Sugamo (Tokyo), entrée ouest de la rue commerçante Jizo-dori côté Koshinzuka

Sugamo

Le quartier des séniors à Tokyo

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Sugamo est un quartier de l'arrondissement de Toshima au nord de Tokyo. Son emblématique rue commerçante baptisée Jizo-dori faisait autrefois partie de la Nakasendo, l’une des 5 routes principales d'Edo qui reliait la capitale à Kyoto. Le quartier attire aujourd'hui une clientèle âgée qui y trouve de nombreux commerces japonais traditionnels ainsi que le temple Kogan-ji.

Surnommé le "Harajuku des grands-mères", Sugamo est une adresse fréquentée par de nombreux séniors de la capitale. En effet, ce quartier japonais typique, qui devint à l'après-guerre la Mecque des appareils radio, semble comme figé dans le temps, au même titre que l'âge assez élevé de sa population. Les amateurs d'un Tokyo rétro sauront apprécier cette destination qui reste assez méconnue des touristes étrangers bien que située sur la Yamanote.

Accessible depuis les gares de Sugamo et de Koshinzuka, on arpente la rue commerçante principale connue aujourd'hui sous le nom de Jizo-dori (地蔵通り). Elle se trouve sur l'ancien tracé de la route de Nakasendo qui permettait de voyager jusqu'à Kyoto à l'époque Edo (1603 - 1868). La mascotte locale, représentée sous les traits d'un canard blanc et baptisée Sugamon, accompagne les visiteurs.

Sugamo (Tokyo), bureau de poste du quartier avec mascotte Sugamon

Jizo-dori, entre mode rétro et gourmandises japonaises

Coiffée d'un portique avec son nom écrit en kanji, la rue commerçante Jizo-dori n'est pas difficile à trouver depuis la sortie de la gare. On y découvre une grande variété de petites enseignes dont de nombreuses spécialisées dans le confort et les soins à apporter aux aînés. Ainsi, les cabinets médicaux, les pharmacies et les opticiens côtoient des magasins d'équipement qui facilitent le quotidien des plus âgés, comme la possibilité de se procurer un chariot de course, un déambulateur ou une canne de marche. Il y a tout ce qu'il faut ici pour satisfaire une clientèle dite "silver" c'est-à-dire aux cheveux gris.

Par ailleurs, on remarque que les magasins de mode vestimentaire consacrent des rayons entiers aux sous-vêtements de couleur rouge, par exemple des culottes, des caleçons, des chaussettes ou encore des tee-shirts. Selon la tradition locale, porter un vêtement rouge près de son nombril allongerait sa durée de vie. En souvenir, on pourra offrir des mouchoirs rouges porte-bonheur aux personnes âgées de son entourage.

Des épiceries alimentaires sont également à découvrir le long de Jizo-dori. Les amateurs de cuisine japonaise typique sont ravis de trouver ici plusieurs bonnes adresses de confiseries, telles que :

  • Mizuno (元祖塩大福 みずの), réputé pour ses excellents Shio Daifuku, une pâtisserie légèrement salée à base de riz glutineux, de pâte sucrée d'haricots rouges anko et saupoudrée de poudre de soja grillé kinako ;
  • et Goma Fukudo (ごま福堂), spécialisé dans les produits à base de sésame avec notamment des glaces originales au sésame noir.

On recommande par ailleurs le restaurant Tokiwa Shokudo (巣鴨ときわ食堂 本店), l'un des plus populaires du quartier. On s’y régale d’une cuisine traditionnelle, simple et bon marché.

Sugamo (Tokyo), boutique traditionnelle du quartier

Kogan-ji, le temple pour rester en bonne santé

Rattaché à la branche Soto du Bouddhisme Zen japonais, Kogan-ji se dresse comme le temple emblématique de Sugamo. Fondée en 1596, l'enceinte spirituelle est déplacée à son emplacement actuel en 1891. Détruite sous les bombardements de la seconde Guerre mondiale, sa dernière reconstruction date de 1957.

Les 2 principales divinités bouddhistes vénérées ici permettent de se souhaiter une meilleure santé, avec :

  • Arai Kannon, dont la représentation est installée à ciel ouvert dans la cour du temple. La pratique consiste à arroser la statue de Kannon pour ensuite essuyer à l'aide d'un chiffon la partie du corps que l'on souhaite guérir ;
  • et Togenuki Jizo, le bosatsu qui aurait sauvé une femme de l'étouffement. Cette dernière aurait en effet ingéré un morceau de papier à l’effigie de Jizo, ce qui lui aurait permit de recracher l'épine restée coincée dans sa gorge.

On peut naturellement aujourd'hui se procurer des petits bouts de papiers sacrés baptisés Osugata et qui affichent différentes représentations de Jizo. Les fidèles les rassemblent dans leur carnet osugata-cho qui fait alors office de talisman. À noter que le temple Kogan-ji abrite sur son site une braderie des commerçants du quartier les 4, 14 et 24 de chaque mois.

Sugamo (Tokyo), fidèles autour de la statue de Arai Kannon dans le temple Kogan-ji

La visite de Sugamo se révèle assez rapide car l'ensemble des sites à voir est concentré sur la rue Jizo-dori, longue seulement de 800 mètres. Pour compléter l'excursion, on recommande la découverte du magnifique jardin Rikugi-en situé à moins d'1,5 kilomètres. On peut également prendre le tram Toden Arakawa et suivre le trajet de cette dernière ligne de tramway en service dans le nord-est de la capitale.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Sugamo et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 27 avril 2022