sarkozy-fukushima

Résultat de la présidentielle : François Hollande élu par les Français du Japon

Vote de Tokyo et Kyoto du 6 mai 2012 : Nicolas Sarkozy président-candidat perdant

Comme ceux de métropole et des DOM-TOM, les Français de l'étranger étaient appelés à voter ce dimanche 6 mai, pour le second tour de l'élection présidentielle 2012. Les Français du Japon n'y ont pas fait exception et ont également pu choisir le prochain Président de le République, aux bureaux de votes de Tokyo (à l'Ambassade de France) et de Kyoto (au Consulat Général de France).

Les urnes étaient ouvertes de 8h à 18h, ce qui signifie que compte-tenu du décalage horaire 🕓 avec le Japon, les Français de l'archipel ont déposé leurs derniers bulletins jusqu'à 11h du matin, heure française. Contournant la règle qui veut qu'aucune information ou tendance ne soit divulguée avant 20h en France, des résultats du scrutin ont circulé assez rapidement sur Internet 📶 et notamment, bien sûr, via Twitter.

Depuis des mois, les estimations et sondages donnaient presque systématiquement François Hollande vainqueur de l'élection. Mais sur l'archipel nippon, les choses ne sont pas si tranchées. Au terme du dépouillement des votes, on apprend pourtant que les Français du Japon ont également élu le candidat du Parti Socialiste François Hollande, comme le résultat global qui vient de le sacrer. Voici le détail du nombre de voix et pourcentages (chiffres officiels donnés par l'Ambassade de France au Japon) :

  • François Hollande - 54,15 % フランソワ・オランド
  • Nicolas Sarkozy - 46,85 % ニコラ・サルコジ

Pour le centre de vote de Tokyo et sa région :

  • François Hollande - 50,92 %
  • Nicolas Sarokzy - 49,08 %

Pour le centre de vote de Kyoto et Osaka / le Kansai :

  • François Hollande - 72,36 %
  • Nicolas Sarokzy - 27,64 %

Concernant le taux de participation, il est de 46,15% soit un peu moins qu'au premier tour. Dans le détail cela donne :

  • Tokyo - 49,43 % (1.967 votants sur 3.878 inscrits, dont 50 votes blancs)
  • Kyoto - 31,57 % (288 votants sur 871 inscrits, dont 13 votes blancs)

Ces chiffres sont à mettre en parallèle avec ceux pour l'ensemble des Français à l'étranger (via) :

  • Nicolas Sarkozy - 53,05 %
  • François Hollande - 46,95 %
  • participation - 42,18 %

Le score final au Japon, relativement proche de celui pour l'ensemble des Français, peut être considéré comme une petite surprise compte tenu du vote traditionnellement à droite de ces Français. Il faut noter que le report de voix en provenance des électeurs Front National n'a pas été aussi impactant au Japon, compte tenu du score de Marine Le Pen au premier tour : 6,9%, soit près de trois fois moins le score national.

Pour plus de détails sur les chiffres du premier tour, n'hésitez pas à (re)lire les résultats complets et mon analyse dans mon article du lundi 23 avril "Présidentielle 2012 : résultat du vote des Français au Japon" .

Rappelons que le dernier fait d'armes de Nicolas Sarkozy en tant que président français au Japon est le mensonge sur son voyage au Japon et plus précisément à Fukushima. Dans son meeting à Caen le 9 avril, il avait annoncé "Avec Nathalie Kosciusko-Morizet, nous avons été à Fukushima" (voir extrait vidéo). En réalité, le président-candidat UMP s'était rendu le 31 mars 2011 uniquement à Tokyo, à plus de 250 km, pendant quatre petites heures. NKM, qui était resté un peu plus longtemps au Japon, ne s'était pas non plus rendue à Fukushima. Nicolas Sarkozy se rétractait sur la question, quelques jours plus tard, mis devant le fait accompli par David Pujadas au 20h de France 2 : "Ecoutez, parce que dans les meetings ça faisait mieux de dire "J’ai été à Fukushima” que de dire “J’ai été à Tokyo pour parler de Fukushima”. Ça passait moins bien, voilà" .

Comme pour beaucoup d'autres Français à l'étranger, au Japon il est possible de voter via différentes méthodes, notamment pour ceux qui n'habitent pas à Tokyo ou Kyoto :

  • le vote par voie "classique", où l'on dépose son bulletin dans l'urne, qui requiert une pièce d'identité française, un passeport ou une carte consulaire
  • le vote par correspondance sous pli fermé, via le matériel officiel uniquement (bulletins et enveloppe), qu'il fallait demander avant le 29 février 2012
  • le vote par voie électronique (par Internet) via le site Votezaletranger.gouv.fr ; on reçoit identifiant et mot de passe par courrier postal sur demande préalable, les périodes de vote durent plusieurs jours et s'achèvent quelques jours avant le vote à l'urne

Les Français de l'étranger sont sollicités depuis plusieurs mois, notamment par des e-mails qu'ils reçoivent non seulement de la part de l'administration par voie officielle, mais également en provenance de beaucoup de candidats qui récupèrent les bases de données d'e-mails inscrits à l'Ambassade et au Consulat. Les équipes de campagne, notamment de Nicolas Sarkozy, François Hollande, et Marine le Pen, ont envoyé à plusieurs reprises des courriers que certains qualifient de "propagandistes" .

Le prochain rendez-vous des Français du Japon a lieu pour les élections législatives, qui les permettra d'élire l'un des onze députés représentant leurs compatriotes établis hors de France. Les scrutins se tiendront les 3 juin (1er tour) et 17 juin (2nd tour), soit une semaine avant le vote des métropolitains.

Finissons sur cette photo amusante qui tourne sur Twitter : celle de Shinji Akutsu, un candidat de la politique japonaise, dont certains trouvent une ressemblance amusante avec François Hollande (avant son régime, du moins). Alors, Shinji Akutsu, le François Hollande version japonaise ? A vous de juger !

Dernière mise à jour le 26 août 2015