Vue sur le parc Tennoji et Abeno Harukas depuis Tsutenkaku

Tour Tsutenkaku

L’emblème du Nouveau Monde à Osaka

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Tsutenkaku, littéralement la "tour qui mène au ciel", se situe au cœur du quartier de Shinsekai à Osaka. Son plus haut point culmine à 108 mètres d'altitude et elle propose plusieurs plateformes d’observation sur la ville. Ses illuminations nocturnes quotidiennes et sa silhouette singulière en ont fait un des symboles d’Osaka et l’emblème de Shinsekai.

Si Tsutenkaku ne peut prétendre rivaliser avec les hauteurs et la débauche technique des observatoires récents, sa visite met l'accent sur les aspects patrimoniaux et la création d'ambiances rétro-modernes un peu kitsch qui se veulent typiques d'Osaka.

Vue sur la tour Tsutenkaku depuis le quartier Shinsekai

Une structure en acier inspirée par la Tour Eiffel

La première tour Tsutenkaku fut construite en 1912 au sein du second Luna Park du Japon, largement inspirée par la Tour Eiffel. Du haut de ses 64 mètres, elle fascinait les nombreux visiteurs. À l’époque, deux moyens encore rares au Japon permettaient d’y accéder :

  • un tramway aérien reliant la tour au parc d’attractions ;
  • et un ascenseur d’où l’on pouvait observer sa structure de métal.

Ce sont ces aspects novateurs de la tour qui vaudront au quartier le nom de Shinsekai, "le Nouveau Monde".

En 1943, endommagée par un incendie, la tour fut complètement démantelée et son métal récupéré pour l’effort de guerre.

L’actuelle tour octogonale Tsutenkaku fut construite en 1956 par la société Tsutenkaku Kanko, selon les plans et dessins de l’architecte Tachu NAITO (1886 - 1970), créateur entre autres de la Tokyo Tower 🗼 et de technologies antisismiques.

Un parcours de visite bien balisé

La tour compte donc aujourd’hui cinq étages, dont deux avec accès sur l’extérieur et un sous-sol. C’est d’ailleurs au sous-sol que se trouvent le guichet d’entrée et l’ascenseur pour les plateformes d’observation de la tour. Il abrite également Waku Waku Land, une zone composée de deux magasins de confiseries (Glico-ya et Kyoro-chan LOL Lolly Shop) ainsi qu’un magasin de ramen 🍜, le Chicken Ramen Hiyoko-chan Shop.

L’ascenseur emmène ensuite au deuxième étage qui fourmille de possibilités pour ramener des souvenirs. Les amateurs y trouveront ainsi :

  • les boutiques officielles de la tour ;
  • un mur complet de gashapon ;
  • ainsi qu’une petite exposition sur le manga comique Kinniku Man (Muscleman en France), créé par le duo Yudetamago, deux mangaka originaires du quartier.

Vue sur le château d'Osaka depuis la tour Tsutenkaku

Deux plateformes d’observation principales

Puis, direction le cinquième étage pour apprécier une première vue sur la ville depuis la Golden Observation Platform à 87,5 mètres d’altitude. Afin de s’assurer la bonne fortune, en particulier en amour, il est de bon ton de faire le tour de l’étage pour saluer les sept dieux de la fortune et du bonheur shinto. Un huitième sanctuaire est dédié à Billiken, "le dieu des choses telles qu'elles doivent être", ancienne mascotte du Luna Park auquel les touristes font des offrandes pour s'attirer la chance.

Pour 500¥ (~4,01€) de plus, la plateforme d’observation en extérieur Tembo Paradise, accessible depuis le cinquième étage, offre une vue encore plus impressionnante du haut de ses 94,5 mètres d'altitude.

Chacun de ces deux points d'observation offre une vue panoramique imprenable sur la ville et, naturellement, sur le quartier de Shinsekai avec en contrebas :

  • le parc de Tennoji avec le Musée municipal des beaux-arts d'Osaka, l'étang Kawazokoike et son pont rouge ;
  • la géante tour Abeno Harukas, autre observatoire fameux d'Osaka ;

et au loin :

  • le château d'Osaka, à peine discernable entre les immeubles d'affaires ;
  • la baie d'Osaka en ligne d'horizon vers l'ouest, où l'on distingue la grande roue du Tempozan Harbor Village.

Illuminations nocturnes et spécialités locales

En redescendant, le quatrième étage propose une autre plateforme d’observation en intérieur, à 84 mètres d’altitude, caractérisée par son éclairage LED et ses boules à facettes. Ce niveau est particulièrement appréciable en soirée pour ses illuminations. La tour est d'ailleurs elle-même illuminée la nuit de différentes couleurs en fonction des saisons et des événements.

Le troisième étage est consacré à l’histoire de la tour et du quartier Shinsekai. Le film documentaire projeté est en japonais, mais il permet de voir la première Tsutenkaku et le parc d’attraction Luna Park qui ferma en 1923. Autour du Café de Luna Park, des petits jeux sur le thème du Pocky, la version originale du biscuit Mikado, sont installés ainsi qu’une boutique Glico-ya, du fabricant historique de ces friandises, basé à Osaka.

Un petit escalier d’accès gratuit mène au jardin de la Tour en extérieur à 26 mètres d’altitude, lui aussi illuminé la nuit.

Enfin, si vous avez encore faim malgré les possibilités de restauration offertes par la tour Tsutenkaku, n’hésitez pas à déjeuner ou à dîner dans le quartier Shinsekai. Il est en effet connu pour sa gastronomie bon marché, en particulier les kushikatsu, des brochettes de différents ingrédients (du bœuf à la base) panés et frits sur un pic de bambou, une des spécialités culinaires incontournables d’Osaka.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Tour Tsutenkaku et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 23 Mai 2020