des cercles de pierres d’Isedotai (Akita, Tohoku)

Cercles de pierres d’Isedotai

  • Période : entre 2.000 et 1.700 ans av. J.-C.
  • Localisation : dans la ville de Kita-Akita, à la sortie de la gare Jomon Ogata (ligne Akita Nairiku, non JR)

Les 4 cercles de pierres d'Isedotai ont été découverts au sommet d'une petite colline entourée par des rivières poissonneuses. Ce lieu servait autrefois de décor pour effectuer des rituels traditionnels et enterrer les morts de la communauté. Il s'agit d'un site unique à voir au Japon, avec le plus grand cercle qui présente un diamètre de 45 mètres.

Point d'attention : seul le musée rattaché au site historique est ouvert toute l'année. Les cercles de pierres situés en extérieur ne peuvent être visibles que d'avril à octobre, lorsqu'ils ne sont pas recouverts par la neige.

Sites Jomon Unesco, cercles de pierres d’Oyu (Akita, Tohoku)

Cercles de pierres d’Oyu

  • Période : entre 2.000 et 1.500 ans av. J.-C.
  • Localisation : dans la ville de Kazuno (Akita), à 5 kilomètres de la gare Towada-Minami (ligne JR Hanawa)

Ce sont ici près de 7.000 pierres posées au sol pour former 2 cercles. Chaque roche pèse en moyenne 30 kg et les plus grosses affichent un poids jusqu’à 200 kg. Toutes les pierres proviennent de la rivière Akuya, située à une petite dizaine de kilomètres du site.

Autour des cercles, quelques bâtiments d'époque ont été reconstruits ainsi que les piliers qui servent à les surélever. On trouve également un musée contigu qui abrite les objets extraits des fouilles archéologiques.

Sites Jomon Unesco, figurine Gassho Dogu au musée de Korekawa (Aomori, Tohoku)

Site de Korekawa

  • Période : entre 4.000 et 400 ans av. J.-C.
  • Localisation : dans la ville de Hachinohe (Aomori), au sud du centre-ville

Les excavations réalisées sur le site de cette ancienne cité de la période Jomon sont réunies dans un musée remarquable. Le site de Korekawa présente 3 zones différentes mais contiguës où vécurent les peuples préhistoriques durant près de 3.600 ans :

  • Nakai (entre 1.000 et 400 ans av. J.-C.)
  • Hotta (entre 3.000 et 2.000 ans av. J.-C.)
  • Ichioji (entre 4.000 et 2.000 ans av. J.-C.)

La pièce maîtresse du musée est une figurine en argile baptisée Gassho Dogu qui représente un personnage assis dans une position de prière. Il n’y a cependant pas de partie extérieure à visiter, mais il s'agit certainement de l’un des musées les plus fournis.

La découverte des sites préhistoriques Jomon dans le nord du Japon se révèle vraiment passionnante et convient aussi bien aux enfants japonais curieux de leurs origines qu'aux adultes internationaux amateurs de fouilles archéologiques.

Pour une initiation, nul besoin de faire le tour des 17 sites historiques : il suffit de sélectionner ceux placés idéalement sur l'itinéraire de voyage choisi au préalable. Il est par ailleurs important de retenir que la majorité des sites à voir en extérieur sont fermés en hiver, en raison de la neige qui recouvre les vestiges. On recommande ainsi de planifier ses visites du printemps 🌸 à l'automne 🍁 afin de bénéficier d'une immersion la plus complète dans ce qu'était la vie quotidienne des premières sociétés organisées au Japon.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par la région Tohoku. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Sites Jomon dans le nord du Japon et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 27 décembre 2021