Tomogashima (Wakayama), ruines de la 3e batterie de canons sur l'île Okinoshima

Tomogashima

L'exploration de ruines militaires abandonnées

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Tomogashima désigne un ensemble de 4 îles inhabitées situé à l'entrée sud de la baie d'Osaka, dans le détroit de Kitan, entre Wakayama et Awaji-shima au Japon. Depuis le port de Kada, on visite par bateau l'île principale baptisée Okinoshima, qui abrite plusieurs ruines militaires du XIXe et XXe siècles, un phare et quelques terrains de camping en été.

Appartenant au parc national de Setonakai, l'archipel de Tomogashima comprend les îles de Jinoshima, Kamijima, Okinoshima et Torajima. Ancienne zone militarisée de défense, ces 4 îles désormais inhabitées et abandonnées constituent une destination idéale pour faire de l'urbex au Japon, et cela sans prendre de risque particulier puisque l'exploration y est autorisée.

Situé au nord de la ville de Wakayama et à 1h30 heure en train 🚅 de Namba au sud d'Osaka, on rejoint le port de Kada pour prendre l'unique bateau qui assure la liaison avec Okinoshima, l'île principale de Tomogashima. Muni d'une simple carte en japonais, on débarque ainsi au port de Nonaraura pour explorer ce qui reste du passage de l'armée japonaise impériale depuis l'ère Meiji (1868 - 1912) jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

Tomogashima (Wakayama), ruines de la 3e batterie de canons sur l'île Okinoshima 2

Batteries de canons recouvertes par la végétation

Cinq batteries d'artilleries, construites en briques rouges et armées de canons à l'époque, sont à découvrir sur Okinoshima. Elles sont toutes installées du même côté de l'île : à l'ouest, c'est-à-dire à droite en débarquant du ferry ⛴️. Ces unités militaires avaient pour mission de protéger le détroit de Kitan, porte d'entrée sur la baie d'Osaka, des bateaux pirates et autres navires de guerre ennemis.

Le troisième entrepôt est le plus grand à visiter. On peut pénétrer à l'intérieur et emprunter des tunnels souterrains éclairés par quelques lumières posées au sol, puis arriver sur des abris de type bunker ainsi qu'une petite cour circulaire. Le sentiment de solitude se révèle prégnant et le moindre bruit est amplifié par les hermétiques fortifications. Une lampe torche supplémentaire peut s'avérer nécessaire pour celles et ceux que l'obscurité effraie. Tous les bâtiments ne se montrent pas aussi bien conservés pour pouvoir être visités et pour ceux qui tombent le plus en ruines, notamment la deuxième batterie, on reste spectateurs des façades qui s'effondrent petit à petit.

Par la végétation luxuriante qui reprend ses droits sur les fortifications humaines, certains paysages de l'île font penser au film Le Château 🏯 dans le ciel, de Hayao Miyazaki. Ainsi surnommée "île de Laputa", Okinoshima sert d'ailleurs régulièrement de décor pour des films ou des séries télévisées.

Tomogashima (Wakayama), panorama depuis l'observatoire du mont Takanosu sur l'île Okinoshima

Sentiers forestiers et vues panoramiques

Tomogashima permet de faire de la randonnée à travers la forêt qui occupe la quasi-totalité de ces îles désertes. Sur Okinoshima, un réseau de sentiers pédestres est dessiné afin d'amener les visiteurs aux principaux points d'intérêt de l'île, à savoir :

  • les 5 batteries abandonnées de l'armée japonaise ;
  • le phare blanc de Tomogashima, à l'architecture occidentale ;
  • l'étang Jagaike ;
  • et l'observatoire du mont Takanosu, le point culminant de l'île.

La balade se fait facilement pour les habitués de randonnée avec des indications à chaque intersection et un dénivelé de niveau correct. On conseille de porter de bonnes baskets pour la marche et de prendre avec soi un pique-nique et suffisamment d'eau pour s'hydrater, surtout lorsqu'il fait très chaud.

Les vues en hauteur sur le littoral rocheux soumis aux dépressions, le bleu de la mer et le vert des cimes des arbres se montrent très agréables. On oublie alors un peu les déchets ramenés par la mer sur le rivage. Au niveau de la faune locale, on peut croiser de nombreux serpents en période estivale, des écureuils, quelques cerfs et des paons, introduits sur l'île justement pour endiguer la population de serpents.

À noter : la partie est de l'île Okinoshima est plus sauvage et parfois interdite d'accès pour des questions de sécurité, après le passage d'un typhon 🌀 par exemple. Depuis son extrémité, un chemin à travers les rochers se dévoile à marée basse et permet de rejoindre Torashima qui possède également son propre fort en ruines.

Autour du port de Nonaraura, on retrouve les commodités comme des toilettes 🚽, un bâtiment d'accueil, un petit café et des pelouses qui servent de terrains de camping. Il n'est pas rare en été de croiser sur le bateau des familles japonaises qui, équipées de tentes et de bagages, débarquent sur l'île pour le week-end. Des zones de baignade en mer sont également autorisées mais elles ne représentent pas un intérêt majeur.

L'excursion à Tomogashima se fait très bien sur une petite journée depuis Osaka, à coupler également avec la visite du port de Kada réputé pour ses onsen ♨️ et le sanctuaire Awashima-jinja, haut-lieu des poupées traditionnelles liées au Hina Matsuri 🎎.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Tomogashima et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 29 septembre 2021