Observatoire du marché des fruits et légumes de Toyosu

Toyosu

🐟 Le nouveau marchĂ© aux poissons de Tokyo

L'avis Kanpai
Ajouter Ă  mes lieux favoris
Déjà visité

Toyosu est le nouveau marchĂ© aux poissons de Tokyo, situĂ© sur l'Ăźle Ă©ponyme dans l'arrondissement de Koto Ă  l'est du centre-ville, sur le front de mer de la baie. Ouvert depuis le 11 octobre 2018, il remplace l’ancien marchĂ© intĂ©rieur de Tsukiji fermĂ© au public quelques jours plus tĂŽt. Moderne et aseptisĂ©, ce lieu contraste largement avec l'atmosphĂšre populaire et traditionnelle de son prĂ©dĂ©cesseur.

Le dĂ©mĂ©nagement du marchĂ© aux poissons 🐟 de Tsukiji est une histoire de longue date. JugĂ© insalubre par le gouvernement tokyoĂŻte, celui-ci devait dĂ©mĂ©nager Ă  Toyosu depuis 2001. Le projet a Ă©tĂ© maintes fois retardĂ©, notamment Ă  cause de la contamination possible des sous-sols du nouveau site installĂ© sur les vestiges d'une ancienne usine Ă  gaz. Le gouvernement mĂ©tropolitain a fini par donner son accord mais les suspicions planent encore autour de cette affaire. Il faut dire que la majoritĂ© des vendeurs s'est longtemps opposĂ©e Ă  ce changement. Certains ont mĂȘme fait de la rĂ©sistance le jour de l'inauguration de Toyosu, en vendant leur cargaison devant les grilles fermĂ©es de Tsukiji.

Marché pour professionnels, ce dernier est devenu au fil du temps un lieu touristique incontournable de la capitale. La vente aux enchÚres de thon trÚs tÎt le matin en avait fait sa renommée. Il était plaisant de déambuler dans cette fourmiliÚre populaire aux cÎté des locaux et des restaurateurs venus faire leurs courses quotidiennes. Cependant, malgré des rÚgles de bienséance et des horaires de visites encadrés, cette affluence ne s'est pas faite sans accroche et les vendeurs se sont plaints, à juste titre, du comportement peu respectueux de certains touristes.

Pour ceux qui ont connu et apprécié Tsukiji, la comparaison est inévitable et ne joue malheureusement pas en faveur du marché flambant neuf de Toyosu. D'ailleurs la qualification de "marché" est aujourd'hui un peu trompeuse tant les visiteurs parqués dans leur zone de promenade se retrouvent hors sol, loin de l'ambiance vivante que l'on connaissait.

Trois complexes modernes, Ă  l'architecture massive sans intĂ©rĂȘt particulier, se dressent face aux visiteurs qui arrivent par la ligne aĂ©rienne Yurikamome (celle qui dessert Ă©galement Odaiba) :

  • le bĂątiment de vente aux enchĂšres de thon et autres produits de la mer ;
  • le marchĂ© de gros avec tous ses vendeurs, ainsi que qu'un espace shopping et un toit-terrasse ;
  • et le marchĂ© aux fruits et lĂ©gumes.

Les Ă©difices communiquent entre eux par de longues passerelles suspendues que l'on emprunte donc pour passer de l'un Ă  l'autre. À l'intĂ©rieur de chacun des pavillons, on retrouve des couloirs en bĂ©ton gris qui dĂ©bouchent sur diffĂ©rents observatoires doublement vitrĂ©s et insonorisĂ©s.

Vente aux enchĂšres

Les enchĂšres dĂ©butent dĂšs 4h30 du matin et durent une Ă  deux heures selon la qualitĂ© et la quantitĂ© des produits arrivĂ©s au port durant la nuit. Les visiteurs sont autorisĂ©s Ă  y assister en se prĂ©sentant directement Ă  l'entrĂ©e, puis via deux salles en hauteur sĂ©parĂ©es des lieux de vente eux-mĂȘmes. À partir du 15 janvier 2019, un deuxiĂšme observatoire plus proche de la vente aux enchĂšres de thon sera ouvert Ă  un public limitĂ© (au rez-de-chaussĂ©e et sĂ©parĂ© d'un simple vitrage). Le problĂšme, Ă  cette heure si matinale, est avant tout la question du trajet. En effet Toyosu, excentrĂ© du centre-ville, n'est accessible qu'en mĂ©tro 🚇 ou en voiture 🚙. Cependant, comme les trains 🚅 ne circulent pas avant 5h00 du matin et que le trafic routier est alors embouteillĂ©, il faut espĂ©rer que la vente dure longtemps pour avoir une chance d'en profiter.

Le reste de la journée, il est possible de regarder les entrepÎts mais ils sont quasiment vides. Des explications en anglais sur le fonctionnement du marché essayent de retenir l'attention des curieux, sans grande conviction.

Marché de gros

Le deuxiÚme bùtiment consacré au commerce intermédiaire de gros est quant à lui inaccessible au public. On devine juste deux ou trois allées avec des poissonniers derriÚre une vitre surélevée. Le charme des petits stands semble bien avoir été remplacé par de longues rangées de vendeurs bien rectilignes. Toujours à l'étage, les visiteurs sont ensuite conviés à faire leurs achats souvenirs au sein d'un espace baptisé "Uogashi Yokocho". On y trouve des boutiques autour de la cuisine : ustensiles, accessoires et aussi denrées sous vide. Pour le moment, cette allée marchande sent encore trop le neuf et l'omniprésence de la couleur grise accentue le cÎté froid et peu chaleureux des lieux.

Le point le plus intĂ©ressant reste sans aucun doute le toit-terrasse qui s'avĂšre assez bien rĂ©alisĂ©. On contemple de grandes Ă©tendues de gazon surplombĂ©es par une vue dĂ©gagĂ©e sur le paysage urbain et la baie de Tokyo. Bien mieux encore, une passerelle permet d’accĂ©der au parc de Toyosu-Gururi qui longe le canal Harumi et propose un joli point de vue sur le fameux Rainbow Bridge. Il n'appartient pas au marchĂ© et peut donc ĂȘtre visitĂ© de jour comme de nuit.

Marché des primeurs

Le grand complexe réservé aux fruits et légumes est au final le mieux réalisé des trois ; ce qui s'avÚre assez dommage pour un marché à la base réputé pour ses poissons. On y voit assez bien les espaces de travail et les longs couloirs sont égayés par des murs peints en couleurs. On ne peut cependant plus acheter directement les produits aux vendeurs.

Restauration

Trois zones de restaurants, situĂ©es logiquement Ă  l'entrĂ©e de chaque bĂątiment, offrent pour dĂ©jeuner de quoi se satisfaire en sushi 🍣 ou sashimi. Les prix assez Ă©levĂ©s garantissent normalement la fraĂźcheur exceptionnelle des produits. En tout cas et au vu du temps d'attente, ils ne freinent en rien les gourmands qui semblent avoir rapidement trouvĂ© leur chemin au milieu de ce dĂ©dale bĂ©tonnĂ©.

Pour les touristes Ă©trangers, les explications en anglais, plutĂŽt bien faites et didactiques, sont peut-ĂȘtre le principal point positif de ce nouveau site. Par exemple, on en apprend plus sur les diffĂ©rentes espĂšces de poissons consommĂ©es par les Japonais et les plats typiques associĂ©s.

Tout rĂ©cent, le marchĂ© de Toyosu cherche encore son identitĂ© et il faudra attendre sĂ»rement quelques temps avant d'y ressentir une atmosphĂšre particuliĂšre. Les nostalgiques de Tsukiji seront sans doute déçus de ne plus rien sentir, ni entendre de l'effervescence des nĂ©gociations commerciales. On espĂšre que ces aspects nĂ©gatifs d'un point de vue touristique servent maintenant la tranquillitĂ© des professionnels sur leur site de travail. La ville de Tokyo perd nĂ©anmoins l'une de ses attractions les plus emblĂ©matiques. Des infrastructures complĂ©mentaires dĂ©diĂ©es aux loisirs (centre commercial, hĂŽtel 🏹 avec onsen ♚) sont prĂ©vues ces prochaines annĂ©es afin de dynamiser un peu plus les alentours.

À noter que le marchĂ© extĂ©rieur de Tsukiji, toujours ouvert, continue d'accueillir des clients ; pour combien de temps encore ?

âŹ‡ïž Plus bas sur cette page, dĂ©couvrez nos conseils de visite Ă  Toyosu et autour.
Par Kanpai DerniĂšre mise Ă  jour le 12 octobre 2020 Toyosu