Les "noirs" au Japon

Bonjour à tous,

Le sujet du racisme a déjà été traité sur Kanpai.fr, (d'ailleurs il y a un excellent article sur le sujet ici : https://www.kanpai.fr/societe-japonaise/japon-racisme-ordinaire) mais il y a un racisme qui me semble encore plus encré que les autres, c'est celui contre les personnes "noires", d'origine africaine ou même d'Asie du Sud (Inde, Thaïlande), et cela n'a me semble t-il été évoqué que rapidement sur Kanpai (ce n'est pas un reproche, on peut pas parler de tout en détails tout le temps ^^). J'aimerais donc avec vous approfondir la question, que vous me disiez si vous êtes d'accord avec ce que je vais dire ci-dessous, si je me trompe selon vous sur certains points, si vous avez des explications supplémentaires, compléments d'informations, ou histoire vécues à raconter.

Ce qui m'a donné envie de traiter de ce sujet c'est surtout la réaction récente d'une amie japonaise, qui m'a profondément choqué. Il y a une quinzaine de jours, sur Facebook, elle commence par dire sur sa page qu'un noir s'est assis à côté d'elle et qu'elle a eu peur. J'essaye de la rassurer et de lui expliquer, en lui disant qu'elle n'a pas a avoir peur, qu'ils sont des personnes se comportant aussi bien que les autres, que c'est juste qu'elle n'a pas l'habitude et qu'elle doit aller au-delà de ça, au-delà des apparences. Je ne me rappelle plus de sa réponse exacte mais elle a dit notamment "on dirait un animal, franchement" (désolé si ces propos peuvent blesser certaines personnes lisant mon texte, cela m'a en tout cas tout autant choqué). Je lui rétorque qu'elle ne devrait pas réagir comme cela, qu'elle a juste peur car elle n'a pas l'habitude des personnes "noires", que c'est juste qu'elle n'en connait pas vraiment. J'ai tenté d'ouvrir un peu son horizon, en essayant de la mettre à sa place, en lui disant que si elle allait en Afrique et s'asseyait à côté de quelqu'un cette personne pourrait avoir le même genre de ressenti négatif et de préjugés qu'elle, juste parce qu'elle est asiatique et qu'il n'en connait, n'a pas l'habitude et donc a des peurs injustifiées. Elle me répond alors que c'est très dangereux en Afrique (elle faisait peut-être référence à Boko Haram, je ne sais pas), en généralisant (d'ailleurs rien ne dit que cet homme a vécu en Afrique et puis, même si c'était le cas il ne serait pas forcement responsable des problèmes qu'on peut y trouver) et qu'elle n'ira de toute façon jamais là-bas. J'ai essayé une dernière fois mais en vain, j'étais face à un mur. Elle a plus de 40 ans (plus proche des 45 je dirais), et cela compte je pense, car sa génération est probablement moins ouverte aux personnes "black" que la génération actuelle.

J'ai été en tout cas peiné et surpris car c'est une japonaise francophone, qui a voyagé (France, Hong-Kong, Corée, Grande-Bretagne), qui visiblement n'a aucun problème avec les "blancs" (notamment moi) avait peu de chances de réagir comme ça. Je pensais que ces voyages lui avaient suffisamment ouvert l'esprit. Visiblement non, pas assez. La peur (ou mépris) de "l'homme noir" me semble vraiment profondément encrée dans la société japonaise. Cette "amie" (du coup je ne sais plus trop quoi penser d'elle, je me laisse un temps de réflexion, mais c'est sûr qu'il faudra qu'elle change pour que l'on reste amis sur le long terme) a exprimé franchement ce qu'elle a ressenti, directement, mais à mon avis ce qu'elle a pensé a ce moment là n'est pas rare, malheureusement beaucoup d'autres personnes doivent faire de même, la différence c'est juste qu'ils ne l'ont pas dit, ont gardé cela pour eux. Et comme beaucoup de personnes le savent sur Kanpai, les japonais(e)s ont tendance à avoir deux visages et à ne pas exprimer directement ce qu'ils ressentent.

Une amie japonaise, plus proche, que je ne considère pas du tout comme raciste, pourtant semble ne pas apprécier bronzer, c'est encore vu par pas mal de monde (en Corée encore plus il me semble, où les ombrelles sont pas mal utilisées) comme presque vulgaire, moins classe, car auparavant c'était un signe de classe social inférieur, moyen de reconnaitre les personnes travaillant dehors (comme les paysans notamment). Elle n'a émis aucun jugement de valeur, n'a pas dit que ça l'a dérangeait, mais j'ai senti quand même que pour elle avoir la peau claire était plus joli à ses yeux, plus "noble". Elle ne vient pas d'un milieu aisé, donc je ne sais pas d'où cela lui vient, mais peut-être qu'elle aspire à entrer dans ce milieu un jour et que cela s'exprime notamment comme cela. Je ne vois pas ça comme du racisme dans son cas, car je l'ai souvent côtoyé, notamment en France, et je n'ai vu aucun comportement de méfiance ou méprisant envers une personne à la peau foncée, et son parcours de vie ne montre que de l'ouverture d'esprit. Elle a juste en partie dans son inconscient quelques critères de beauté de son pays. Par contre, cette idée (ou plutôt critère de beauté) que la peau blanche est plus esthétique, plus "noble", doit dans certains cas renforcer un racisme déjà présent, cela ne doit probablement rien arranger, au contraire.

Il y aussi le cas de la Miss Japon, métisse, qui a un de ses parents noir de peau (elle est donc "café au lait", comme on dit), qui a été vivement critiquée à cause de cela, remise en cause, pas aussi respectée que les autres Miss Japon, considérée comme pas vraiment japonaise.

On peut aussi parler des personnages de fiction, rarement mis à leur avantage (même si on peut bien-sûr toujours trouver des exceptions, souvent d'auteurs qui ont beaucoup voyagé). Par exemple Popo, dans Dragon Ball, serviteur au visage caricatural. Ou bien, dans la même série (que pourtant j'apprécie), le Colonel Black (j'i un doute sur son nom) - le bras droit du Général Red - un homme sans pitié, sanguinaire, qui n'hésite pas à tuer froidement son supérieur hiérarchique, et qui a soif de pouvoir. On voit aussi brièvement des hommes à la peau noire dans Rookies et/ou Racailles Blues et ils sont montrés comme des hommes peu recommandables, roulant des mécaniques, vantards. Il n'y a d'ailleurs presque aucun héros noir (je parle des personnages principaux) dans les fictions japonaises, je ne vois que Nadia dans "Nadia et le secret de l'eau bleue" ; il y en a peut-être d'autres mais je ne trouve pas. Et même s'il y en a quelques autres, ils sont vraiment peu représentés, on voit beaucoup plus de héros asiatiques (c'est normal) mais également "blancs"/"caucasiens" (par exemple l'acolyte de Nadia dans "Nadia et le secret de l'eau bleue", beaucoup de personnages du manga Monster, Roberto dans Captain Tsubasa - métisse brésilien-japonais ? - etc etc).

Pour terminer, on peut remarquer dans la rue quelques couples "mixtes" (personne japonaise avec personne d'un autre pays), même si c'est pas tous les jours, mais dans ce cas presque tout le temps la personne non japonaise est soit asiatique, soit "blanche", pareil sur internet, dans les témoignages ou ailleurs. Cela semble presque inexistant et doit même pas être de l'ordre des 1 cas sur 1 million. Avez-vous vu des personnes à la peau noire en couple (ou amis très proches) avec des personnes japonaises ? Si vous-même êtes "noir" et avez été au Japon, peut-être pourrez-vous donner votre avis sur la question, dire si vous avez ressenti un racisme au Japon et de quelle manière.

Merci de m'avoir lu et j'espère vous lire prochainement. A bientôt.

Article intéressant ?
4.29/5 (14 votes)

Commentaires

25 Septembre 2015
11:10

Je suis sur YouTube quelques chaînes d étranger vivant au Japon, il y a eu quelques sujet là dessus, la dernière , c était un interview de personnes noires vivant au Japon, depuis quelques années.
Ils disaient que le problème n est pas le racisme comme on peut le trouver chez nous, la plupart étaient américains, c est une question de méconnaissance, qui amène une curiosité parfois déplacée ( les gens touchent leur cheveux ou leur peau) ou une peur, due à la méconnaissance encore une fois.

Les américains qui en parlaient trouvaient que c était plus agréable de vivre au Japon qu aux USA où il y a un véritable racisme.

Concernant le bronzage C est culturel, et assez ancien, comme en France il y a quelques temps, le teint pâle signifie qu on ne travaille pas de hors et donc montré une plus haute place dans la société , ça vient de là.

Enfin et je pense que si il y a racisme il se situe ici, il y a peu de couple mixte, une amie taïwanaise ( la culture de Taïwan ressemble beaucoup à celle du Japon) me disait que si elle se mariait avec un européen ses parents n y verraient pas d inconvénient par contre c était impossible de se mettre en couple avec un africain.. Et la polémique sur miss Japon métisse vient de là je pense.

25 Septembre 2015
13:57

Nous avons les même références :)
Effectivement leur documentaire est très instructif, je recommande à tous d'aller le regarder : https://www.youtube.com/watch?v=yJWAuVjKGOQ
Une version courte existe pour les personnes pressées ^^

AfricanAndProudToBe
22 Janvier 2017
09:30

Je suis Africain et je vis au Japon. J'y suis en tant qu'étudiant doctorant. C'est un très beau pays avec ses nombreux points positifs. Mais le revers de la médaille est tout autant accablant. J'ai déjà à plusieurs reprises été victime de racisme de Japonais (traversant la route pour éviter d'être sur le même chemin que moi par exemple). Utiliser un interview d'Américains noirs éloigne de la vérité. Les Américains noirs, sont vu par les Japonais comme tous étant des "Will Smith" et ce stéréotype est positif pour eux. Exactement comme le fait que pour les Japonais les caucasiens sont "Kakoi" d'office qu'ils soient beaux ou pas. La réalité des Africains ici au Japon n'a rien de différent (ou est même pis !) de ce qu'on trouve partout dans le monde de façon général. Quand il est question d'Afrique, la première des choses que les personnes ont à l'esprit ce sont les guerres, des photographies d'enfants mal en point et couvert de haillons. "Grâce" à certains médias occidentaux, c'est malencontreusement le stéréotype que les Japonais ont de nous. C'est blessant et souvent même extremement frustrant de sentir des regards méprisant et ce n'est qu'en l'expérimentant qu'on comprend. Mon expérience des Japonais m'a faite comprendre qu'en réalité le dégré de méconnaissance du monde dans son ensemble est criard ! Pas pour eux tous naturellement, mais la grande majorité ne sait rien des Africains et préfèrent donc agir de la sorte. Franchement, Je doute qu'un quelconque blog y change quoi que ce soit. En plus, il n'existe AUCUN pays où être Africains noirs est un avantage. C'est toujours l'opposé. L'histoire même montre à quel point cette l'Afrique a toujours été celle qui endosse le mauvais rôle. Mais NOUS savons la vérité (les anciens égyptiens étaient tous noirs, pas que les pharaons. L'actuel Egypte étant habité par les Arabes. Sinon pourquoi ne peuvent-ils lire les hieroglyphes entre autres...)

22 Janvier 2017
19:38

Tu es au Japon depuis longtemps ?
Les gens qui s'écartent de toi, oui, ça, faut le vivre ! Je pense que l'esquive la plus spectaculaire fut celle de deux jeunes Japonais, un soir, au passage piéton. L'un d'eux me voit, avec mon bonnet noir, mon manteau noir, mon pantalon noir, et les pompes. Et la peau ! C'est trop ! Il recule vivement. Son geste brusque m’interpelle. Son ami aussi s'interroge : que se passe t-il ? Le premier jeune homme me désigne du regard et du menton (oui, coup de menton dans ma direction). L'autre ouvre des yeux effrayés. Vite, il s'écarte comme son collègue, et les voici trottinant vers la rue perpendiculaire, le feu d'en face, là bas, devient rouge pour eux. Vite, ils courent, pour emprunter l'autre rue, encore plus loin... Je fus presque peinée de leur infliger une telle course, dans la froideur de la nuit ~ J'ai bien ri :)

Que faire d'autre ? Heureusement, je retiens les merveilleuses rencontres faites depuis mon arrivée. La riche discussion avec ce gentil couple de Japonais. Et ces autres qui m'aidèrent à retrouver mon chemin. Et cet autre qui m'invita dans sa bande, pour une soirée Game center... C'est mon Japon multicolore.

Ah tiens, les pubs. Comme ces pubs Volvic où tu aides les pauvres petits Noirs qui n'ont pas d'eau. J'ai vu une pub similaire à Uniqlo l'autre jour. "donnez vos vieux vêtements, ça habillera d'innocents petits Noirs" Sur l'affiche, effectivement, les petits Noirs n'étaient pas à la pointe de la mode. A chaque fois que je fois ça, je me dis : hum... problème de com'. On se détend, mes lapinous. Noir/misère, c'est pas des synonymes. Et merci pour les fringues. Et l'eau. C'était nice n_n.

Kana
25 Septembre 2015
11:27

En même temps excusez moi pour ce que je vais dire, je ne suis pas raciste néanmoins quand j'ai été a Tokyo dans des "endroits à mauvaise réputation" et notamment à Ropongi ou sur le marché d'Ameyoko, la plupart des racoleurs sont des personnes noires et qui vous adressent vivement la parole avec un "Hey brother!! Do you want drink and girl??". Parfois même en vous tirant les vêtements ou en présence de votre femme! Certains fument même dans la rue alors que me semble il c'est interdit sauf sans les endroits pour fumeurs. Donc je peux comprendre leur réaction envers les noirs.

Je ne suis pas raciste je le répète néanmoins je n'ai pas du tout apprécié leur comportement envers moi et mon homme. Je n'en fais pas une généralite, je ne doute pas qu'il y ai des personnes à la peau foncée avec un comportement correct néanmoins ce qu'on peut voir à Ropongi ou autre donne une mauvaise image d'eux. Et la majorité des gens mettent toujours tout le monde dans le même sac. Donc ça ne me choque pas.

Lily
25 Septembre 2015
12:14

On pourrait écrire un livre sur le sujet... j'habite au Japon depuis 3 ans et leur façon de voir le monde est tellement obtue que je n'arrive pas à comprendre.
Ils se nourrissent de clichés et hélas, ils en sont encore noir yabon banania. Ici ils n'hésiteraient pas une seule seconde à faire une publicité mettant en rapport un noir et un gorille qui se battent pour une banane (j'invente je n'ai jamais vu une telle pub mais je suis persuadée qu'au Japon ça ferait rire sans soulever de polémique alors qu'ailleurs dans le monde ça serait scandale et procès assuré)

Les jeunes japonais commencent à s'ouvrir, mais il y a encore du chemin à parcourir.

c'est triste à dire mais plus je côtoie les japonais plus j'ai du mal à les apprécier. Ils sont xénophobes, racistes et professionnels de la technique de l'autruche. Ils ne veulent rien voir et rien entendre, restent campés sur leurs idées moyenâgeuses. La réaction de ton "amie" n'a rien de surprenant à mes yeux, c'est classique du japonais borné.

tank
25 Septembre 2015
12:36

Je suis marié à une japonaise et c'est exactement ca. C'est très bien résumé.

AfricanAndProudToBe
22 Janvier 2017
09:39

Ce vous avez dit, est tellement vrai que j'en ai la tête qui tourne. Ma partie préféré est "la technique de l'autruche".

lerouge
25 Septembre 2015
12:54

Je comprends très bien la réaction des Japonais.J'ai de nombreuses amies Japonaises,qui bien que très ouvertes d'esprit et ayant beaucoup voyagé ne fréquenteront jamais de noirs et même d'arabes.Il faut dire que souvent les noirs et les musulmans donnent une très mauvaise image d'eux-mêmes.Il n'y a qu'à voir ce qui se passe dans notre beau pays de France.

25 Septembre 2015
14:14

Attention aux digressions et au choix des mots, exprimer votre opinion sur la sphère française n'a pas de sens ici, vous trouverez de nombreux espaces pour vous exprimer ailleurs sur le net...:)
Pour en revenir au sujet principal, oui la question de l' origine et de la différence est profondément ancrée, de l' insularité pétri de nationalisme, une codification sociale figé dans le maniérisme ne font pas du Japon un modèle d' ouverture et de tolérance. Relire l' excellent "Stupeur et tremblement" de Nothomb. Néanmoins je pense que les jeunes générations vont changer un peu les choses, j'ai eu la chance de côtoyer des japonais cultivés, curieux, ayant une réelle ouverture sur le monde, il y a donc des raisons d' espérer,mais on ne réinvente pas en soixantaine ans un modèle construit sur une histoire féodale guerrière et conquérante. Le Japon manque d' ouverture sur le monde c'est un fait, mais souhaite il réellement s'ouvrir? Je ne sais pas.

kaeru
25 Septembre 2015
15:49

"Il faut dire que souvent les noirs et les musulmans donnent une très mauvaise image d'eux-mêmes.Il n'y a qu'à voir ce qui se passe dans notre beau pays de France."

Là, ces phrases me choquent ! Si ce n'est pas du racisme ordinaire...
Pour ne parler que de la France, on ne montre à la télé ou dans les journaux quasiment que les pbs des banlieues où vivent en majorité des gens pauvres issus de l'immigration. C'est le cas même dans ma petite ville de moins de 100 000 habitants.
Mais on ne parle jamais des beurs ou noirs qui ont "réussi" ou mènent une vie ordinaire donc attention aux généralités. J'ai dans ma famille et mes connaissances plusieurs français d'origine étrangère qui démontrent tous les jours qu'on peut être black/beur, réussir dans la société et être en règle avec la loi !

Pour revenir au Japon, j'ai vu lors de mon premier voyage un couple japonais(fille)-black(homme). J'ai été surprise vu la rareté mais surtout parce qu'ils étaient tous les deux très beaux, genre top model ! Du coup j'en garde un souvenir émerveillé mais je ne leur ai pas parlé.
Au Japon comme en France, donne-t-on réellement une chance aux immigrés d'avoir un boulot "normal" ? Vu les préjugés existants, ils doivent sans doute se contenter des jobs que d'autres ne veulent pas (comme ici dirais-je !)... et du coup être mal vu pour cela. Je pense que les racoleurs qui de toute façon doivent être mal payés (au % peut-être ?) seraient sans doute bien content d'avoir un job moins difficile et plus valorisant.

Le Japon ayant été fermé pendant très longtemps et les japonais voyageant peu à l'étranger, il va falloir un certain temps avant que toute la société soit plus ouverte et moins encline aux clichés. Si tenté qu'ils le veuille vraiment, comme le dit Beno...

Wareware
25 Septembre 2015
16:39

Rien d'étonnant, quand tu ira au Japon tu vera que dès qubequ'une rue craint ou est réputé pour ses trucs illégaux, les gens à vue sont noir, c'est un peu "logique" de les voir comme à risque ou flippant, d'autant qu'ils ont tendance à être grand c'est des carrure qui font contraste avec le japonais bien élevé (même si ça n'a rien avoir, c'est l'image que ça projette)

Pour le fait qu'elle trouve qu'il ressemblait à un animal elle a bien le droit de voir les choses comme elle veut, ce gars avait peut âtre vraiment une tronche flippante.

Bref il ne faut jamais tout généralisé ni elle ni toi, tu ne devrai pas parler d'elle sans avoir vécu un peu au Japon et elle ne devrait pas être si catégorique, mais bon si les "black" c'est pas son genre elle fait bien ce qu'elle veut :p

Moralité : ne pas juger sans être en contexte et ne pas dire des trucs méchant sur un gars qu'elle connaît même pas.

Il faut toujours relativiser, les gens font en mesure de ce qu'ils voient et savent, d'autre selon le bourrage de crâne qu'ils ont subis (c'est valable pour les méga raciste comme pour les anti raciste)

25 Septembre 2015
18:14

Merci pour le lien Youtube, j'irai voir dès que je serai au Japon (en Chine Youtube est interdit).

Wareware, concernant le fait qu'elle dise qu'il ressemble à un animal, c'est choquant car ça vient s'ajouter à d'autres propos à l'encontre des noirs. Elle n'a pas dit que ça l'a dérangé qu'un mec moche s'assoie à côté d'elle, elle a bien précisé qu'il est noir et qu'elle a eu peur, sans en dire plus sur lui (au départ). Donc c'est clairement xénophobe, il n'y a pas d'autre mot. Puis, après ma réaction, elle parle des africains comme des gens dangereux, en rajoute une couche. Et pour finir elle dit qu'il ressemble à un animal, donc on comprends bien que le fait qu'il soit noir fausse son jugement et lui faire perde de la lucidité, lui fait peur. Si elle avait juste dit "un homme - sans préciser sa couleur - s'est assis à côté de moi et faisait peur avec sa tête d'animal" je n'aurais pas été choqué. Des hommes blancs moches, j'en ai vu un paquet et c'est aussi probablement son cas, et pourtant j'ai jamais entendu ou lu une remarque de sa part là-dessus. D'ailleurs, j'ai vécu 6 mois d'affilée au Japon et, même si c'est pas énorme, je pense que c'est suffisant pour se rendre compte que les personnes noires n'y sont pas mises en valeurs et n'y sont pas intégrées (que les sales boulots pour eux, comme Kareru et Kana l'ont évoqué). Après que les black soient pas son genre, c'est son droit et ce n'est pas ça qui me choque, mais ses propos allaient plus loin que ça, ça exprimait vraiment une peur intense et un mépris juste à cause de la couleur de sa peau. Et, d'ailleurs, aucun de ses amis Facebook japonais n'a réagit, donc je suppose que beaucoup d'entre eux étaient d'accords ou n'étaient pas choqués, ce qui je pense est un signe qu'au Japon pas mal de gens malheureusement pensent comme elle. Heureusement, tous les japonais ne pensent pas comme elle à ce sujet là, j'ai d'ailleurs parlé dans mon précédent message d'une autre amie qui est beaucoup plus ouverte d'esprit. Il faut savoir relativiser, d'accord, mais il faut savoir aussi mettre des limites, et on peut pas toujours se cacher derrière une éducation, on peut aussi penser par soi-même, surtout quand on a voyagé et qu'on a pu forger son identité en partie hors de son pays d'origine. Elle est cultivé, a vu plusieurs pays, donc elle n'a pas l'excuse de ne pas savoir et d'avoir eu un bourrage de crâne. On pourrait dire ça d'une japonaise qui n'aurait jamais quitté le Japon ou l'Asie. Je veux bien dire par contre qu'elle a des circonstances atténuantes, elle a pu être un peu influencée par les pensées dominantes dans son pays, c'est pour cela que je ne la juge pas trop durement (j'ai précisé que je réfléchissais à la suite de notre relation amicale mais je n'ai pas dit que j'avais fermé la porte, je suis toujours prêt à dialogue avec elle et à la revoir, pour l'instant en tout cas). Bref, elle a baissé dans mon estime mais je ne suis pas le genre à rejeter quelqu'un totalement, surtout vu le contexte, mais ça m'a choqué et j'espère que ça ne se reproduira pas, sinon j'aurais du mal à bien le vivre et je devrais m'éloigner d'elle d'avantage.

25 Septembre 2015
19:34

En même temps les japonais vivent sur la lointaine très lointaine planète Japon donc...

Le nombre de japonais qui me demandent dans le cadre de mon boulot d'où je viens, qu'est-ce que je fout là, qui veulent être pris en photos avec moi c'est tellement usant à la longue... Tu pourras jamais te sentir japonais à 100% à cause de ça... L'animal rare au zoo...

Les japonais sont xénophobes oui, mais ils sont surtout ethnocentriques!

C'est cet aspect que je déteste le plus au Japon. J'espère voir un jour cela disparaître mais c'est pas gagné...

25 Septembre 2015
20:23

je pense que tu es mal tombé, je suis Antillais et j'ai une amie japonaise que je vois à chaque fois que je vais au Japon avec ma copine qui est antillaise aussi, on a jamais eu aucun problème, on sort très souvent ensemble, on va au karaoké et on passe de très bons moments ensembles, à Kyoto il y a une association antillaise (tenu par un antillais) qui vit au Japon depuis quelques années et qui fait la promotion des Antilles avec des japonais, ils sont même venu visiter et depuis ils aident les jeunes Antillais qui veulent venir faire un stage ds une entreprise japonaise via l'association. Encore un exemple, le cousin de ma copine qui vit au Japon et qui est ingénieur du son, il a eu son BAC à 18 ans et est parti continuer ses études au Japon et depuis il y vit avec une japonaise. Il y a des cons partout, après certes au Japon ils sont bornés et on peut penser que c'est raciste leur façon de penser, c'est juste la peur de l'inconnu, peur de l'étranger. Voici un lien avec une vidéo de 3 noirs partis s'installer au Japon et qui ont plutôt bien réussi ======> http://www.japonaisnoir.com/antillais-au-pays-du-soleil-levant/

25 Septembre 2015
20:38

C est exactement ce qui ressort du reportage sur la chaîne de Rachel and jun cité plus haut, il y a des comportements parfois désagréable mais les noirs-américains interviewés se sentent beaucoup moins discriminé qu aux États Unis... Leur propre pays.

26 Septembre 2015
04:16

Deetox, merci pour ton avis et ton témoignage, je te fais confiance et je veux bien croire qu'il est possible de réussir au Japon quand on est black, mais je voudrais quand même insister sur un point très spécifique au Japon, qui est le fameux "honne et tatemae" (traduit parfois par "double face"), un "concept" expliqué sur de nombreux sites, par des personnes ayant vécu parfois des années au Japon. Pour résumer, "tatemae" désigne ce qu'une personne japonaise va exprimer (ou ne pas exprimer) par politesse et le "honne" est ce qu'elle pense vraiment. Ca existe plus ou moins dans d'autres pays mais c'est reconnu comme une spécificité japonaise et ça fait bien plus partie de leur culture que d'une autre. Parfois c'est une qualité, ça permet moins de heurts, une vie plus tranquille, mais parfois c'est moins positif. Le racisme au Japon est donc moins direct, et la plupart du temps on ne s'en rend pas compte. Il est peut-être même possible de rester des années au Japon sans ressentir le moindre racisme, le moindre signe hostile, ce qui n'est pas possible dans la plupart des pays, où un raciste sera plus frontale (comme en France, certains états des USA ou en Italie, pour prendre quelques exemples). Au Japon, cacher ses propres sentiments semble être une faculté que l'on développe, pour ne pas faire de vagues. Donc tu as dû croiser, tout comme certains de tes amis, de nombreuses personnes au Japon qui n'ont pas dû te sembler hostiles, méprisantes et/ou racistes et qui pourtant l'étaient fortement. Vous ne pouvez pas vous baser seulement sur ce qui est dit ou exprimé clairement. L'amie japonaise dont tu as parlé doit faire partie des japonaises instruites, ou en tout cas ouvertes d'esprits et qui a réussie a sortir des pensées négatives dominantes concernant les étrangers et black en particulier. Toi et tes amis avez su rencontrer les bonnes personnes mais ça me semble pas être la norme. J'espère me tromper, mais les propos de beaucoup de français habitants au Japon semblent confirmer cela. C'est surtout de la peur, comme tu le dis, cependant la peur conduit la plupart du temps à la xénophobie et au racisme, c'est un cheminement naturel. Je sais que c'est plus complexe que ça, il n'y a pas qu'une seule forme de racisme, pas seulement les racistes purs et durs, il y a des nuances. Malgré tout, être vraiment accepté par la société quand on est noir me semble plus facile en France qu'au Japon (en tout cas dans les grandes villes cosmopolites comme par exemple Paris ou Lyon) , il y a d'avantage d'opportunités et il n'y pas cette peur ancrée qui peut conduire aussi souvent à des sentiments négatifs.

Donc, malheureusement, je ne pense pas juste être mal tombé, je pense juste que cette amie a exprimé tout haut ce que beaucoup de japonais pensent tout bas. Je ne pourrais pas dire dans quelle proportion, je ne suis pas sociologue ni statisticien, mais d'après les témoignages de beaucoup de personnes vivant au Japon où qui y ont été, ça doit être assez élevé.

Merci pour le lien en tout cas, j'ai regardé tout le reportage, qui permet d'apporter des nuances, je donnerai mon avis plus détaillé sur ce documentaire tout à l'heure.

26 Septembre 2015
08:02

Comme prévu (voir mon message précédent, juste au-dessus), je vais donner mon avis sur l'intéressant reportage, partagé par Deetox.

Déjà, d'emblée, ce reportage offre une certaine fraicheur, un vent d'optimisme, des raisons de croire que c'est possible pour des "black" de vivre au Japon et d'y réussir professionnellement, d'avoir un réseau de connaissances, d'y être heureux. Les 3 personnes sur lequel le reportage se concentre semblent bien dans leurs baskets, épanouies, ne regrettent pas d'être venues au Japon, un pays où on peut rencontrer des personnes formidables et qui peuvent nous ouvrir des portes, ou au moins nos horizons, et qui ouvrent les leurs aux contacts des "gaijin" (terme souvent utilisé mais parfois péjoratif donc disons "étrangers" ou "gaikokujin"). Le cercle des intellectuels et des artistes semblent particulièrement demandeurs de ses rapprochements et échanges.

On peut toutefois noter quelques sérieux bémols (et le mot est même trop faible) et faire quelques remarques moins positives. Pour illustrer cela, deux phrases du reportage m'ont marqué :

- "En France la discrimination fait scandale, au Japon elle fait partie de l'histoire du pays"
- "Il est confortable d'être étranger dans ce pays qui ne les aime pas"

Déjà, concentrons nous sur les activités professionnelles de Solo, Katy et Harry (3 antillais à Tokyo). Selon moi, ils sont dans des situations pas forcement les plus représentatives de l'emploi au Japon, dans des "bulles", c'est à dire des milieux professionnels un peu à part qui par définition, par leur essence même, sont plus ouverts aux étrangers, au gens "différents" mais ne représentent pas la majorité de la population active. Le cas de Harry me semble le plus représentatif de ce que je viens de dire, car d'après ce que j'ai compris il n'a pas été recruté par une entreprise japonaise mais par une banque internationale qui a une filiale au Japon, en tant qu'informaticien. D'ailleurs, on peut voir que les banquiers avec qui il travaille sont en bonne partie des étrangers. Katy, elle, est à la télévision, milieu assez à part, d'autant plus qu'elle est dans une émission francophone, ce qui est encore plus rare. D'ailleurs, c'est un français qui a appuyé sa candidature, ce qui a été un coup de pouce non négligeable, dont la plupart des étrangers ne bénéficient pas. Elle aurait eu à faire à un recruteur japonais, ses chances d'être embauchés auraient été divisées par je ne sais combien. Ca n'enlève rien à ses compétences et au fait qu'elle a su tenter sa chance et saisir l'opportunité (c'est tout à son honneur) mais on doit quand même se dire que ce n'est pas la norme et que c'est vraiment un contexte très particulier. Concernant Solo, son parcours me semble plus classique, celui d'un linguiste et professeur (probablement le métier le plus pratiqué par les étrangers au Japon), donc moins "à part", mais tout de même selon moi peu représentatif de la population active car pour être professeur il y a probablement peu d'élus, peu de places pour beaucoup de demandes. Ses compétences et sa passion ont aidé à faire la différence, probablement (comme Katy et Harry) mais il y a un facteur chance qui est intervenu et dans des secteurs à part, où leur différence devient un atout (pour Harry ça a moins joué, vu qu'il semble ne même pas avoir été recruté au Japon). On peut remarquer qu'ils n'ont pas de métiers où ils sont en contact direct avec la population, par exemple des clients/acheteurs, je pense que ça doit être beaucoup plus dur de trouver ce genre de travail au Japon, car à mon avis peu d'entreprises nippones voudraient pendre le risque de mécontenter des clients en les mettant en contact avec une personne "noire" qui potentiellement pourrait les gêner.

On peut aussi noter qu'ils sont tous les 3 au Japon depuis au moins 10-15 ans en moyenne, c'est à dire avant la "crise" mondiale - débutée en 2007 - qui a touché presque tous les pays, y compris le Japon. Le contexte pour se faire employer était donc, à mon avis, plus favorable qu'aujourd'hui. Sur Wikipedia, ils parlent de 5,7% de taux de chômage en 2009. Il est aujourd'hui à 3,5%, soit presque 2 fois moins. Ils étaient donc au bon endroit, au bon moment et on rencontré les bonnes personnes. Ca montre que c'est possible, c'est positif et je m'en réjouie, mais est-ce la norme ? Combien de personnes "noires" trouvant du travail au Japon par rapport au nombre de demandes ? Ou combien trouvent un travail valorisant, comme Solo, Kathy et Harry ? Etant donné qu'il n'y a que 10 antillais travaillant à Tokyo (cela est dit dans le reportage), et qu'il y en a sûrement pas mal plus qui ont essayé, le pourcentage de réussite doit être très bas.

Comme je l'évoquais tout à l'heure, le cercle d'amis et de connaissances de ces personnes antillaises est, j'ai l'impression, surtout composé de japonais(e)s très cultivé(e)s, intellectuel(le)s, membres d'associations ou clubs de gastronomie, musique ou littérature étrangère (francophone et principalement des Caraïbes, en l'occurrence). Ces japonais(e)s ne représentent donc pas la majorité, ne représentent pas la pensée dominante. Ce sont des personnes qui semblent jeunes, pour la plupart, comme les demoiselles que rencontre Harry, cela doit aussi avoir son importance. C'est bon signe quelque part, cela veut dire que la génération actuelle ouvre son horizon et cela pourrait permettre une plus grande ouvertures aux autres culture au Japon, dans les décennies à venir. Espérons-le.

Il faut aussi insister sur le fait que Tokyo n'est pas le Japon, ce n'est qu'une partie, beaucoup d'autres endroits n'ont pas l'habitude des étrangers, les connaissent encore moins, en ont encore plus peur. Tokyo est une ville très active, qui offre probablement beaucoup plus d'opportunités que les autres villes du Japon. Trouver du travail à Tokushima ou Sapporo, par exemple, quand on est étranger et avec la peau foncée doit être bien plus complexe. En tout cas, parmi les 7-8 villes que j'ai pu visiter au Japon, je n'ai jamais vu un employé noir. D'ailleurs, à part Harry (mais qui n'a été recruté ni directement au Japon, ni par une société japonaise), les deux autres personnes antillaises sont plutôt claires de peau, café au lait, pour moi cela a son importance car j'ai l'impression que la peau très foncé, très noire, dérange encore plus là-bas, cela semble inconcevable pour beaucoup de japonais qu'un humain puisse avoir une peau comme celle-là, a l'opposée de la leur.

Donc pour conclure je dirais que, selon moi, les 3 portraits de ce reportage font plaisir à voir, sont des exemples à suivre, par leur courage, passion, compétences, mais que cela ne doit pas cacher que la norme est tout autre, que le fait que cela doit être très difficile voir quasi-impossible pour l'écrasante majorité des black tentant leur chance au Japon, de par une xénophobie très présente au Japon, un manque d'habitude des personnes noires, une histoire, situation géographique et culture qui place dans leur esprit le peuple japonais comme à part et, même si ce n'est pas dit directement ou pensé consciemment, comme supérieur aux autres peuples. Et même si on réussit à y faire sa place, dans un contexte très particulier (les "bulles" dont je parlais plus haut), cela ne veut pas dire que l'on sera totalement accepté et que la majorité des japonais recevra cela de façon favorable. Le racisme au Japon, se ressentant mais ne se disant pas, comme beaucoup d'autres choses dans ce pays, c'est très difficile de le savoir.

26 Septembre 2015
08:56

Tu parles de "bulles". C'est exactement la situation des 3/4 des français au Japon. Tu es à la place où les japonais te veulent, où tu dois être: professeur de français, serveur/cuisinier dans un restaurant français, ambassade...

Quand tu fais le métier d'un japonais, que tu prends la place d'un natif tu es tout sauf épargné...

Tu dois prouver que tu en es digne et c'est pour cela que tu prends plus que les autres et que tu dois abattre plus de travail que n'importe qui!

C'est ma situation actuelle. L'avantage dans tout ça c'est que si tu passes les épreuves (souvent bien dégueulasses) que les japonais vont mettre sur ton apprentissage tu seras énormément respecté.

26 Septembre 2015
21:30

Oui il suffit de lire "stupeur et tremblement"d'amelie Nothomb , elle a voulu s intégrer comme une japonaise et ca a été très mal pris

questions
26 Septembre 2015
11:35

Bonjour,
Le choix du titre pour "ouvrir" un sujet sur le racisme me parait mal choisi pour ne pas dire déplacé. En effet, pourquoi faut il associer le mot "noir" au sujet "racisme"? Les "noirs" ont ils le monopole et l'exclusivité du racisme victimaire? Les "noirs" ne sont pas racistes? Quel est le sens de cette stigmatisation? Est ce un stéréotype de pensée? Les "noirs" et les "pas noirs" apprécieront...
D'autre part, vouloir projeter sur un pays d'Asie notre "bien pensance" occidentale c'est faire preuve de peu de prudence...car nous, européens, sommes mal placés pour en juger. Faut il rappeler les gens assassinés pour des raisons racistes lors d'attentats (toulouse, bruxelles, paris, pour les plus récents)? Déjà oubliés? Y'a t'il un équivalent au Japon dans le même laps de temps? Que pensent les japonais de ces récents meurtres racistes sur le sol européen? Le racisme japonais tue t'il?...

26 Septembre 2015
17:53

Il est bien possible que le titre soit mal choisi, mais je n'ai pas trouvé mieux, c'est très difficile de trouver exactement les bons mots. Je ferai quand même remarquer que le blog d'où est tiré le lien de la vidéo (celle sur 3 antillais à Tokyo) est gérée par une personne noire et les titres sont peu près les mêmes, sur le même ton, alors ce genre de titre et de sujet ne doit pas gêner tant de monde que ça, black compris. Mais si ça gêne quelques personnes, j'en suis désolé. Concernant le fait d'associer le mot "noir" au sujet du racisme ne veut pas dire qu'ils ont le monopole du racisme victimaire, je pose juste la question - qui me semble légitime - de savoir si les personnes noires souffrent plus de racisme que les blancs au Japon, étant donné ce qu'une amie japonaise m'a dit et ce que j'ai pu observer. Il suffit d'observer autour de soi, quand on est au Japon, pour voir que les blancs sont assez peu visibles et font rarement des job publics, avec contact directement avec les japonais, et que c'est encore pire pour les personnes noires. Donc partant de cette observation et avec en plus les remarques choquantes d'une personne japonaise sur un black qui s'est assis à côté d'elle, forcement je me pose des questions et je suppose fortement qu'être étranger noir de peau est particulièrement difficile au Japon. Le sujet de Kanpai est le Japon, donc j'ai parlé ici d'un aspect de la société japonaise, de ses tendances, pensées dominantes, ce genre de choses, c'est pour cela que je n'ai pas évoqué le racisme des "noirs", même si bien-sûr il existe, je n'ai jamais dit le contraire. On serait sur un site concernant l'Afrique sub-saharienne, le sujet aurait probablement été sur le racisme que peuvent subir les asiatiques y allant, par exemple.

En ce qui concerne le racisme au Japon, je l'ai qualifié de silencieux et plus tranquille (secret), pour résumer, après à chacun de juger si c'est mieux ou pas. Bien-sûr, c'est pire de commettre des attentats racistes, mais est-ce que ces attentats sont représentatifs d'une population et d'un racisme ambiant dans le territoire concernée ? Personnellement, je ne pense pas, en tout cas pas systématiquement. Le racisme au Japon semble moins violent mais plus ancrée et généralisée (même si je sais bien que ça ne concerne pas toute la population tout de même). Il ne va pas se manifester par des agressions physiques (sauf exceptions) mais plutôt par des brimades, humiliations, ou en tout cas portes qui se ferment, discrimination pour presque tous les métiers (comme d'autres personnes l'ont dit, il y a les métiers pour les japonais et ceux pour les étrangers) et cela la plupart du temps (en tout cas c'est l'impression que j'ai). Des personnes vivant au Japon depuis longtemps le confirme, c'est qu'il doit y avoir un peu de vrai là-dedans. On peut adorer le Japon, parler souvent positivement de sa culture et pourtant vouloir aussi parler de ses côtés plus sombres. La xénophobie au Japon a été traitée déjà pas mal de fois, sur Kanpai et ailleurs, et beaucoup d'étrangers vivant au Japon confirment qu'il existe et qu'il est particulièrement et solidement liée à l'histoire de ce pays, ce n'est pas moi qui le dit, et je me demande si certaines origines ethniques sont plus ciblées que d'autres, font se fermer encore plus de portes.

Pardon si j'ai été maladroit mais je pense que ce sujet mérite d'être traité. Toutes les origines, ethnies et/ou couleurs de peau ne sont pas à égalité selon le pays, certaines sont plus rejetées que d'autres à tel ou tel endroit. Par exemple, dans certains pays d'Afrique les pygmées sont particulièrement rejetées et traités comme des sous-hommes alors que d'autres ethnies n'auront pas ce problème là, au même endroit. Dans un autre pays, les pygmées ne seront pas vraiment rejetés mais ce sera une autre origine qui le sera, comme par exemple les kurdes en Turquie, ou Tchétchènes en Russie, ou maghrébins en France (en tout cas actuellement), etc... Une communauté est parfois particulièrement ciblée, ou en tout cas plus méprisée et mi à l'écart qu'une autre. Je me demandais si au Japon ce n'était pas les personnes à la peau noire, mais je peux me tromper. On est là pour en discuter et tenter de trouver des pistes de réponse.

28 Septembre 2015
14:19

Hello,
Personnellement ce n'est pas le sujet qui me gène, ce sont plutôt les guillemets autour de "noirs" ^^
Il y a l'appellation "personnes de couleur" (sans guillements, pitié!) qui pourrait mieux convenir à ton sujet, non ?

Et sinon, pour l'expérience, je suis métisse, jamais eu de soucis / remarque / sale regard / etc. quand j'y suis allée.

28 Septembre 2015
18:14

Ce n'est vraiment pas facile de contenter tout le monde. Certaines personnes vont préférer le mot "noirs", d'autres "personnes de couleurs", ou encore "black", j'ai donc utilisé les guillemets pour montrer que c'est une façon de dire et pas forcement la mienne, par respect pour ceux qui n'apprécient pas ce terme et en préfèrent un autre. Je pense toujours beaucoup aux personnes qui me liront et je prends le plus de précautions possible mais c'est impossible que ça plaise à tout le monde, la preuve ;) En tout cas je connais des gens qui ont horreur de l'expression "personne de couleurs". Dans ces cas là, je pense qu'il faut plus voir le fond que la forme, si la personne n'est pas mal intentionnée et j'espère bien que l'on voit que j'ai fait de mon mieux et que ça part pas d'un mauvais sentiment. Ce sujet me tiens à coeur en tout cas, car je repense souvent à ce que cette femme japonaise m'a dit, ces propos m'ayant profondément choqué. Fallait que j'en parle et que j'essaye de mieux comprendre avec la communauté Kanpai.

Combien de temps es-tu resté au Japon, Ikeagirl ? Je demande ça car si tu es restée quelques semaines, c'est peut-être normal que tu n'es pas senti d'hostilité, mais si c'est plusieurs mois ou années c'est différent et là on peut alors être plus optimiste sur les pensées des japonais que tu as croisée. Cela dépend aussi des villes, je pense, car comme je le disais dans un autre message, Tokyo est un peu à part, c'est une grande ville habituée au tourisme, de plus en plus, donc ils sont relativement habitués à voir des gens de différentes couleurs, par contre dans des villes de taille moyenne ça doit pas être pareil, je suppose. En tout cas, s'il y a un racisme, il est discret, mais ça ne veut pas dire qu'il n'est pas très répandu. J'avais parlé du "honne et tatemae" bien connu des spécialistes du Japon (pour résumer c'est l'art des japonais de cacher leurs émotions et pensées, voir même de faire croire à l'inverse parfois, c'est presque un art ^^). On peut trouver ce "honne / tatemae" en France ou ailleurs mais, à mon avis, pas de façon aussi développé qu'au Japon. Donc je ne pense pas qu'on puisse au Japon se baser sur ce qu'on observe, sur ce qu'on nous dit, ou les expressions, pour savoir si des gens ont des idées négatives. Pour vraiment savoir, je pense qu'il faut tenter de briser la glace, essayer d'avoir des amis japonais sur le long terme (je ne parle pas de potes pout quelques semaines) et là on peut voir si on est vraiment accepté facilement. Même chose pour la recherche de travail, c'est un bon indicateur.

En ce qui concerne ce que tu dis sur ton métissage, je pense justement que ça doit provoquer un rejet moins important de la part des racistes du Japon, car finalement la couleur de peau doit (je suppose simplement) pas être si éloignée que cela de celle de certains japonais, notamment du sud (à Okinawa, leur peau n'est pas connue pour être claire). Par contre, un homme ou une femme à la peau très foncée, ébène, se fera je pense bien plus dévisagé(e), moins de personnes voudront s'asseoir à côté de lui/elle, etc. Comme d'autres personnes ayant été au Japon l'ont dit en commentaire, malheureusement les préjugés y sont véhiculés facilement, donc les clichés sont particulièrement durs à combattre et il y a pas mal de préjugés sur l'Afrique Noire, souvent associées à des mots comme "pauvreté", "famine", "maladies", "conflits", etc... Avoir la peau claire ou "café au lait" me semble donc plus accepté au Japon, susciter moins d'inquiétude. D'ailleurs, Harry, l'une des personnes antillaises du reportage dont on a parlé ici, a la peau vraiment foncée (il ne semble pas métisse) et, même s'il est au Japon depuis 10 ans, il semble ne pas avoir d'amis japonais, seulement des connaissances ou simples collègues. Pourtant il semble actif, avenant, il doit rencontrer pas mal de monde, malgré tout on le sent un peu isolé. Sa couleur de peau n'a peut-être rien à voir là-dedans, mais je pense qu'on peut se poser la question.

28 Septembre 2015
22:17

Je ne suis effectivement restée au Japon que quelques semaines (pas qu'à Tokyo, je suis allée de Sendai à Fukuoka), cependant j'ai des amis japonais depuis des années (ils vivent au Japon, ça reste de la relation à distance avec peu de rencontres réelles mais pour certains on se parle depuis 20 ans). J'avouerai qu'avec eux je n'ai pas abordé le sujet parce que ça ne m'est pas venu à l'esprit en fait (ni au leur, apparemment).

Je pense surtout que ce qui peut nous choquer, en tant qu'européen, c'est le manque de politiquement correct des japonais vis à vis des noirs, ou des gros ou de n'importe quelle minorité. J'ai vu (comme beaucoup d'autres personnes, je suppose), des panneaux "japanese only" sur des devantures, une chose pareille en France serait condamnée très rapidement, le propriétaire mis au pilori, des marches blanches organisées, etc. etc. Je grossis le trait, mais c'est l'idée. Des gens qui ont envie de se lever si un noir s'assied à côté d'eux dans le métro ou qui pensent qu'ils ressemblent à des animaux, il y en aussi en France, sauf que le dire tout haut est hautement condamnable par la loi et l'opinion publique. Pour résumer, dans ce que t'a dit ton amie, ce qui me paraît surprenant/choquant ce n'est pas qu'elle le pense, mais qu'elle le dise et l'assume.

En lisant les commentaires, j'a quand même l'impression que les noirs ou métisses qui ont témoigné sont plus en mode "euh ouais en fait ça va" que "oh mon dieu les japonais sont super racistes"... Ça doit certainement être l'habitude de faire face aux préjugés de manière régulière, n'est-ce pas ? ^^

Concernant la recherche de boulot, je ne pourrai pas me prononcer, pas essayé, d'autant que je suis dans une branche pas vraiment représentative du travail "standard" (je bosse dans le webdesign / agence de pub).

Pour le coup de ne pas avoir d'amis au Japon (cf. Harry), c'est un soucis qui a l'air de toucher beaucoup d'expats caucasiens également. Voire d'expats tout court, pas qu'au Japon.

Et pour finir je plussoie HouseCorgi, les vidéos de ThatJapaneseManYuta sont très intéressantes, et les vieux au Japon ont tout simplement l'air... de s'en foutre :D
À chaque fois que j'ai interagi avec des vieux, ils ont fait comme si je n'étais même pas étrangère (ce qui peut être légèrement gênant quand ils te parlent à vitesse normale et que toi, tu ne comprends pas tout ^^;)

Les vieux ont l'air plus tolérants, les jeunes ont l'air plus tolérants. Reste à savoir pourquoi ceux qui sont entre les deux (40-45 ans maintenant) ne le sont pas.

29 Septembre 2015
02:45

C'est vrai que si on fait une synthèse des commentaires (pas assez nombreux pour que cela soit représentatif mais ça dégage des tendances), être black ne semble pas entrainer beaucoup plus de discrimination au Japon que le fait d'être blanc, c'est à peu près kif-kif. Il y a une grande méconnaissance des autres peuples au Japon et donc, comme l'ont dit plusieurs personnes ici, cela a pour conséquence un lot impressionnant de préjugés sur les étrangers et donc soit de rejet, soit de curiosité pas toujours très saine. Comme le reportage l'a bien souligné, la discrimination fait partie de la culture japonaise, de son histoire et le sentiment pour les japonais d'appartenir à un peuple à part, pur et qui pourrait être souillé en étant trop mêlé aux autres, est très présent. Ce sentiment existe ailleurs mais je pense pas à ce point, c'est vraiment un sentiment très spécial et spécifique au Japon, et le fait que ce soit une île renforce cela, d'ailleurs dans un top 20 ou 30 des plus grandes fiertés des japonais, établi suite à un sondage, le fait d'habiter sur une île et d'être sans "voisins" figurait assez haut (je pourrai retrouver le lien si besoin). Pour moi, c'est un racisme moins violent, moins visible moins intense, pas le genre de racisme qui prend aux tripes (d'où souvent l'impression qu'ils "s'en foutent", même si parfois c'est probablement le cas), mais je vois ça plus comme un racisme vécu sereinement, qu'on pourrait résumer par une pensée - souvent non consciente - du type "ces gaijin valent pas les japonais mais ils peuvent être intéressants un petit moment. De toute façon ils resteront pas longtemps, dans le pire des cas il n'y a qu'à les ignorer".

Il y a par contre un phénomène difficile à expliquer, c'est pourquoi les couples "mixtes" (personne japonaise avec étranger) sont principalement (plus de la moitié, d'après ce que j'ai pu voir et lire) des hommes blancs avec des femmes japonaises. Il y a peut-être un côté fleur-bleue assez prononcé chez beaucoup de femmes japonaises, rêvant du prince charmant et celui-ci est plutôt représenté dans les médias comme un grand blond aux yeux bleus, à la Disney. D'ailleurs, sur quelques blogs (notamment sur Kanpai), on insiste sur le fait que la galanterie des étrangers séduit pas mal les femmes japonaises. Une autre raison est que certaines japonaises veulent améliorer leur anglais ou français et, dans leur imaginaire, les français ou anglais sont surtout blancs (dans certains manga, comme Captain Tsubasa par exemple, ils sont à 90% blonds, quelques châtains, et peu de cheveux vraiment noirs) et donc avoir un petit-ami "caucasien" multipliera leurs chances de pouvoir pratiquer ces langues et de progresser. Ensuite, les couples mixtes que l'on voit le plus sont : femme blanche avec homme japonais. A peu près pour les mêmes raisons je dirais (même si là la recherche de romantisme à mon avis est moins recherché chez les étrangères car pas mal de japonaises semblent l'être). Par contre, des couples mixtes "black"-japonais(e), maghrébin(e)s-japonai(e)s semble très rares, il y a eu 1 ou 2 personnes pour qui c'est le cas et dont on a parlé dans les commentaires mais ça reste faible en proportions de tous les autres couples mixtes. Ce n'est probablement pas un hasard, il doit y avoir des raisons à cela. Mon hypothèse est que, comme dit plus haut, les personnes à la peau noire ne sont certes pas plus rejetées, pas plus discriminés que les personnes à la peau blanche, suscitant autant de clichés dans l'esprit des japonais que les "caucasiens" mais, par contre, sont associés à plus de clichés inquiétants : noir = Afrique pour beaucoup de japonais, et pour eux Afrique = misère, maladies, conflits. Donc même si ça ne va pas jusqu'au rejet, ça peut quand même faire trainer plus ou moins dans l'inconscient des craintes (ça par contre des black de Kanpai en ont parlé ici), entrainer une image moins glamour, qui fait moins rêver, loin de l'image du prince ou de la princesse. Donc pas forcement de haine mais une peur qui est comme un frein dans la relation potentielle. Pour caricaturer (car ce n'est pas aussi tranché que ça), ça serait d'un côté les "princes blonds exotiques" et de l'autre les "noirs exotiques quelques peu inquiétants".

Pour résumer, peut-être qu'au Japon tous les étrangers (qu'ils soient blancs, noirs, ou autres) sont mis à la même enseigne, discriminés de la même façon (surtout pour le boulot) et tous autant victimes de clichés, pouvant cependant susciter de la curiosité et de l'intérêt mais que, par contre, quand on pousse le bouchon plus loin, pour relation amoureuse ou de l'amitié profonde un(e) japonais(e) se penchera alors plus facilement vers une personne "blanche", faisant confiance à ce que les médias véhiculent.

29 Septembre 2015
12:29

Laissons aussi le temps au Japonais de s'habituer...

Pour en revenir à Miss Japon, elle a été critiquée, certes, mais il ne faut pas que ça éclipse l'info principale : ELLE EST MISS JAPON !
Si vraiment sa couleur de peau avait été problème, elle n'aurait même pas passé les 1ères étapes de sélection.
Elle est donc une bonne vitrine de l'existence des couples mixtes noirs/Japonais, non ?

Si on compare, la première Miss France noire a été élue en 1993, en grattant quelques archives je suis sûre qu'on retrouvera des traces d'une controverse à cause de sa couleur (bon, en même temps, une miss France sans scandale, ce n'est plus une Miss). Depuis, d'autres Miss de couleur ont été élues et maintenant on n'en fait plus grand cas. Mais ça, c'est 20 ans après la première.
Quand Harry Roselmack est arrivé au JT, on en a entendu parler pendant des semaines comme si c'était un truc extraordinaire. Maintenant, on s'en fiche, il n'est plus "le premier noir à présenter le JT en France", il est journaliste, point barre.
Et si je parle d'un point de vue perso, j'ai grandi à la campagne dans les années 80, et à l'époque, un couple mixte n'était absolument pas la norme non plus (je ne compte plus le nombre de fois où j'ai dû répondre à la question "t'as été adoptée ?", parce que les gens n'arrivaient pas à concevoir qu'une femme blonde pouvait avoir une fille métisse).

Le Japon a quelques décennies de décalage avec l'Europe sur le sujet de l'immigration, laissons-leur le temps (bis).
Et oui, c'est une île, sur le continent Asiatique qui plus est, on ne peut pas attendre d'eux qu'ils réagissent comme des français qui partagent des frontières avec 6 pays et qui ont le continent Africain à proximité.

Pour les couples, tu parles du côté fleur bleue des japonaises, en ce qui me concerne j'ai croisé aussi moultes français qui chassaient la japonaise (ou l'asiatique tout court, d'ailleurs) parce que soit-disant les femmes françaises étaient trop "fortes de caractère" (véridique...), et que les asiatiques sont si douces et si délicates. Les stéréotypes sont des deux côtés et sont aussi débiles.

Et pourquoi plus de couples caucasiens/japonais ? Peut-être parce qu'il y a plus de caucasiens au Japon que de noirs ou de maghrébins, proportionnellement ? Il faudrait avoir les chiffres pour faire de vraies statistiques.

AfricanAndProudToBe
22 Janvier 2017
10:01

En réalité je pense que l'appelation personne de couleur est beaucoup moins valorisante pour le noir. Les noirs ne changent jamais de couleur. mais je pense que toi si. Pour preuve tu rougis alors moi je ne l'ai jamais fait. Tu as des bleus alors que moi je reste tel après m'etre fait mal d'une façon ou d'une autre. Tu ne penses pas ?

26 Septembre 2015
15:47

Moi je vous propose de lire "Les Japonais" de Karyn Poupée.

27 Septembre 2015
17:59

Personellement étant métisse chinois-martiniquais je ne suis pas parti le crier dans la rue que j'étais chinois en plus de noir (vu les mouvements extremistes à l'encontre des coréens et chinois)

Après honnêtement je suis parti au japon Février dernier et je n'ai pas eu réellement à me plaindre des attitudes des japonais à mon encontre à part peut être le Légendaire : personne ne s'assoit à côté de moi dans le métro ou encore tout le monde fuit du Onsen quand je rentre XD. Mais bon je pense qu'ils étaient plus gênés qu'autre chose et même si cela arrive seulement quelques uns sortent certains restent...

Ensuite c'est vrai que de temps en temps certains ont le regard insistant mais l'on si habitue (j'ai envie de dire en France tout le monde regarde tout le monde sans réelles intentions...) mais au contraire ce qui est assez gênant c'est que tout le monde vous ignore donc au final on ne connait pas les réelles intentions des gens et ce qu'ils pensent vis à vis de vous...

Cependant mon père qui est bien plus noir que moi s'est fait abordé beaucoup de fois par des vieux lui demandant d'ou il venait en disant qu'ils étaient content de l'avoir rencontré... D'ailleurs moi même un vieux est venu me demander où était le poste de police (alors que visiblement je suis un Gaijin) j'étais tellement sur le cu que j'ai même pas pu répondre XD...

Faut dire ce qu'il en est certains sont malheureusement stupides mais tous ne le sont pas donc ce n'est pas la peine de faire des généralités... À qui plus est je pense que ceux qui critiquent Miss Japon sont les Otakus qui s'amusent derrière leurs écrans et je doute que la grand mère de 70 ans pense comme eux.

Le problème du Japon c'est qu'ils sont bourrés de clichés et que les médias ne changent pas la donne (au contraire) : les seuls noirs montrés à la télé sont des Africains qui n'ont pas l'habitude vivre de manière occidental donc qui peuvent paraitre étranges alors qu'en réalité il y a des noirs partout et tous ne vivent pas pareil... Mais bon tout cela s'applique pas seulement aux noirs mais à des nations entières : les Français dans un reportage sont montrés comme des crasseux , en même ils ont choisi une crasseuse pour l'exemple... Et en réalité les Français sont plutôt propre niveau hygiène corporelle...

Pour finir ce qui est des animes c'est un peu logique que les personnages soient japonais vu que c'est produit au Japon pour les Japonais et que l'industrie de l'anime en ce moment ne cherche pas à innover. Mais il existe certains personnages noirs dans les animes (certes très rares mais existentiels) avec par exemple Black Lagoon , Black Samuraï (personnage principale ici) , Durarara et j'en passe...

Le véritable problème des Japonais serait véritablement les médias et le fait que les Japonais sont éduqués pour suivre la pensée commune (rare sont les personnes osant dénoncer publiquement cela). Les Japonais pensent "Dura Lex , Sed Lex"...

Si vous voulez il y a Youtuber qui s'appelle :"ThatJapaneseManYuta" qui interview des Nippons dans la rue à propos de sujet assez interresant , donc si vous avez un niveau en Anglais assez bon je vous invite à le regarder et votre regard sur la société Japonaise changera :-)

27 Septembre 2015
18:28

Merci pour ce YouTuber me viens de void labor video sur miss Japon ! Les deux vieilles dames qu'il interviewe sont géniales, ils nous en faudrait des comme ça en France aussi

08 Octobre 2015
19:06

Hello,

tout d'abord je te remercie pour ton article. Très bien écrit.

Je suis noir et marié à une femme japonaise.
Nous vivons au Japon, hors de Tokyo. Pour le moment c'est encore tout frais, je suis ici depuis un mois seulement, mais je n'ai pas encore eu d'expérience de discrimination (la place vide dans le train parfois mais ça m'arrivait beaucoup plus en France).

On m'a souvent dit qu'en vacances ça allait et qu'en tant que résident j'allais prendre cher, mais en trois séjours et depuis mon déménagement, je n'ai encore rien subi de la sorte. Bien entendu, c'est encore récent.

Je voudrais préciser, même si ça peut paraître futile, que le fait de parler japonais m'a déjà permis de me faire un ami (qui me parle avec une franchise surprenante, sans bière !). Et que les gens en général me traitent normalement, même quand je sors sans mon épouse.

Dernier détail amusant, je commence à peine à chercher du travail sur place. Ma photo est sur mon CV, que j'ai mis sur diverses plateformes (japonaises et internationales). Je démarche aussi de manière proactive.
Les seules pistes sérieuses que j'ai sont avec des entreprises japonaises. Avant ça tombait à l'eau à cause de mon statut de visiteur temporaire, mais maintenant les recruteurs semblent rassurés.
En espérant que j'arrive à signer un CDI :)

Peut-être que mon discours sera différent dans quelques années, mais je suis optimiste.
Si tu as d'autres questions j'y répondrai avec plaisir.

09 Octobre 2015
06:53

Merci CFO pour ton témoignage. Il faut croire alors que les mentalités sont en train de changer au Japon, c'est une bonne nouvelle. On est encore loin d'un pays où le métissage est courant mais, qui sait, si les changements constatés s'amplifient, dans quelques décennies le Japon pourrait avoir un visage bien différent.

pikaswi
10 Mars 2016
06:30

Bonjour kame-boy et merci pour ce sujet très intéressant. Et les commentaires à part un ou deux sont très pertinents! Ça fait du bien d'avoir des commentaires objectifs sans jugement de valeurs!
La semaine prochaine avec un groupe d'amis nous nous envolons vers le Japon, voyage d'une vie! Mais j'avoue que ça m'a beaucoup refroidi
Premièrement nous sommes Antillais et avec le métissage il y à aussi une bien un couleur de peau très foncée que très claire. Nous sommes grands et.. un de nous est de forte corpulence
J'avoue être très sensible au racisme. Ça m'empêche de sortir de mon île de France de par mon éducation ancrée depuis l'enfance " surtout ne fais pas de vague avec le blanc ça passe mais si tu fais la même chose tu seras pointée du doigt". Voilà avec quel état d'esprit je planifie mes vacance des recherche sur le racisme... pour ces vacances j'avais fait une exception "allez on se lance dans regarder".. Eh bien chasser le naturel il revient au galop je fais une recherche Google..
Donc si j'ai bien compris des gens sortiront des transports en nous voyant , vous nous empêcher de rentrer dans certains restaurant, vont nous regarder comme des bêtes curieuses ou "animaux". Bon eh bien j'espère juste qu'on ne sera pas frustrée parce que vu notre itinéraire Kyoto-Osaka-Nikko-Nara-Kawaguchiko- Tokyo, Il faut que je fasse un travail. C'est dommage , Je m'attendais à avoir un accueil différents des occidentaux. Quoi que pour être partie en Bretagne (avec appréhension) l'accueil était vraiment très très chaleureux!!

10 Mars 2016
07:46

Bonjour Pikaswi,

oublie direct tes idées sur le racisme, au Japon ou ailleurs :)
Oui ça existe, mais si tu y accordes de l'importance, ça ne fera que te pourrir la vie.

En ce qui concerne tes vacances au Japon, je te souhaite de t'éclater comme jamais.
Ne fais pas attention aux rumeurs que tu liras sur le net, ce ne sont que des expériences personnelles. Si je te raconte les miennes tu voudras t'installer ici définitivement, d'ailleurs quand je parle de la France à mes amis japonais, il ont envie d'y aller (même si tout n'est pas rose, j'en conviens) !
Quand tu seras de passage à Tokyo, je te propose de nous retrouver (avec tes amis) dans un bon restaurant.

PS : je ne sais pas si tu parles japonais mais si ce n'est pas le cas, apprends quelques expressions (si tu te perds, pour faire tes courses...). Tes efforts seront en général bien vus par les Japonais.

Anaïs
21 Mars 2016
09:12

Bonjour à tous,

Je me rends au Japon dans 4 semaines avec mon petit ami et je suis noire (des Antilles donc j'ai la peau un peu plus "chocolat au lait") et lui est blanc.

Tout d'abord, merci pour cet article instructif.
Je suis passionnée par le Japon et ses habitants et aller au Japon est le rêve de ma vie.

Je me demande régulièrement quelle sera la réaction des japonais en ma présence et je suis très inquiète et stressée du fait de ressentir une gêne ou du racisme. Je sais que cela m'affectera énormément lors de mon voyage si j'étais mal traitée étant donné que j'adore ce pays et que je meurs d'envie de rencontrer des japonais.
Je sais malheureusement que vous n'avez pas réellement de conseils à me donner pour que tout se passe bien hormis respecter les us et coutumes du pays et être très respectueuse (je le suis déjà dans la vie de tous les jours donc pas de soucis à ce niveau là).

Après, je me dis qu'étant donné que je serai avec mon chéri qui est blanc, peut être que cela se passera mieux ?
Je fais un petit circuit Tokyo - Hakone - Kyoto - Osaka - Koyasan, et je me dis qu'à Hakone et Koyasan qui sont des villes plus traditionnelles, peut-être ressentirai-je plus de racisme ?

Quoiqu'il en soit, j'étais extrêmement enthousiaste quant à mon voyage, je le suis toujours mais malheureusement l'angoisse vient peu à peu s'y mêler et je trouve ça réellement dommage :(

Je posterai mon expérience en tant que "noire" à mon retour !
En tout cas le site est génial et tes instructif, merci !

21 Mars 2016
09:23

Pas plus qu'ailleurs.
Après, café, chocolat, avec ou sans lait...

Sakura24
04 Avril 2016
18:53

Anaïs, n'est pas peur mdr, moi je suis Japonaise et les noirs boy c'est ma familles, c'est mes frères. Tu n'as pas a avoir peur, c'est cette foutue page qui dit n'importe quoi.
Moi j'étais aller avec ma meilleure pote qui est sénégalaise en été dernier et puis elle a kiffer sans aucun problème.
Crois pas en cette page sur le net et profite au Japon :3

Sakura24
04 Avril 2016
18:51

Bonjour, je m'appelle Sumirè et je suis Japonaise, Canadienne et Serbe, donc Half.
Je trouve ton sujet "noir au Japon" un peu dérangeant. A part ta pote là qui dit des trucs méchant sur les noirs, eh bah au Japon j'en vois jamais, il y'en a pas. Peut etre quelque uns mais pas plus que la France.
Mdrrrrr la France ou les États Unies, en a tellement plus, des racistes. Au Japon (je vais chaque vancaces), je n'ai jamais rencontrer des racistes, j'etais d'ailleurs allé avec ma pote sénégalaise, mais elle n'avait aucun problèmes, elle a juste adorer le pays.
Donc toi avec ta page de "kanpai" hamna je sais pas, tu vas un peu te calmer car tu donnes vraiment mauvaises images au Japon.
Moi j'habite maintenant au Sénégal, en Afrique de l'Ouest si vous savez pas, et puis on est tous des humains. Y'a pas de noirs ou de blancs, donc calme toi avec ton sujet là tchiip.
Et ta pote qui est Japonaise et Francaise, eh bah elle faut la soigner, c'est pas parce que une petite blédarde est racistes que tout le pays est raciste.
Maintenant calme toi.

violette
09 Septembre 2016
17:44

mdr t'es pas japonaise du tout. une japonaise ca parle pas racaille comme ca, ca ne dit pas masshallah et ca ne tchip pas. T'es half de connerie surtout!

Sakura24
04 Avril 2016
18:56

ET N'OUBLIEZ PAS LES GENS, MISS JAPON EST MÉTISSE DONC SI YAVAIT DU RACISME LA BAS COMME EN FRANCE, ELLE SERAI PAS MISS. Elle est magnifique mashallah

Sakura24
04 Avril 2016
18:59

Et puis, tu m'a vrmnt saouler, t'es JAMAIS partit au Japon, tu connais rien du pays et puis tu juges comme ça la mdrr. Va t'acheter les billets et part pour voir !! Tu donnes vraiment mauvais images sur nous. Et puis dans les animés, c'est les japonais qui ont crée donc y'a plus de japonais c'est normal.
Mais vous les français : CHARLIE HEBDO ??? Mdrrrrr tu me fais bien rire, vous et tout vos racismes, tu oses juger ?

05 Avril 2016
00:57

Sakura, je trouve que tu me juges bien hâtivement. Tu ne me connais pas donc je pense que tu ne devrais pas dire des choses à mon sujet de façon aussi affirmative. D'ailleurs, moi je n'ai rien affirmé, je n'ai pas jugé, je n'ai fait que poser des questions, rien de plus. Donc tu me demandes de me calmer mais je suis très calme, je pense que tu devrais avoir un ton plus tranquille car moi je ne cherche pas le conflit, juste à discuter ;)

En tout cas, je suis parti au Japon 3 fois et presque 1 an en cumulé donc on ne peut pas dire que je ne connais rien sur le Japon, même si je suis conscient de ne pas être un spécialiste. Je m'interroge juste parfois, à la fois sur le positif et le négatif que l'on peut y trouver et, je ne sais pas si tu as lu mes autres messages mais je nuance pas mal, je répète plusieurs fois que je m'interroge et que je peux me tromper. D'ailleurs, d'autres personnes étant aussi aller plusieurs fois au Japon, voir plus que moi, ont confirmé qu'on pouvait se poser des questions à ce sujet, que ce n'est pas forcement tout rose à ce niveau là. Plus ou moins que la France, je n'en sais rien. Je dirais pas que c'est une différence de niveau, mais que ça s'exprime juste différemment (au Japon le racisme sera peut-être moins direct, comme l'on dit plusieurs personnes ici). Mais j'aime beaucoup le Japon et j'y ai beaucoup d'amis, donc je ne mets pas tout le monde dans le même panier, je ne généralise pas et ne juge pas non plus. Je le répète, je partage juste mes interrogations et cherche la nuance. Donc, s'il te plait, si tu n'aimes pas les jugements, ne me juge pas non plus juste à cause de ce sujet au titre maladroit. Concernant le positif du Japon, j'en parle souvent, sur Kanpai, Facebook (ou j'ai fait des albums photo montrant la beauté du Japon et de sa culture) ou ailleurs, donc je pense que c'est équilibré.

Dawda
20 Avril 2016
00:51

salut Kame-Boy,
contrairement à vous tous sur ce forum je ne connais absolument pas le Japon et je n'ai jamais eu l'idée d'y aller cependant je suis curieux de tout c'est probablement ce qui m'a permis de tomber sur ce forum.
j'ai trouvé que le sujet était très intéressant, les différents points de vus étaient tout aussi intéressants "sauf certains que j'ai trouvé agressifs avec toi"
en tous cas dans tes propos rien ne m'a choqué "bien au contraire" je suis Français noir "très foncé de peau" originaire de Guinée, je précise ça car je trouve que l’expression homme de couleur est presque hypocrite, je n'ai aucun problème qu'on dise noir en parlant de moi au contraire.
merci encore car j'ai bien aimé vous lire.
je suis un Parisien qui voyage surtout aux USA.

Ami
12 Avril 2016
19:49

Bonsoir,
Je suis actuellement au Japon (en ce moment sur Kyoto) avec ma cousine. Nous somme toutes les deux noires. C'est notre première fois dans ce pays et personnellement nous avons eu droit à tout. Des gens nous ont trouvé jolies (et ne se sont pas empêché de nous le dire). Je me suis même fais "draguer" gentillement par 2/3 japonais (bourrés bien sûr, car en temps normal je pense qu'ils n'auraient même pas eu le courage de me regarder dans les yeux).
On a aussi eu droit à quelques regards insistants (le mec qui te matte mais qui détourne le regard dès que tu croise le sien). Le regard insistant suivit de chuchotements (quand ils sont plusieurs). Nous sommes aussi tombé sur des gens bienveillants qui nous ont proposé leur aide parce qu'on ne trouvait pas notre chemin, sur des petites mamies super cool curieuses de savoir d'où on venait mais aussi sur des personnes (souvent étrangères du style chinoises ou coréennes) en vacances au Japon qui nous demandent de faire des photos avec elles (certaines qui nous prennent même en cachette) sûrement parcequ'elles n'ont jamais vue ou voient très peu de noires en général.
On KIFFE à fond notre séjour et on a fini par ne plus faire attention à ce qui se passe autour. Quand on nous regarde avec insistance on esquisse un sourire avec un petit signe de la tête en guise de bonjour. En général ils répondent aussi par un sourire (y compris les enfants) et tout le monde passe à autre chose. Au début c'est drôle mais je ne vous cache pas que plus le temps passe et plus j'ai hâte de rentrer sur Paris pour passer enfin inaperçue !!!
On s'est fait refoulé 1 seule fois d'un restaurant (ce soir d'ailleurs) dans le quartier de Gion. Ils nous ont dit que le restaurant était fermé (alors qu'à l'entrée celui-ci indiquait qu'il ferme à 23h et que certaines personnes dînaient encore à l'intérieur ) il était même pas 22h...nous avons trouvé rapidement ou manger ailleurs.
Bref, nous avons eu droit à tous les cas de figure...il y a des cons partout y compris au Japon mais ils ne le sont pas tous. Ils sont peut-être plus "cool" avec nous car nous sommes des filles noires plutôt mignonnes (sans me vanter bien entendu) car avant de partir j'ai entendu pleins de choses plus saugrenues les unes que les autres (tu verras, tu seras traitée comme une bête de foire, les gens vont vous regarder mal, les mecs vont pas te calculer etc.) il faut venir sur place pour se faire sa propre idée de la chose. Nous avons fait Tokyo, Nikko, Takayama, Kyoto et dans 2 jours Osaka. Nous ne parlons pas couramment le japonais (à part bonjour, merci, au revoir, excusez-moi)...les formules de base quoi mais je n'ai qu'une envie... Apprendre le japonais et y revenir à la prochaine occasion !

Jerome
22 Juin 2016
17:30

Je suis en whv depuis quelques mois, (à Tokyo),métisses à moitié indien, il y a du racisme, moins qu en France, mais pour être honnête, la plupart des gens s'en foutent totalement des gaijins. Par contre , il y a pas mal de japonaise qui kiffe les blancs mais à un points, c'est juste hyper frustrant de voir ça ! Par contre le "racisme" est identique à la France : les gens Sony élevé avec la télévision, donc le blanc à du succès dans tous les pays ( et le noir dans une moindre mesure). Le "pak pak" comme moi, hormis les pays où les gens ont l'habitude d'en voir ( et d'en côtoyer): Angleterre, Inde. Antilles... Et bie n il ne plaît pas du tout.
J'ai moi même grandi dans un lieu 100℅ blanc et n'ayant pas côtoyé de personne de couleurs avant mon BTS, ( hormis la famille) je n'éprouve aucune attirance pour ces couleurs de peau( hormis les top model) . Bref , il est plus question de goût que de racisme... Je suis souvent frustré car je plaît rarement au blanches et au asiatiques (moches pour elles)alors que dans les pays où mon type de peau plaît, je suis considérer comme "beau". Tout est une question d'expérience : on est attiré par ce qu'on a l'habitude de voir.

Rosange
30 Juillet 2016
21:50

Suis française noire des antilles et c est un pays que j espere decouvrir un jour. Savez vous s il y a des français voire antillais installés au japon ? Cela m interesse. Merci de me parler de votre exoerience au japon.

terence
06 Août 2016
20:09

Bonjour, je suis originaire de la Guadeloupe et ma femme est japonaise. J'ai rencontré mes beaux parents il y a 9ans et c'est vrai qu'il y avait des préjugés sur les noirs. mais tout va bien la famille m'a finalement accepté . nous vivons a Paris et repartons au japon tout les 2ans. un étranger reste un étranger aux yeux des japonais noir ou blanc. je suis rester seul pendant une semaine à Kyoto et je n'ai pas ressenti le coté raciste j'ai rencontré plein de japonais qui ont été très aimable durant ce séjour. si on va au japon et qu'on se comporte correctement il n'y aura pas de soucis.

violette
09 Septembre 2016
17:33

"je pense qu'on va pas rester amis si elle continue de penser comme ca" "ouverture d'esprit" je me demande lequel est plus ouvert... Etre ouvert c'est accepter qu'on puisse penser differement. Si tu as des amis que pour tes opinions sur le racisme ou la politique, c'est ton truc... Mais pourquoi vouloir changer une japonaise qui reagit juste comme une japonaise ? ils vivent tres bien comme ca. Ca sert a rien de changer le Japon. Le racisme est interdit en France mais au Japon c'est bien vu. C'est juste une autre facon de voir le monde.

09 Septembre 2016
18:05

Bonjour.

Merci pour ton message, même si je ne suis pas vraiment d'accord ;) Si je suis ton raisonnement, on ne peut jamais juger d'une façon de penser, quelle que soit cette pensée ? C'est bien ça ? Par exemple, on ne peut pas être choqué que quelqu'un se croit supérieur à une autre personne juste parce sa couleur de peau est différente de la sienne ? On ne peut pas non plus être scandalisé des insultes raciales ? On doit accepter le racisme ? On doit considérer cela comme normal sous prétexte qu'elle est japonaise ? Pour moi, être raciste n'est pas une opinion, c'est un rejet de l'autre et c'est grave. On ne peut pas tout accepter juste en se disant que c'est une différence culturelle. De plus, je n'ai jamais dit que je voulais la changer, j'ai juste discuté avec elle à ce moment là (ça fait 1 an, ça date ^^), en essayant de comprendre ses peurs et de la rassurer mais elle n'a rien voulu entendre (si elle avait mis un peu de nuance dans ses propos, je n'aurais pas été si choqué), et donc je ne lui en ai plus parlé, je n'ai pas insisté.

Je ne suis pas d'accord que son comportement est un "comportement de japonais", comme tu le dis, car je connais des japonais(e)s qui ne réagissent pas du tout comme cela. Peut-être que parfois ils sont surpris en voyant des personnes à la peau noire, mais ça ne va pas jusqu'au rejet et au jugement seulement en se basant sur l'ethnie. Concernant les opinions politiques de mes amis, cela ne m'intéresse pas, je ne parlais que de racisme. Le racisme, pour moi, n'est pas "une façon de voir le monde", c'est plutôt un façon de rejeter une partie du monde. Donc quand quelqu'un est comme cela, je ne le rejète pas forcement totalement mais j'éprouve alors une gêne, qui me semble légitime et je préfère prendre mes distances avec cette personne. Je peux accepter toutes les différences culturelles, mais il y a certaines choses qui ne sont pas culturelles à travers le monde et juste de la bêtise humaine, voir pire (que ce soit le racisme, la misogynie, discrimination, etc etc...) à condamner.

504
09 Septembre 2016
18:12

Bonsoir,

je voudrais juste réagir à ton commentaire.
"Changer une Japonaise qui réagit juste comme une Japonaise" : je te prie de m'excuser, mais il n'y a pas de réaction type. A te lire ça peut donner l'impression que toutes les Japonaises sont racistes, ce qui est entièrement faux.
Au Japon le racisme n'est pas "bien vu", loin de là (même si c'est vrai que certaines réactions peuvent choquer, mais c'est comme chez nous). Exemple les quelques manifestations anti-racistes qu'on voit à la télévision (pas le meilleur exemple j'en conviens), et les opinions de mes proches (Japonais).
Ce n'est en rien une "source fiable", juste mon humble expérience.
Etre ouvert ne signifie en rien qu'il faut tout accepter.

Erwin
03 Octobre 2016
18:43

Salut à tous je m'appel Erwin je suis africain claire de peau d'origine gabonaise et j'envisage d'aller au japon en 2018 y faire ma première dans un lycée et je voudrais savoir si les relations sociale entre africain et japonais sont bonnes ,je n'aimerais pas y aller et me retrouvé sans amis . Votre réponse comptera beaucoup dans ma décision. Merci d'avance

11 Novembre 2016
15:18

Merci Kame-boy d'avoir ouvert ce sujet n_n.
Avant de partir au Japon, je réalisais soudain : "Ciel ! Je suis Noire !". Mais je me suis vite dit : allons-y ! C'est le meilleur moyen de se forger sa propre opinion.

Erwin : répondre à ta question est difficile, voire impossible. Nous sommes tous différents. Il n'y a pas de comportement type. Tu rencontreras certainement des gens avec qui tu sympathiseras. D'autres seront peut-être plus froids avec toi. L'important, c'est de savoir ce que toi, tu veux. Comme disait Cfo5O4 (excellent témoignage !), ne te mets pas de barrières. Nous sommes notre premier ennemi. Sois positif et fort, bâtis sereinement ton projet scolaire, et go !

Certes, je suis au Japon depuis peu (près de 2 mois). Pour l'instant, tout se passe bien. Oui, bon, j'ai vécu le classique "je ne m'assieds pas à côté de toi dans les transports" (une fois seulement^^) ; et sa version passage piéton "je me décale à 3000km de toi" (n'est-ce pas, Madame ! Ce jour pluvieux, souvenez-vous !) ; j'ai aussi eu droit à : "toi, je ne te donne pas de flyer". Et pourtant ! J'aurais bien pu aller manger dans ce resto... !

Heureusement, le positif l'emporte très largement sur le négatif. Dès mon arrivée, des Japonais se sont montrés fort sympathiques et disponibles, m'accompagnant jusqu'à ma destination. Certains se sont même spontanément manifestés pour m'escorter (merciii !). Nous conversions, malgré mon niveau moyen en japonais. Maintenant, je me débrouille seule, vais arpenter les quartiers populaires, repère les petits commerces (y'en a qui proposent des fruits et légumes à bon prix, ohoh), discute avec les gens... et tout se passe bien.

Il doit bien y avoir, parfois, des regards appuyés, quelque curiosité. Mais les gens continuent de vivre. Et moi aussi, tant qu'à faire n_n. Je me fonds dans la masse (oui, oui !) Comme vous le soulignez, je crois que, peu à peu, les choses changent. Et nous avons tous notre rôle à jouer dans ce changement.

kenshiro
20 Novembre 2016
17:12

salue a tous mon non se nakata ,excusé mon orthograph , je suis métisse ,mére japonaise pére africain (RD CONGO)a lire certain commentaire ici sur l'image de noir au japon ,ca me répugne ,j'ai grandit au japon sans compté le fait que mes grand parent fons partie de la haut société japonaise.le racisme ca existe partout dans le monde, mai cela ne doit pas vous empéchée d' aller vers l'autre je suis actuellement en afrique chez mes grand parent noire. Bien que j'ai suis souvent l'objet de réjée par certain menbres de ma famille,qui me trouvent différent deux ,qui souvent m'appel jacki chan,jet lee etc...ce la ne me brise pas car d'autres m'accepte , on peut etre aimer par tout les monde , c'est vrais que les japonais se méfie ,souvent de tout ce qui est étranger sans distinction de race. Mai il ne faut pas tous nous mélanger,et n'ai pas projéctée votré haine de que vous avait de noir a traver nous,et tes amis japon taré, que tu as doivent cessez de parler au non de toute un peuple.

20 Novembre 2016
17:56

Bonjour.

Je ne comprends pas cette phrase : "Mai il ne faut pas tous nous mélanger,et n'ai pas projéctée votré haine de que vous avait de noir a traver nous". En tout cas, pour ma part, je tiens à insister sur le fait que j'ai été choqué par les propos racistes dont j'ai parlé dans mon premier message de ce sujet. J'ai condamné et je condamne donc le racisme. Ensuite, j'ai juste posé des questions pour essayer de comprendre d'où ce racisme pouvait venir, les raisons et comment était la situation au Japon par rapport à ça. De nombreuses réponses ici m'ont permis de mieux comprendre. Et, concernant l'ami dont tu parles, elle n'est plus mon amie, elle se renferme de plus en plus sur elle même et je pense qu'elle ne changera pas d'avis sur les personnes à la peau noire. Tant pis pour elle, je ne peux plus faire grande chose pour elle et je préfère me concentrer sur les relations avec les gens ouverts aux autres et aux différences. J'ai bien compris que tous les japonais ne sont pas comme elle, je le sais bien, je ne généralise pas. Merci en tout cas pour ton message et sois sûr que mon message avait surtout pour but de critiquer le racisme et non pas de faire d'amalgames. Quand je lis des préjugés, des propos de haine ou de rejets de personnes ayant d'autres ethnies d'origine, je suis choqué et justement je me bats contre ce genre de propos xénophobes.

Ajouter un commentaire