Tomonoura, Vue sur les îles depuis le temple Fukuzen-ji

Tomonoura

Le charmant village de pêcheurs de Ponyo

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Tomonoura est un village côtier de la mer intérieure de Seto, situé dans la région de Bingo au sud-est de la préfecture d’Hiroshima. Nostalgique port de pêche, la cité attire les visiteurs pour sa quiétude mais aussi pour ses paysages escarpés qui ont inspiré le studio Ghibli ou encore le cinéma américain.

Lieu de séjour du réalisateur Hayao Miyazaki en 2005 lors la création du film d'animation Ponyo sur la falaise, puis site de tournage de Wolverine (Le Combat de l’immortel) en septembre 2012, le port de Tomonoura continue de recevoir les faveurs de ses admirateurs pour son atmosphère préservée qui remonte à l’époque d’Edo (1603-1867), comme l'illustre son iconique lanterne en pierre Joyato.

Rattaché à la ville de Fukuyama et appartenant au parc national de Setonaikai, le village propose des vues pittoresques sur la mer de Seto et son charmant archipel d’îlots rocheux et forestiers. On vient d’ailleurs ici plutôt pour ce décor, qui s’observe depuis le port ou perché sur le flanc de la montagne, que pour une dimension culturelle importante.

L’attraction touristique de Tomonoura se dévoile au détour d’une simple balade dans les ruelles du centre-ville. L’on flâne entre les temples, les cafés, les maisons en bois, et les boutiques du coin pour goûter à un art de vivre serein, à l’opposé du bouillonnement urbain.

Tomonoura, vue sur le port

Parmi les spécialités culinaires à déguster, on retient la daurade fraîche pêchée du matin et le saké local Homei-shu, qui se veut une liqueur médicinale pour se requinquer en cas de fatigue ou de rhume ; à essayer donc plutôt en hiver.

Malgré sa modeste taille, la municipalité abrite plusieurs temples et sanctuaires situés près de l’eau ou bien cachés dans la forêt. Le plus réputé reste Fukuzen-ji qui offre, depuis sa traditionnelle pièce en tatami Taichoro, un superbe panorama sur les îlots Benten-jima et Sensui-jima ; que l’on peut d'ailleurs visiter en prenant un bateau depuis le port. De plus, les voyageurs y contemplent la statue Maria Kannon, mi-bouddhiste mi-chrétienne, érigée pour satisfaire le culte chrétien sans peur des représailles du pouvoir féodal.

Tomonoura présente des airs de ressemblance avec sa voisine Onomichi, il n’est pas rare pour les touristes de visiter ces villes successivement sur deux jours. On en garde un joli souvenir où la beauté scénique des lieux témoigne d’un Japon certes révolu par la modernité, mais toujours aussi réel lorsque l’on évoque l’héritage de la civilisation nippone.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par l'Office du Tourisme de la préfecture d'Hiroshima. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Tomonoura et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 24 avril 2020 Tomonoura