Jojakko-ji

La promenade vallonnée à Arashiyama

Jojakko-ji est un temple de la branche Nichiren du bouddhisme Zen japonais fondé en 1596, situé au pied du mont Ogura dans l’arrondissement d'Ukyo à l’ouest de Kyoto. Le site se compose de plusieurs pavillons à découvrir à flanc de colline via des sentiers et escaliers de pierre. Lieu calme tout au long de l’année, les magnifiques érables rouges du temple attirent les foules au moment des koyo en automne.

En continuant à droite après la bambouseraie d'Arashiyama, on traverse les voies du train touristique Torokko Sagano puis on longe l'étang Ogura pour trouver à une centaine de mètres sur la gauche l'entrée principale du Jojakko-ji, rénovée à la fin de la période Edo (1603-1868).

On pénètre ensuite le lieu sacré en passant sous la porte Niomon estampillée de son toit de chaume qui, datant du XIVe siècle, s'avère la plus ancienne structure de l'enceinte. Une forêt d'érables du Japon encadrent le pavillon et donnent le ton de la visite. C'est parti pour une mini-ascension entre les arbres à la rencontre des différents bâtiments qui appartiennent au temple.

Un premier escalier emmène les visiteurs devant le hall central Hondo. Puis à gauche, un torii de béton ouvre sur le bâtiment Myokendo dédié au Bodhisattva de l’étoile Polaire. Le sentier serpente à travers la végétation luxuriante et on se plaît à s'arrêter régulièrement pour considérer la hauteur des bambous, écouter le vent dans les feuilles, observer l'eau calme d'un étang ou admirer à ses pieds de jolies mousses verdoyantes. À mesure que l'on s'enfonce dans la montagne, on finit par arriver au point culminant du Jojakko-ji : la pagode Tahoto à deux étages. De nouveau, on contemple de magnifiques et rougeoyants momiji en automne ainsi qu'une vue dégagée sur la ville de Kyoto au loin.

Après avoir bien observé ce paysage empreint de sérénité, il est temps de rebrousser chemin jusqu'au bâtiment central pour terminer la visite par la bâtisse réservée aux moines, et enfin la descente Sueyoshi qui rejoint la porte initiale Niomon. Bordée de mousses et d’érables, elle offre un dernier moment d’évasion.

On recommande de rester flâner dans ce quartier moins fréquenté et hors du temps d'Arashiyama. En complément du Jojakko-ji, les temples Gio-ji et Otagi Nenbutsu-ji s'avèrent également superbes en novembre.

Notez cette destination
5/5 (8 votes)
L'avis Kanpai

Galerie photos de Jojakko-ji

  • Bâtiment principal temple Jojakko-ji
  • Jojakko Ji 1
  • Porte Niomon du Jojakkoji-ji
  • Etang avec érables koyo au Jojakko-ji
  • Pagode Tahoto du Jojakko-ji
  • Jojakko Ji 6
  • Pagode Tahoto du Jojakko-ji 2
  • Pagode Tahoto du Jojakko-ji et panorama Kyoto
  • Etang avec érables et bambous au Jojakko-ji
  • Jojakko Ji 11
  • Bâtiment principal temple Jojakko-ji 2
  • Bâtiment principal temple Jojakko-ji 3
  • Jojakko Ji 14
  • Jojakko Ji 15
  • Descente pavée Sueyoshi au Jojakko-ji
  • Porte Niomon du Jojakkoji-ji et érables rouges
  • Jojakko Ji 8

Informations pratiques

Utiliser Google Maps
Agrandir la carte
Voir toute la carte du Japon

Comment se rendre à Jojakko-ji

En train -- ligne JR Sagano depuis la gare de Kyoto, arrêt Saga-Arashiyama puis 15 minutes à pied

Destination accessible avec le JRP : commandez vos Japan Rail Pass (dès ~230€)

Tarif

500¥ (~3,88€)

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

Jours et horaires d'ouverture

Ouvert tous les jours de 9h à 17h (dernière entrée à 16h30)

Durée / période de visite

Compter une bonne heure

Idéal en automne de la mi-novembre à la mi-décembre

En japonais

常寂光寺

Météo à Kyoto

Aujourd'hui
4 / 10°C
Demain
3 / 8°C
Consulter les prévisions météo pour Kyoto

Accompagnement privé

Connexion internet

Restez connectés avec un Pocket Wifi au Japon

Thématiques associées

Ressources

Site officiel (en japonais)

Questions-réponses

Kotaete

Poser une question

Compagnons de voyage

Isshoni

Chercher des compagnons

Blogs membres

Kakikomi

Publier votre article

Que voir depuis Jojakko-ji (Arashiyama)