Sekizan Zen-in (Kyoto), pavillon principal du temple en automne

Sekizan Zen-in

Le petit temple automnal au nord de Kyoto

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Sekizan Zen-in est un temple bouddhiste de l'école Tendai situé au pied du Mont Hiei, dans l'arrondissement Sakyo au nord-est de Kyoto. Adjacent à la villa impériale Shugaku-in, le site est réputé pour son éclatant feuillage d'automne qui s'épanouit à la fin novembre. On apprécie la balade au cœur d'une forêt de montagne ponctuée de plusieurs petits pavillons.

Fondé en 888, le temple Sekizan Zen-in est affilié au bouddhisme Tendai du Enryaku-ji. Il consacre en divinité principale Sekizan Daimyojin, la version japonaise du dieu Taizan Fukun qui protégea Ennin (794 - 864), prêtre notable de l'école Tendai, pendant son voyage en Chine. On la prie également pour se souhaiter bonne santé et longévité.

L'empereur retiré Go-Mizunoo (1596 - 1680), résident voisin de la Villa Shugaku-in, participe ensuite à l'entretien et à la réputation du temple. Il donne même en offrande une calligraphie de Sekizan Daimyojin réalisée par ses soins.

Sekizan Zen-in (Kyoto), statue du singe Masaru

Gardien de la porte des démons

Avec sa situation géographique, le temple garde la porte nord-est (Kimon) du palais impérial de Kyoto, c'est-à-dire celle par laquelle entrent les démons oni. En ce sens, Sekizan Zen-in permet de se protéger de la malchance. On trouve ainsi sur place une statue à l'effigie du singe 🐒 Masaru, le messager des divinités de la montagne qui éloigne les mauvais esprits. Pour cela, il tient dans ses mains une banderole en papier sacrée gohei et des cloches. La statue, une sculpture en bois, est en général perchée sur le toit d'un des pavillons.

Le temple appartient par ailleurs au pèlerinage de Kyoto dédié aux 7 Divinités du Bonheur (Miyako Shichifukujin) et peut être également visité pour diverses raisons, notamment la prospérité commerciale ou pour se soigner de l'asthme. De cette façon, le site comprend différents petits bâtiments bouddhistes et shinto qui sont éparpillés dans la forêt et consacrent chacun une divinité en particulier. On peut citer :

  • Fudo-do qui abrite une représentation de Fudo-myoo, l'un des 5 rois de la sagesse lié au feu et représenté l'air courroucé ;
  • Jizo-do qui permet de prier Jizo, le protecteur des enfants défunts et des voyageurs ;
  • Fukurokuju-do qui est dédié à Fukurokuju, dieu de la bonne fortune ;
  • et Benzaiten-do qui enchâsse Benzaiten, la divinité des arts, de l’éloquence et de l’érudition.

Sekizan Zen-in (Kyoto), pavillon Jizo-do

Spot à koyo perdu dans les montagnes

Sekizan Zen-in mérite une visite en période automnale, lorsque les feuilles des ginkgo biloba et des érables virent du jaune jusqu'au rouge flamboyant. On assiste à une éclatante palette de couleurs combinée avec les nuances de vert des conifères, des bambous et de la mousse présents à l'année. La beauté du paysage naturel rehausse la portée spirituelle du site.

La balade à pied jusqu'à l'entrée du temple traverse un petit quartier résidentiel puis une forêt. On ressent dans ces petites rues davantage l'atmosphère de la campagne japonaise que celle de la ville de Kyoto, qui s'éloigne définitivement à mesure que l'on s'enfonce sous les arbres.

On gagne en solitude et en sérénité à se rendre au Sekizan Zen-in qui, à l'écart des circuits touristiques, se découvre facilement depuis la Villa impériale Shugaku-in ou bien depuis des temples voisins plus populaires comme Manshu-in et Shisen-do.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Sekizan Zen-in et autour.
Par Kanpai Mis à jour le 17 novembre 2021