import-japon

Import japonais : le guide complet

Importation de produits et biens culturels du Japon / Asie

Beaucoup d'amateurs de la culture japonaise passent à un moment donné par l'import de produits ou de bien culturels nippons. L'import rend souvent bien des services, que ce soit pour :

  • se faire plaisir et/ou compléter sa collection ;
  • offrir un cadeau original à un proche ;
  • profiter de tarifs attractifs selon le cours du Yen, notamment sur l'occasion (irréprochable) ;
  • ou tout simplement trouver un objet qui n'existe qu'au Japon.

Mais il a également un certain nombre d'inconvénients et il convient d'être bien renseigné avant de céder à la tentation de l'import via des boutiques en ligne, ou tout simplement rapporter des objets de son voyage au Japon. Vous trouverez donc dans les lignes qui suivent un guide au sein duquel j'ai tenté de noter le maximum de choses à savoir avant d'importer depuis le Japon.

Livraison, frais d'envoi et taxes de douane

Méthodes d'expédition et frais de port

Le montant des frais de port est fixé par chaque vendeur, généralement en fonction du poids du colis, mais ils suivent souvent des grandes règles communes.

Il existe deux grands types de transporteurs pour les envois en import :

  • les transporteurs privés type UPS, DHL ou FedEx ;
  • ou la Poste japonaise 📮 qui se fait relayer par les autres Postes dans le monde.

Les transporteurs privés sont très rapides pour la livraison : comptez généralement 48 à 72h pour réceptionner une commande après son expédition. Leurs colis sont assurés et possèdent tous un numéro de suivi, mais attention : la remise se fait uniquement contre signature. Si vous n'êtes pas présent au moment de la livraison, vous pouvez demander au transporteur de repasser ou livrer à une autre adresse, ou encore aller chercher le colis dans un de leurs dépôts (souvent en périphérie des grandes villes).

La Poste japonaise, elle, propose plusieurs types d'envoi :

  • SAL est le plus économique mais également le plus incertain, de par sa lenteur (comptez deux à quatre semaines voire plus en période de fêtes) et sa relative incertitude (pas de numéro de suivi ni d'assurance) ;
  • SAL "amélioré", le même que ci-dessus avec une assurance incluse à hauteur de 6.000¥ ainsi qu'un numéro de suivi (valable uniquement sur le territoire japonais) ;
  • EMS, plus cher que SAL mais beaucoup plus rapide (moins d'une semaine de délai), assuré à hauteur de 20.000¥ et bien sûr suivi (le relai français est opéré par Chronopost) ;
  • AirMail, économique et moyennement rapide (entre EMS et SAL) mais limité aux colis de 2kg maximum.

Pour suivre un colis expédié par la Poste japonaise, consultez cette page.

Plafonds autorisés et frais douaniers

Il va sans dire que l'import est réglementé par les lois nationales et directives européennes. Pour ce qui suit, j'ai choisi de me baser sur la législation pour un achat à destination de la France.

Lors d'un achat en ligne par correspondance, il existe une franchise pour ce qu'on appelle les EVN (envois de valeur négligeable, à moins de 22€) mais au-delà, vous devrez vous acquitter de différentes taxes :

  • la TVA, soit 20% de valeur marchande déclarée ;
  • les frais de dossier, généralement compris entre une dizaine et une vingtaine d'Euros selon le transporteur ;
  • les droits à l'importation perçus par les douanes pour les colis dépassant 150€, généralement quelques pour-cents de la valeur marchande.

Le règlement de ces diverses taxes peut vous être demandé au moment de la livraison, ou bien la facture peut vous parvenir par courrier quelques jours plus tard.

Il y a quelques années encore, on pouvait espérer échapper à ces frais supplémentaires, mais aujourd'hui il est de plus en plus rare qu'un colis passe entre les mailles du filet, sauf peut-être en envoi SAL standard. Rappelons que le "dummy invoice" (déclarer une valeur marchande inférieure à celle des produits contenus dans le paquet) est interdit, même s'il peut vous être proposé par certaines boutiques en ligne.

Pour un achat effectué directement au Japon, la franchise est de 430€. C'est donc le montant des marchandises qu'il est possible de rapporter de votre voyage sur l'archipel sans avoir à s'acquitter de taxes au retour. Si vous rapportez pour plus cher que cela, deux solutions s'offrent à vous :

  • soit vous vous présentez au bureau des douanes à l'aéroport en arrivant pour régler la TVA et d'éventuels droits de douane ;
  • soit, à vos propres risques et périls, vous comptez sur l'absence de contrôle des douaniers, par exemple en atterrissant dans la nuit ou en étant le plus présentable possible pour mettre la chance de votre côté.

Attention, la TVA japonaise a augmenté de 5 à 8% en 2014 et passe à 10% à partir d'octobre 2019. Une détaxe est toutefois possible sur place, pour les achats de produits valant plus de 10.000¥ ; pour en bénéficier, présentez votre passeport au vendeur.

Pour le reste des marchandises, n'oubliez pas les plafonds par personne : 200 cigarettes, 2 litres d'alcool titrant moins de 22°, etc.

Compatibilité des produits japonais avec du matériel européen

Règles générales

En particulier pour l'électronique et/ou l'informatique, il y a un certain nombre de points dont il faut se préoccuper avant l'achat de produits japonais.

D'abord, la barrière de la langue. Vérifiez bien que le système d'exploitation ou firmware de votre appareil peut changer la langue d'affichage. C'est souvent le cas, par exemple, dans les appareils photos 📷 ou les tablettes. Si le produit est intégralement en japonais, il vous faudra réviser vos kana et kanji pour vous en sortir avec les fonctionnalités.

Ensuite, il y a la question du courant. Le Japon tourne en 110 volts et la France en 220. Certains appareils possèdent un voltage compatible 100~240, auquel cas un simple adaptateur de prise (quelques Euros) suffira. Sinon, il vous faudra un transformateur de courant, qui vous coûtera au minimum une vingtaine d'Euros.

Enfin, au niveau de la garantie, celle du vendeur peut jouer, mais attention aux frais de port pour le retour du produit. Sinon, parfois la garantie constructeur est internationale. Il faut pour cela se renseigner au cas par cas au préalable.

Jeux vidéo et consoles

La compatibilité entre des jeux japonais et une console européenne (ou l'inverse) n'est pas certaine par défaut. Celle-ci peut être bloquée par la console ou encore par les jeux. On parle soit de free (autorisé), soit de locked (bloqué).

Voici une liste des éventuelles compatibilités à connaître sur les machines les plus récentes, avant de commander des consoles ou jeux en import :

  • PlayStation 4 : la console est region-free mais certains jeux peuvent être bloqués, à vérifier au cas par cas
  • PlayStation 3 : idem que sur PS4
  • PS Vita : region-free, aucun problème
  • Wii U : region-locked, pas de compatibilité
  • Wii : region-locked, pas de compatibilité mais des adaptateurs existent (installation à vos risques et périls)
  • 3DS : region-locked, pas de compatibilité sauf pour les jeux DS qui sont region-free
  • Xbox One : region-free, aucun problème
  • Xbox 360 : la console est region-free mais certains jeux peuvent être bloqués, à vérifier au cas par cas

DVD et Blu-Ray

Tous les lecteurs de disques ne sont pas compatibles avec les DVD et Blu-Ray étrangers, qui sont zonés et répondent donc à des blocages géographiques. Il convient donc d'y faire attention selon le support. De plus en plus, les disques sont produits en region-free (ou "zone 0 »), en particulier les versions asiatiques, mais certains studios restent fermes sur le verrou électronique et il conviendra de vérifier au cas par cas, en particulier sur les Blu-Ray.

Pour les DVD :

  • Zone 1 : États-Unis et Canada
  • Zone 2 : Japon, France et Europe, Afrique du Sud, Moyen-Orient
  • Zone 3 : Asie du sud-est, Hong-Kong
  • Zone 4 : Australie et Nouvelle-Zélande, Amériques centrale et du sud
  • Zone 5 : Russie, Inde, Afrique
  • Zone 6 : Chine

Pour les Blu-Ray :

  • Région A : Japon et Asie du sud-est, Amériques, Océanie
  • Région B : France et Europe, Afrique, Australie
  • Région C : Russie, Chine, Inde et reste de l'Asie

Sélection de magasins de confiance

Play-Asia et YesAsia

Play-Asia et YesAsia sont les deux plus grosses enseignes de jeux vidéo 🎮, musique, DVD/Blu-Ray et goodies japonais. Leur réputation n'est plus à faire et leurs prix sont souvent attractifs, en particulier sur les produits "Asia" (-tiques). Ils ont la particularité d'être basés à Hong-Kong et de posséder des entrepôts en Europe, permettant d'éviter au mieux les frais de douane 🛂.

Amazon

Amazon est très présent au Japon. Pendant longtemps, commander n'y a eu que peu de sens tant les frais de port à l'international étaient délirants. En mars 2016, la société a permis l'envoi de jeux vidéo en France et s'ouvre donc largement à l'import.

Rakuten

Rakuten est en quelque sort l'équivalent d'Amazon pour le commerce en ligne au Japon. Si le site est un incontournable sur l'archipel, il est désormais possible d'y commander depuis l'étranger via sa version en anglais.

Kioko

Il existe plusieurs boutiques en ligne de produits japonais mais Kioko propose une approche différente : celle d'un supermarché japonais qui est basé notamment autour de l'alimentaire. Ses points forts : des références de qualité, aucun frais de douane (car envoyé depuis la France) et des réceptions rapides !

Bento&co

Bento&co s'est spécialisée dans les boîtes à bento 🍱 et les produits de la cuisine japonaise. Cette société a une petite originalité : elle est tenue par un Français expatrié à Kyoto. Il y a quelques années, une boutique physique y a même ouvert ses portes. Tous ses produits sont de grande qualité et très décoratifs !

eBay / Yahoo Auctions

Impossible de ne pas parler des sites d'enchères. Ebay propose une collection extrêmement variée et pour peu qu'on y cherche bien, il est encore possible d'y faire de très bonnes affaires, si tant est que le vendeur soit de confiance. Yahoo! Auctions (ou YahuOku) est son pendant japonais, mais réservé à ceux possédant une adresse postale sur l'archipel. Attention : les intermédiaires qui vous proposent de commander dessus grâce à eux se servent parfois très largement...

Boutiques physiques (Book-Off, Junku...)

Il existe un peu partout dans le monde des revendeurs de produits d'import japonais. C'est notamment le cas dans les grandes villes, par exemple à Paris avec la présence de chaînes Book-Off ou Junku. Attention, leurs marges sont souvent élevées et cela s'en ressent sur les tarifs proposés.

---

N'hésitez pas à partager vos retours d'expérience dans les commentaires ci-dessous pour compléter ce guide.

Dernière mise à jour le 11 septembre 2020 Japanese importation: the complete guide