Shinjuku Gyoen (Tokyo), Vue sur le jardin japonais à la fin de l'hiver

Shinjuku Gyoen

Le jardin impérial national de Tokyo

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Shinjuku Gyoen est un vaste parc situé à l'ouest de Tokyo, entre les gares de Shinkuju et Sendagaya. Anciennement résidence de la famille Naito, il est aujourd'hui très prisé des touristes et Tokyoïtes. Il se compose de trois jardins de style japonais, anglais et français ; et compte également 1.500 cerisiers magnifiquement fleuris au printemps.

Avec ses 58 hectares, le Shinjuku Gyoen est l'un des plus grands parcs de Tokyo avec les jardins du Palais Impérial et Yoyogi, et il possède le statut de parc national géré par le Ministère japonais de l’environnement. Situé à quelques centaines de mètres du cœur électrique de Shinjuku, il s'étend jusqu'à Sendagaya. Aménagé sur des terres du clan féodal Naito, devenu notamment jardin botanique puis jardin impérial à la fin du XIXe siècle, il adopte sa configuration actuelle en 1906 et ouvre au public à partir de 1949.

Contenant plus de 20.000 arbres, le parc est notamment célèbre pour ses 1.500 cerisiers qui se déclinent en trois sortes de sakura 🌸, pour une floraison échelonnée au début du printemps. Plus tôt, ce sont les pruniers japonais qui leur préparent le terrain, permettant aux visiteurs de début mars d’apprécier un spectacle parfois confondu avec ohanami.

Les autres saisons ne sont pas en reste, avec les hortensias en été, les momiji 🍁 et chrysanthèmes en automne et autres jonquilles et indigo en hiver.

Shinjuku Gyoen (Tokyo), cerisiers en fleurs au printemps 7

Un bel exemple de jardin de l’ère Meiji

Façonné à la fin de l’ère Meiji (1868 - 1912), ce magnifique jardin revendique son inspiration occidentale et son héritage asiatique. Une des particularités du Shinjuku Gyoen est qu'il abrite :

  • Un jardin japonais traditionnel, dans lequel se trouve un champ de chrysanthèmes ;
  • Un jardin de style français, avec une roseraie, créé à la fin du XIXe siècle par le paysagiste Henri Martinet, intendant des jardins de Versailles ;
  • Et un jardin paysager anglais où se déploient de vastes pelouses.

La diversité des essences d'arbre et de fleurs réparties dans l’ensemble du parc offre ainsi un spectacle parfois inattendu en plein Tokyo quelle que soit la saison.

Au-delà de la balade sur les vastes pelouses et autour des étangs, deux maisons de thé accueillent les visiteurs ainsi qu’un restaurant et des abris pour se reposer. L’architecture y est bien représentée et il est possible d’admirer :

  • La grande serre et ses étonnantes plantes subtropicales, vestige de son passé de jardin botanique,
  • Le pavillon de repos Kyû Yôkan Gokyûsho, autrefois fréquenté par l’empereur et Bien culturel important depuis 2001,
  • Et le spectaculaire pavillon taïwanais Kyû Goryôtei, construit en 1927 pour célébrer les noces de l’empereur Shôwa, un des rares exemples de construction d’inspiration chinoise au Japon. Edifié sur le bord d’un étang, il offre une belle vue sur le jardin japonais.

Shinjuku Gyoen (Tokyo), Pavillon taïwanais Kyu-Goryotei

Un des parcs les plus populaires de Tokyo

Le parc fait partie intégrante de plusieurs œuvres de la culture populaire japonaise, par exemple :

  • Le moyen métrage d'animation Garden of Words (2013) de Makoto Shinkai
  • Le film d'animation Nicky Larson - City Hunter Private Eyes (2019)

Pour la petite histoire, il a été découvert qu'un des employés à la vente des tickets à l'entrée du parc, âgé de 73 ans, n'avait pas fait payer les étrangers entre 2014 et 2016 par peur d'incompréhensions linguistiques. La municipalité lui a simplement demandé de démissionner. Un audit de 2018 estime la vente "oubliée" à 125.000 tickets, soit une perte de 25 millions de Yens (~194.281€).

En mars 2020, le vieillissant café au centre de Shinjuku Gyoen a été rénové pour accueillir un Starbucks.

Un espace vert incontournable au cœur de la métropole

Shinjuku Gyoen constitue un poumon vert qui s’étend entre les buildings de Shinjuku. Sa visite, longue et reposante, permet une vraie coupure dans cette Tokyo qui ne dort jamais et en particulier au sein d’un quartier aussi animé.

Le parc est apprécié des familles avec enfants qui peuvent s’ébattre sur les vastes pelouses. S’il connaît un pic de fréquentation pour la saison des sakura, Shinjuku Gyoen est beaucoup plus calme le reste de l’année, et est l’occasion d’une belle promenade d’une à deux heures, entrecoupée d’un pique-nique pour un déjeuner sur l’herbe original.

Renommé pour ses floraisons printanières et parfaitement entretenu, Shinjuku Gyoen constitue une visite incontournable tout au long de l’année.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Shinjuku Gyoen et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 23 septembre 2021 Shinjuku Gyoen