Kimono Hearts, enseigne de location de kimono et yukata à Kyoto

Acheter ou louer un kimono ou un yukata au Japon

Les vêtements traditionnels japonais wafuku que sont le kimono 👘 et le yukata ont toujours les faveurs des habitants de l’archipel pour les petites ou les grandes occasions. Ils fascinent également les amoureux du Japon et nombreux sont ses visiteurs qui souhaiteraient pouvoir s’en procurer ou au moins en essayer.

Toutefois, l’achat d’un kimono nécessite un budget conséquent, même pour les tenues d’entrée de gamme. De plus, s’en vêtir et procéder à leur entretien est tout un art ; ils sont donc peu adaptés au quotidien. Par exemple, le kimono donne une démarche ralentie et hésitante aux femmes, pour qui il est bien vu de se déplacer à petits pas. Il faut aussi un certain entraînement pour se mouvoir avec grâce dans ce vêtement qui impose une silhouette et une posture. Ajoutons à cela que revêtir un kimono peut facilement prendre une trentaine de minutes pour une femme, habillement et coiffure simple inclus.

Le nombre d'adeptes des wafuku a par conséquent drastiquement diminué, et il est souvent nécessaire de faire appel à un(e) professionnel(le), appelée 着付師 kitsukeshi, pour endosser un kimono. Ils sont d'ailleurs nombreux à proposer des conseils sur Internet 📶 et des tutoriels pour chaque étape de l'habillage. Les habilleurs professionnels ont également élaboré tout une gamme de services autour du vêtement traditionnel : la location du vêtement mais aussi des accessoires, l'habillage, le maquillage, les photos commémoratives, pour chaque occasion et pour chaque âge de la vie.

Kimono Hearts, rayon accessoires pour la location de kimono et yukata à Kyoto

La location : la solution la plus simple

Le coût et les difficultés d'entretien des kimonos sont un frein à leur achat. La location de vêtements traditionnels s'est donc développée, permettant à tout un chacun d'avoir la possibilité de passer un kimono, sans les inconvénients de devoir en posséder un ou plusieurs. Ce service est largement apprécié des Japonais, mais aussi des touristes, qui peuvent ainsi expérimenter le temps d'une journée le "Japanese way of life".

Ainsi, certaines enseignes, comme Kimono Hearts et ses boutiques dans les principales villes du Japon, proposent des prestations complètes comprenant :

  • la location de wafuku ;
  • le maquillage ;
  • la coiffure ;
  • la séance photo et les souvenirs sous la forme de photos imprimées ou d’albums.

Ces formules tout-en-un sont courues des Japonais(es) pour marquer les grandes étapes de leur vie : cérémonie de diplôme ou fête de la majorité. De plus, les clientes disposent d’un large choix de coloris, de motifs et de types de kimonos et accessoires : kimono à manches longues furisode, pantalon plissé hakama, veste haori, etc.

Si ce service n’est pas exclusivement réservé à une clientèle locale, il est peut-être plus difficilement accessible à des touristes de passage, car nécessitant une préparation en amont. De plus, les wafuku à porter lors de cérémonies importantes sont souvent loués assez longtemps à l’avance et la disponibilité risque d’être moindre, voire nulle au moment du séjour, notamment en janvier et en avril. Il faut également prévoir un budget conséquent (à partir de 39.800¥ / ~324,10€) à la hauteur de la qualité du service.

Heureusement, il existe des formules de location à la journée, plus adaptées à un séjour touristique, à partir de 2.800¥ (~22,80€) par personne habillement compris, pour les vêtements les plus simples comme les yukata. Le prix augmentera en fonction des options demandées (prêt d'accessoires, coiffure, séance photo avec un professionnel, etc.) et de la qualité des vêtements prêtés.

Location de yukata et balade au bord de la rivière Sumida à Tokyo

Combien coûte un kimono ou un yukata neuf ?

Si vous avez apprécié l'expérience de la location, ou que vous souhaitez rapporter un joli souvenir du Japon, vous aurez peut-être envie d'acheter un de ces vêtements.

Pour un kimono neuf, le budget peut être conséquent. Il ne faut pas oublier que l'ensemble comprend la robe, mais aussi l'obi, les zori, un sac pour les femmes et un haori pour les hommes. Sans entrer dans le très haut de gamme, comme Shirataki, il faut déjà compter environ :

  • 50.000¥ (~407,20€) pour un kimono formel de femme sans motif particulier,
  • 35.000¥ (~285,10€) pour un kimono d'homme, auquel il faut ajouter environ 15.000¥ (~122,17€) pour le haori.

Les prix s'envolent avec la complexité des motifs ou les types de tissus employés.

Si les prix ne sont pas un frein, les kimonos sont vendus en ligne par les enseignes spécialisées (kimonoya 着物屋) ou dans des quartiers comme Omotesando, Ginza, Shinjuku, et un peu partout au Japon.

Il est plus abordable d'acquérir un yukata neuf car de nombreuses grandes enseignes en proposent parmi leurs collections saisonnières, comme Uniqlo notamment. Les supermarchés peuvent surprendre avec des collections à découvrir juste avant l'été, au mois de juin.

Stand de kimono d'occasion au marché aux puces du sanctuaire Kitano Tenmangu à Kyoto

L'incontournable marché de l'occasion

Le plus simple pour acheter un kimono ou un yukata bon marché reste le marché de la seconde main. En occasion, les vêtements les plus récents, et selon les matériaux qui les composent et la complexité de leurs motifs, peuvent s'acquérir à partir de quelques dizaines d'Euros, notamment via les plateformes de revente en ligne du type eBay ou Rakuten. Bien entendu, plus le kimono ou le yukata sera ancien et / ou orné, plus il sera cher. On peut trouver des ceintures obi en occasion à partir d'une quarantaine d'Euros.

Sur place, il ne faut pas hésiter à fréquenter les marchés aux puces, des temples et sanctuaires en particulier. Celui de Kanda Myojin à Akihabara, par exemple, propose en plus des accessoires traditionnels, amikago et éventails à partir de 100¥ (~0,81€). Les magasins de vêtements d'occasion de Koenji ressortent régulièrement leurs stocks de yukata à bas prix. Certains magasins de l'enseigne Book Off proposent eux aussi des vêtements d'occasion.

Dans les enseignes spécialisées dans les vêtements de seconde main, on peut citer la chaîne Chicago, chez qui il est possible de trouver des wafuku toute l’année à des prix très abordables (environ 1.100¥ / ~8,96€ la robe de kimono pour les premiers prix). Chicago dispose de plusieurs boutiques à Kyoto et Harajuku, dont une entièrement dédiée aux kimonos anciens.

Enfin, si vous avez une appétence pour le vintage, Fabric Street dans le quartier de Nippori à Tokyo est l'endroit idéal pour se faire plaisir sans se ruiner.

Dernière mise à jour le 07 septembre 2020