Poursuite de Master au Japon après une LLCER ?

30 réponses

Bonjour !

Je ne savais pas si je devais mettre ma question dans la catégorie "vivre au Japon" car c'est de cela qu'il s'agit, ou dans "Etudier au Japon", mais c'est dans la catégorie apprendre le japonais, or je ne souhaite pas apprendre le japonais au Japon, je compte y vivre, pas forcément pour toujours, mais pour une longue période, ce qui implique donc de trouver un travail la bas à la suite de mes études notamment. Je n'ai jamais vécu au Japon donc je ne peux bien sûr pas être sûr et certain que ça va me plaire, mais sur bien des points que j'ai pu étudier dans divers ouvrages sur la société japonaise ou encore en cours, je suis convaincu que la société japonaise, bien qu'elle ait de gros défaut, convient mieux à ma personnalité que la société française.

Je viens d'entrer en L2 de LLCER Japonais, et en L3 si tout va bien je devrais partir en échange (mais il n'y a aucune raison que je ne puisse pas partir). J'étais de base parti sur l'idée de revenir en France puis de faire un master, mais pour des raisons personnelles (situation familiale très tendue), je n'ai aucune envie de revenir ici après ma licence et je pense que je risquerai de mal le vivre de revenir dans une ambiance délétère après un an loin de tout ça. J'ai donc pensé à chercher un travail juste après mon séjour histoire de ne pas revenir, mais le rêve pour moi consisterai à passer mon master en restant au Japon, mais je ne trouve pas énormément d'informations et elles se contredisent toutes... Je suis donc un peu dans le flou. Je ne peux même pas demander à mes professeurs actuels car ils veulent que si on fait une année d'échange, on revienne pour un master, et ne pas vouloir faire de master / ne pas vouloir revenir peut clairement jouer en notre défaveur pour partir...
Sachant que l'histoire du Japon est mon domaine de prédilection, est ce qu'il y a des possibilités, sous réserve d'avoir bien sur un niveau de japonais suffisant (N2 il me semble, même si un N1 est mieux, et j'ai l'intention de travailler énormément pour y arriver le plus vite possible!), de continuer mes études la bas en partant sur un master ? Et surtout quel serait les procédures, éventuelles bourses que je pourrais obtenir, le coût de l'université (même si je suppose que ça dépend des établissements, on peut sûrement établir une moyenne ? Sachant que je ne vise pas forcément les établissements d'élite genre Tôdai ou Kyôdai (même si ce serait parfait xD) mais j'aimerais éviter de me retrouver dans une université miteuse ahah.

Voilà, ça fait beaucoup d'informations que je demande, mais même si vous pouvez répondre à une seule de ces questions, n'hésitez pas, je suis vraiment dans le flou et je ne sais vraiment pas à qui m'adresser !

Merci d'avance pour vos réponses !

Question intéressante ?
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

12 Septembre 2019
05:05

Bonjour ! Alors effectivement ça fait beaucoup de questions haha ! Pour ma part je n’y connais rien en études au Japon. Par contre, je sais qu’il n’y a pas de « bourses »d’etudes en soi ici. Enfin le gouvernement apelle ca des bourses mais ce sont en fait des prêts étudiants avec intérêts et comme les études (même dans une université miteuse) coûtent extremement chers ici ça serait te mettre dans la merde mais vraiment... Un peu comme le modèle américain à base de 10 mille euros l'année. D’ailleurs aucune idée de si ces « bourses/prêts » sont accessibles pour les étrangers, j’en doute. pour ce qui est d’y vivre et y travailler, fait bien attention. Tu n’obtiendra pas de visa de travail sans être préalablement embauché et soutenu par ton entreprise, et sans un diplôme au minimum de valeur Bac +4. Ce sont les critères pour obtenir ce graal. Voilà ! Bon courage à toi :)

12 Septembre 2019
22:19

Tout d'abord merci pour ta réponse!
Il existe plusieurs bourses pour les étudiants étrangers et ce ne sont pas des prêts, mais les conditions d'obtention sont vraiment floues...
Concernant le temps d'études, j'aurais quand même ma licence donc un équivalent de leur bac +4 et je connais plusieurs personnes ayant trouvé un emploi au Japon avec juste une licence, c'est peut être un peu plus difficile qu'avec un master mais largement faisable, ce qui me fait vraiment me poser la question de continuer après la licence

13 Septembre 2019
01:39

Ah tant mieux pour les bourses! Je n’y connais pas grand chose à ce sujet désolé. Concernant l’emploi,Je ne veux pas t’affoler. Mais mon working visa a été refusé une fois car ce n’etait Pas écrit spécifiquement master sur mon diplôme. (C’était écrit niveau 1 des RNPC c’est pareil mais bref.) J’ai du recommencer ma candidature de zéro avec plus de preuve etc... ils sont quand même hyper hyper tatillons, pourtant j’ai un bac +5, mais le moindre détail de ton dossier qui leur convient pas peut te valoir un refus. Et il m’ont bien dit  »where is « master » ? Your graduation doesn’t mention it ». Donc je suis pas sure que « licence » ça marche à tt les coups.

C’est pour ça que je te parle dans ma réponse en dessous, De prendre ton temps pour mettre le maximum de chance de ton côté. De pas brûler des étapes qui au final seraient une immense aide à ton dossier. :) Donc un peu de patience pr consolider tes acquis, peut être fait un master en France si ce n’est pas possible au Japon. Ce n’est qu’une année qui te permettra d’en passer plein de belles au Japon :). se précipiter c’est risquer l’echec et le retour en France Je pense.

12 Septembre 2019
05:22

Et je voudrais ajouter, j’etais Un peu dans la même situation que toi. Je suis partie faire un stage de 5 mois à Tokyo ce qui m’a confirmé mon envie de vivre ici. Et ayant moi aussi un contexte familiale tendu, j’ai sérieusement penser à lâcher ma dernière année d’etude En France pour rester sur place et trouver un travail. Mais j’ai été raisonnable et j’ai pris mon courage à deux mains pr rentrer faire cette dernière année d’étude en France. Et je m’en félicite parceque je suis maintenant diplômée ce qui m’a permis de revenir juste après, en working holiday, de trouver un travail et d’obtenir le working visa. Durant cette dernière année en france, la situation familiale s’est par ailleurs améliorée et j’ai rencontré mon compagnon, japonais, avec qui je vis maintenant à Tokyo. Alors je ne saurais que trop te conseiller de faire les choses dans l’ordre même si c’est très tentant de tout quitter le plus vite possible, pour préparer ta nouvelle vie au Japon dans les meilleures conditions, plus sereinement, et augmenter tes chances de réussite :) voilà! J’espere Que mon expérience te sera utile

13 Septembre 2019
02:52

Bonjour, je vous conseille vivement de terminer vos études en France avant de faire quoi que ce soit.
Les universités japonaises sont très chères (système à l'américaine) avec des tarifs annuels d'environ 15000€, sans compter tous les frais annexes (hébergement, nourriture etc...)
Pour ce qui est de venir vivre ici il faut faire la différence entre la perception du pays vu de l'extérieur et la réalité de la vie lorsqu'on y habite, je peux vous assurer que cela n'a souvent rien à voir et l'on s'en rend vraiment compte qu'après y avoir vécu un bon moment
Certains étrangers pourtant bien motivés au départ ne se font pas à l'isolement et à l'éloignement, sans compter la culture d'entreprise japonaise qui n'a rien à voir avec celle qu'il y a en France
Je vous conseille donc de terminer vos études EN FRANCE dans un premier temps, moins cher qu'au japon et je ne pense pas que le fait d'étudier le japonais au Japon changera grand chose
Ensuite vous pouvez opter pour un PVT si vous avez moins de 30 ans, entendu qu'il s'agit d'un VISA TOURISTIQUE d'un an, j'insiste bien sur le mot TOURISTIQUE car je vois des blogueux et autres youtubeux raconter des salades un peu partout sur la toile en disant qu'il s'agit en fait d'un visa destiné à trouver un emploi au Japon, c'est faux!
La majorité des PVT reste un an ici pour découvrir le pays et ne retourne souvent plus jamais au Japon
Bon courage pour vos études

PaulEmploi
13 Septembre 2019
20:26

Les universités japonaises publiques coûtent le même prix qu'une formation privée française, c'est à dire environ 5000$, rien d'excessif en somme.

Fw
13 Septembre 2019
03:24

@Byebye gaijin :
Si le PVT est effectivement un visa touristique (d'ailleurs très facile à avoir, je ne comprends pas d'ou viennent les difficultés de certains que je lis parfois?)
Il ne reste pas moins possible de basculer en visa travail, c"est mon cas, c'est le cas de 3 ou 4 de mes amis sur place egalement.
Il suffit, dans les faits, de trouver une entreprise prete à vous sponsoriser le fameux visa.
Sans être facile, c'est loin d'être impossible.
Pour les universités, je rejoins l'avis general : quasi aucune plus value a finir tes etudes au Japon, et ça coute extremement cher.
Il existe bien des bourses, notament MEXT et jasso (de 600e par mois a 8~900 si mes souvenirs sont bons) qui ne sont pas trop contraignantes (pas de remboursement, et Jasso n'exigeait même pas la présence en cours)
mais les conditions d'attributions semblent aléatoire et fonctionner un peu au piston..

13 Septembre 2019
04:27

Les cas de personnes ayant trouvé du boulot après un PVT sont très rares et il n'y a d'ailleurs aucune communication de la part des services de l'immigration japonais à ce sujet, par ailleurs les entreprises japonaises rechignent à faire des visas travail (beaucoup de paperasserie) et préfèrent recruter des résidents ayant le "proper visa" donc vivants déjà dans le pays, plus simple d'un point de vue administratif
Autre problème de taille celui des étrangers qui ne se font pas à la culture d'entreprise japonaise, au pays, à l'éloignement et à l'isolement et qui quittent ensuite la boite, très fréquents comme vous le savez surement, dans ce cas c'est un manque à gagner car l'entreprise devra trouver une autre personne et la former
Je ne sais pas si vous êtes passé à l'Ambassade ces derniers temps mais j'ai l'impression que le classeur "français en difficulté" qui est de plus en plus épais, phénomène surement lié en partie à l'explosion de blogs et autres chaines youtube présentant le pays comme une version asiatique de celui des bisounours
Il y a une vraie prise de conscience au niveau des autorités ici car certains cas nécessitent une prise en charge psychologique (il existe des groupes de parole chez les anglo saxons car ils sont relativement nombreux ici) mais je ne sais pas trop comment ça se passe au niveau de la prévention en France vu que je n'y rentre que très peu souvent et n'y reste pas très longtemps
Bonne journée

13 Septembre 2019
04:55

Je me permet de répondre car je suis un cas de PVT ayant trouvé du travail dans une entreprise japonaise et ayant basculé en visa de travail. C’est pas facile à faire mais pas impossible quand on est déterminé. De plus C’est inutile de décourager les personnes qui veulent venir vivre ici avec des discours moralisateur sur la difficulté d’adaptation etc... certaines personnes comme moi ont une idée en tête, s’y tienne et sont bien plus heureuse ici qu’en France. Et je ne suis pas de ceux qui lisent des manga et regarde des vlog sur YouTube. En tant que femme on peut par exemple apprécier la sécurité qu’offre ce pays. De plus, toute les entreprise n’ont pas un système de fonctionnement hard core à la japonaise. Cela dépend des secteurs et de la taille de l’entreprise. Si vous êtes vous même expatrié ici et y êtes arrivé et appréciez votre vie ici, je pense que l’auteur de cette question peut y parvenir aussi. Il n’y a pas de raison. Voilà pour le reste je rejoint l’avis général sur l’importance de finir ses études en France avant de se lancer.

13 Septembre 2019
08:19

Du pvt au visa de travail y’en a à la pelle mais ils c’est des boîtes qui profite à mort car les étrangers sont prêts à tout pour rester vivre au Japon car ils cherchent un visa avant tout.
Vous voulez juste vivre au Japon après 6 mois de stage bien mais cherchez un travail et pas un visa sinon vous allez vite déchantez et j’en connais dans ce cas là entre les contrats bidon. 9-22h
Pas de primes pas d’heures supp payée pas de jours fériés. J’ai la chance d’être dans une grande boîte car j’ai cherché avec mes compétences et mon diplômes et surtout un truc qui me plaît.
J’ai pleins d’avantages salaire primes vacances voyages business ect mais j’ai cherché la bonne boîte avant de prendre n’importe quoi. Si c’est juste un caprice que vous voulez pas rester en France c’est la haine du Japon qui vous attend

13 Septembre 2019
06:30

Pourquoi dites vous que le fait d'évoquer des faits exacts et avérés est un discours moralisateur? Si tel est le cas de quelle morale voulez vous parler?
Pourriez vous également m'indiquer à quel moment je décourage qui que ce soit de venir vivre ici?
Vous vous basez sur quoi pour décréter que les gens qui ont besoin d'un soutien de la part des services consulaires ne sont pas assez "déterminés"? Et puis d'abord déterminés par rapport à quoi? Aux heures sup à répétitions? Aux petits chefs tyranniques? Aux beuveries obligatoires du vendredi soir? Et les japonais qui pètent les plombs ils manquent de détermination eux aussi?
Votre conseil serait donc de les abandonner à leur propre sort si je comprends bien
Vous avez trouvé du boulot suite à un PVT, c'est bien, mais vous devriez ajouter qu'il s'agit d'un cas exceptionnel, comme indiqué plus haut, les PVT viennent et repartent au bout d'un an avec des photos de leurs longues vacances ici.
Si vous avez du temps de libre vous pourriez peut être le consacrer aux français en difficulté dans ce cas, comme indiqué plus haut il n'existe à ce jour aucun groupe de parole francophone pour prendre en charge ces personnes et je peux vous assurer que certains sont parfois à la limite de la dépression
Pour ma part je me suis retrouvé au Japon suite à mon mariage, je n'ai jamais envisagé de venir m'installer ici, je ne voulais pas venir et ai vécu entre deux pays pendant de nombreuses années, l'effondrement de l'économie européenne et le transfert de l'activité vers la zone Pacifique m'ont ensuite incité à déplacer ma boite mais ma présence près de Tokyo résulte plus d'impératifs de stratégie commerciale que d'un coup de foudre pour le pays, j'apprécie surtout d'y avoir fondé une famille, développé une activité mais la situation aurait été bien différente si j'avais été salarié dans une boite nippone, célibataire et isolé en mode métro, boulot, dodo

13 Septembre 2019
07:15

Je ne dis pas que personne est en détresse et que vous avez foncièrement tort. Ces cas existent bien sûr. Les japonais souffrent de leur système professionnel, bien évidemment , une réalité. Mais c’est pas une fatalité. vous me semblez extrêmement alarmiste sur la capacité des gens à s’installer et à s’épanouir Ici alors que c’est totalement possible. Beaucoup de PVtiste finissent par trouver du travail et rester, j’en connais beaucoup, j’en suis. Et je connais aussi beaucoup d’etrangers qui vivent ici et s’y plaise énormément. Je trouve votre discours moralisateur car c’est un discourt que j’entend constamment envers les personnes qui souhaitent s’aventurer ici et qu’on m’a aussi tenu il y a quelques années: « Mais tu sais c’est pas si simple de trouver du travail tu arrivera peut être pas » « mais tu sais c’est pas facile la vie ici, je suis sur que tu t’adaptera pas. ». Veuillez m’excuser mais si, c’est un peu infantilisant et moralisateur. J’ose espérer que les gens savent ce qui est bon pour eux, connaissent leur limites, et ne sont pas tous ignorant et inconscient. Ils faut laisser les gens faire leur expérience. Si il s’avere Qu’ils le vivent mal ils rentreront et puis ils auront de toute façon eu une chouette expérience de vie. Ce que vous dites sur les gens qui finissent au bord de la dépression etc... pourquoi être si terrifiant ? Ça peut aussi très bien se passer. Vous êtes venu marié, vous aviez le soutient moral c’est tres bien. personnellement je suis venue seule, je me suis installée en share house, j’ai rencontré quantité d’amis et je me sens très bien. Je veux juste dire que les happy scénario ça existe aussi faut pas décourager d’entrée comme ça les rêves des gens... c’est triste quoi.

13 Septembre 2019
07:56

En fait je crois que ce qu’il faudrait surtout dire, au delà du débat « c’est facile pas facile de vivre ici », je pense que tt les cas existent. C’est surtout que dans la question de l’internaute il a précisé s’etre renseigné sur les aspects négatifs de la société jap, précisé qu’il pensait tout de même pouvoir s’y adapter, et posait simplement une question d’ordre technique. Et je pense qu’il a précisé ça pour éviter ce genre de remarques style « tu te rend pas compte, c’est difficile de vivre ici, tu t’y fera pas etc... ». Donc à partir de là je trouve ça déplacé ce genre de remarques parceque c’est pas ce qu’il demandait tt simplement.

13 Septembre 2019
09:45

votre cas est spécifique et ne reflète malheureusement pas la réalité de la vie de beaucoup de nos compatriotes ici, comme indiqué plus haut le peu de PVT qui arrivent à trouver ensuite du boulot ont l'épée de Damoclès du visa travail au dessus de leur tête et sont malheureusement obligés d'accepter tout ce que leur demande de faire leur employeur et si ça ne leur convient pas c'est la porte... c'est triste et révoltant mais c'est la réalité des choses ici
et ce ne sont surement pas leurs collègues de travail (nippons ou occidentaux) qui viendront les soutenir, bien au contraire, ce sont souvent les premiers à leur tirer dans les pattes
et des situations comme ça j'en vois à la pelle, c'est la pays qui veut ça, c'est le quotidien des gens qui vivent ici et ce n'est ni un discours moralisateur, ni infantilisant, ni du à un manque de détermination des personnes concernées, vous vous doutez bien que si elles avaient pu prévoir que ça se passerait comme ça elles seraient surement restées chez elles en France ou ailleurs :D
comme indiqué plus haut si vous estimez avoir les compétences nécessaires pour prendre en charge ces personnes isolées et objectivement en détresse morale, je pense que dans peu de temps des groupes de parole francophones seront mis en place
une communication sera faite par les services concernés
bonne journée

13 Septembre 2019
10:04

Il ne faut pas tt mélanger. Je parlais de détermination sur la possibilité technique d’obtenir un visa et un travail pas sur le fait de s'épanouir ici... Deuxièmement votre expérience ne reflète pas non plus la réalité de tout les expatriés. Si vous avez vécu dans un environnement de travail toxique et mal vécu votre expatriation j’en suis désolé pour vous, mais c’est inutile d’affoler les gens qui souhaite venir car les expatriés heureux et épanouis c’est une réalité aussi! Enfin, je n’irais pas à quelque groupe de soutien pour les expatriés en détresse car je n’ai pas de qualification de psychologue... Et pour terminer je pense que vous avez bien compris ma remarque sur le fait que votre réponse alarmiste n’etait En rien adapté à la question de l’internaute qui avait pourtant prévenu qu’il était conscient des choses. Bonne journée à vous aussi.

Fw
13 Septembre 2019
10:17

Sinon, les etats ames de chacun, je pense que l'auteur du post s'en fiche un peu.
Il y a du vrai dans vos deux discours.
D'experience, j'ai tendance à penser comme byebye gaijin et en suis moi meme venu a hair ce pays fut un temps.
Mais l'experience perso c est un preuve de rien, d'autant plus que ce n est pas le sujet ici.
Qu'il essaie et il verra bien.
Au pire sa situation craint, et il se barre, voila tout.
Pour recentrer : La question était sur les études, pas la faculté d'adaptation des européens au monde du travail japonnais.

13 Septembre 2019
10:31

Merci Fw c’est ce que j’essaye d’expliquer à bye-byegaijin en fait. Peut être mal car je suis un peu agacée de voir sans cesse des commentaires décourageants envers les gens qui veulent tenter l’experience. Je trouve ça génial de se lancer dans un projet pareil pourquoi vouloir casser les gens direct? Et ce même quand c’est pas le sujet de la question. Mais bref... du coup je commence à être peut être trop virulente.

13 Septembre 2019
15:03

Dans l’entreprise que vous avez trouvé faites vous plus de 4 millions par an car Tokyo moins de 4 millions c’est la survie, avant de changer de boîte j’ai postulé pour des poste avec des agences de recrutement et ils m’ont dit qu’à Tokyo c’est 4 millions minimum sinon c’est chaud. Avez vous autour de 1 million de yens de prime par an en début de carrière, ce qui est la base d’une boîte, moi oui et à Kanazawa, tous les ans en avril avez vous une augmentation de salaire, avez vous une partie du logement payé par la boîte moi oui 20000 yens en plus par mois, de l’argent en plus en cas de famille, les transports payés, un syndicat pour négocier les primes et augmentation, sans compter le ce avec des réductions et tickets gratuits à droite à gauche salle de sport cinéma (ça coute une blinde plein pot) ect et les congés payés de 10 à 20 jours, 10, 11,12,14 ect jusqu’à 20 par ans selon la loi japonaise ? J’ai la chance d’avoir tout ça car grosse boîte.
Si vous avez pas toutes ces conditions lors d’une embauche c’est même pas la peine de venir au Japon vous ne vivrez pas décemment la boîte où j’étais avant y’avait pas du tout ça faute d’un boulot intéressant et je voyais pas mon avenir avec ce taf. La je découvre ce que c’est de vivre normalement et pouvoir me dire je vais pouvoir me payer une bagnole neuve et une maison dans le future et c’est le minimum syndical pour avoir ça.

14 Septembre 2019
00:59

bonjour
deuxième tentative: pourriez vous m'indiquer exactement à quel moment j'ai découragé qui que ce soit de venir ici?
merci

14 Septembre 2019
02:25

Je vais vous citer ça sera plus simple: «  Pour ce qui est de venir vivre ici il faut faire la différence entre la perception du pays vu de l'extérieur et la réalité de la vie lorsqu'on y habite »

« Certains étrangers pourtant bien motivés au départ ne se font pas à l'isolement et à l'éloignement « 

Ça c’est dans votre premier commentaire et dans le second :

« Autre problème de taille celui des étrangers qui ne se font pas à la culture d'entreprise japonaise, au pays, à l'éloignement et à l'isolement »

et aussi vous avancez: « Les cas de personnes ayant trouvé du boulot après un PVT sont très rares » (c’est faux)  Et « les entreprises japonaises rechignent à faire des visas de travail » (c’est en partie vrai mais encore une fois c’est à relativiser)

et le pire : «  « Il y a une vraie prise de conscience au niveau des autorités ici car certains cas nécessitent une prise en charge psychologique« 

En fait je ne dis pas que ça n’existe pas et bien sûr il y a du vrai dans tt ce que vous dites!! mais y’a rien de positif dans votre discourt!! Et pourquoi aller parlez de ça à un jeune qui souhaite venir, et qui vous a pas demander ce genre d’informations ?? Ça vous apporte quoi de l’affoler et de lui dire qu’il va en chier comme jamais si il viens ? Je comprend pas votre démarche en fait... Les prises en charges psychologiques ça existe dans tt les pays pr des tas de raisons et çà veut pas dire qu’on est superman si on a réussi à passer au travers de la mega dépression !

Bref Hyper encourageant tt ça c’est clair...

14 Septembre 2019
02:57

si vous estimez que je raconte des salades on va ensemble à l'ambassade et je vous mets en contact avec la personne qui s'occupe des français en difficulté au Japon, mieux que ça je peux pas faire
vous allez surement argumenter que les dossiers sont vides et que cela n'est fait que de dans le but de "décourager" les français, c'est ça?
pourriez vous également me confirmer que vous êtes disposée à consacrer votre temps libre à la prise en charge de vos compatriotes? je pense que vous avez toutes les compétences pour leur dire à quel point ils sont chanceux de travailler 10h par jour avec un manager qui passe son temps à gueuler, que c'est vraiment le rêve de tout bon français de voyager debout dans un train bondé 4h par jour, de n'avoir que 15mn de pause repas et bien entendu de n'avoir que très peu de jours de congés entendu que les dates vous sont systématiquement imposées par votre boite, la réalité du pays c'est ça, votre vision angélique est fausse et vous ne convaincrez personne ici
après c'est le choix de chacun de venir mais vous n'avez aucunement le droit d'écrire que les gens qui ont des problèmes dans leur vie quotidienne ici (et il y en a beaucoup) manquent de "détermination" c'est à la limite de l'insulte
on est pas chez les blogueux et les youtubeux chez kanpai, la finalité du site c'est de donner des conseils pertinents et argumentés pour que les personnes qui les lisent soient informées en toute objectivité de ce qui les attend ici, après le choix leur appartient mais le pays des bisounours est un endroit imaginaire qui ne correspond pas à ce qu'est la vraie vie ici
après si la vérité vous dérange vous avez la possibilité de n'intervenir que sur les posts plus récréatifs, personne ne vous contredira

14 Septembre 2019
03:26

Mais vous écoutez rien de ce que j’ai dit en fait ! J’ai justement dit que ce que vous disiez est vrai ! mais simplement que ce n’est pas une réalité unique, et pas aussi catastrophique, qu’il est possible de s’epanouir Ici et que c’est inutile de vouloir décourager à tout prix les jeunes à venir tenter une expérience qui sera sûrement bénéfique pour eux. Et surtout avec des messages si pessimistes !! Au passage Vous pensez pas qu’en faisant venir des nouveaux jeunes étrangers ça aidera justement les entreprises ici à faire évoluer leur vision du travail??

Je ne répondrai même pas à votre insistance à me faire participer à un groupe de parole qui est tout bonnement ridicule...

Et J’ai jamais dit que ce pays c’était les bisounours ! Simplement que ce n’est pas non plus l’enfer sur terre ! Et pouvez vous me citer à quel moment j’ai dit que les gens ici manquaient de détermination ???? C’est incroyable j’ai simplement dit qu’il est possible de s’installer ici si on est déterminé ça n’a VRAIMENT RIEN à voir ! Vous déformez mes propos!! et ne comprenez que ce que vous voulez comprendre ! donc le débat s'arrête Ici!

Bonne journée monsieur.

14 Septembre 2019
04:50

je comprends très bien ce que vous voulez dire, par contre j'ai vraiment l'impression que vous ne comprenez pas ce que je vous réponds, enfin, que vous feignez de ne pas comprendre surtout
si donner des bons conseils aux personnes qui veulent venir vivre ici vous appelez ça les "décourager" vous proposez quoi comme solution alternative? leur mentir?
je pense que dans votre cas il y a deux solution, soit vous vivez cloitrée dans le parc Hello Kitty de Tokyo soit vous êtes de mauvaise foi
j'habite relativement loin de la capitale et malgré cela les infos me parviennent, ça prouve donc qu'elles sont donc relativement accessibles
sortez un peu de votre bulle, rencontrez des gens, discutez de leur situation et vous verrez à quoi ressemble la situation de certains expats ici, et ce n'est malheureusement pas la politique de l'autruche ou la méthode coué qui arrangera leur situation

14 Septembre 2019
05:09

J’ai simplement dis que le jeune homme a préciser s’entre renseigner, effectivement c’est très simple de trouver ce genre d’information, et il la fait de lui même. donc c’est pas la peine d’en rajouter 3 couches il est conscient des choses. Il demandait un conseil technique sur les études au Japon pas une description fataliste et alarmiste de la société jap. Et je vous remercie j’ai travailler dans une boîte où les gens n’avaient pas de jours de congé et finissaient à 2h du matin tt les jours donc je sais que çest une réalité, je ne vis pas dans une bulle hello kitty comme vous dites. Simplement j’ai un esprit un peu plus positif que vous et je crois que le Japon peut aussi apporter son lot de bonnes choses à ceux qui viennent sans l’idéaliser. Je pense que vous avez une image très erronée de ma personne. J’ai 27 ans, je suis designer graphique, passionnée par le Japon pour son aspect culturel, historique, sur le tard durant mes études, je n’ai pas été bercée aux manga, aux cosplay et autres vidéos YouTube. Je ne vis pas dans un monde d’hello Kitty, et donc non je ne suis pas dans une vision kawaii et idyllique des choses. Mais je ne suis pas encore aigrie au point de tenter d’en dégoûter les nouveaux arrivants. Je préfère encourager les gens qui sont avertis et qui s’en sentent capables comme ça à été mon cas avant parceque c’est aussi une magnifique expérience.

14 Septembre 2019
08:16

on va tenter autre chose...
pourriez vous m'indiquer le pourcentage de personnes en PVT qui trouvent ensuite du boulot en visa travail?
quand j'écris que c'est rarissime vous répondez que ces faux...
le fait est qu'aussi bien côté ambassade qu'immigration japonaise il n'y a aucune information à ce sujet, je pense donc que je ne m'avancerais pas trop en disant que la proportion doit être relativement infime
j'attends vos chiffres
merci

14 Septembre 2019
08:36

Bah si il n’y a pas d’informations à ce sujet ne vous avancez à rien s’il vous plaît. Surtout que si il y a un pourcentage il est peut être bas car peu de PVT cherchent effectivement à rester en trouvant un travail. Rien ne vous dit que ceux qui cherchent à le faire n’y parviennent pas. C’est bizzare votre argumentaire qui dis « y’a pas d’information existante à ce sujet donc j’ai raison »... Et même si c’est pas chose aisée, Je disais que ce n’était pas impossible, quand on est déterminé. Donc qu’on poursuit ses études jusqu’au bout, qu’on travaille son japonais, qu’on envoi bcp de candidatures...

attention hein ! J’ai pas dis qu’on était pas déterminé si on faisait une dépression après des années de travail dans un environnement toxique sans congés ;) je préfère préciser...

Vous pouvez essayer tout ce que vous voulez monsieur et perdre votre week end à chercher à me convaincre alors que je suis déjà convaincu, vivre et travailler au Japon c’est pas tout rose loin de la, on est d’accord en fait, voyez c’est merveilleux!
J’essaye pas de vous prouvez le contraire en fait!! juste de vous dire que c’est pas cool de cracher votre pessimisme exacerbé à la tronche de jeunes qui sont déjà conscient des choses et qui veulent se lancer dans un projet de vie.

14 Septembre 2019
09:31

sur ce coup c'est plutôt vous qui pataugez dans vos contradictions non? vous écrivez plus haut que quand je dis que les cas de PVT qui trouvent ensuite du boulot en visa travail sont quasi inexistants vous répondez que c'est faux...
en fait c'est vrai, je ne vois pas quel intérêt j'aurais eu à écrire ça si les éléments avancés étaient inexacts, non? lol
et là vous me donnez raison (et pour cause) alors que plus haut vous écrivez que ce que j'écris est faux...
vrai ou faux? on a du mal à suivre...
si c'est faux j'attends vos chiffres, vous avez surement des éléments à avancer pour étayer vos dires non?
si le but des PVT était de favoriser l'accès à l'emploi des étrangers vous vous doutez bien que l'immigration japonaise communiquerait là dessus, allez voir sur le site présentant les diverses formes de visas, vous verrez que le PVT est avant tout un visa destiné à découvrir le pays, rien de plus et c'est comme ça
les jeunes font des petits boulots à droite à gauche pour ne pas trop entamer leur budget vacances mais rien de plus, vous vous doutez bien que leurs employeurs ne vont pas basculer leurs baitos en visa travail, ils ont déjà du mal à faire de vrais contrats à leurs employés japonais et vu que des PVT en recherche de revenus complémentaires il y en a des tonnes ils ont de quoi renouveler leur stock sans trop de soucis
je pense que votre problème vient surtout du fait vous n'avez absolument aucun argument, que dalle, nada et vous insistez, et au plus vous insistez au plus vous vous enfoncez, vous en avez conscience je pense non?
sinon vous dites que j'ai vécu une mauvaise expérience au Japon, perso je ne suis pas au courant et ai bien indiqué que j'étais à mon compte, en famille, à la campagne avec épouse japonaise et enfant... je me considère donc comme un privilégié dans la mesure où je n'ai jamais été salarié de qui que ce soit ici, déjà les courbettes ça n'a jamais été vraiment mon truc et j'excluais de fait ce statut pour une bonne raison: j'ai écouté les conseils de ceux qui étaient venus avant moi...
rassurez vous, je ne vais pas passer mon week end à lire vos âneries, j'ai autre chose à faire lol
par contre je veux bien vous réserver une place dans le groupe de discussion, aucun des participants ne connaissant le monde des bisounours dans la réalité ils seront surement très heureux de vous rencontrer lol

14 Septembre 2019
09:47

Je sais ce que c’est qu’un PVT merci. Si il n’a pas été fait pour chercher du travail, dans les faits, beaucoup de gens l’utilisent à cet effet également! L’immigration ne communique peut être pas dessus parceque justement il ne veulent pas que la réussite de certains donne des idées a d’autre mais c’est bien possible puisque je l’ai moi même fait et que c’est legalement possible de passer d’un PVT à un working visa sans sortie de territoire! Ça c’est un fait avéré !

Maintenant c’est un débat vraiment vide de sens monsieur puisque vous essayez de me convaincre que le Japon est très difficile à vivre, alors que j’essaye pas de vous contredire fondamentalement, (bien que je temporiserai le caractère dramatique de vos propos) mais juste de vous dire que c’etait déplacé de répondre cela à cet internaute car c’était pas le sujet de sa question et qu’il avait précisé connaître déjà la situation! Mais à cela vous ne répondez jamais rien et vous vous obstinez à vouloir me parlez de groupe de parole et de monde de bisounours ce qui est purement ridicule.

On est pas sur le même débat. Ce qui m’a agacé de base dans vos propos ce n’est pas que vous ayez tort ou raison. Les gens malheureux au japon existe autant que les gens heureux. Ce que je ne supporte pas c’est qu’on essaye de décourager ou de dégoûter volontairement et gratuitement des jeunes qui ne vous ont rien demandé.

Laissez les gens faire leur expérience eux même du pays. Vous conviendrez que tt les expatriés sont pas en dépression, vous non plus visiblement, donc vous êtes bien la preuve que c’est possible de s’épanouir ici. Vous êtes votre propre antithèse en fait.

Fw
14 Septembre 2019
10:34

Byebye gaihin : Vous vous entetez, et j ai du mal à voir pourquoi, puisque tout le monde admet ces deux réalités :
1) Ce n est pas évident de trouver du travail au japon en partant avec un PVT qui n est pas fait pour ça- normal donc qu'il n 'y ai pas de communication là dessus, il faut "filouter" pour rester .
2) Le monde du travail japonais peut etre très hardu, la vie très difficile et mener à de l'isolement. Ok, c esr une réalité, que j'ai connu également. Bon. Et puis après? on peut se trouver dans cette situation en France aussi.
Ensuite, si on est pas trop stupide, on va eviter de vendre son ame au diable, et prendre un travail d'esclave juste pour obtenir le visa.
On peut reflechir et negocier, aussi.
Et un point qui fait cruellement défaut à votre raisonnement : vous ne pensez qu'à Tokyo.
S'il s'agit effectivement du plus grand vivier de postes et donc d'expat, capitale oblige, c est une erreur que de se cantonner à cette seule ville.
De nombreuses zones moins frequentées sont en réelle recherche de profil interessants (le bilinguisme au minimum étant la clé) et permette donc une belle marge de manoeuvre.
En somme, si je suis d'accords avec vous sur les points noirs que vous soulvez, vous choisissez sciemment dans votre argumentation d ignorer les aspects positifs - ce vers quoi tend la personne qui a posté le,sujet (pour rappel, il évoque le fait d etre conscient des difficultés sur place) - c'est comme si un non fumeur n'arretait pas de dire que fumer c est mauvais. C est vrai, les gens le savent, et un rappel et toujours benefiques, mais au bout de 10 fois, on a compris : c'est lourd.

SasukeBoy
14 Septembre 2019
12:13

Salut,
Je suis de la génération Club Do donc fan de manga anime ce qui m'a initié à la culture japonaise, un pays que j'adore.
Je suis venu en PVT dans l'intention de rester ici et j'ai pu trouver une entreprise qui m'a sponsorisé mon visa de travail.
Je suis prof de français à Tokyo depuis 6 ans et tout ce passe bien pour moi.
Je me suis marié avec une Japonaise et j'ai eu deux filles.
Le Japon est un pays magnifique.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.