vote-election-presidentielle

Présidentielle 2012 : résultat du vote des Français au Japon

Mise à jour : Pour les résultats du second tour de l'élection présidentielle 2012 chez les Français du Japon, consultez mon article du 6 mai au soir "Résultat de la Présidentielle : François Hollande élu par les Français du Japon" .

Aucun Français n'a pu passer à côté des résultats du scrutin du premier tour de l'élection présidentielle 2012, il va sans dire, diffusés massivement dans tous les médias depuis hier soir. Pour rappel, au global, cela donne 79,47% de participation, répartis comme suit (chiffres LeMonde.fr) :

  • François Hollande (Parti Socialiste) : 28,63 %
  • Nicolas Sarkozy (Union pour un Mouvement Populaire) : 27,18 %
  • Marine Le Pen (Front National) : 17,9 %
  • Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) : 11,11 %
  • François Bayrou (Mouvement Démocrate) : 9,13 %
  • Eva Joly (Europe Ecologie Les Verts) : 2,31 %
  • Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) : 1,79 %
  • Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste) : 1,15 %
  • Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) : 0,56 %
  • Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès) : 0,25 %

Dans le calcul de ces pourcentages, j'aimerais m'attarder sur les suffrages exprimés par les Français expatriés au Japon, diffusés par l'Ambassade de France.

4.748 personnes, inscrites sur les listes électorales des Français du Japon, étaient appelées à voter hier dans les centres de vote de Tokyo et Kyoto. 2.300 d'entre elles (48,44%) ont voté, dont 12 bulletins blancs (0,05%). Pour la participation, c'est environ 10% de moins qu'en 2007. Voici le résultat en détail :

  • François Hollande : 29,23 % (669 voix)
  • Nicolas Sarkozy : 28,97 % (663 voix)
  • François Bayrou : 14,99 % (343 voix)
  • Jean-Luc Mélenchon : 9,09 % (208 voix)
  • Eva Joly : 7,99 % (183 voix)
  • Marine Le Pen : 6,90 % (158 voix)
  • Nicolas Dupont-Aignan : 1,52 % (35 voix)
  • Philippe Poutou : 0,74 % (17 voix)
  • Nathalie Arthaud : 0,3 % (7 voix)
  • Jacques Cheminade : 0,21 % (5 voix)

Le duo de tête Hollande-Sarkozy reste le même, avec des pourcentages et un écart sensiblement identiques.

Le rejet de l' "omniprésident" est également existant parmi les Français du Japon. Mais il y a très probablement une autre raison à la chute de Nicolas Sarkozy dans les résultats au Japon, lui qui est pourtant généralement appuyé par les Français de l'Etranger. Le 6 avril, le président-candidat avait annoncé lors d'un de ses meetings, être "allé à Fukushima" avec Nathalie Kosciusko-Morizet (alors ministre de l'écologie). En réalité, ils ne se sont arrêtés que 3-4 heures à Tokyo le 31 mars 2011, c'est à dire à 250 kilomètres de Fukushima. Ce mensonge a choqué l'opinion japonaise, mais également les Français expatriés au Japon qui sont restés vivre sur l'archipel, alors que 80 à 90% d'entre eux avaient alors quitté le Japon.

On remarque également quelques autres bouleversements notables dans le classement.

Marine Le Pen perd plus de 11 points à moins de 7% de voix, probablement à cause de son discours aux accents nationalistes que certains taxent de xénophobe. Celui-ci trouve sans doute un écho moins fort auprès de citoyens vivant quotidiennement parmi les Japonais, donc au contact d'un peuple étranger.

François Bayrou, lui, gagne près de 6 points pour atteindre les 15%.

Eva Joly, potentiellement portée par un "effet Fukushima" , se place juste derrière Mélenchon avec 8%, soit près de 4 fois son score dans la moyenne nationale.

A Kyoto (ville plus traditionnelle, moins "business" et plus calme que la mégalopole), les résultats sont nettement différents et montrent une dominance forte de la gauche :

  • François Hollande : 39,93 % (115 voix)
  • Nicolas Sarkozy : 14,93 % (43 voix)
  • Jean-Luc Mélenchon : 13,54 % (39 voix)
  • François Bayrou : 11,81 % (34 voix)
  • Eva Joly : 10,07 % (29 voix)
  • Marine Le Pen : 6,6 % (19 voix)
  • Nicolas Dupont-Aignan : 2,43 % (7 voix)
  • Philippe Poutou : 0,35 % (1 voix)
  • Jacques Cheminade : 0,35 % (1 voix)
  • Nathalie Arthaud : 0 % (0 voix)

A noter qu'à Tokyo, Nicolas Sarkozy (31%) arrive devant François Hollande (27,7%).

Tous ces chiffres pour le Japon sont à mettre en relation avec ceux pour l'Asie (51,96% de participation - via) : Nicolas Sarkozy atteint 45%, François Hollande 25%, François Bayrou 13%, Jean-Luc Mélenchon 6,1%, Eva Joly 4,95%, Marine Le Pen 4,4%.

... ainsi que les résultats des votes pour l'ensemble des Français de l'étranger (39,08% de participation sur un peu plus d'1 million d'inscrits - via) : Nicolas Sarkozy obtient 38%, François Hollande 28,31%, François Bayrou 11,37%, Jean-Luc Mélenchon 8,31%, Marine Le Pen 5,95%, Eva Joly 5,44%, Nicolas Dupont-Aignan 1,28%, Philippe Poutou 0,7%, Jacques Cheminade 0,36%, et Nathalie Arthaud 0,28%.

Puisque l'on parle de politique au Japon, j'en profite pour faire un résumé très succinct des partis politiques et des forces en présence sur l'archipel. Depuis les dernières élections législatives de 2009, le Parti Démocrate du Japon / PDJ (民主党 Minshutō) a renversé 54 ans de pouvoir presque discontinu du Parti Libéral-Démocrate / PLD (自民党 Jimintō). L'actuel premier ministre Yoshihiko Noda est issu du PDJ. Son parti dirige le gouvernement en coalition avec le Nouveau Parti du Peuple / NPP (国民新党 Kokumin Shintō). C'est donc le centre-gauche social libéral qui est au pouvoir, face au centre-droit conservateur libéral.

Le Japon ne fait cependant pas exception à la montée d'une extrême-droite virulente, représentée notamment par les partis Debout le Japon / TN (たちあがれ日本 Tachiagare Nippon) et le Nouveau Parti de la Réforme / NPR (新党改革 Shintō Kaikaku), tous deux conservateurs et nationalistes.

Dernière mise à jour le 14 septembre 2015