flcl

Les 6 animés japonais essentiels

Les meilleurs dessins animés du Japon (japanimation)

D'aucuns conservent cette fâcheuse tendance à voir le genre anime japonais comme seulement de simples adaptations à la va-vite des manga à succès du moment. Pour une large frange de l'offre, on ne peut pas les faire mentir. Mais c'est oublier, par la même occasion, une manne de petites pépites indépendantes et/ou inédites qui s'émancipent et savent utiliser le support au meilleur de sa capacité.

Pour ce classement, j'ai donc privilégié ces animés originaux et non dérivés d'un manga ; pour cela, je vous redirige vers le classement des 8 manga japonais de référence. Vous pourriez également être intéressés par ma liste des 10 films d’animation japonais indispensables.

Comme d'habitude, cette sélection est marquée d'une part de subjectivité et n’a pas vocation à être absolue. Les œuvres qui suivent sont classées par ordre alphabétique.

Conan le Fils du Futur

Par Hayao Miyazaki / Nippon Animation | 1978 (26 épisodes)

Ce sera la première et dernière série animée créée par le maître Hayao Miyazaki, avant la carrière de réalisateur au cinéma qu'on lui connaît. Après seulement quelques réelles interventions (notamment Le Chat Botté ou Panda Petit Panda) au-delà de l'intervallisme, Conan fait montre d'une maîtrise de mise en scène impressionnante et accroche son spectateur dès le premier épisode. Ses thématiques et leur traitement préfigurent déjà du style Miyazaki que l'on retrouvera dans la plupart de ses œuvres par la suite, c'est pourquoi Conan peut être considéré comme un prototype de son travail. Une réédition Blu-Ray (hors de prix) est parue fin 2011 au Japon.

Evangelion

Par Hidaeki Anno / Gainax | 1995 1996 (26 épisodes)

Le cas Evangelion est un peu particulier dans le paysage de la japanimation. En effet, cet anime est à la base de l'œuvre en tant que telle, ce qui aura permis les dérivations en manga et films jusqu'à la récente tétralogie de revisite. Au-delà de sa force de narration, Evangelion a littéralement marqué le genre en sachant mêler avec talent le kaijû eiga avec la métaphysique introspective. Près de vingt ans après son introduction, elle continue encore de faire fantasmer, d'alimenter les débats et de déchaîner les passions sur les multiples interprétations qu'elle permet.

FLCL (Furikuri)

Par Kazuya Tsurumaki / Gainax - Production IG | 2000 - 2001 (6 épisodes)

Véritable OVNI d'animation, Furikuri symbolise à lui seul toute la créativité artistique et la folie douce des Japonais. Cette petite série d'OAV bourrée de références est vite devenue culte parmi les amateurs. Tout aussi absurde que Puni Puni Poemi, elle cache pourtant un fond bien plus élaboré que ce que la forme frénétique veut bien masquer. Saluons également la belle performance technique, peu étonnante de la part de Production IG, mais qui ne fait qu'ajouter au charme indéfectible de FLCL.

Fullmetal Alchemist Brotherhood

Par Yasuhiro Irie / Bones | 2009 2010 (64 épisodes)

La création de FMA Brotherhood a ceci de particulier qu'il s'agit d'une relecture. En effet, une première adaptation animée du manga avait démarré alors que celui-ci n'était pas achevé. La fin, jugée décevante collégialement, a donc été inventée et a ouvert sur un film et des OAV. Brotherhood vient corriger cet affront en s'imposant comme un réel portage fidèle qui rend enfin hommage à l'œuvre originale d'Arakawa et sa conclusion. Si vous ne deviez choisir qu'une porte d'entrée vers Fullmetal Alchemist, ce serait incontestablement celle-ci.

Nadia, le secret de l'eau bleue

Par Hideaki Anno / Gainax | 1990 – 1991 (39 épisodes)

Certes, vous devrez pardonner ma sélection qui inclut deux créations du couple Anno / Gainax, mais ces œuvres sont si différentes qu'elles y méritent bien leur place. Nadia est en effet tiré d'une idée originale de Miyazaki, qui lui-même s'inspirait des Vingt-mille lieux sous les mers de Jules Verne. On y retrouve d'ailleurs des éléments communs avec Le Château 🏯 dans le Ciel. Mais cette épopée vers l'Atlandide sait trouver son identité et le public japonais ne s'y est pas trompé, vue la popularité incroyable dont l'anime jouit encore aujourd'hui.

Samurai Champloo

Par Shin'chirô Watanabe / Manglobe | 2004 – 2005 (26 épisodes)

J'ai longtemps hésité entre Cowboy Bebop et Samurai Champloo, les deux pépites de Watanabe. Mais c'est finalement vers ce dernier que mon choix s'est porté pour ce classement, peut-être grâce à sa relative fragilité. Le projet a été tenu à bout de bras par Manglobe et a même été interrompu en plein milieu avant de finir sur une chaîne câblée au Japon. Cette injustice, qui contribue au caractère unique de la série, renforce l'intérêt qu'on peut lui porter, surtout que Samurai Champloo s'avère une réussite exceptionnelle sur tous les plans sans jamais dévoyer aucune de ses composantes.

---

Il existe également une foule d'autres anime qui peuvent être considérés comme essentiels, ainsi qu'évidemment des références décennales telles que Doraemon, Sazae-san ou Crayon Shin-Chan.

À vous de livrer votre avis ou de nous donner votre propre classement en commentaires !

Dernière mise à jour le 28 décembre 2015