Ise Jingu, torii en bois au sanctuaire intérieur Naiku (Kotai-jingu)

Ise Jingu

Le sanctuaire shinto le plus sacré du Japon

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Ise Jingu est un vaste et très important complexe shintoïste situé à Ise, dans la préfecture de Mie. Il regroupe au total 125 sanctuaires jinja éparpillés dans la ville et autour, dont deux principaux : Kotai-jingu (Naiku) et Toyo'uke-daijingu (Geku). Véritable lieu saint au Japon, où l’on peut ressentir les origines de la civilisation depuis les temps anciens, le sanctuaire Jingu attire chaque année plus de 4 millions de visiteurs, majoritairement japonais.

Le sanctuaire Jingu se confond avec la petite ville d'Ise qui abrite les deux principaux et plus importants sites du complexe :

  • Kotai-jingu ou le sanctuaire intérieur Naiku ;
  • Toyo'uke-daijingu ou le sanctuaire extérieur Geku.

Distants de 5 kilomètres environ, ils se visitent successivement à pied et en bus, via des navettes qui font régulièrement le trajet. Lorsque l'on arrive par la gare, on commence le tour par le Geku, puis l'on sort du centre-ville par la rue commerçante Oharai-machi qui débouche sur l'entrée du Naiku, niché dans le domaine forestier d'Ise.

Ise Jingu, enceinte du sanctuaire extérieur Geku (Toyo'uke-daijingu)

Le sanctuaire Geku en introduction

Les origines du Toyo'uke-daijingu remontent à 1.500 ans. Le site shinto est consacré à Toyo'uke no Omikami, la déesse de l'agriculture et des moissons. Également associée à la nourriture, à l'habillement et au logement, elle est garante du confort essentiel quotidien et au service du kami vénéré au Kotai-jingu.

La visite du sanctuaire extérieur sert d'introduction au pèlerinage shinto du sanctuaire Jingu et permet de bien s'imprégner de l'atmosphère spirituelle des lieux. En fil rouge avec le Naiku, on retrouve :

  • une cartographie similaire des pavillons ;
  • une architecture ancienne de style shinmei-zukuri qui se veut élémentaire et travaillée en bois brut ;
  • l'harmonie entre les bâtiments construits et la forêt qui sert d'écrin de verdure ;
  • et l'omniprésence de l'eau, élément purificateur qui coule en abondance dans l'enceinte.

Le musée Sengukan sur le rituel Shikinen Sengu se situe dans l'enceinte du Geku. Son exposition se révèle intéressante et pédagogique, où l'on contemple notamment une impressionnante réplique à taille réelle du bâtiment principal du Geku.

Ise Jingu, accès au sanctuaire principal du Naiku (Kotai-jingu) pendant Kenkoku-kinen-sai, le 11 février

Le sanctuaire Naiku comme clou de la visite

Vieux de 2.000 ans, le Kotai-jingu est le site shinto le plus sacré du Japon. Dédié à la déesse du soleil Amaterasu Omikami, il est étroitement lié à l'Empereur qui serait en filiation directe et ancestrale avec la divinité. Le pavillon principal du Naiku renferme d'ailleurs le miroir de bronze, l'un des trois insignes sacrés du Trésor impérial du Japon.

On accède à l'enceinte sacrée par le pont Ujibashi. D'une longueur de plus de 100 mètres, il traverse la rivière Isuzu-gawa et symbolise le passage du monde des humains au territoire des dieux. On apprécie la grandeur et la simplicité du sanctuaire. Les éléments naturels sont aussi sacrés que les pavillons pour les pèlerins qui ne peuvent s'empêcher de caresser les troncs des arbres. Ces derniers sont désormais protégés à hauteur d'homme afin de préserver l'écorce de la pourriture engendrée par le passage répété de mains humaines.

À noter que les deux sites Naiku et Geku comprennent d'autres sanctuaires dédiés à différents kami, par exemple celui des dieux du vent et de la pluie ☔️, celui dédié aux prières pour le bonheur collectif ou encore celui pour le bonheur personnel.

Ise Jingu, pont Ujibashi au sanctuaire intérieur Naiku (Kotai-Jingu)

Le rituel de reconstruction Shikinen Sengu

Propre au sanctuaire d'Ise, le rituel Shikinen Sengu consiste à reconstruire un tout nouveau sanctuaire, identique au précédent et sur un site adjacent. Ce rite concerne une quinzaine de sanctuaires du Jingu dont le Naiku avec le pont Ujibashi et le Geku. Au sein de chacune des enceintes sacrées, on remarque ainsi deux grands espaces vides, réservés pour la reconstruction du nouveau sanctuaire, et cela sans avoir besoin de déloger les déesses Amaterasu et Toyo'uke.

Le rituel Shikinen Sengu fait appel à environ 2.000 artisans et charpentiers qui s'attèlent pendant plusieurs années à refaire les bâtiments mais aussi les mobiliers, ornements et trésors divins à l'identique. Il a lieu tous les 20 ans et la prochaine reconstruction est prévue en 2033.

Ise Jingu, procession de prêtres shinto au sanctuaire intérieur Naiku (Kotai-jingu) pendant Kenkoku-kinen-sai, le 11 février

Le sanctuaire Ise Jingu est un lieu magnifique, majestueux et emprunt d'une forte spiritualité. On y compte plus de 1.500 rituels et cérémonies shinto conduits chaque année, afin de prier pour la prospérité de la famille impériale, la paix dans le pays et les récoltes abondantes (surtout celle du riz !). C’est un pèlerinage à ne pas manquer pour quiconque s'intéresse au culte shintoïste au Japon.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par l'Office du Tourisme de la préfecture de Mie. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Ise Jingu et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 10 novembre 2020