Château de Sendai, esplanade principale de l'enceinte sur le mont Aoba

Château de Sendai

Les ruines du clan Date sur le mont Aoba

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Le château de Sendai est un ancien monument fortifié aujourd'hui en ruines, situé dans la ville éponyme, capitale de la préfecture de Miyagi, au nord du Japon. Édifiée par le seigneur Date Masamune, premier daimyo à régner sur le domaine de Sendai, l'enceinte féodale prend place au sommet du mont Aoba qui domine toujours la ville moderne.

Sendai doit son statut de grande ville régionale du Tohoku à son premier dirigeant, le daimyo Date Masamune (1567 - 1636) qui, au début de la période Edo, s'efforce d'y développer le commerce ainsi que la construction de monuments remarquables. Au cœur de la cité baptisée "Iwatezawa" à l'époque, il commence en 1601 par édifier sa résidence et siège du pouvoir féodal sous le nom de "château 🏯 d'Aoba", qui prendra plus tard l'appellation de "château de Sendai".

Château de Sendai, panorama sur la ville moderne depuis le mont Aoba

La ville moderne surmontée du château d'Aoba

Perché à 115 mètres d'altitude, au sommet du mont Aoba et au bord de la rivière Hirose, le château de Sendai bénéficie d'une position géographique dominante qui le rend à la base difficilement attaquable. Sous contrôle du clan Date durant toute l'époque Edo, le domaine féodal perd nettement de son influence et de sa grandeur à la restauration de Meiji en 1868.

En plus de son démantèlement ordonné par l'empereur à la fin du XIXe siècle, le château souffre également au cours de son histoire de catastrophes successives, telles que plusieurs séismes dévastateurs, un important incendie en 1882 puis les bombardements de juillet 1945 qui le laissent en ruines.

Aucun bâtiment d'origine n'est aujourd'hui encore debout et seuls les murs de fortifications qui encadrent l'esplanade principale sont préservés. On trouve par ailleurs, à quelques minutes de marche et en contrebas du parc historique, une reconstruction de la tour Otemon Waki-yagura (大手門脇櫓) qui date de 1967.

Surélevée, plane et donc sans aucune construction verticale, l'esplanade surplombe la ville moderne. Les ruines du château d'Aoba sont ainsi devenues un lieu réputé pour ses panoramas dégagés sur Sendai et ses montagnes environnantes, de jour comme de nuit.

On distingue notamment :

  • au loin la grande statue blanche immaculée de Sendai Daikannon ;
  • les abords de la gare JR, où se concentrent la majorité des gratte-ciels de la ville ;
  • et à l’ouest, une partie de la longue chaîne des monts Ōu (Ou-sanmyaku) qui s’étend sur près de 500 kilomètres dans le Tohoku.

Château de Sendai, statue de Date Masamune à cheval

Ohiroma, les vestiges du bâtiment principal

Les vestiges du bâtiment principal, baptisé Ohiroma et datant de 1610, se révèlent les mieux mis en scène pour les visiteurs. On contemple ainsi les fondations et les terrassements qui ont été reconstitués au sol. Très vaste, le pavillon Ohiroma occupait une surface au sol de 881 m² et comportait 14 pièces au total, dont les plus importantes étaient :

  • Jodan-no-ma, la salle destinée à Masamune et utilisée également pour des cérémonies d'envergure ou des réunions politiques importantes ;
  • et Jojodan-no-ma, la pièce privée réservée uniquement pour recevoir les shogun de la dynastie des Tokugawa et les membres de la famille impériale.

Un petit musée attenant, en accès libre, expose une reconstitution miniature du bâtiment Ohiroma à l’échelle 1/50 ainsi que de splendides peintures authentiques et autres objets d'époque.

Du côté opposé au musée, on ne manque pas de s'approcher de la statue équestre de Date Masamune qui est édifiée à l'endroit même où se trouvait le donjon de Sendai. Reconnaissable grâce à son casque orné d’un croissant de lune asymétrique, il semble ainsi veiller éternellement sur sa ville de cœur.

Château de Sendai, pavillon principal du sanctuaire Gokoku-jinja

Sanctuaire guerrier Gokoku-jinja

Fondé en 1904 dans l'enceinte du château de Sendai, le sanctuaire Gokoku-jinja tout en couleur vermillon est rattaché à celui de Yasukuni à Tokyo. De cette façon, il rend hommage aux guerriers de la région morts au combat pour protéger le peuple japonais.

De construction assez classique pour un site shinto, il est fréquenté plus pour son culte que pour la beauté particulière de ses pavillons. Les fidèles s'y rendent pour prier et se souhaiter félicité via les amulettes de protection omamori ou bien plaquettes votives ema.

Par ailleurs, un musée dédié à la guerre, de celle de Boshin (1868 - 1869) jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, accueille les amateurs du genre avec un contenu qui change au fil des saisons.

Une fois redescendu du mont Aoba, il est possible de compléter le tour par une visite au sanctuaire Osaki Hachiman-gu, situé à 3 kilomètres du château et qui présente une architecture de style Ishi-no-ma-zukuri, similaire notamment à celle du Toshogu à Nikko.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Château de Sendai et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 18 novembre 2022