Enko-ji, vue sur le jardin Honryutei

Enko-ji

La beauté Zen sur les hauteurs de Kyoto

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Enko-ji est un temple de la branche Rinzai du bouddhisme Zen japonais, situé au pied du mont Uryuyama dans l’arrondissement de Sakyo, au nord-est de Kyoto. Ses extérieurs sont prisés pour ses érables en automne, mais également pour la mystérieuse mélodie de sa fontaine suikinkutsu.

Fondé en 1601 par le célèbre shogun Tokugawa Ieyasu, dans le quartier sud de Fushimi, le temple fut déplacé à son emplacement actuel en 1667. On accède à l’Enko-ji par une route qui serpente dans les quartiers résidentiels du nord-est de Kyoto. Bien que le temple soit très prisé des touristes, il règne dans ses alentours une atmosphère de campagne japonaise, grâce aux champs de culture de légumes et aux maisons individuelles en bois qui constituent son voisinage.

Enko-ji, vue sur Kyoto en automne

Une balade dans la tradition Zen

Enko-ji a tous les atouts pour figurer parmi les incontournables de Kyoto :

  • des jardins merveilleusement entretenus ;
  • de magnifiques édifices ;
  • et une vue imprenable sur l’ancienne capitale impériale.

La visite commence par une allée pavée entourée de majestueux pins japonais matsu. Un petit escalier débouche ensuite sur le magnifique Honryutei, le jardin sec du temple. Une des particularités de cet espace minéral est qu’il se voit traversé par le chemin de promenade, ce qui permet d’admirer de plus près ses nombreuses pierres verticales, contrairement à la majorité des autres jardins de ce type.

En arrière-plan, on retrouve un bâtiment qui fait office de petit musée, où sont exposées différentes œuvres liées à l’histoire du site, dont les premières planches d’imprimerie japonaises, dites Fushimi-ban ou Enko-ji-ban. Puis, se dévoile le jardin de mousse Jyu-gyu no niwa, le "jardin des dix vaches", sublime en automne. L’air semble y vibrer aux douces notes d’un instrument à cordes. Cet effet sonore est dû à un type particulier de fontaine japonaise, le suikinkutsu, dont le jardin abrite un des rares exemplaires. Cet aménagement est conçu pour produire un son ressemblant à celui du koto, la harpe traditionnelle japonaise.

Enko-ji, fontaine suikinkutsu ornée d'une branche d'érable

Un espace dédié à la méditation

À l’intérieur du bâtiment principal, les visiteurs remarquent sur leur gauche une grande salle dédiée à la méditation zazen, qui dispose de nombreux coussins alignés. Une dernière balade en extérieur continue au bord d'un étang et entouré d'une agréable petite forêt de bambous. Le sentier amène les promeneurs sur les hauteurs du temple, d’où se dégage une belle vue sur les toits de Kyoto, ainsi qu'un cimetière et le modeste sanctuaire shinto Toshogu.

Il est temps, après cette parenthèse enchantée, de redescendre vers le quartier animé d'Ichijoji, et ses rues réputées pour proposer de nombreux et bons restaurants de ramen 🍜.

Enko-ji, statue de warabe-Jizo 2

Pendant la saison des momiji 🍁, il est préférable de visiter Enko-ji tôt le matin ou en toute fin de journée pour éviter l’affluence touristique. Le temple est en effet particulièrement élégant en automne, mais il reste appréciable en toute saison.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Enko-ji et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 27 novembre 2020