Travailler au Japon dans un métier utilisant les langues étrangères ?

26 réponses

Bonjour ! Je suis Français, actuellement en 2ème année de LEA Anglais-Japonais à Bordeaux, et je souhaitais devenir prof d'anglais au Japon. Mais après en avoir parler avec une de mes prof japonaise qui m'a dit que c'était extrêmement difficile, j'ai été un peu perdu. Tout ce que je sais, c'est que je souhaite m'expatrier et vivre au Japon. A part prof de Français, qui est l'une de mes options, je cherche à me renseigner sur tout ce qui me serait possible de faire en mettant en oeuvre mes capacités en français ou en anglais. J'ai notamment des cours de société du japon où j'ai appris que à peu près toutes les entreprises là-bas recrutaient des jeunes qui sortaient de l'université ( et ce, sans s'intéresser à ce qu'ils étudiaient ) pour ensuite les former à travailler dans leurs entreprises. Serait-ce possible par exemple dans mon cas ?

Je vous remercie d'avance pour vos réponses
宜しくお願いします。

Question intéressante ?
5/5 (1 vote)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

Bachstelze
20 Mars 2019
04:34

Non, ce n'est pas possible dans ton cas d'être embauché pour n'importe quel job, parce que tu es étranger et que donc pour pouvoir travailler au Japon il te faut un visa adéquat. Et la plupart des types de visas de travail ne sont accordés que pour des emplois dans le même domaine que tes études.

AndréZuka
20 Mars 2019
05:32

Ici au Japon pour être prof dans une langue on va surtout embaucher un natif.

Après les écoles qui embauchent des non natifs ça va être plus pour faire de la "garderie" avec des cours prémachés que pour être un vrai prof qui peux faire progresser en grammaire, prononciation, etc...
Du coup pas certain que l'entreprise fournisse le visa de travail.

Sinon par rapport à ton deuxième point, si tu n'as pas le niveau de japonais d'un natif sortant de l'université je ne vois pas pourquoi une entreprise japonaise te recruterait pour te faire suivre le même cursus qu'un natif alors qu'il y en a déjà bien assez de dispo.

Il faut pas croire que le Japon c'est un pays de rêve où tout est simple et parfait.
Ici si tu n'as pas de thune ça peut très vite devenir la galère, et aucune aide ne viendra te sauver, donc avant de venir il faut déjà avoir des diplômes PLUS l'expérience qui va avec.
Je connais pas mal de gens en PVT qui ont du rentrer à la hate et qui sont maintenant aigris du Japon, tout ça parce qu'ils pensaient qu'ici c'est la vie comme dans les manga et animé et on vite déchanté quand ils ont vu qu'ils avaient plus de thunes et impossible de trouver un taf pour rester plus longtemps.
Les étrangers qui y arrivent bien ici (et je parle pas de ceux qui galère en baito payé 850 yen/h...) taffent surtout dans l'informatique où le plus souvent juste un bon niveau d'anglais suffit.
Moi par exemple je travaille dans l'informatique et je me fais dans les 9M de yen/an, je vis sur Kobe depuis 5 ans, je pense que c'est un bon salaire de départ pour vivre tranquillement ici.

突っ込み
20 Mars 2019
15:27

Il n'y a pas de boite qui paye un salarie une telle somme !!
Surtout au depart et meme apres 250 ans de boite !
Ton doigt a probablement confondu le 3 et le 9 ! Pas mal pour un gars qui bosse dans l'informatique.

20 Mars 2019
16:39

C'est pas choquant, il y a plein de corps de métier dans l'informatique et donc des salaires différents.
Par exemple un ingénieur en logiciel junior c'est environ 5-6 millions par an, sans compter les heures sup' et les primes.
Alors, si en plus AndréZuka a de la bouteille, atteindre les 9 millions par an c'est tout à fait possible.
De toute façon, il suffit de consulter les annonces d'emploi pour se rendre compte, ça peut aller très très haut pour une personne confirmée dans son domaine (ex : https://www.roberthalf.jp/en/job/tokyo/search-engine-team-softwarecore-e...)

20 Mars 2019
17:15

9 M n'est pas délirant au Japon dans l'info, loin de la, dans ma boite un développeur qui "pissait" du code se faisait environ 6 a 7 M jpy, un project manager 10 a 12.

突っ込み
20 Mars 2019
18:04

Eh bien moi ca me choque qu'un type puisse se vanter de gagner 9M de yens sans penser une minute a ce que va ressentir le mec qui galere avec 850/h quand il le liera. Mieux vaut maitriser l'art du savoir vivre ensemble au Japon !

Kam
20 Mars 2019
22:01

Il s'est pas vanté, il a juste donné son salaire. Ceux qui seraient deg de son salaire doivent vite changer de mentalité, parce que des gens qui gagnent plus que 850/h y'en a un paquet. Jalousie et aigreur entraînent ce type de comportements. Tant mieux pour lui s'il gagne autant. Si la personne qui gagne 850/h rage, il faudrait qu'elle pense à changer à la fois de mentalité et de boulot.

20 Mars 2019
23:24

9 millions c’est le salaire d’un couple qui travaille dans une grosse boîte japonaise depuis plusieurs années. Lui il le gagne tout seul il peut se permettre de bosser en ayant plusieurs enfants sans trop de problèmes.

AndréZuka
21 Mars 2019
01:18

Concernant mon salaire j'ai du mal à comprendre celui qui est "choqué".
C'est des millions de yens pas d'euros hein ;)
Quand on travaille dans le même secteur depuis de 15 ans, sachant que c'est un domaine qui évolue en permanence où on doit continuellement se former je ne trouve pas non plus que c'est un salaire outrageusement choquant et abusif.
Je travaille dans la cybersecurité pour une boite américaine et mes supérieurs se font évidemment beaucoup plus et on m'a même proposé de me muter aux US où je me ferai bien plus aussi mais je pense que ma qualité de vie baisserait là-bas donc j'avais refusé.
En effet j'ai deux enfants, ma femme ne travaille pas et on est assez confortable.
Je n'ai pas de voiture car pas besoin, ça me fait faire de grandes économies.
J'en loue une uniquement lorsque j'ai envie de faire des petites escapades en vacances.

突っ込み
21 Mars 2019
03:22

Eh bien voilà !
Il est quand même nettement plus agréable de lire une personne qui a un bon emploi, qui subvient aux besoins de sa famille, qui s’offre des extras..... C’est très bien pour vous et je vous souhaite tout le bonheur du monde à vous et votre famille.

C’est quand même bien plus élégant que « moi je gagne 9m/an, il y en a qui galère à 850y/h. ». Pas besoin de rentrer dans les détails inutiles avec des chiffres qui ne feront que creuser des inégalités sociales déjà bien trop élevées.
Je suis convaincu que celui qui travaille à 850y/h met autant de cœur à l’ouvrage et à autant de mérite que vous !

AndréZuka
21 Mars 2019
03:57

Je ne sais pas si tu vis au Japon mais ici on ne vit pas que d'amour, de bonne volonté et d'eau fraiche malheureusement et il n'y a pas d'APL, RSA,etc...
J'ai déjà rencontré pas mal de personnes qui à 850yen/h galèrent, Japonais ou étrangers.
Et désolé si ça choque ou si c'est blessant mais vouloir venir au Japon ou ailleurs juste pour venir galérer en konbini, faire la plonge, usine, etc... 50h/semaine, je trouve pas ça top mais après chacun son avis là-dessus.
Quand on est ici au-delà d'y mettre du coeur à l'ouvrage il y a surtout une réalité financière à pouvoir assumer.

20 Mars 2019
07:10

Tout est possible.
J’ai qu’une licence de japonais et en sortant de mon année de fac au Japon j’ai trouvé en tant que commercial dans une petite boîte de textile et la je viens de changer pour une grosse boîte dans la machine outils en tant que public relation, je m’occupe du site internet des catalogues des salons et je voyage dans le Japon et à l’étranger. J’utilise le japonais l’anglais et parfois le français. J’ai un bon salaire, des grosses primes et je galère pas.

AndréZuka
20 Mars 2019
07:42

Tu te fais combien?

20 Mars 2019
10:03

Plus de 4 millions par an en zone rurale avec un loyer de 50000 yens pour un appartement neuf.
Avec la boîte on a même des aides pour acheter une voiture neuve et construire une maison
Donc tout est possible même en licence de japonais

David in Setouchi
20 Mars 2019
08:26

Malheureusement, n'importe qui peut être prof d'anglais au Japon tant qu'on a l'air occidental.
J'exagère à peine.
Bien entendu, il faut un bon niveau.
Mais les emplois en "eikaiwa" (les écoles de langues qu'on trouve partout) sont assez terribles la plupart du temps (c'est presque toujours de l'exploitation).

Etre ALT (Assistant Language Teacher dans un collège ou lycée) est possible sans être anglophone natif, mais il faudra montrer patte blanche (un très bon niveau d'anglais et un diplôme universitaire, niveau licence je pense). C'est en général un peu mieux que dans une Eikaiwa (beaucoup de temps libre par exemple), mais c'est tenable uniquement sur le court terme.

Prof en université, il faudra au moins un Master (pas forcément en langues) et un niveau natif pour un CDD ou à temps partiel. Pour un "CDI", il faut aussi un très bon niveau de japonais.

En gros...

Pour les gens qui se font embaucher à la sortie de la fac (en fait, avant la sortie de la fac), il est question de facs japonaises ici, et c'est pour les boulots de type salaryman.

20 Mars 2019
10:44

dire d’emblée que c'est impossible n'a pas de sens. En revanche je rejoins la position de votre prof de japonais : c'est très difficile. Déjà le marché des profs d'anglais au Japon est dominé par les .... anglo-saxons ça tombe sous le sens (australiens, US, anglais sont légions). il faudrait mettre en valeur vos capacites linguistiques pour des jobs autres que prof. A titre d'exemple je travaillais au Japon en tant que chef de projet informatique (je suis arrive un peu "comme un cheveu sur la soupe" on ne me demandait pas de coder mais d 'utiliser le japonais, l'anglais et le francais) pour gérer les projets et on m'a demande récemment de revenir au Japon pour un nouveau projet (ça va vous faire hurler mais j'ai décliné l'offre). en conclusion tout est possible, soyez tenace et même pugnace ( les recruteurs apprécient)

20 Mars 2019
18:36

Entre la coupe du monde de rugby et les JO il y a aussi des ouvertures dans le tourisme ces derniers temps. Il faut cela dit une bonne aisance en japonais et un diplôme, même français, en tourisme.

AndréZuka
21 Mars 2019
02:03

Tu peux pas miser sur une carrière solide au Japon juste en voulant faire des baito pour ces évènements sportifs qui duront juste quelques semaines...

21 Mars 2019
06:22

Il n'est pas question uniquement de baito, sinon ils ne se seraient pas mit à recruter 4 ou 5 ans avant les événements (cas d'une copine que j'ai rencontré pendant mon PVT, et elle a bossé comme une tarée). Elle bosse pour une agence de voyage. Après c'est sûr il ne s'agit pas d'une solution miracle loin de là, dans ce secteur comme dans les autres c'est beaucoup d'appelés pour peu d'élus. C'est juste une piste qui n'avait pas encore été abordée. Après je serai à sa place avant même de parler d'expatriation je me ferai une expérience sur place autre qu'en touriste...

22 Mars 2019
02:17

Nan mais y a de la place dans le tourisme au Japon, et qui effectivement rapportent beaucoup moins que la finance ou l'IT, mais t'as du boulot partout en shain

突っ込み
22 Mars 2019
16:33

Je suis arrive au Japon il y a presque 30 ans avec rien en poche.
Les baitos m'ont sauve la vie et je ne remercierai jamais assez ceux qui ont bien voulu m'embaucher car a l'epoque c'etait plus complique.
J'ai travaille plusieurs annees a moins de 700y/h en cumulant jusqu'a 3 boulots le meme jour et sans jour de repos.
Mais j'etais loin d'etre le seul dans cette situation:travailler sans cesse sans jamais se plaindre et toujours avec le sourire comme tout le monde, c'etait le mot d'ordre et de cette experience tu en ressors avec un mental d'acier.
J'ai finalement reussi a devenir chauffeur routier, j'ai parcouru le Japon de Hokkaido jusque Kagoshima pendant presque 20 ans.
Aujourd'hui j'ai presque 50 ans, je ne suis plus sur les longues distances et je travaille pour la logistique de Hankyu a Umeda.
Je subviens aux besoins de ma femme et de nos 4 enfants et je peux meme envoyer mon grand a l'universite cette annee. (Tu noteras que j'ai suffisament de tact pour ne pas chiffrer mon salaire en public afin de ne pas eventuellement froisser quelqu'un, mais tu dois connaitre les moeurs japonaises non ?)

Il y a effectivement des gens comme toi avec de tres belles formations donnant sur de tres belles professions et qui pensent que 9M/an, c'est pas trop mal pour un debut (あの言い方は本真に腹が立ったよ) et les autres que tu as qualifies de galeriens (超失礼な呼び方ですよ、一所懸命なのに)car ils ne gagnent que 850y/h et qui ne peuvent compter que sur leur courage pour s'elever.

J'encourage tout le monde a faire du baito c'est une experience enrichissante qui t'aidera a comprendre certaines valeurs bien au dela de l'argent et si tu donnes le meilleur de toi alors tu seras remarque tot ou tard.

以上です。

Kam
20 Mars 2019
22:00

Il s'est pas vanté, il a juste donné son salaire. Ceux qui seraient deg de son salaire doivent vite changer de mentalité, parce que des gens qui gagnent plus que 850/h y'en a un paquet. Jalousie et aigreur entraînent ce type de comportements. Tant mieux pour lui s'il gagne autant. Si la personne qui gagne 850/h rage, il faudrait qu'elle pense à changer à la fois de mentalité et de boulot.

N-chan
21 Mars 2019
02:31

Si tu es intéressée par l'enseignement, regarde du côté des postes d'ALT proposés par le programme JET. Le nombre de places varie selon les années mais s'il y a des offres auquelles tu peux postuler une fois ta licence obtenue, pourquoi ne pas tenter?

À titre d'information, j'ai moi-même participé au programme JET mais en tant que CIR avec "seulement" une licence LEA anglais-japonais en poche. Je ne te parle que de mon cas mais pour te donner une indication sur mon niveau de langue, j'avais le TOEIC avec 980 points et j'ai passé le JLPT N1 en juillet d'avant mon départ pour l'obtenir en août.

C'est une piste que je te donne, en cherchant il y en a forcément d'autres. Ce sera peut-être difficile d'en arriver où tu veux mais pas impossible. Bon courage!

23 Mars 2019
02:24

J’enseigne l’anglais dans une école maternelle bien que je ne sois pas “native speaker” par contre j’ai une maitrise d’anglais et j’ai passé un peu de temps en Angleterre. Le chef du personnel est anglais donc il a facilement verifié mes compétences linguistiques.
Ceci dit les conditions d’embauche etaient, outre trois ans minimum d’études universitaires et un anglais courant bien entendu, avoir de l’expérience dans l’enseignement. Par chance, j’en avais sinon c’etait mort. Pour le visa, effectivement, il est impératif et doit être d’au moins un an.

23 Mars 2019
09:26

Je travaille dans une société d'ingénierie de Tokyo au département du développement international, une situation qui permet de valoriser les langues étrangères (plus de la moitié du travail se fait en anglais, occasionnellement en français ou espagnol). Un étranger peut y trouver sa place moyennant un peu de persévérance car rares sont les Japonais peuvent donner une présentation décente en anglais, animer une réunion internationale ou tenir un client étranger au téléphone, etc. En revanche la sélection dans ce type d'entreprise se fait plutôt sur la connaissance du secteur d'activité, les expériences passées, et surtout le visa de travail (tous mes collègues étrangers sont mariés à des Japonais-es). Pour avoir un bon emploi au Japon sur le long terme, cela peut être bien de ne pas miser uniquement sur les langues mais de développer aussi une expérience thématique - tourisme, commerce, audit, informatique etc. - en fonction de ce que tu aimes ou des opportunités qui se présentent, quitte à commencer par un JET ou un baito. Pas de panique, tu as toute la vie devant toi !

23 Mars 2019
11:16

C’est ça moi je suis dans les relations publiques dans une grosse boîte et outre mon français et mon anglais mes connaissances de la vente, des salons et de la relation client du marché japonais ont fait que j’ai été pris, couplé à mes langues japonais au dessus du jlpt1, français anglais j’ai plus d’atouts qu’un japonais et ça aide.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.