L'économie d'entreprise au Japon ?

7 réponses

Bonjour,

Face à l'assiduité des japonais au travail, je me suis demandé de quelle manière fonctionnent les entreprises japonaises?

A priori, ils n'ont pas de durée de travail déterminée comme en France avec les 35/39h mais du coup, comment cela se répercute sur leur salaire? Sont-ils payés par rapport à leur temps de travail? En fonction de leurs objectifs personnels? Cela semble incohérent avec l'esprit de ne former qu'un avec l'entreprise de fonctionner de cette façon. Peut être qu'ils sont payés en fonction des revenus de l'entreprise dans un système totalement libéral?

Voila voila, ça fait tout plein de questions que je me pose parce qu'il est plutôt rare de voir des employés aussi dévoués à leur entreprise sans que ce soit assimilé à une quelconque "orientation politique". Les japonais sont-ils récompensés de leur travail ou est-ce que c'est simplement une question d'image et de reconnaissance?

Merci pour vos réponses!

Question intéressante ?
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

Yann
03 Avril 2015
23:12

Bonjour,

C'est comme partout, pour les emplois salariés, il y a une rémunération fixe (pour environ 39 heures/semaine, variable en fonction des entreprises et/ou des branches), puis des heures supplémentaires et enfin des primes selon certains objectifs personnels ou de l'équipe ou de l'entreprise. Et heureusement, le Japon est un pays plus libéral que la France, même si ce n'est pas non plus l'idéal. Au Japon, l'Etat met beaucoup moins ses gros doigts sales dans la vie des entreprises privées qu'en France, mais il y a quand même certaines contraintes de sa part, sans toutefois pourrir le marché du travail comme en France avec son Code du travail de 1,5 kg, le chômage étant très faible au Japon.

Une vision de la mentalité japonaise dans les entreprises : https://www.youtube.com/watch?v=m6NKKMLgdEo

Cordialement.

04 Avril 2015
01:18

Les heures supplementaires payees, ca appartient au passe. Si les gens restent longtemps au travail, c'est juste parce que c'est devenu une partie de la culture de l'entreprise.
Je viens juste d'engager 12 personnes fraichement graduees, leur contrat est le suivant:
160.000yens de paye de base, 30.000yens de 住宅手当, 10.000yens de 裁量級.
Les horaires de travail sont de 10 a 18h, toute heure supplementaire effectuee entre 18h et 21h n'est pas payee (裁量労働).
Tout travail effectue le week end ou apres 21h est sujet a l'approbation du chef de service, les 20premieres heures ne sont pas payees considerees comme prepayees par le 裁量級.
Les heures supplementaires payees le sont a 125% (du salaire de base, le 住宅手当 sert uniquement a faire baisser le salaire de base pour payer les heures sup moins cher).
En gros, une personne travaillant tous les jours sauf le week end de 10h a 22h recevra a la fin du mois l'equivalent de 2h supplementaire si c'est un mois de 30jours et de 5h supplementaires lors des mois le 31jours.
Quand j'ai commence a travailler au Japon, ce genre de contrat etait absolument impensable, les heures supplementaires etaient payees des 19h (18-19 etant consideree comme une heure de repas et donc non payee) et le 裁量級 n'etait pas inclu de base dans le salaire en tant que prepayement des futures heures sup mais etait un bonus supplementaire (en plus des heures sup) que les chefs attribuaient aux gens qui travaillaient le mieux.
C'est pourtant devenu la norme de nos jours.
Au Japon, non seulement l'etat s'imisce dans les entreprise mais des ecoles aussi! Chaque annee une entreprise est obligee d'embaucher un certain nombre de jeunes diplomes et ont des partenariats forces avec des ecoles.
Si un enseignant recommande un eleve dans une entreprise en partenariat avec l'ecole, l'entreprise a l'obligation d'embaucher cet eleve.
Ca amene des fois a des situations ou des ecoles proposant plusieurs formations totalement differentes de recommander un eleve dans une entreprise qui n'a aucune place pour lui. Pour prendre un exemple concret, une ecole d'art peut recommander un eleve aillant fait une formation de theatre dans une boite de jeux video, alors qu'il n'a absolument aucune competence utile.
Il y a en plus de ca les quota d'handicapes, d'ex prisonniers et la fameuse loi metabo qui fait payer des impots supplementaires aux entreprises qui embauchent des gens trop gros.
Par contre, on a le droit de discriminer les femmes, les moches et les etrangers, c'est deja pas mal niveau liberalisme j'imagine.

04 Avril 2015
02:35

Je me disais bien que ça semblait trop beau pour être vrai ... Ils restent plus au travail pour une question d'image que par motivation financière.

Quelque part, je trouve étrange que les entreprises "entubent" les employés en ne payant pas les heures supp et en étant globalement avantagées par rapport à eux dans une société ou le respect des un et des autres prédomine. C'est un peu utopique mais j'avais espoir de voir les entreprises récompenser ses employés proportionnellement au travail fourni. Mais bon ça reste un des pays les plus capitalistes et libéral du monde, quelque part c'est pas étonnant mais je serais pas surpris de voir se fonctionnement s'effriter au fil du temps.

Sbrr
04 Avril 2015
04:14

Les entreprises n'entubent pas vraiment les employes, elles n'ont tout simplement pas le choix si elles veulent survivre, elles ne peuvent plus se permettre les largesses des annees 70.
Les promotions basees sur l'anciennete et non sur les capacites font que les meilleurs quittent le Japon ou vont dans des entreprises internationales, les mauvais restent toujours dans la meme boite parce qu'ils savent qu'ils ne pourraient pas se faire engager ailleurs. Ces mauvais montent en grade petit a petit et continuent de gangrener leur entreprise et de faire perdurer un systeme qui leur donne du pouvoir.
Le systeme de 裁量労働 est officiellement prevu pour dissuader les gens de faire des heures sup mais si c'etait vraiment le cas, il suffirait aux entreprises de dire que les heures sup sont tout simplement interdites sauf si le chef demande d'en faire, auquel cas elles sont payees des la premiere heure.
Quand on explique aux jeunes recrues ce systeme lors des interviews, ils disent invariablement "je vais faire de mon mieux et travailler beaucoup", leurs parents et leurs profs savent qu'on leur expliquera ce systeme et que la reponse qui fait plaisir, c'est de dire qu'ils vont bosser comme des fous.
En realite, ils dorment les yeux ouverts sur leur bureau ou dans les toilettes, certains passent la matinee a regarder des films et commencent a travailler le soir, d'autres se cotisent pour louer un mini appartement juste a cote de l'entreprise et font des tournantes pour aller tenter de grapiller quelques minutes de sommeil.

04 Avril 2015
13:18

Ah donc il y'a bien des mesures qui sont mises en place pour réduire le temps de travail des japonais. Je pensais que les entreprises faisaient ça en toutes bonne conscience en ne pensant qu'a en tirer avantage ... A moins que ces mesures soient la pour éviter que les entreprises paient des heures supp qu'elles n'ont pas les moyens de payer? Finalement, par rapport à leur état de forme et les compétences qui ne sont pas forcément adaptées à leur poste, les japonais sont-ils vraiment productif? Effectivement, s'ils ne sont pas productif et qu'il dorment aux chiottes, y'a pas vraiment d'intérêt à leur payer des heures supp...

Par contre, concernant les promotions par ancienneté, j'avais entendu au contraire que l'age était un facteur négatif à la promotion et à l'augmentation du salaire car avec l'age, l'employé est moins en forme donc moins efficace. Quelle est la bonne version?

04 Avril 2015
14:19

L'anciennete dans l'entrepris meme est synonyme de promotions. Bien sur apres un certain cap, on ne monte plus. En regle generale, les promotions se font entre 30 et 40ans, apres ca se stabilise.
Chez Bridgestone ils ont un systeme d'examen annuel qui permet d'obtenir une promotion automatique en cas de reussite mais il faut quand meme de l'anciennete pour avoir le droit de les passer. Un type qui a de l'experience dans une autre entreprise et les capacites pour passer tous les examens facilement devra quand meme attendre des annees avant de pouvoir tenter sa chance.
Niveau productivite, elle est vraiment faible et leur fierte mal placee est vraiment un frein au developpement. Ils sont incapables de comprendre qu'un employe fatigue est un employe qui fait des erreurs, non seulement il perd du temps a faire un travail inutile car plein d'erreurs mais il doit prendre ensuite le temps de chercher ces erreurs et de les regler si possible, ou de recommencer si ce n'est pas possible.
Ca fait des annees que toutes les etudes sur le rapport entre temps de travail et la productivite vont toutes dans le meme sens mais ils continuent obstinement de fermer les yeux. La plupart de mes collegues sont celibataires parce qu'ils n'ont ni le temps, ni l'energie pour se trouver un partenaire.

04 Avril 2015
14:58

Finalement la faute se situe des 2 côtés, aussi bien les entreprises qui ne veulent pas revoir leur système de recrutement et alléger le temps de travail pour rendre les employés plus efficaces et ainsi améliorer la productivité, mais aussi les employés qui pensent que la réussite ne passe que par le nombre d'heure de présence sur le lieu de travail ... En même temps si les entreprises pensent également que travailler plus permet de gagner plus, c'est un cercle vicieux. A qui profitent les heures supplémentaires au final? A l'entreprise ou au salarié?

Effectivement, en passant autant de temps sur le lieu de travail, il y'a forcément des conséquences sur la vie sociale.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.