Les "noirs" au Japon

Bonjour à tous,

Le sujet du racisme a déjà été traité sur Kanpai.fr, (d'ailleurs il y a un excellent article sur le sujet ici : https://www.kanpai.fr/societe-japonaise/japon-racisme-ordinaire) mais il y a un racisme qui me semble encore plus encré que les autres, c'est celui contre les personnes "noires", d'origine africaine ou même d'Asie du Sud (Inde, Thaïlande), et cela n'a me semble t-il été évoqué que rapidement sur Kanpai (ce n'est pas un reproche, on peut pas parler de tout en détails tout le temps ^^). J'aimerais donc avec vous approfondir la question, que vous me disiez si vous êtes d'accord avec ce que je vais dire ci-dessous, si je me trompe selon vous sur certains points, si vous avez des explications supplémentaires, compléments d'informations, ou histoire vécues à raconter.

Ce qui m'a donné envie de traiter de ce sujet c'est surtout la réaction récente d'une amie japonaise, qui m'a profondément choqué. Il y a une quinzaine de jours, sur Facebook, elle commence par dire sur sa page qu'un noir s'est assis à côté d'elle et qu'elle a eu peur. J'essaye de la rassurer et de lui expliquer, en lui disant qu'elle n'a pas a avoir peur, qu'ils sont des personnes se comportant aussi bien que les autres, que c'est juste qu'elle n'a pas l'habitude et qu'elle doit aller au-delà de ça, au-delà des apparences. Je ne me rappelle plus de sa réponse exacte mais elle a dit notamment "on dirait un animal, franchement" (désolé si ces propos peuvent blesser certaines personnes lisant mon texte, cela m'a en tout cas tout autant choqué). Je lui rétorque qu'elle ne devrait pas réagir comme cela, qu'elle a juste peur car elle n'a pas l'habitude des personnes "noires", que c'est juste qu'elle n'en connait pas vraiment. J'ai tenté d'ouvrir un peu son horizon, en essayant de la mettre à sa place, en lui disant que si elle allait en Afrique et s'asseyait à côté de quelqu'un cette personne pourrait avoir le même genre de ressenti négatif et de préjugés qu'elle, juste parce qu'elle est asiatique et qu'il n'en connait, n'a pas l'habitude et donc a des peurs injustifiées. Elle me répond alors que c'est très dangereux en Afrique (elle faisait peut-être référence à Boko Haram, je ne sais pas), en généralisant (d'ailleurs rien ne dit que cet homme a vécu en Afrique et puis, même si c'était le cas il ne serait pas forcement responsable des problèmes qu'on peut y trouver) et qu'elle n'ira de toute façon jamais là-bas. J'ai essayé une dernière fois mais en vain, j'étais face à un mur. Elle a plus de 40 ans (plus proche des 45 je dirais), et cela compte je pense, car sa génération est probablement moins ouverte aux personnes "black" que la génération actuelle.

J'ai été en tout cas peiné et surpris car c'est une japonaise francophone, qui a voyagé (France, Hong-Kong, Corée, Grande-Bretagne), qui visiblement n'a aucun problème avec les "blancs" (notamment moi) avait peu de chances de réagir comme ça. Je pensais que ces voyages lui avaient suffisamment ouvert l'esprit. Visiblement non, pas assez. La peur (ou mépris) de "l'homme noir" me semble vraiment profondément encrée dans la société japonaise. Cette "amie" (du coup je ne sais plus trop quoi penser d'elle, je me laisse un temps de réflexion, mais c'est sûr qu'il faudra qu'elle change pour que l'on reste amis sur le long terme) a exprimé franchement ce qu'elle a ressenti, directement, mais à mon avis ce qu'elle a pensé a ce moment là n'est pas rare, malheureusement beaucoup d'autres personnes doivent faire de même, la différence c'est juste qu'ils ne l'ont pas dit, ont gardé cela pour eux. Et comme beaucoup de personnes le savent sur Kanpai, les japonais(e)s ont tendance à avoir deux visages et à ne pas exprimer directement ce qu'ils ressentent.

Une amie japonaise, plus proche, que je ne considère pas du tout comme raciste, pourtant semble ne pas apprécier bronzer, c'est encore vu par pas mal de monde (en Corée encore plus il me semble, où les ombrelles sont pas mal utilisées) comme presque vulgaire, moins classe, car auparavant c'était un signe de classe social inférieur, moyen de reconnaitre les personnes travaillant dehors (comme les paysans notamment). Elle n'a émis aucun jugement de valeur, n'a pas dit que ça l'a dérangeait, mais j'ai senti quand même que pour elle avoir la peau claire était plus joli à ses yeux, plus "noble". Elle ne vient pas d'un milieu aisé, donc je ne sais pas d'où cela lui vient, mais peut-être qu'elle aspire à entrer dans ce milieu un jour et que cela s'exprime notamment comme cela. Je ne vois pas ça comme du racisme dans son cas, car je l'ai souvent côtoyé, notamment en France, et je n'ai vu aucun comportement de méfiance ou méprisant envers une personne à la peau foncée, et son parcours de vie ne montre que de l'ouverture d'esprit. Elle a juste en partie dans son inconscient quelques critères de beauté de son pays. Par contre, cette idée (ou plutôt critère de beauté) que la peau blanche est plus esthétique, plus "noble", doit dans certains cas renforcer un racisme déjà présent, cela ne doit probablement rien arranger, au contraire.

Il y aussi le cas de la Miss Japon, métisse, qui a un de ses parents noir de peau (elle est donc "café au lait", comme on dit), qui a été vivement critiquée à cause de cela, remise en cause, pas aussi respectée que les autres Miss Japon, considérée comme pas vraiment japonaise.

On peut aussi parler des personnages de fiction, rarement mis à leur avantage (même si on peut bien-sûr toujours trouver des exceptions, souvent d'auteurs qui ont beaucoup voyagé). Par exemple Popo, dans Dragon Ball, serviteur au visage caricatural. Ou bien, dans la même série (que pourtant j'apprécie), le Colonel Black (j'i un doute sur son nom) - le bras droit du Général Red - un homme sans pitié, sanguinaire, qui n'hésite pas à tuer froidement son supérieur hiérarchique, et qui a soif de pouvoir. On voit aussi brièvement des hommes à la peau noire dans Rookies et/ou Racailles Blues et ils sont montrés comme des hommes peu recommandables, roulant des mécaniques, vantards. Il n'y a d'ailleurs presque aucun héros noir (je parle des personnages principaux) dans les fictions japonaises, je ne vois que Nadia dans "Nadia et le secret de l'eau bleue" ; il y en a peut-être d'autres mais je ne trouve pas. Et même s'il y en a quelques autres, ils sont vraiment peu représentés, on voit beaucoup plus de héros asiatiques (c'est normal) mais également "blancs"/"caucasiens" (par exemple l'acolyte de Nadia dans "Nadia et le secret de l'eau bleue", beaucoup de personnages du manga Monster, Roberto dans Captain Tsubasa - métisse brésilien-japonais ? - etc etc).

Pour terminer, on peut remarquer dans la rue quelques couples "mixtes" (personne japonaise avec personne d'un autre pays), même si c'est pas tous les jours, mais dans ce cas presque tout le temps la personne non japonaise est soit asiatique, soit "blanche", pareil sur internet, dans les témoignages ou ailleurs. Cela semble presque inexistant et doit même pas être de l'ordre des 1 cas sur 1 million. Avez-vous vu des personnes à la peau noire en couple (ou amis très proches) avec des personnes japonaises ? Si vous-même êtes "noir" et avez été au Japon, peut-être pourrez-vous donner votre avis sur la question, dire si vous avez ressenti un racisme au Japon et de quelle manière.

Merci de m'avoir lu et j'espère vous lire prochainement. A bientôt.

Par Kame-boy Publié en septembre 2015 - mis à jour en septembre 2015