wolverine-tokyo

Wolverine au Japon : à quelques incohérences près

X-Men : le combat de l'immortel à Tokyo

Je ne vais pas m'étendre sur une plus ou moins longue critique de ce dernier film X-Men en date. Sorti au cinéma l'été passé et à la vente ces dernières semaines, Wolverine : Le combat de l'immortel est le sixième long-métrage tiré de la fameuse saga depuis 2000, et le deuxième à se focaliser sur son protagoniste musclé. Le film, vaguement tiré d'un comic de 1982, vient en préambule à X-men : Days of Future Past qui sort en mai 2014 (oui, celui avec Omar Sy) et à X-Men Apocalypse prévu pour 2016. Avec jusqu'à X-Force en prévision, et puisque ce Wolverine cuvée 2013 s'est avéré l'un des plus rentables de la série, la licence n'est pas prête de s'éteindre.

À mon avis, Le combat de l'immortel n'est pas un mauvais film, mais s'avère peu passionnant sur la durée. La faute à un rythme mal maîtrisé qui a tendance à traîner en longueur, en tout cas dans la version Extended et ses douze minutes supplémentaires. Mais surtout, pour les voyageurs au Japon et relatifs connaisseurs de la culture japonaise que nous sommes, Wolverine Samurai (comme il est appelé au Japon) use de quelques facilités et raccourcis qui peuvent nous hérisser le poil. Petit tout d'horizon des incohérences rencontrées dans le film.

Géographie et climat approximatifs, Shinkansen étrange...

  • L'explosion de la bombe atomique sur Nagasaki est montrée dans la partie ouest de la baie, or l'impact a eu lieu plus au nord, sur la rive est de la rivière Nakajima.
  • D'ailleurs, l'avion qui largue la bombe le fait à basse altitude alors qu'il se trouvait à trente-mille pieds (plus de neuf kilomètres), donc difficilement visible du sol. La bombe A n'explose pas une fois au sol comme montré, mais à environ cinq-cents mètres d'altitude.
  • Logan et Mariko prennent le train à Tokyo pour se rendre à Nagasaki au sud du Japon, sauf qu'ils le prennent à Ueno et depuis cette gare, les Shinkansen ne vont que vers le nord.
  • Les Shinkansen sont alimentés par des pantographes électriques et non des portiques qui soutiennent d'éventuels câbles (comme le montre cette photo). Il n'y a pas de hublot sur le toit, ni de système de signalisation par couleur.
  • Le climat au temple Zojoji et à Nagasaki semble être celui d'une fin de printemps / début d'été, puis soudainement il se met à neiger dans la dernière partie du film (qui ne se passe pourtant pas à Hokkaido !).
  • Logan, Yukio et Mariko arpentent les quartiers de Tokyo à pied comme s'il s'agissait d'un petit village ; ils se font notamment poursuivre de Zojoji à Ueno en passant par Akihabara en ce qui semble être quelques minutes à peine, alors qu'il faut plutôt une heure et demie de marche.
  • Enfin, en clin d'œil, Hugh Jackman fait 1,88m mais sa tête ne dépasse pourtant pas beaucoup par rapport à ses interlocuteurs ou à la population japonaise !

Ces petites erreurs ou déformations de la réalité ne sont pas graves en soi, et surtout monnaie courante dans le cinéma. Mais elles ont contribué à me faire sortir du film à plusieurs reprises.

Dernière mise à jour le 02 janvier 2018