Demander un COE à partir de la France ?

12 réponses

Bonjour à la communauté,

J'aurais quelques questions concernant le COE auxquelles je n'ai pas vu de réponses dans les archives du site, c'est pourquoi je me tourne vers vous.

Marié à une ressortissante japonaise, vivant à Paris et ayant décidé de partir vivre au Japon l'année prochain, nous sommes en plein affairement pour le visa époux. 1ère étape : le COE. Et j'ai plein de questions qui me trottent dans la tête.

1/ je ne pourrais pas me rendre au Japon pour déposer le dossier. Puis-je demander à ma belle-famille de déposer mon dossier ?

2/ quand il sera prêt, dois-je donner mon adresse en France sur une enveloppe timbrée à l'international ou puis-je donner l'adresse de mes beaux-parents ou peuvent-ils aller le retirer en mains propres à l'office de l'immigration ?

3/ ils demandent des revenus. Or, je n'aurai plus de revenus car je vais quitter mon job en France et j'en chercherai un au Japon quand je serai déjà sur place. Mon épouse pourra probablement retrouver un job rapidement mais, en tout état de cause, nous ne pouvons pas pour l'instant justifier de revenus sur place. En outre, je ne souhaite pas que mes beaux parents (qui ont une petite retraite) nous servent de caution. Je n'aurai que mes économies pour vivre au départ. Que vaut-il mieux déclarer ? Quels justificatifs leur présenter ?

4/ y a-t-il besoin de justificatifs de notre mariage (traduction du livret de famille, ...) ou d'identité (copie de passeports), je dois avouer que ce n'est pas très clair pour moi.

Voilà, désolé pour la tartine, mais ces questions me stressant un peu. Merci pour votre aide

David

Question intéressante ?
4.5/5 (2 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

13 Octobre 2017
02:44

Vous (en fait Madame) ne pouvez pas demander directement le CoE depuis la France car le "Guarantor" doit aller deposer a l'immigration le dossier qu'il aura lui meme rempli.
Il faut effectivement aller faire reconnaitre le mariage a la Mairie locale au Japon et Madame doit du meme coup mettre a jour son Koseki (戸籍). La traduction du certificat de Mariage francais en Japonais peut-être fait par Madame directement (pas besoin de traducteur assermenté). Prevoir de passer plusieurs heures en Mairie!
Le dossier a remplir par le Guarantor est long et presque inquisuteur. Ils veulent savoir comment vous vous etres rencontrés, les voyages faits ensembles et si vous vivez vraiment ensemble avec photos et temoins ( y compris leurs noms et adresses si nippons!) a l'appui.
Les revenus vont poser un souci. Plusieurs solutions :
1- un patrimoine financier transférable au Japon
2- Madame trouve un job au Japon au préalable
3- La caution de quelqu'un de la famille au Japon qui sera le Guarantor.

Rien d'impossible mais c'est un parcours du combattant.
Meme entre Fracais et Japonais il y a des mariages blancs donc l'immigration prend beaucoup de precaution (en France aussi de toutes façons!).

Ganbatte !!

13 Octobre 2017
15:29

Merci, Le-Kitsune, pour ta réponse.

Pour préciser, nous nous sommes mariés à Kobe, donc le Koseki est (doit être) à jour déjà. Nous habitons en France dès après le mariage, donc toute notre vie est ici. Mon épouse étant sans emploi pour l'instant, elle ne peut se porter garante pour moi en l'état.

Oui, les revenus sont le soucis dans cette histoire. Je ne doute pas que mon épouse et moi trouverons du travail après notre arrivée mais en attendant, on part de pratiquement 0. Pour faire venir mon épouse en France, ça a été bien plus facile, aucune question sur les finances (et pas de COE, visa directement à l'ambassade) mais pour aller dans l'autre sens, c'est l'inquisition et ma source d'inquiétude. j'aimerais autant ne pas jouer la carte de la belle famille (j'ai horreur des histoires d'argent avec les membres de ma famille pour éviter toute tension). Est-ce que des membres de ce forum se sont vus refuser le CoE à cause des conditions financières ?
Pour justifier de notre vie en commun, ce ne sont pas les éléments qui manquent, les photos sont à foison sur Facebook ^^ Mais je ne vais pas les imprimer pour faire un dossier, si ?

14 Octobre 2017
04:43

Tu vas etre oblige de passer par la belle-famille, ou sinon ta femme risque de devoir travailler un bout de temps avant de pouvoir produire un certificat d'impot (juminzei) couvrant une annee entiere, un simple certificat d'emploi peut ne pas suffire pour l'immigration.
Bon courage.

13 Octobre 2017
17:01

Si, si, si, il faut les imprimer!
Nous on en a mis dans le dossier et ils aiment ca a l'immigration.
Sans mettre les girinooya dans le coup, la meilleure solution est que madame trouve un job avant de lancer la procédure du CoE ou d'avoir un compte en banque au Japon avec quelques dizaines de milliers de ¥ dessus. Sinon ca devient compliqué je pense a moins d'avoir deja eu un Visa de travail ou d'investisseur dans le passé.

14 Octobre 2017
00:20

Bonjour
Je vous conseille d'anticiper au maximum ce que vous demandera l'immigration, dans l'état actuel des choses c'est plutôt mal parti car comme vous vous en doutez surement on ne peut pas partir de zéro au Japon. Le système ici est très influencé par le modèle américain, du moins dans son fonctionnement , et il faut donc avoir des revenus confortables pour pouvoir s'y installer.
Le gouvernement a déjà du mal à prendre en charge ses propres pauvres, alors les pauvres étranger n'en parlons pas :D
La solution serait donc de faire ça par étapes, dans un premier temps votre épouse vient s'installer ici, trouve un travail fixe avec des revenus permettant de vivre correctement en couple, à la louche 4/5000€ par mois. Elle crédite ensuite un compte en banque, je pense que 25/30000€ devraient suffire à convaincre l'immigration, d'après ce que je vois autour de moi c'est la base de la crédibilité ici.
Pendant ce laps de temps vous faites des allers retours réguliers au Japon, l'immigration japonaise aime bien les passeports avec beaucoup de coups de tampons attestant que vous vous rendez souvent ici, c'est un gage de crédibilité imparable ;)
Pour ce qui est des photos tout le monde peut en faire et vous ne pourrez pas prouver les dates auxquelles elles auront été prises, aucun intérêt d'autant plus que c'est un stratagème déjà utilisé pour les mariages blancs :D
Voilà déjà un petit résumé, après il existe la solution du divorce en France, voyage impromptu au Japon, coup de foudre pour une japonaise au point de lui offrir directement 15000€ comme ça sans discuter :D (les autres confirmeront mais c'est la tarif de base pour un mariage blanc ici) ensuite spouse visa, redivorce une fois en place et enfin... vous pourrez de nouveau convoler en justes noces avec votre nouvelle ex épouse :D
Attention cependant, ce n'est qu'un exemple qui est plutôt limite vis à vis de la législation locale, je ne peux donc en mon âme et conscience garantir le résultat ;)
Bon courage

15 Octobre 2017
10:13

Les commentaires ci dessus sont pertinents et réalistes. De plus si vous pensiez aller au Japon de 0 les mains dans les poches et chercher du travail au Japon, j’espère que vous avec le japonais car sinon ça risque d’être un retour en France car à part des petits boulots sans retraite c’est tout ce que vous pouvez prétendre sans parlez japonais ou sans être un super ingénieur hautement qualifié et la ça sera votre femme qui devra subvenir à vos besoins.
Pour les revenus pour le visa si vous ne demandez pas à la belle famille vous ne l’aurez jamais je pense.
Grâce à la famille j’ai vu des francais en working holiday sans parler japonais avoir un visa d’époux au bout d’un -2 ans de rencontre.
Au delà du visa demandez vous si vous avez la possibilité de vraiment travailler au Japon ou faire des petits boulots précaires en complément du salaire de votre femme sans payer de cotisation retraite ou chômage. En France vous avez une situation stable et le fait de tout plaquer pour aller au Japon est un gros risque.

15 Octobre 2017
11:06

Le commentaire avec les scenarios de comédie hollywoodienne de serie B ne sont d'aucun interet, basés sur des vagues ragots et pas en rapport avec la situation du demandeur.
Pour ce qui est du suivi psychologique il faut arreter de jouer les Cassandres!
Il n'est pas interdit d'apprendre le Japonais et d'avoir un niveau ペラペラ en 2 ou 3 ans quand on est motivé. Sinon avec un Visa on peut facilement monter une société individuelle type auto entrepreneur et cotiser a Secu et Retraite. Au Japon quand on a une bonne idée il y a toujours moyen de reussir.
Dans l'autre sens je connais beaucoup de conjoints Japonais mariés a des Gaijins parfaitement bien en France ou dans d'autres pays occidentaux!

15 Octobre 2017
11:27

La il part de 0 dans un pays qu’il ne connaît pas en quittant son travail sans parler japonais. Je mets en garde juste pour qu’il sache qu’il faut s’attendre à ce que ce soit bien plus dur qu’en France. Et ce ne sont pas des ragots mais des témoignages de ces personnes qui sont rentrées en France pour cause de cela. À tout prix vivre au Japon sans se poser des questions. Et l’idée de l’entreprise tout le monde ne l’a pas non plus. Chercher du travail ou monter un entreprise tout en ayant le temps d’apprendre le japonais c’est pas évident voir impossible pour apprendre le japonais
Lors de mon déplacement à yamanashi dans un centre commercial pour vendre nos produits j’ai croisé une française installée depuis 40 ans et qui ne parlait que très vaguement japonais. Ou lors d’un entretien d’embauche ou un français travaillait déjà dans cette entreprise depuis 5 ans il ne parle pas un mot de japonais car l’entreprise est anglophone. Quand on est sur place c’est plus dur d’apprendre quand on est occupé pour autre chose. De plus les papiers et autres c’est ca femme qui devra tout faire à sa place ainsi que l’aider à chercher du travail, lui écrire un cv, lui apprendre tout des codes en plus de sa recherche personnelle de travail. Et c’est tout le temps comme ça avec les mariages mixtes. Même moi qui parle et lis couramment le japonais sans ma copine parfois j’aurais pas pu faire ce que je voulais mais les trois quarts des choses j’y arrive tout seul je n’ai besoin que de conseil et non besoin qu’on me le fasse à la place

15 Octobre 2017
14:40

Je ne pense pas que ce soit plus compliqué d'apprendre le Japonais au Japon qu'ailleurs, ou alors il faudra qu'on m'explique!
Sinon bien sur qu'avant de chercher activement un boulot il faut prendre qq mois minimum pour apprendre la langue si ce n'est deja fait. Ca sert toujours. Pour ce qui est du CV dans les boites etrangeres l'anglais est la norme car il y aura toujours un " decision maker" qui ne lit pas le Japonais. De plus suivant les compétences et le lieu de residence, les boites françaises sont toujours contentes d'embaucher un francais au Japon pour une fraction de ce que lui coute un expat, donc il ne faut pas désespérer !
Plus utile a mon avis sur la "to do" avant le depart pour un couple mixte, c'est de determiner son choix de régime matrimonial et de loi succesoral par-exemple. Ceux qui ne font rien la-dessus se reveillent avec des (mauvaises) surprises parfois!

15 Octobre 2017
15:33

Merci pour vos réponses. Juste, avant que ça parte dans tous les sens (^^), je ne pars pas sans avoir préparé mon expatriation : J'ai un niveau JLPT2, quelques années d'expérience professionnelle et plusieurs séjours qu Japon à mon actif. J'ai aussi eu plusieurs entretiens prometteurs lais qui se sont soldes par des non parce que je n'avais pas le visa et qu'ils ne voulaient pas me sponsoriser.

Ceci étant pose, je n'ai jamais postulé pour un CoE. Et pour avoir un job au Japon, il m'a bien fallu quitter mon emploi. Et, à moins que vous ayez une idée pour que j'obtienne un job sans être sur place, je ne pourrai en avoir un avant mon départ. C'est un peu le serpent qui se mord la queue.

Voilou pour remettre les choses en perspective et retourner vers le COE^^ Merci

15 Octobre 2017
15:54

Enfin du positif! La situation est plutot pas mal. A mon avis, aux employeurs qui disent non parce pas de visa il faut essayer de leur demander une lettre d'embauche (avec le salaire indiquee) subordonnée a l'obtention du CoE, cela peut marcher. Sinon il existe des avocats spécialisés dans le domaine de l'immigration. Quelques billets de 1-man a laisser mais ca peut valoir le coup!

Ce site est utile et parfois sympathique mais presente aussi des travers bien Français que sont l'eprit negatif, ine ceraine forme de jalousie et la crainte de voir l'autre reussir.
Sur les sites de meme nature mais Anglo-Saxons en particulier US, les commentaires sont bien plus positifs et encourageants, pas étonnant qu'ils réussissent mieux!

16 Octobre 2017
02:25

Bonjour
Ca ne part malheureusement pas dans plusieurs direction mais uniquement dans un seul sens, celui du financement de votre installation ici, comme indiqué plus haut ce n'est pas pour rien si l'administration locale appuie si lourdement sur le côté financier de la chose pour l'obtention du COE en demandant des états et copies de comptes en banque... ils sont surement mieux placés que nous tous pour connaitre précisément le coût de la vie ici :D
Le fait que vous ayez eu des entretiens avec des entreprises japonaises n'apportera pas grand chose vu qu'ils ne se basent que sur le concret c'est à dire un visa sponsor en bonne et due forme :)
Ce sont des fonctionnaires, ils ne font qu'appliquer des règles et ne se basent pas sur des promesses mais sur des documents réels.
La connaissance de la langue est utile, certes, mais ce n'est pas le point le plus important, un analphabète débarquant ici avec plusieurs millions d'euros à investir sera forcément plus favorisé qu'un surdiplomé en langue japonaise avec 3000€ sur son compte en banque.
Il faudra voir aussi le temps que vous pourrez consacrer à l'apprentissage, les études se faisant sur votre temps libre entendu que du temps libre ici on n'en a pas vraiment, autre point important, le cout des études, prévoyez là aussi un budget conséquent ;)
S'établir en auto entrepreneur, à voir, mais là aussi si vous avez les moyens de créer une compagnie, un réseau, une clientèle de financer une étude de marché et de concurrencer les japonais sur leur propre terrain c'est que vous avez donc les moyens de créditer votre compte et le problème du COE ne se pose donc plus :)
La comparaison avec les anglo saxons est erronée, du moins au niveau des rapports qu'ils ont avec ce pays, comme indiqué ailleurs ils planifient leur installation ici bien longtemps à l'avance, échanges universitaires, WH, ensuite la filière classique: prof d'anglais le temps d'assurer la subsistance et travail plus ambitieux par la suite, la langue de travail étant l'anglais ils sont de toute façon plus favorisés que les autres étrangers, du moins pour les boulots bien rémunérés.
De toute façon les japonais partent du principe que les étrangers parlent tous anglais, du moins ceux en costume cravate, pour ma part je ne me souviens pas avoir vu un jour un de mes interlocuteurs nippons me demander: do you speak English? avant de m'aborder dans la langue de Shakespeare :D
Voilà en gros les éléments que je peux vous donner, comme dit et répété à plusieurs reprises l'intérêt du site est de donner une information aussi précise que possible en vous indiquant concrètement ce à quoi peut ressembler la vie ici, aussi bien en ce qui concerne le côtés positifs que négatifs des choses.
J'en parlais encore il y a peu de temps avec un employé de l'ambassade, il me disait justement que les "blogs Pikachu" qui fleurissent ça et là sur le net et décrivant le pays comme une sorte de grand parc d'attraction en faisant volontairement l'impasse sur la réalité de la vie ici et donc des aspects négatifs de la société japonaise, avaient des conséquences désastreuses sur l'image du Japon car il voyait débarquer régulièrement des "exclubdorothéens" qu'il devait ensuite prendre en charge aux frais du contribuable français.
Je pense qu'ici plus qu'ailleurs le pragmatisme est plus utile que l'angélisme :D
Bon courage dans vos projets.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.