mariko-shinoda

Porter un décolleté au Japon

Poitrine apparente lors d'un voyage au Japon

C'est une question qui peut sembler farfelue au premier abord, mais lors d'un voyage au Japon, elle peut mériter d'être posée : quid du décolleté ? Comme je l'expliquais dans mon article sur le tour de poitrine des Japonaises, la moyenne dans les régions du Japon dépasse rarement le bonnet B. Et bien que les Nipponnes trichent systématiquement via des soutiens-gorge rembourrés, l'emphase sexy 🔞 est très rarement mise sur le décolleté.

Quel que soit le temps, les Japonaises aiment mettre leurs jambes en valeur, mais on ne verra que très peu un début de poitrine. Etant généralement peu pourvues de ce côté-là, elles ne souhaitent pas mettre l'accent dessus. Mais il faut noter également qu'au Japon, le décolleté peut vite conférer un caractère très sexué. Ce n'est pas par hasard si les starlettes du porno japonais, ou les femmes fortes de l'animation japonaise, ont une poitrine généralement bien pourvue.

En occident, on a tendance à ne pas forcément se poser ce genre de questions et, lorsqu'il commence à faire beau, les femmes laisseront leur poitrine se découvrir. Or, si vous partez au Japon pendant l'été, vous vous apercevrez très vite qu'il y fait très chaud et humide à cette période. Porter un décolleté vous paraîtra non seulement naturel et plus agréable, mais parfois ce confort devient presque une question de survie !

Si vous arborez un décolleté au Japon, même peu provocant, il y a de fortes chances pour que les regards (aussi bien des hommes que des femmes, d'ailleurs) s'y accrochent. On ne vous regardera pas forcément avec dédain, peut-être même plutôt avec envie, mais il restera probablement l'impression d'être scrutée, quoi que discrètement, là où ça n'aurait pas été le cas dans la plupart des pays occidentaux.

Cette question, Mariko Shinoda des AKB48 ne se l'est pas posée, en témoignent les photos ci-dessous. Mais le marketing japonais a bien compris l'idée du "cachez ce sein" et a donc récemment sorti son "munamoto line cover" , autrement dit "couvreur de décolleté" (胸元 munamoto signifie la poitrine). A découvrir ici :

Pour 1.050¥ (~8,61€) et disponible en plusieurs couleurs, il permet d'éviter la キャミソール "camisole" , autrement dit le débardeur qui donnera trop chaud sous une chemise ou un tee-shirt échancré sur la poitrine. Mais la mode c'est comme tout : ça va, ça vient. Rien ne nous permet d'affirmer que d'ici quelques années, les Japonaises n'aimeront pas mettre en avant leurs poitrines !

Mesdemoiselles, Mesdames, vos avis et expériences sur le décolleté au Japon ?

Par Kanpai Publié en juillet 2012 - mis à jour en août 2015