Oda, Plaine de Nishi no Hara

Oda

L'héritage minier de Shimane

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Oda est une ville japonaise de la préfecture de Shimane, située le long de la mer du Japon. Peu connue des touristes étrangers, elle est surtout fréquentée pour ses anciennes mines d’argent classées et aussi pour ses activités sportives et nature autour du Mont Sanbe.

Berceau d’anciennes provinces japonaises puissantes, la préfecture de Shimane tire aussi sa notoriété actuelle de sa puissance industrielle, qu’elle développe depuis des centaines d’années. La ville d’Oda s’inscrit complètement dans cette stratégie.

Site du Patrimoine mondial de l'Unesco

Municipalité de taille moyenne, elle est reconnue sur les plans national et international pour abriter la mine d’argent d’Iwami Ginzan, ancien site industriel unique inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2007.

Implantée dans une vallée, à une petite quinzaine de kilomètres au sud-ouest du centre-ville, la visite de la mine comprend différents sites dont :

  • les vestiges archéologiques des galeries souterraines ;
  • le village minier d’Omori, et
  • le village portuaire de Yunotsu, qui servait à l’embarquement du minerai pour le commerce.

Randonnées et Onsen

Toujours dans les terres mais au nord-est d’Oda, les habitants apprécient le Mont Sanbe pour ses randonnées relativement faciles et ses ashiyu (bains de pieds publics) qui relaxent après une bonne marche. La région se compose en réalité de plusieurs montagnes dont Osanbe, la plus haute, culmine à 1.126 mètres d’altitude. Au pied des pentes, les plaines herbacées s’étendent, telles que Nishi-no-hara qui abrite pour les touristes des établissements onsen ♨️ traditionnels ainsi que des campings en été. Le tout appartient au Parc National de Daisen-Oki.

Une forêt pétrifiée

Dans la même zone géographique et seulement accessible en voiture 🚙, l’on conseille de découvrir la forêt enfouie Azukihara. Suite à une éruption volcanique du Mont Sanbe il y a 4.000 ans, la vallée d’Azukihara a été recouverte sans que la lave ne brûle les arbres (des cèdres pour la plupart). Dans les années 1980 puis 1990, les agriculteurs ont déterré des troncs entiers, en voulant agrandir des rizières jugées trop petites pour les besoins de production.

De cette découverte très inattendue, un musée souterrain a été créé directement sur le site. Les visiteurs contemplent dans un atrium assez vertigineux la splendeur des troncs, dont le plus grand s’élève à plus de 12 mètres de hauteur. L’objectif aujourd’hui est de conserver au maximum et en l’état cette impressionnante nature momifiée.

Activités de bord de mer

Le ruban côtier d’Oda présente peu d’attrait touristique, en-dehors de la ligne de train 🚅 locale Sanin qui offre des vues pittoresques sur la côte rocheuse et la Mer du Japon. Pour les amoureux inconditionnels du sable, la gare de Nima dessert le Musée du Sable de Nima. L’exposition tente de concilier l’idée du temps qui passe avec le "croisement de destinées" : le fameux en-musubi, populaire localement et plus largement depuis le film Your Name. Ainsi l’on peut observer un sablier géant qui s’écoule sur un an ; mais cet objet aussi intéressant soit-il ne justifie ni le tarif élevé de l’entrée, ni la suite de la visite.

En période estivale, les vacanciers peuvent se rendre sur l'une des nombreuses et grandes plages 🏖 que propose Oda :

  • Hisamura près du centre-ville ;
  • Kotogahama au sud et accessible depuis la gare de Maji.

Même si la ville se rejoint rapidement en train depuis Matsue ou Izumo, il est fortement recommandé de louer une voiture sur place pour se déplacer aisément entre les divers lieux de visite.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par l'Office du Tourisme de la préfecture de Shimane. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Oda et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 17 juin 2020 Oda