Sanbutsu Ji 8

Sanbutsu-ji

Le pélerinage mystique à Misasa

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Sanbutsu-ji est un complexe syncrétique situé à 900 mètres d’altitude sur le mont Mitoku, rattaché à la ville de Misasa dans la préfecture de Tottori au Japon. Le lieu, qui combine bouddhisme et shintoïsme, aurait été construit en 706 sous l’influence du moine En no Gyoja (ou En no Ozunu), fondateur du courant spirituel Shugendo.

Incrusté dans la falaise rocheuse et riche d’un important patrimoine religieux, le complexe Sanbutsu-ji détonne dans le paysage des temples et sanctuaires japonais. Loin des sentiers balisés, il faut de la patience, du courage voire de l’humilité pour y accéder. Car c’est là que réside l’intérêt majeur de cette visite : gravir la montagne sacrée à l’image des moines et religieux, qui mène jusqu’au Nageire-do, classé Trésor National du Japon.

En une heure de randonnée difficile voire dangereuse par endroits car non surveillée, les marcheurs, qui évoluent entre les rochers et les racines géantes de la nature séculaire, passent par plusieurs édifices tels que les temples Monju-do, Kannon-do ou encore la grosse cloche Shoro-do. Il est alors possible de visiter le Monju-do, dont les échafaudages font automatiquement penser au Kiyomizu-dera. Perchés sur sa terrasse dénuée de barrière, les plus téméraires profitent de la vue impressionnante sur les montagnes environnantes.

Le chemin ascétique se termine au pied du Nageire-do, lequel est interdit au public. Ce petit pavillon en bois que l’on aperçoit au loin depuis le sol se dresse majestueusement, et sa structure semble comme posée délicatement sur la roche. L’ingéniosité des hommes reste encore aujourd’hui en partie inexpliquée. Ainsi, la légende selon laquelle l’édifice aurait été littéralement projeté sur la falaise par une force transcendante fait toujours foi aux yeux des fidèles et gardiens du temple.

Une équipe de moines encadrée par le supérieur du temple jushoku (voir les photos) accueille les visiteurs. Ils vérifient notamment la tenue vestimentaire des prétendants à l’ascension et recommandent au besoin de se chausser de sandales en paille traditionnelle, qui permettent de bien accrocher le sol terreux et de ne pas abîmer les racines. La randonnée ne peut être effectuée seul ; le cas échéant, il faut attendre qu’un compagnon de route se présente.

Haut lieu de la secte bouddhiste Shugendo, Sanbutsu-ji s’inscrit encore comme un site à philosophie shintoïste. Sa situation géographique escarpée lui a permis d’échapper à la loi de séparation de ces deux croyances, ordonnée par l’État sous l’ère Meiji (1868-1912).

Au pied du mont Mitoku se trouve le bâtiment principal Sanbutsu-ji, paisiblement entouré d’une nature luxuriante composée de cèdres immenses et de mousses au vert tendre. Plusieurs autres pavillons et représentations bouddhiques, conduits par de grands escaliers de pierre, complètent la découverte de ce magnifique lieu de pélerinage.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par l'Office du Tourisme de la région San'in. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Sanbutsu-ji et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 11 septembre 2020