Usa Jingu 6

Usa-jingu

Le premier des sanctuaires Hachiman-gu

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Usa-jingu est un ancien sanctuaire shinto situé dans la ville éponyme, dans la préfecture d'Oita au nord-est de Kyushu. Premier édifice Sohonsha construit, dès le début de l'époque de Nara (710 - 794), en l'honneur du protecteur du pays Hachiman, il se trouve aujourd'hui à la tête de plus de 40.000 sanctuaires secondaires à travers tout le Japon. Son influence régionale sur la Péninsule de Kunisaki s'avère également très grande.

La légende qui entoure Usa-jingu est directement liée au pouvoir impérial et à son étroite relation avec le shintoïsme, croyance historique au Japon. En 571, l'esprit divin de l'empereur Ojin apparaît pour la première fois à Usa sous le nom de "Hachiman Okami". En 725, le premier pavillon est bâti pour devenir sa résidence. Au cours du siècle suivant, deux autres édifices s'ajoutent, pour y accueillir Jingu-Kogo, la mère de l’empereur et la princesse Okami. Les divinités vénérées au sanctuaire Usa-jingu sont donc considérées comme les gardiens de la famille impériale. Ainsi, dans l’ordre d’importance shinto, les sanctuaires dédiés à Hachiman-gu arrivent en deuxième position, toujours derrière Ise-jingu, le plus sacré de tous.

L'influence d'Usa-jingu déborde également du côté du bouddhisme et l'on retient que son enceinte est aussi l'une des premières à faire cohabiter les deux courants. Dans cette optique d'expansion, le complexe supporte la construction du Grand Bouddha de Nara au temple Todai-ji. Un sanctuaire secondaire est ainsi édifié juste à côté sous le nom actuel de Tamukeyama Hachiman-gu, où un festival annuel (le 5 octobre) retrace cette histoire et la visite des dieux d'Usa transportés dans de petits sanctuaires portatifs.

Composé de deux parties supérieure puis inférieure, d'un hall des Trésors et de plusieurs étangs, le complexe s'avère vaste à découvrir. La visite débute par la traditionnelle rue des marchands du temple qui regorge de produits locaux, jusqu’à son allée officielle omotesando surplombée par un premier grand torii ⛩️. Passé un joli petit pont vermillon, d'où l'on aperçoit quelques carpes koi évoluer, on atteint un deuxième grand portique à partir duquel on pénètre réellement dans l'enceinte sacrée.

Non loin, le bâtiment moderne du musée des Trésors abrite une belle collection composée notamment de katanas, de statues et d'étoffes datant du IXe au XVIIe siècles. La promenade continue vers les bâtiments principaux, construits dans un style d'architecture particulier baptisé Hachiman-zukuri. Pour chacun des trois dieux vénérés, deux pavillons côte à côte sont reliés entre eux par la toiture. Cette disposition, qui permet à la divinité d'aller et venir sans être vu, ajoute à l'ambiance secrète et mystique des lieux, elle-même renforcée par la forêt d'arbres centenaires alentour. Enfin, en descendant vers la sortie, on s'arrête devant Kurehashi, le pont couvert dont l'éclatante couleur rouge-orangée tranche à merveille avec l'environnement verdoyant.

La visite du sanctuaire Usa Hachiman-gu se montre très agréable car tranquille et tout à fait spirituelle. On recommande ainsi aux visiteurs de la région d'y réserver hatsumode, leur première visite de l'année. Par ailleurs, la nature luxuriante qui encadre l'enceinte aura, pour certains et particulièrement sous la pluie ☔️, des airs de forêt magique issue des films des studios Ghibli.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par l'Office du Tourisme de la région d'Oita. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Usa-jingu et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 05 décembre 2019