Accident au Japon avec assurance expirée ?

3 réponses

Bonjour, alors avant de juger par le titre, merci de lire intégralement si vous avez le courage ou pas répondre svp.

Il y'a 1mois et demi, je suis aller a kamakura en empruntant la voiture de quelqu'un de ma sharehouse.

Sur la route du retour, on a eu un petit accrochage a un feu rouge. Petit trou sur le parcours arrière de la voiture en face, et c'est tout.

Sauf que ce jour là a été un enfer, mit a part le faite que pour ce micro accident, on est reste 9heure au commissariat pour checker tout nos papiers, j'ai découvert pas mal de truc qui ont encore des répercussions aujourd'hui (je suis encore en route pour le commissariat a 2h de chez moi...)

1) JAF j'ai toujours conduit avec la traduction japonaise du permis francais.

Plusieurs points se contredisent. Il est marqué par exemple que la traduction est valide la durée du permis, mais aussi qu'elle est validé 1 ans (et réactive le en sortant du pays pour 1semaine ou 3 mois en dépendant des cas) bref c'est pas très claire.

Mais du coup la police depuis 1 mois et encore en train de chercher si oui ou non la traduction était valide... J'avais quitté le pays 2semaine pour ensuite revenir ce qui techniquement réactive la traduction, mais en même temps selon certains dans le même commissariat, il fallait que je quitte pour au moin 3 mois... Bref

2) La personne qui m'a prête m'a dit que, l'assurance a payer 400 000(4000euro) les victime de l'accident (donc la voiture avec un petit trou sur le pare-choc, et me demande de le payer 100 000yen (1000e) pour rembourser son malus bonus sur l'année.

Ce chiffre me paraît exorbitant pour ce type d'accrochage. J'ai donc demande d'avoir les idées de son assurance, mais il refuse de me faire communiquer avec eux. J'ai donc dit que je veux une preuve papier que l'assurance demande 100000yen de plus a cause de cela.

assurance voiture périmé.

Étant encore obligé d'aller au commissariat pour clore la situation, je me demande pourquoi il a déjà fallu payer et autant. Sa raison est qu'il a fait conduire une personne sans permis avec la voiture, et donc que cela le fasse payer autant.

Mais ce matin je me suis rappelé que le jours de l'accident, une personne avait mentionné que l'assurance était périmé.

Je voulais savoir si ça vous semble plausible que pour un tel accident au japon, la voiture n'étant pas assurée, il a fallut payer autant? Et de ce fait la personne ne veux pas me donner les coordonnées de son assurance car je me rendrait du truc?

Merci et désolé du pavé

Question intéressante ?
5/5 (4 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

Adri93
15 Septembre 2018
00:56

Si j'étais toi, je payerai ces 1000 eur histoire de régler cette histoire vite fait et éviter de rentrer dans des procédures interminables et couteuses.
Et il ne faut pas oublier le principe de base ici au Japon c'est qu'un gaijin sera toujours coupable face à un japonais, à tort ou à raison.
C'est malheureux mais c'est comme ça.

15 Septembre 2018
07:07

Seulement 100.000yens, tu t'en sors plus que bien.
Au Japon, quand tu causes de degats, tu ne payes pas que les reparations, tu payes aussi pour la gene occasionee une somme arbitraire dependant de l'humeur et de l'influence de ta victime (迷惑料).
Toutes les personnes intervenant le long de la chaine vont aussi prendre leur petite cote part sur ton dos, a part la police.
Tu peux tenter de refuser de payer autre chose que les frais reels mais si tu as l'intention de rester encore un peu au Japon, a ta place je ne le ferais pas.
Si tu veux un exemple, je suis un jour tombe dans la haie d'une entreprise apres une soiree bien arrosee. Un bete accident, rien de grave, juste quelques arbustes casses.
J'en ai eu pour environ 450.000yens au total dont seulement une petite partie etaient les frais reels.
Une semaine de suspension sans salaire dans mon entreprise (sois disant pour "reflechir a mon comportement et a son influence negative sur l'image de l'entreprise"),
迷惑料 a l'entreprise victime,
cadeaux a l'entreprise lors de la presentation d'excuses,
cadeaux a ma propre entreprise pour avoir servi d'intermediaire,
tout le monde s'est servi sur mon dos mais si l'entreprise portait plainte pour degradations, je pouvais perdre bien plus, tout ca pour un accident des plus banals.
Comme l'a dit Adri, tu payes et tu ne fais pas de vagues si tu ne veux pas risquer bien plus.

16 Septembre 2018
04:50

bonjour
oui, la somme tient la route, et encore c'est même relativement bon marché, j'ai renversé le vélo d'une femme qui a traversé la rue juste devant moi en surgissant de nulle part, je roulais très doucement (j'insiste,le vélo, pas la conductrice car elle le poussait) aucun dommage corporel pour elle, rien non plus sur le vélo (j'ai du aller au koban où les policiers ont fait une "reconstitution de la scène" ) j'ai le permis japonais et suis résident permanent, si la même scène s'était passé en France elle aurait eu tort à 100% car c'est elle qui m'a percuté. C'est l'inverse au japon, les cyclistes sont considérés comme des piétons et ont donc tous les droits, c'est le véhicule le plus lourd qui est fautif...
l'assurance lui a quand même versé 40000 yen pour le préjudice physique (rien) je n'ose même pas imaginer ce qu'elle aurait du payer en cas d'accident corporel
hypothèse confirmée au Japon: certains japonais pauvres percutent volontairement les voitures et négocient ensuite un arrangement avec les conducteurs en les menaçant de se rendre au Koban (du pognon en cash)
soyez donc très prudents en voiture
bon dimanche

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.