Chikubushima 20

Chikubushima

La petite île mystérieuse du lac Biwa

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

La croisière Chikubushima est une balade en bateau sur Biwa-ko, situé au cœur de la préfecture de Shiga au Japon. Au départ du port d'Imazu dans la ville Takashima, au nord-ouest du lac, le tour sur l'eau comprend également la visite de la petite île de Chikubushima, Il s'agit de l'une des excursions thématiques assurées, toute l'année, par la compagnie Biwako Kisen.

En gare de Omi-imazu, il n'est pas difficile pour les visiteurs de remarquer l’unique grande route de la ville de Takashima qui mène au petit port d’Imazu. C’est à cet embarcadère que cette jolie balade débute, où les magnifiques paysages bleutés du lac Biwa se dévoilent au fur et à mesure.

La croisière en bateau Chibukushima

À bord du bateau, une première salle avec de simples chaises permet de s’asseoir face à deux écrans qui relatent l’histoire du lac ainsi que celle de la destination : l'île Chibukushima. S’il ne fait pas trop froid, on conseille aux passagers de monter sur le pont afin d’apprécier le tableau naturel constitué de l’eau au premier plan et des jolies montagnes japonaises au second plan.

On pourrait admirer cette nature pendant des heures, mais c'est au bout d'une vingtaine de minutes environ que le bateau s'amarre au port de Chikubushima, que l’on voit grandir au fur et à mesure de la traversée. Les touristes sont accueillis par une petite galerie marchande qui offre de quoi grignoter ; au bout de cette dernière commence la visite du temple Chikubushima Hogonji, puis du sanctuaire Tsukubu Suma, les deux points d'attraction majeurs du rocher.

La découverte de l'île perdue sur le lac Biwa

L’île s'avère abrupte et c’est donc par un escalier assez raide que l’on accède à l'enceinte sacrée. Passé le hall dédié à Kannon (rénové en mars 2018), le bâtiment central du sanctuaire Tsukubu Suma se dresse fièrement face au lac. De cette façon, il est recommandé de s'arrêter pour contempler l'horizon et apercevoir en contrebas un torii ⛩️ de pierre, au travers duquel les visiteurs doivent lancer deux disques de céramique afin de réaliser leurs souhaits.

La découverte continue par un magnifique tunnel en bois qui relie le sanctuaire et le temple. Les religions shinto et bouddhiste sont ainsi connectées par ce "couloir" telles qu'elles le sont dans l’esprit des Japonais. Un autre escalier escarpé amène jusqu'au pavillon central du temple (bouddhiste, cette fois-ci). Assez original, ce hall contient de nombreux daruma, cette petite poupée japonaise rouge à l’effigie de la divinité du site : Benzaiten.

De retour sur leurs pas, les voyageurs débouchent, un peu plus haut et sur la gauche, sur une pagode vermillon à trois étages. Construite en 1487 par un charpentier nommé Abeno-Gonkami, elle est touchée par la foudre un peu plus d’un siècle plus tard. Laissée à l’abandon pendant presque 350 ans, elle est réhabilitée en 1937 en utilisant les techniques de construction d’origine. Elle assure également le point culminant de l'île.

Il est temps de redescendre vers le port, d’où l'on profite encore de jolis paysages côtiers, sous peine de manquer le bateau du retour vers Imazu. Perdue au milieu du plus grand lac du Japon, cette halte spirituelle et rurale à la fois vaut définitivement le détour.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Chikubushima et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 26 juin 2020