Izakaya Hana no Mai Edo-Tokyo Museum Mae (Ryogoku), salle de restaurant

Izakaya Hana no Mai Edo-Tokyo Museum Mae

Le restaurant de chanko-nabe à Ryogoku

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Hana no Mai Edo-Tokyo Museum Mae est un bar-restaurant situé sous les voies ferrées de la ligne Sobu, à côté du Musée d'Edo-Tokyo, dans le quartier de Ryogoku. Établissement où touristes et locaux se rencontrent, il offre une atmosphère bien agréable pour goûter au chanko-nabe, la fondue traditionnelle des lutteurs sumo.

Hana no Mai est une chaîne d’izakaya au Japon, les bistrots typiques japonais où l’on se retrouve entre amis pour boire et partager de délicieuses petites assiettes. Habituellement, ces lieux conviviaux et seulement ouverts en soirée ne font pas de service de restauration à proprement parler. Ce n'est pas le cas de l'établissement Hana no Mai Edo-Tokyo Museum Mae qui est ouvert de l'heure du déjeuner jusqu'à celle du dîner et situé à Ryogoku, le quartier des sumo à Tokyo.

On choisit notamment cette adresse pour goûter le fameux chanko-nabe, plat traditionnel de base des sumotori. Ce régime alimentaire hypercalorique associé à la sieste qui suit le repas leur permettent d'emmagasiner de la graisse et de prendre suffisamment de poids pour aller ensuite défier les autres lutteurs lors des tournois nationaux.

Izakaya Hana no Mai Edo-Tokyo Museum Mae (Ryogoku), chanko-nabe à cuire

La recette traditionnelle du chanko-nabe

Sorte de fondue ou potée japonaise, la recette du chanko-nabe est riche en protéines, relativement simple à cuire mais longue à la préparation. En effet, il faut prévoir une grande quantité de viande, de poisson 🐟 (ou crustacés) et de légumes qu'il faut au préalable émincer, par exemple :

  • poulet ;
  • crevettes ;
  • chou chinois ;
  • radis daikon ;
  • poireaux ;
  • carottes ;
  • champignons ;
  • pousses de haricot Mungo ;
  • tofu frit ou ferme.

En parallèle, on prépare un bouillon à base de sauce soja, dashi, et mirin (saké de cuisine). On plonge ensuite les ingrédients un à un, en commençant par la viande et les légumes les plus long à cuire, dans le bouillon pour les faire mijoter. Le chanko-nabe est prêt à être dégusté une fois tous les aliments tendres et bien chauds. On peut par ailleurs accompagner le plat d'un bol de riz ou de nouilles et d'une assiette de beignets tempura 🍤 pour les grands gourmands.

À l'izakaya Hana no Mai Edo-Tokyo Museum Mae, on cuit soi-même les ingrédients préparés dans une marmite traditionnelle japonaise baptisée nabe et posée sur un petit réchaud directement sur la table. Le plat devient très convivial lorsqu'on le partage à plusieurs. Des louches en bois sont mises à disposition des clients et chacun se sert un peu de bouillon, de viande, de poisson et de légumes dans un petit bol individuel. La bière 🍺 japonaise reste la boisson favorite pour accompagner le repas.

Izakaya Hana no Mai Edo-Tokyo Museum Mae (Ryogoku), devanture du restaurant

Une ambiance populaire et traditionnelle du vieux Tokyo

La salle du restaurant est typique des lieux populaires et simples au Japon, avec de grandes tables dans un esprit de cantine ainsi que des espaces plus privatifs pour les petits groupes ou les clients solo. La décoration reprend les thématiques principales du quartier de Ryogoku, à savoir les sumo et l'époque de l'ancienne Edo (1603 - 1868) lorsque Tokyo était la capitale féodale des shogun. On retrouve de nombreuses représentations de lutteurs affichées aux murs. Des chansons traditionnelles sont diffusées en fond sonore et quelques petites télévisions retranscrivent les derniers matchs.

Une arène, lieu d'affrontement entre deux sumos, est installée au centre des tables. Cette dernière, qui respecte les dimensions officielles requises par l’association japonaise de Sumo (NSK), accueille régulièrement des combats représentatifs de ce que l'on peut voir en compétitions nationales. Le soir, plutôt en fin de semaine et le samedi, des représentations de lutte japonaise ont ainsi lieu au restaurant Hana no Mai Edo-Tokyo Museum Mae. On assiste à des matchs de sumo pendant que l'on dîne ou juste autour d'un verre. D'autres performances sont également au programme chaque mois, comme des chants traditionnels ou des spectacles issus du folklore japonais.

En Occident, on a tendance à consommer les fondues et les ragoûts plutôt en hiver pour leur côté réconfortant. Le chanko-nabe est ici servi toute l'année et il existe plusieurs variations et tailles pour satisfaire tous les estomacs. Plus que pour le goût qui reste bon, on opte pour ce restaurant pour son prix raisonnable, sa localisation à côté du musée d'Edo-Tokyo et son ambiance chaleureuse, idéale pour les groupes.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Izakaya Hana no Mai Edo-Tokyo Museum Mae et autour.
Par Kanpai Updated on 05 mars 2021