Odawara, donjon du château

Château d’Odawara

La superbe reconstitution d’un ancien domaine féodal

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Le château d’Odawara est un monument fortifié situé dans la ville éponyme de la préfecture de Kanagawa, au sud-ouest de Tokyo. Il se dresse tel un véritable joyau de la région. Son vaste parc fleuri, dont certains arbres sont classés, procure un agréable moment de découverte en famille par la visite de son donjon, ses musées, ses ponts et ses douves.

Les origines du château d’Odawara, bien qu’assez floues, remonteraient aux alentours de 1417 quand le clan Omori régnait sur l’ancienne province de Suruga (actuelle Shizuoka). Le très puissant clan Go-Hojo s’empara du château en 1495 et le fit évoluer au cours du siècle qui suivit. Grâce à ces différents aménagements, il put résister à deux importants sièges durant la dernière partie de l’époque Sengoku :

  • celui de 1561 mené par le daimyo Uesugi Kenshin ;
  • et celui de 1569 mené par le daimyo Takeda Shingen.

Cependant, il ne résista par au troisième siège en 1590, mené par Toyotomi Hideyoshi, l’un des trois unificateurs du Japon : le clan Go-Hojo fut contraint à la reddition en raison du manque de nourriture.

Passé ensuite entre plusieurs mains sous le shogunat des Tokugawa, il subit deux séismes majeurs en 1782 et en 1853, qui provoquèrent d’énormes dégâts. Le château reçut le coup de grâce en 1870, pendant la révolution de Meiji, lorsque le nouveau pouvoir impérial ordonna le démantèlement de toutes les fortifications féodales.

Le sanctuaire shinto Okubo-jinja fut alors construit sur les fondations du donjon, puis une villa impériale dans son enceinte, détruite lors du Grand Tremblement de terre du Kanto de 1923. Il faudra attendre 1930 pour relancer des travaux de reconstruction et 1938 pour classer le site "monument historique national".

Odawara, vue sur la baie de Sagami depuis l'observatoire du donjon

Le donjon, point d’observation privilégié sur la ville

Pourquoi ne pas commencer la visite du domaine par le donjon principal : le Tenshu ? Bien que sa reconstruction date de 1960, l’édifice reste intimidant dès sa base, où débutent les premiers escaliers de pierre permettant de rejoindre son entrée.

L’intérieur du donjon abrite un agréable musée pour mieux aborder l’histoire du site, sans être trop long à parcourir. La bonne surprise vient surtout de son observatoire situé au dernier étage, à une soixantaine de mètres de hauteur, qui permet de faire le tour à 360 degrés sur des balustrades extérieures. Attention : l’espace est étroit et il faut veiller à respecter le sens de circulation pour ne pas gêner les autres visiteurs.

De là-haut, on profite d’une vue imprenable sur la baie de Sagami, les montagnes voisines de Hakone ou encore sur la ville d’Odawara et ses plages 🏖 en contrebas. Une petite boutique, astucieusement placée avant la sortie, permet d’effectuer quelques achats de souvenirs.

Odawara, vue sur le pont Sumiyoshi à l'entrée du parc du château

Au château d’Odawara, l’histoire est aussi traitée sur le mode récréatif, offrant des divertissements à toute la famille, des plus petits au plus grands :

  • La porte Tokiwagi, ancienne entrée principale de l’enceinte centrale, reconstruite en 1971, avec son petit musée du samouraï et sa boutique de location de costumes de ninja, d’armures de guerriers féodaux et de kimono ;
  • Le musée Rekishi Kenbunkan, à proximité, dans l’ancienne enceinte Ninomaru, est quant à lui dédié à l’univers des ninjas.

Enfin, l’ensemble du parc autour du château offre une bouffée d’oxygène dans un cadre exaltant. Ses petits jardins, les imposantes douves, ses ponts et impressionnantes portes telles celle d’Umadashi (reconstruite en 2009) et Akagane (reconstruite en 1997) permettent de profiter un peu plus de ce lieu chargé d’histoire. À noter la présence de nombreux cerisiers sakura 🌸, qui embellissent le décor à chaque printemps. Tous ces aménagements ont permis au château d’être classé 23ème sur la liste des "100 châteaux japonais 🏯 remarquables" (Nihon Hyaku Meijo) en 2006.

Odawara, corde shimenawa du pavillon principal du sanctuaire Hotoku Ninomiya

Le sanctuaire dédié à Ninomiya Sontoku

À quelques dizaines de mètres à peine au sud du donjon, se trouve le sanctuaire Hotoku Ninomiya. Construit en 1894, il honore Ninomiya Sontoku (1787-1856), un natif de la région issu de la classe paysanne. Archétype de l’autodidacte qui a su s’élever socialement grâce à son travail, il fut un réformateur agraire et un penseur économique important de l’époque d’Edo, et assura notamment la prospérité du fief d’Odawara.

L’entrée du sanctuaire, d’une remarquable sobriété avec son torii ⛩️ de bois brut, près de l’étang au lotus Hasuike, ne laisse en rien présager des merveilles qu’il renferme :

  • Le pavillon principal Honden où se déroulent les prières, dans sa couleur bois brut, et une imposante corde sacrée Shimenawa suspendue juste au-dessus de son entrée ;
  • Un petit étang sacré Kami Ike habité par quelques carpes qu’il est possible de nourrir, mais uniquement avec la nourriture vendue sur place ;
  • La statue de Ninomiya Sontoku, élevée près des plaquettes votives ema, représente le personnage tel que les histoires populaires le décrivent dans sa jeunesse : plongé dans un livre, profitant de toute occasion pour s’instruire, même pendant la corvée de bois.

Parfaitement au calme, entouré d’une végétation impressionnante l’isolant de la ville et du parc qui l’entourent, le sanctuaire Hotoku Ninomiya complète à merveille la visite du Château d’Odawara.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Château d’Odawara et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 03 août 2020