Pertinence et débouchés d'un PVT à 30 ans ?

18 réponses

Salut à toutes et tous,

Alors je vais m'efforcer d'expliquer au mieux ma situation.
J'ai 30 ans au mois d’août, un travail de commercial depuis 5 ans dans une société d'assurance, je gagne pas trop mal ma vie (2500/3000e/mois), je suis en couple depuis 7ans, j'ai acheté y'a un an un appartement.

Cependant voilà, crise de la trentaine ou non, je me sens pas forcement super bien dans ma fonction, peut être que le boulot est devenue plus difficile mais en tout cas je me pose pas mal de questions. La vie en France ne m'emballe pas, la population de la ville et la débilité des gens, l’état d'esprit ne m'enchante guère.

Apres deux voyages au Japon je peux pas cacher que j'ai été conquis par ce pays, culture, population, politesse, propreté, villes électriques Je pense avoir un profil un peu différent des multiples plus jeunes, fans d'anime qui rêvent du Japon uniquement pour ça. Alors certes j'aime bien les mangas mais je suis pas un inconditionnel, et ce n'est pas QUE cette partie qui m'attire.

Alors étant un peu posé (responsable), et ayant le temps qui joue contre moi, je réfléchis un peu aux possibilités de faire un PVT mais je me doute bien qu'il faut un objectif à tout ça. Partir un an juste pour traîner au Japon c'est cool mais il faut que j'en tire quelque chose...

Je ne suis pas diplômé, j'ai arrêter mes études après avoir échoué au bac mais j'ai validé une VAE en assurance de personne me donnant l’équivalent d'un BAC+2. Je parle pas trop mal l'anglais (je manque de pratique mais j'ai un niveau "correct") mais je ne parle pas du tout Japonais.

J'ai pas mal d’épargne de coté me permettant facilement de vivre une année sans travailler la bas mais j'aimerai évidemment jongler entre études & petits boulots pour profiter.

Tout ça pour dire que je pensais partir une année au Japon (Tokyo) pour apprendre pendant un an la langue par le biais d'une école mais j'aimerai bien connaitre les éventuels débouchés liés à cette aventure. Concrètement parler le Japonais, même un peu, avec mon cursus, a-t-il un réel intérêt sur le marché du travail?

Quelles sont les écoles ou les éventuels organismes capables de me donner des informations sur les écoles, petits boulots possibles, débouchés ?
Pensez vous qu'a 30 ans, dans ma situation ce soit un projet viable ou un poil fou ?

Merci d'avance de vos réponses.

Question intéressante ?
4.83/5 (6 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

CyD
07 Juin 2016
01:54

Bonjour,

Je me permet de te répondre, car, je suis un peu dans le cas de figure que toi.
J'ai 27 ans, je travaillais et par mes voyages en Asie, j'ai osé le PvT au Japon.
Depuis deux mois, j'apprends le japonais dans une école.

Tout d'abord, tu dois le savoir, le PvT Japon, est de 18 à 30 ans, donc pour toi, tu dois l'envisager très vite.
Et en même temps, au vu de ta situation, c'est très compliqué. Je ne veux pas te décourager, mais je vais
te dire ce que j'ai du faire pour partir et comment je suis parti:

Tout d'abord l'emploi: les derniers mois avant mon départ, j'étais en intérim. Donc finalement, je n'avais pas de
gros contrat à cassé ni d'offres d'emplois , sur le long terme.

Pour ce qui est des économies, je suis dans le même cas que toi, je suis tranquille.

Le logement: j'étais en location, j'ai pu quitter mon logement (donc un loyer en moins à payer) et par chance,
ma famille à bien voulu récupérer mes affaires le temps de mon séjour.

Ma situation sociale: je n'ai que très peu d'amis en France et dans le coin où j'étais, ils se comptaient sur les doigts
d'une main. Je suis célibataire, donc je n'ai pas de compte à rendre. Et ma famille m'a soutenu, c'est le plus important !

Si tu pars, vas tu revendre ton appartement ? ou payer ton crédit appartement + le loyer au Japon ? Ta conjointe est elle d'accord ? t'accompagnerai t'elle ou non ? Ton employeur serait-il d'accord pour te laisser un congé sabbatique (tu en as le droit) et te reprendre après ton PvT ? (ainsi tu auras toujours ton boulot à ton retour en France).

Pour ce qui est des écoles, tu as le choix. Elles ont a peu près le même système de fonctionnement.
Tu apprends assez vite. Je ne parlais pas du tout japonais à mon arrivé.

Pour les petits boulots, j'entends souvent les même, restauration (service/cuisto), vendeur dans les Konbini, profs de français (à éviter), ...

Que vas m'apporter le japonais ? peut être que je m'en servirai pour créer une entreprise, peut être pour trouver un job en France, qui le demande.
Qui sait. Pour toi, comme pour moi, je japonais, ne changera quasiment rien en France. C'est plus un rêve ou une expérience humaine, surtout, que tu acquière.

Pour te répondre franchement, au vu de ta situation, ton projet est un poil fou. Tu as plus à perdre qu'à y gagner. De mn côté, j'avais moins de risques.
Néanmoins, on ne vie qu'une fois, alors prend ta décision, elle t'appartient. Certains m'ont dit de ne pas le faire et je suis quand même parti. ^^

Bon courage !

Amelieintokyo
07 Juin 2016
02:06

Bonjour!
Vivant actuellement à Tokyo, j'ai eu envie de réagir. Je pense qu'au bout du compte, personne ne peut (et n'a vraiment le droit) de te dire si partir ou ne pas partir est un bon choix. Tu as deux possibilités qui s'ouvrent à toi et aucune des deux n'est un mauvais choix. Un voyage d'un au Japon pourrait être une parenthèse (moyen de prendre un congé sabbatique?) ou au contraire un changement radical de ta vie. Par contre, la personne avec qui tu dois en discuter c'est surtout ton partenaire.

Côté valeur du voyage, plus que la langue, un an de vie à l'étranger (la prise de risque, l'adaptation culturelle) est toujours valorisant sur un CV (si tu es capable de bien le présenter). Tu amélioreras ton anglais tres certainement. Côté langue japonais, je ne vais pas te cacher que selon la durée de tes cours, l'école et tes capacités tu peux ne pas apprendre grand chose (professionnellement parlant). Mais le séjour en soi est une chance de se démarquer.

Personnellement, côté école, je travaille à la Coto Language Academy. Mon avis est très certainement biaisé, mais j'ai eu la chance d'étudier dans cette ecole avant d'y travailler et cela m'a changé ma vision du japonais. Nous avons aussi démarré un petit programme d'aide pour trouver de l'emploi (je ne garantis pas que nous trouvions, selon les profils). Tu peux tout à fait regarder notre site et nous contacter (je suis en charge des demandes).

C'est important de trouver une école de japonais qui te conviendra à toi personnellement, dont tu aimeras l'atmosphère. Fais attention aux moyennes d'âges (chez nous beaucoup d'adultes, travaillant au Japon ou souhaitant y travailler, avec en général déjà des années d'expérience).

Mais l'école, au bout du compte, c'est si tu souhaites partir.

En attendant, tu peux toujours faire la demande du Visa (valable un an il me semble) et prendre la decision de partir ensuite, histoire de ne pas rater le coche avec ton âge.

Bon courage!

07 Juin 2016
05:21

Tu sembles te méprendre sur les objectifs du PVT. Le principe du PVT, c'est de te permettre de VISITER le pays pendant une période plus longue qu'un simple touriste lambda, et de travailler dans le seul but de financer ton séjour.

Ce N'EST PAS de servir de "tremplin" pour une éventuelle expatriation. Si tu dis ça dans ta demande, elle sera immédiatement refusée.

07 Juin 2016
08:22

La je suis d'accord avec lui le pvt c'est un visa de touriste qui dure un an.
Si tu peux tout suspendre en france pendant un an et après reprendre ton travail en france tout en partant un an avec beaucoup d'argent pour profiter du tourisme à fond fonce et fais le. Si tu veux jouer à un coup de poker ta vie sur un an c'est risqué. Si tu plaques tout pour aller vivre au japon sans parler japonais même si tu prends des cours, 1 an c'est pas suffisant sauf si tu debouches sur un visa étudiant pour continuer et encore ça te garantie pas de vivre au japon plus tard. En plus tu gagnes bien ta vie en france, tu peux aller au japon tous les ans en plus du pvt.
Bac +2 assurance dans jap et anglais moyen, le visa de travail est quasiment impossible à mon avis.

Emidreams
07 Juin 2016
09:33

Bonjour,

Effectivement vous êtes dans une situation bien compliquée... Comme les personnes sensées qui l'ont dit avant moi, tout dépend de votre objectif à long terme, et des possibilités qui s'offrent à vous à votre retour en France.

Difficilement acceptés par les rêveurs à cause des succes-stories qu'on trouve à foison sur internet, trouver un emploi stable au Japon sans parler japonais relève de l'impossible, et encore plus s'il n'y a aucun diplôme derrière. Tout au plus, le bac est une des conditions indispensables pour vouloir tenter le visa travail après le PVT. Quand bien-même vous trouveriez une entreprise d'assurance ayant besoin d'un français parlant un anglais simplement "correct", l'immigration ne vous donnera ce visa qu'à la condition que votre employeur les harcèle et qu'il prouve qu'il a ABSOLUMENT besoin de vous. Après un an de PVT, il y a, selon moi, très peu de débouchés pour vous au Japon malheureusement.

Mais quand vous parliez de tremplin, vous ne parliez pas forcément de tremplin pour un travail au Japon, n'est-ce pas ? Parce qu'en France... je vois déjà plus de possibilités pour vous. Si vous vivez dans une share-house pendant votre séjour, vous améliorerez incontestablement votre anglais et arriverez à obtenir au bout d'un an un niveau intermédiaire en japonais. A votre retour, si vous continuez vos efforts pour apprendre la langue, il vous sera possible de décrocher pourquoi pas un équivalent au JLPT2 et pourquoi pas de postuler dans une assurance française possédant une clientèle japonaise, ou même aider votre société à s'ouvrir vers le marché des Japonais et autres étrangers vivant / voyageant en France... ça pourrait être un débouché éventuel si vous souhaitez continuer à pratiquer l'anglais et le japonais.

Pour le reste, je ne pense pas pouvoir apporter grand chose de plus que ce qui a déjà été dit.
Qu'en pense votre partenaire ? Que deviendra votre relation si vous partez un an ? La distance est très difficile à vivre, après l'avoir vécue pendant 2 ans, je sais de quoi je parle. Aussi forte que soit votre relation au quotidien, on n'est jamais prêts à passer à une relation à distance car toutes les habitudes sont remises en cause.
Au niveau professionnel, auriez-vous la possibilité de prendre un an de congé sabbatique pour réaliser ce projet, sans craindre de voir quelqu'un vous remplacer définitivement à votre poste actuel ? Auquel cas vous risquez très gros, car en plus de perdre votre emploi, j'ai peur que de potentiels futurs employeurs associent cette décision de partir à un caractère instable, et ils n'auront alors que peu confiance en vous...

Les écoles c'est bien pour apprendre la langue, mais dites-vous bien que ça n'est pas en un an que vous maîtriserez la langue, comme on peut le faire avec certaines langues latines (et encore, le mot "maîtriser" est bien grand...). En japonais, tout est à apprendre : les différents alphabets (dont un semble infini... les kanji), la grammaire, la conjugaison... c'est un gros travail que votre cerveau doit faire pour appréhender la langue et en saisir quelques modes de fonctionnement. Cela demande beaucoup de travail personnel, et si vous faites un travail à côté pour soutenir vos finances, alors bonne chance, parce que c'est plus que fatiguant.

Cependant, rien ne vous empêche de faire votre demande de visa : que vous réalisiez votre projet de partir ou non, mieux vaut assurer vos arrières et l'obtenir avant qu'il ne soit trop tard. Vous avez jusqu'à la fin de vos 30 ans pour obtenir le visa si je ne me trompe pas, et trois mois (il me semble ?) pour débarquer au pays du soleil levant.

Enfin, petit rappel qui me semble nécessaire car je ne l'ai pas encore vu dans les commentaires : la vie professionnelle au Japon (que cela soit un CDI ou un simple baito) est rude, et n'a rien à voir avec la vision qu'on se fait du Japon quand on ne fait que le visiter. Cela peut être une très bonne expérience pour vous et vous permettra de vous mettre en valeur (travailler au Japon, c'est inconsciemment dire "faire des sacrifices", "les heures sup' ça me dérange pas", "j'ai appris à travailler dur"...), mais ça peut aussi vous flinguer le moral si vous tombez sur des patrons et des collègues, voire même des clients complètement fermés (pour ne pas dire timbrés). Mais c'est aussi découvrir un autre aspect de la culture japonaise, et c'est très intéressant de découvrir cette autre façon de vivre. Vous serez un peu surbookés, surtout dans une ville comme Tokyo... et il vous faudra toujours trouver du temps pour communiquer régulièrement avec votre partenaire si elle ne vous suit pas...

Bref, prenez bien le temps de réfléchir, d'obtenir le soutien de vos proches et d'assurer vos arrières, et tenez-nous au courant de votre décision :)

Bon courage !

Amelieintokyo
07 Juin 2016
10:23

J'ai eu envie de réagir en lisant les réactions un peu catégoriques du dessus.

1) Un PVT on en fait ce qu'on en veut. La personne ne me semble pas mentionner spécifiquement un projet d'expatriation mais l'envie de voir ailleurs et de savoir ce qu'elle peut en retirer de valorisant. Quand bien même elle souhaite chercher du travail, tous les profils d'étranger autour de moi prouvent que l'on ne perd rien à tenter sa chance. Au pire, la personne ne trouve pas et retourne en France avec un an de débrouille dans les pattes. Au mieux, elle y trouve une expérience de vie, éventuellement un travail.

2) Dans un monde où la mobilité (emploi/ region est valorisée) ce n'est jamais un "risque" que de partir expérimenter autre chose ne serait-ce temporairement.

Je pense qu'il faut s'abstenir d'être cassant dans les réponses. Comme je l'ai expliqué plus haut, il n'y a pas de mauvais choix :).

Emidreams
07 Juin 2016
10:44

Exactement, un PVT on en fait ce qu'on en veut, mais en revanche, en fonction des situations de chacun, il y a des risques, surtout quand on regarde le marché du travail en France en ce moment... un emploi aussi bien rémunéré que le sien, ça ne se trouve pas à tous les coins de rue, même avec toute l'expérience qu'il peut déjà avoir. 30 ans est souvent un âge décisif dans une carrière, et un tel choix peut engendrer de grandes difficultés de réinsertion s'il n'est pas préparé correctement... ou ouvrir de nouvelles portes si tout est bien préparé !

Je ne voulais pas du tout être cassante (peut être que je prends la critique pour moi alors que je ne devrais pas ? o.O), au contraire, je voulais lui donner des pistes de réflexions par rapport à la poursuite de son travail, et le prévenir pour sa relation qui risque d'en prendre un coup avec une telle distance... sachant aussi que c'est sacrément fatiguant de suivre des cours + d'avoir un emploi ici (surtout s'il ne souhaite pas liquider ses économies...). En bref, lui donner le plus d'indications possible sur la vie qu'il risque de mener en fonction du projet qu'il vient de nous décrire, et lui mettre toutes les clés en main pour qu'il prenne une décision en connaissance de cause :)

Personnellement, je tenterai une approche sûre de moi avec mon patron pour envisager l'année sabbatique, quitte à prendre en charge la recherche et la formation d'un remplaçant pour un an en plus du travail actuel, tout en proposant des pistes de développement à mon retour. Quand à la partenaire... faudra vraiment avoir tout le soutien possible et s'accorder sur ce qui est permis ou pas, car vu comment les étrangers se font draguer par des Japonaises peu vertueuses à Tokyo, la tentation ne sera pas minime.

Encore une fois mon but n'était vraiment pas de casser votre projet, désolée si j'ai donné cette impression. Je réitère mes propos :
Bon courage !

Amelieintokyo
07 Juin 2016
10:55

Bonjour! Je crois que nos commentaires se sont télescopés. J'ai lu le tien après avoir redigé le mien. Je trouve ton intervention très sensée et je faisais référence aux deux intervenants du dessus, que je trouvais un peu péremptoire face à quelqu'un qui expose ses envies.

Emidreams
07 Juin 2016
10:59

Au temps pour moi alors ^^
Merci de me rassurer, j'ose rarement commenter et j'avais peur d'avoir fait une bavure, ahahah !
Bonne continuation !

ShqM
07 Juin 2016
12:33

Avant tout merci pour toutes ces réponses positives ou négatives :3

Alors concernant le PVT, je me suis un peu renseigné et en effet c'est jusqu'au dernier jour de ses 30 ans donc ne les ayant pas encore ça me laisse un peu plus d'une année pour réfléchir et posé le pour et le contre.
Concernant l'objectif d'un PVT, je n'ai jamais mentionné le fait de vivre définitivement au Japon. Comme ça, l'idée est alléchante, mais je ne connais le Japon que d'un point de vu touristique et cette année m'aurait permis, en plus de faire des visites (même si je pense avoir vu ce qui me semble l'essentiel en deux voyages), de voir le VRAI Japon et son mode de vie de tout les jours.
Je voyais vraiment le PVT comme le moyen d'avoir une expérience et de faire une sorte de stage intensif de Japonais et d'avoir des débouchés en France ou au Japon (j'y crois moins car je pense également quand une année on apprend pas vraiment une langue.)

Concernant l'année sabbatique, c'est pas tellement un problème. Je suis éligible et en plus de ça je n'ai qu'un poste de commercial, donc pas un poste indispensable et un remplaçant se trouve assez facilement (Même si finalement mon poste est irremplaçable car je gère moi même mon activité).
Petit plus, étant payé a la commission, j'ai des commissions qui tombent pendant mon année sabbatique (environ 500/600e par mois).

Bref, je comprend tout à fait les commentaires un peu 'casseurs de rêves' car je vois ici bon nombre d'ado rêvant de vivre au Japon sans se poser les bonnes questions et j'imagine bien que beaucoup sont revenues complètement 'broke' de ces voyages.

Mon coté rationnel me dit que c'est une aventure risquée sur bien de points, mais de l'autre je trouve que c'est une belle opportunité...

Concernant les débouchés en France, quels sont les boulots ou le Japonais est un + (pas forcement dans l'assurance).

Encore merci de vos réponses :)

Emidreams
13 Juin 2016
08:54

Bonjour,

Pour répondre honnêtement à votre question, je n'en sais rien xD
Plus sérieusement, je dirais de toute évidence tous les métiers dont la clientèle est japonaise : le tourisme bien entendu, mais aussi des milieux comme le commerce. En effet, de nombreux japonais investissent en France en créant leur entreprise ou une filiale, et dans ces cas là... soit ils recherchent quelqu'un qui parle anglais (mais les Japonais, comme les Français, sont rares à parler autre chose que leur langue maternelle), soit ils demandent carrément un correspondant japonais.
Bien entendu, il faut un super niveau en japonais (je dirais N2 minimum) pour prétendre avoir un niveau business en japonais, ce qui est impossible à obtenir en un an, même au Japon. Quand je dis le N2, je parle plus des capacités à communiquer que suppose ce niveau que l'examen en lui-même (qui ne prouve en aucun cas votre maîtrise de la langue...)

Mais comme je l'ai lu un peu plus bas, vous semblez être dans une phase dans laquelle, si vous ne partez pas, vous risquez de le regretter toute votre vie. Préparez bien votre départ/retour, et foncez. Vous avez certainement besoin d'une pause pour vous retrouver, pour savoir ce que vous voulez vraiment faire, et un an au Japon me semble pas mal, surtout si vous apprenez le japonais en même temps.

Encore une fois, bon courage :)

07 Juin 2016
14:32

Hello,

Ton post laisse vraiment transparaitre de la lassitude par rapport à ta situation actuelle. Tu as l'air d'avoir la tête sur les épaules, tu as conscience que vivre au Japon n'est pas aisé pour toutes les raisons citées au dessus, c'est pourquoi tu n'en fais pas un objectif et que tu te renseignes sur les bienfaits professionnels que tu pourrais retirer de cette expérience.

Mais je l'impression que ce dont tu as vraiment besoin c'est d'un break et tant que tu ne l'auras pas fait, tu y penseras, pire encore, tu le regretteras. Je t'encourage à faire tout ton possible de ton côté pour partir, le plus difficile étant de mettre entre parenthèse ta situation en France sachant que tu es en couple et que tu as un crédit à rembourser. Visiblement tu n'as pas de souci pour quitter ton travail et en retrouver un nouveau, avec ou sans apports de ton expérience à l'étranger donc ça fait un souci en moins.

En revanche, si jamais ta partenaire ne te soutient pas ou que financièrement, la gestion de ton bien est trop compliquée ou pénalisante, laisse tomber, ce sont des éléments qui ne dépendent pas de toi et qui pourrait compromettre ta situation au retour de ton PVT, ce qui reste ta réalité.

Désolé de ne pas répondre à ta question à propos des débouchés mais je n'ai pas pu m'empêcher de poster car je suis dans la même situation que toi, j'ai envie de partir mais j'ai quelques attaches ici qui me retiennent pour l'instant et je veux être sur qu'il m'est impossible de partir avant d'abandonner pour ne pas regretter.

Caroline5
09 Juin 2016
00:47

Moi je dis: FONCES!
Une fois les 30 ans passés, tu ne pourras plus profiter du PVT, maintenant que tu peux encore le faire, vas y.
L'appart, la copine, le boulot etc, c'est des choses qui peuvent se gérer quand on a la volonté (when there's a will, there's a way comme on dit).
Si ce voyage c'est ton rêve, comme quelqu'un l'a dit plus haut, tu le regretteras.
Faut pas écouter les sceptiques qui te disent que t'as tout à perdre, que ton profil est pourri et que tu perdras tout en France et que personne ne voudra de toi au Japon parce que t'as pas le bac etc. Je trouve ça pas très cool de lire "moi j'y suis arrivé mais toi t'y arriveras pas". Si t'y crois et que tu t'en donnes les moyens, t'y arriveras.
Dans tous les cas, tu n'as absolument rien à perdre à candidater pour le visa, et tu verras bien si on te le délivre ou pas. Une fois en poche vas y et profites d'une expérience inoubliable ;)

09 Juin 2016
01:12

On dit. Juste que si c'est pour un an de tourisme ou d'apprentissage de la langue et ensuite rentrer en France là faut pas hésiter mais si c'est pour un tremplin pour espérer avoir un visa de travail (débouchés au japon ) c'est 0% sans bac
Et au moins un diplôme universitaire.
Quand j'ai fait ma demande de visa de travail j'ai du traduire tous mes diplômes de fac en japonais pour l'immigration et ils sont super strict.
Niveau travail il a plus de chance d'évoluer avec le japonais en france et encore 1 an de jap c'est pas suffisant.
Un an de tourisme au japon avec les moyens que t'as faut pas hésiter. Mais faut pas espérer plus désolé.

Laetitia
13 Juin 2016
00:38

c'est tout à fait possible, une école fait ce genre de déplacement et aide également à trouver du travail, des visas etc

https://www.facebook.com/JapanILA/timeline

13 Juin 2016
00:56

Ce n'est pas ce genre d'école qui sont crédibles auprès des recruteurs au japon.
De plus sans bac et sans licence l'immigration refusera des visa de travail.
Ce genre d'école est bien pour apprendre le japonais au japon si on a déjà un diplôme en france ou qu'on veut apprendre le japonais et revenir en France pour augmenter son cv.
Au japon les recruteurs ne voient que les fac c'est pour ça que j'ai été embauché.
Être allé en échange dans une des 6 fac du pays appréciées par les recruteurs ça aide.

13 Juin 2016
05:36

De plus ça coûte une blinde de genre d'école
6000 euros l'année plus 5 à 600 par mois de loyer
Y'en a pour 15 à 20000 euros l'année
Admet on on a les moyens de se payer une école comme ça ensuite tu cherches du travail pour cela faut arrêter le baito car ca prends du temps et de largent (transports costard ect)
Et si tu trouves faudra encore raquer pour l'installation en payant jusqu'à 6 fois le loyer au début entre autre
Faut au minimum 30000 euros pour se lancer là dedans.

Seba
20 Septembre 2016
20:10

Cher Shqm,

Je suis trait pour trait dans la même situation que toi ! Je viens d'avoir 30 ans au moins d'Août, et je suis en train de préparer mon PVT pour le Japon. Comme plusieurs personnes l'ont dit plus haut, c'est un rêve qu'il faut réaliser sinon on le regrettera toute notre vie même si cela ne nous apporte rien en plus sur le CV, je pense que l'expérience humaine que l'on tirera de ça est bien plus importante.
Je suis en train de planifier tout cela pour partir en Novembre, il y a pleins de choses à prévoir (logement,compte en banque, sim card,boulot) donc cela prend du temps!
Je te souhaite bon courage, moi je vais le faire car dans 1 an nous n'en serons plus capable! Ça fait 10 ans que je suis avec ma copine qui accepte et me soutient donc je suis d'avantage motivé! J'espère que tu oseras tenter l'aventure!!!

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.