Yen : la monnaie japonaise

Malgré des tentatives de facilitation d'incursion des cartes bancaires, en particulier à destination des étrangers, le "cash" reste le moyen de paiement le plus total et le plus sûr à utiliser au Japon. Même les sur-représentées cartes électroniques (telles que la Suica) se rechargent avec des espèces, billets et pièces ; il est donc impossible d'imaginer voyager ou vivre dans le pays sans liquide en poche.

Anciennement connu comme 両 ryo, le Yen est la monnaie officielle japonaise, également connue par son symbole ¥. Actuellement, sa gamme consiste en 6 pièces et 4 billets à utiliser librement :

  • pièces : 1, 5, 10, 50, 100 et 500
  • billets : 1.000, 2.000, 5.000 et 10.000
À découvrir également :

Changer ses Euros en Yens au meilleur prix

Pièces

Elles sont frappées par le gouvernement.

1¥ (~0,01€)

Son plus petit numérateur l'est également dans ses mensurations : faite d'aluminium, la pièce mesure 20 millimètres de diamètre et pèse environ 1 petit gramme. Elle a conservé son rendu gris clair et les mêmes décorations depuis son inauguration en 1955. Son design était supposé représenter, à l'époque, le progrès du Japon.

Bien que de plus en plus utilisée au quotidien, à cause de la TVA depuis 1989 (et sa hausse récente) qui génère des prix peu ronds, cette pièce est vraisemblablement celle qui vous restera le plus dans le porte-monnaie au terme de votre voyage. N'hésitez pas à l'utiliser dès que vous en avez l'occasion, pour les petits achats au konbini par exemple.

Pour la petite anecdote, on dit au Japon que la pièce d'1¥ coûte 3¥ à produire !

5¥ (~0,04€)

Faite principalement en zinc et nickel, on y trouve en bonne place une branche de riz, aliment clé de la cuisine japonaise. Son format percé au centre rappelle des pièces très anciennes, mais cette version remonte à 1949.

En japonais, goen (5¥) est homophone de 御縁 ("destin", "fortune"...). On dit ainsi que cette pièce porterait chance.

10¥ (~0,08€)

Le sou, reconnaissable à sa couleur bronze, arbore fièrement le bâtiment principal du temple Byodo-in.

50¥ (~0,41€)

Constituée de cuivre et nickel, la pièce n'a pas toujours eu son trou au milieu. Elle l'a obtenu en 1959 pour ne pas la confondre avec les 100¥ qui partagent beaucoup de caractéristiques au premier coup d'œil, notamment sa couleur.

Au dos, on distingue une branche de chrysanthème, symbole du pouvoir impérial au Japon.

100¥ (~0,83€)

Elle est le plus proche équivalent de la pièce d'1€ ou du billet d'1$, c'est à dire la pierre angulaire de la monnaie japonaise. À son verso, un autre symbole nippon : la fleur de sakura.

Attention : contrairement à ce que l'on pourrait penser, la pièce de 100¥ n'est pas suffisante pour acheter un item au 100-Yen Shop, puisqu'il s'agit du prix hors taxe.

500¥ (~4,14€)

La plus forte en valeur, elle est aussi la plus récente à avoir été introduite (à la toute fin du XXe siècle). Avec ses 2 millimètres d'épaisseur et ses 7 grammes, elle ne passe pas inaperçue dans le porte-monnaie ! Beaucoup de déjeuners coûtent 500¥, ce qui permet de manger à midi avec une seule pièce.

Il existait auparavant un billet de 500¥ mais il a disparu depuis longtemps de la circulation. On y trouvait représenté le noble Iwakura Tomomi, conseiller de la cour impériale au XIXe connu notamment pour avoir unifié l'empire et le shogunat, ainsi que pour s'être opposé à l'ouverture du Japon à l'étranger.

Billets

Ils partagent une même hauteur de 76 millimètres, mais leur longueur varie de 15 à 16 centimètres. Les billets sont émis par la banque centrale du Japon, Nippon Ginko.

1.000¥ (~8,27€)

Il s'agit sans doute du billet le plus souvent trouvé dans le portefeuille des voyageurs au Japon.

Sa face présente le bactériologiste Hideyo Noguchi, célèbre pour avoir découvert en 1911 l'agent pathogène de la syphilis. Au dos, des images d'Épinal du Japon : le Mont Fuji et des branches de cerisiers.

2.000¥ (~16,54€)

Celui-ci s'avère le plus rare des quatre et pour cause : il n'est plus produit depuis 2004. D'ailleurs, le billet de 2.000¥ n'est généralement pas accepté dans les distributeurs automatiques. Si par chance, il vous en arrive un dans les mains, conservez-le dans votre collection !

Y sont représentés, d'un côté la grande porte Shureimon de Shuri à Okinawa et de l'autre, la dame de la cour Murasaki Shikibu (X-XIe siècles) et son fameux roman Le Dit du Genji.

5.000¥ (~41,36€)

Derrière sa teinte violette se présentent deux grands noms de l'histoire culturelle japonaise : Ichiyo Higuchi, considérée comme l'une des premières écrivaines de l'archipel, et Ogata Korin, peintre Kyotoïte de l'époque d'Edo célèbre notamment pour ses tableaux d'iris, en l'occurrence Kakitsubata-zu.

10.000¥ (~82,72€)

Plus forte valeur de la gamme, il affiche depuis 1984 (avec une révision en 2004) Fukuzawa Yukichi, intellectuel de l'ère Meiji (XIXe) et fondateur de l'université de Keio. Au verso, une fois de plus, c'est une statuette de phénix du toit du Byodo-in qui est représentée.

Idéal pour régler la note de plusieurs bouches dans les restaurants, le billet de 10.000¥ s'avère peu apprécié pour les petits achats car cela nécessite beaucoup de monnaie en retour, même si le commerçant ne vous le montre pas. C'est aussi celui qui ressortira le plus souvent des bureaux de change ou des DAB au Japon.

Article intéressant ?
4.86/5 (29 votes)

Galerie photos

  • 5000 10000 Yens
  • Yens Billets Japonais
  • 1000 Yens Billets Japonais
  • 5000 Yens Billets Japonais
  • 10000 Yen Billets Japonais
  • 10000 Yens Billets Japonais
  • Piece 100 Yens 0
  • Pieces Japonaises
  • Pieces Japonaises Yen
  • Billets Japonais 0
  • Billets Japonais Yen

Informations pratiques

Tarif

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

En japonais

円 (en)

硬貨 (kôka) ou 玉 (tama) : pièce

紙幣 (shihei) ou 札 (satsu) : billet

Thématiques associées

Ressources

Crédits photos : wikipedia.jp

Pour aller plus loin

Bien préparer son voyage au Japon

Guide de conversation audio au Japon

Kanpai vous suggère également ces articles