Fumer Au Japon 1

Fumer au Japon

ūüö¨ Les Japonais et la cigarette

Beaucoup de voyageurs au Japon se font la remarque : les Nippons s'avèrent étonnamment nombreux à fumer. Ce qui semble passer pour une vue de l'esprit ne l'est a priori pas tant que ça. Sur un plan exclusivement statistique, la dernière étude de la très sérieuse organisation "Japan Tobacco" a certes montré des chutes drastiques du nombre des fumeurs : de 36,5% en 1995 (et même jusqu'à 83,7% des hommes en 1966 !), ils n'étaient plus que 21,7% des adultes (et 10% chez les femmes) en 2011, puis 17,7% en 2018 (29,4% des hommes et 7,2% des femmes).

√Čvidemment, l'augmentation retentissante en 2010 de plus de 30% sur le prix chaque paquet a bien aid√© cette dynamique (et, avec 65% de taxes, ajout√© 200 milliards de Yens / ~1,6 milliards d'euros chaque ann√©e dans les caisses de l'√Čtat). L'ann√©e suivante, il n'en reste pas moins que 23 millions de Japonais √©taient encore accros √† la cigarette. Et encore, le rapport ne se fait pas l'√©cho du tabagisme des mineurs de moins de 20 ans.

Lieux autorisés et interdits

Car si fumer reste g√©n√©ralement interdit au travail ou dans la rue, de nombreux lieux publics au Japon l'autorisent encore √† la surprise des Occidentaux : restaurants, bars, bo√ģtes de nuit, karaok√©, pachinko, salles d'arcades, et m√™me des wagons entiers de certains trains¬†ūüöÖ... Ailleurs, le fumeur accro traquera les ŚĖęÁÖôśČÄ kitsuensho "smoking areas", des espaces r√©serv√©s au libre-cours de l'addiction, parfois sous forme de grandes bo√ģtes transparentes aux cendriers remplis et aux extracteurs puissants. Au moins, les rues des villes nipponnes ne laissent appara√ģtre aucun m√©got ou presque !

En 2017, de nouvelles règles sont débattues puis appliquées a minima :

  • interdiction de fumer dans les √©coles et h√īpitaux, malgr√© des contournements possibles
  • interdiction de fumer dans les restaurants de plus de 100m¬≤

Fin juin 2018, Tokyo fait voter ses propres r√®gles plus dures pour sa municipalit√©, applicables en avril 2020 en vue des Jeux Olympiques¬†ūüŹÖ d'√©t√© :

  • interdiction de fumer dans toutes les √©coles (de la maternelle au lyc√©e)
  • interdiction de fumer dans tous les restaurants (on pourra y trouver des "smoking area" herm√©tiques mais dans lesquelles il ne sera pas possible de manger ou boire)
  • les amendes √† payer pour les contrevenants s'√©l√®veront jusqu'√† 50.000¬• (~412,10‚ā¨)

Depuis le 1er juillet 2019, l'ensemble du territoire japonais est concern√© par la loi contre le tabagisme passif : il est interdit de fumer dans un espace public (√©cole, h√īpital, etc.) sous peine d'√©coper d'une amende de 300.000¬• (~2.473‚ā¨).

Co√Ľts et types

Au Japon, un paquet de vingt cigarettes coute environ 4 √† 500¬• (~3,30‚ā¨ √† ~4,12‚ā¨). Aucune photo d'horreur ne le d√©core, mais simplement un message textuel informant le fumeur des dangers pour la sant√©. Il est possible d'en acheter :

  • en konbini (on pourra vous demander une pi√®ce d'identit√©, ou de valider sur √©cran tactile pour confirmer votre √Ęge) ;
  • dans des magasins sp√©cialis√©s (o√Ļ trouver √©galement les rares cigarettes √©lectroniques pour vapoteurs, qui connaissent des contraintes √©quivalentes) ;
  • ou encore dans les distributeurs automatiques (pour ces derniers, il faudra au pr√©alable √™tre muni d'une carte Taspo).

On d√©conseillera aux voyageurs de fumer hors des espaces r√©serv√©s √† la cigarette, puisque les agents municipaux h√©sitent de moins en moins √† passer du simple avertissement au carnet de PV : comptez une amende de 2 √† 5.000¬• (~16,48‚ā¨ √† ~41,21‚ā¨) en g√©n√©ral.

Les marques japonaises de clopes les plus connues restent probablement Mevius (anciennement Mild Seven) et Seven Stars. Toutefois, on trouve aussi facilement les (quoiqu'un peu plus chères) marques américaines telles que Marlboro, American spirit, Kool ou encore Black Devil. À noter que les Japonais ont un large choix de saveurs, parmi lesquelles le menthol reste l'un des best-sellers.

Les étrangers peuvent généralement rapporter du Japon jusqu'à deux cartouches sans s'affranchir de taxes à l'importation.

Cannabis / haschich

La consommation, le trafic et la possession de cannabis au Japon sont strictement réprimandés. Sur place, les gardes à vues peuvent durer jusqu'à 20 jours. Même pour de très faibles quantités, il n'est pas rare que les jugements appellent de lourdes amendes assorties de plusieurs mois ou années de prison ferme, ainsi qu'une interdiction de séjour parfois définitive sur le territoire.

Nous déconseillons donc le plus vivement le transport et la consommation de drogues douces au Japon. De la même manière, il est suggéré d'éviter le tabac à rouler sur l'archipel car les Japonais y étant peu habitués, le format pourrait induire les autorités en erreur.

Dernière mise à jour le 08 juin 2020 Smoking in Japan