Takashima 2

Takashima

La ville sur les rives nord-ouest du lac Biwa

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Takashima est une ville japonaise née en 2005, du regroupement de six bourgades sur les bords du lac Biwa dans la préfecture de Shiga, dans le Kansai. Les Japonais viennent s'y détendre pour son côté rural et aquatique, tandis que les touristes profitent de cette ville comme d'une sympathique escale dans leur tour du plus grand lac du Japon.

Lieu assez fréquenté par la foule estivale japonaise, Takashima n’en reste pas moins intéressante toute l'année, notamment pour son photogénique torii ⛩️ au milieu du lac Biwa, mais aussi pour ses tours en bateau et ses autres loisirs en extérieur.

Le lac Biwa, plus grande étendue d’eau douce de l'archipel, a toujours eu une importance cruciale dans l’histoire du Japon. De par sa position géographique tout d’abord (le lac forme une sorte de frontière naturelle entre les territoires de l’est et de l’ouest), mais également pour son eau abondante et non polluée qui a favorisé l’agriculture et la pêche depuis plusieurs siècles. On dit volontiers de lui qu’il est aussi le réservoir d’eau de la région du Kansai.

Sur la rive ouest, dans la partie nord du lac, se situe Takashima qui ravit inévitablement les voyageurs à la recherche de la campagne japonaise et de ses paysages bucoliques. Une seule ligne ferrée locale permet de s’y rendre depuis les grandes villes à proximité ; dont plusieurs arrêts desservent les différents points d'attraction de la ville.

Une fois dans la gare principale d’Omi-Takashima, une première surprise de taille accueille les visiteurs. En effet, on remarque immédiatement une étrange statue d’un géant tirant derrière lui des bateaux de petite taille, ressemblant à ceux de la Renaissance. En face de lui, une tour avec des petits humains qui semblent garder cette dernière. Il s’agit là d’une œuvre à l'effigie de Gulliver, personnage célèbre du conte de l’Irlandais Jonathan Swift. L'on se demande, à juste titre, ce que vient faire un tel hommage dans cette bourgade tranquille ; il s’agit pourtant du symbole officiel de la ville. En 1987, un grand camping thématique, prénommé Gulliver Seisyonen Ryoko Mura, ouvre ses portes dans le but d’attirer les familles dans la région. La rencontre entre grands et petits a fait que la ville s’est identifiée à ce géant.

Passée cette surprise, on se rend vite à l’évidence que la cité reste assez calme et qu’il n’y a pas grand-chose à faire dans le centre-ville. En s'éloignant quelques minutes à pied, on déniche des rizières mais surtout le charmant plan d’eau Otomeganoike. Véritable paradis pour volatiles, on y croise un grand nombre de hérons, de poules d’eau et de canards. Un magnifique pont de bois en décroché ajoute au caractère mignon et poétique de ce paysage, pour le plaisir des amateurs de photos en milieu naturel.

Le patrimoine historique de la ville se dresse à quelques kilomètres au sud de la gare. Le célèbre sanctuaire de Shirahige avec sa porte torii qui flotte au milieu du lac a des airs de Miyajima ou de Hakone, le tourisme de masse en moins. Non loin, les vacanciers peuvent faire une halte sur la plage 🏖 d’Omi-Shirahama qui, entourée de sables et de pins japonais, fait parfois penser à la Méditerranée.

Au nord de la ville, à la gare d'Omi-Imazu, le port attenant est le point d'embarcation pour d'agréables et relativement courtes croisières sur le lac Biwa. Il est possible de faire une boucle, en s'arrêtant sur le rocher de Chikubushima, ou bien de rejoindre directement la rive opposée, du côté de Nagahama.

Takashima s'affiche définitivement comme un endroit idéal pour les familles qui peuvent s'éloigner de la chaleur suffocante de Kyoto en été, ou profiter des pistes de ski en hiver dans les monts environnants.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Takashima et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 18 août 2020