bebe-japonais

Métis Franco-Japonais(e) : la difficulté d'être "half"

Interview

D'un point de vue occidental japanophile, il semble qu'on ait plutôt une bonne image des métis Franco-Japonais. Bilingues et élevés dans une double-culture, absorbant théoriquement le meilleur de chacune d'elle, ils font parfois même l'objet d'envie de la part de certain(e)s qui aimeraient être à leur place. Du côté nippon, c'est un peu plus compliqué. Du point de vue linguistique, les Japonais eux-mêmes se sont désintéressés des termes classiques tels que 混血児 (konketsuji, littéralement "enfant de sang mêlé") ou 合いの子 (ainoko, "enfant d'une rencontre") au profit de ハーフ (half, "à moitié"), une expression que d'aucuns considèrent comme discriminatoire.

Ce statut parfois considéré comme "à cheval" n'est pas forcément évident à vivre pour les personnes concernées qui, selon leur expérience personnelle, peuvent se retrouver "ni... ni..." en ayant parfois l'impression de n'exister nulle part. Dans chacun de leurs pays d'origine, on les préjuge inadaptés. Un animé americano-japonais, Joe is Japanese, a même été diffusé dans les années 2000 pour exposer certaines situations vécues par des half. En voici un extrait :

Nous avons choisi de vous rapporter les propos d'une métisse Franco-Japonaise qui vit avec difficulté son statut de half. La demoiselle a préféré rester anonyme ; nous avons donc choisi de l'appeller Chiyoko. L'idée n'est pas d'affirmer que tous les métis Français / Japonais le vivent forcément mal, mais de soulever un problème auquel ne pensent pas forcément les couples mixtes. À ce titre, nous sommes curieux de lire les avis des personnes concernées en commentaires.

Témoignage de Chiyoko, Franco-Japonaise

Tout d'abord, peux-tu te présenter (âge, formation, occupation, nationalité) ?

J'ai la trentaine, j'ai un bac et je travaille comme vendeuse dans une boutique à Paris, je suis de nationalité française.

Quel est ton rapport au Japon (éducation franco-japonaise, maîtrise de la langue, fréquence et durée des voyages) ?

A la maison, on parlait le japonais, j'ai une culture japonaise, je ne connais pas grand chose de la France même si j'y ai toujours vécu... (réf : les films français etc...) Nous retournions chaque année au Japon voir la famille.

Quels problèmes rencontres-tu en France ? À l'inverse, quels sont ceux que tu rencontres au Japon ? À quoi sont dus ces problèmes ?

Problèmes en France : les blagues de mauvais goût "tchin tchong", les hommes dégueulasses qui viennent m'accoster dans la rue avec les "nihao", les vendeurs/serveurs français qui ne savent pas parler anglais et prennent peur dès qu'ils voient un(e) asiatique dans leur établissement... Mes collègues qui n'ont toujours pas compris et ne comprendront sûrement jamais que je suis née en France et me font toujours sentir comme une étrangère. La famille de mon ex-copain qui m'a bien fait comprendre que je n'étais pas la bienvenue dans sa famille avec des réflexions, des blagues du même genre.

Problèmes au Japon : ils sont distants, ne prennent pas le temps de m'expliquer les expressions que je ne comprends pas parce que c'est pas drôle. Il y en a certains qui refusent de me voir comme une française, ce qui signifie que je dois TOUT faire comme une japonaise (c'est souvent des hommes), ils ne doivent pas aimer le fait que je ne puisse pas être soumise. Et d'autres qui n'arrêtent pas de me rappeler que je ne suis pas une des leurs avec des petites phrases innocentes mais qui font mal quand on est sensible.

Quels sont les avantages et inconvénients de ton métissage ?

Les avantages : je suis plus ouverte que la plupart des gens, curieuse de découvrir des nouvelles choses, internationale.

Les inconvénients : je ne trouve pas ma place, je me sens toujours décalée et c'est peut-être pour cette raison que je suis curieuse et que j'espère découvrir une place où je serai bien.

Peux-tu expliquer ce que tu apprécies / détestes dans chacune de tes deux cultures ?

Japon : J'apprécie le côté gentil de tout le monde, la politesse. Ce que j'apprécie moins c'est l'image de la femme dans la société, le fait que l'on garde ses sentiments et que l'on ne doit pas vraiment donner son opinion.

France : Ils ont l'air intelligent même si beaucoup utilisent cette capacité de la mauvaise manière. Franchement, je ne sais pas, à part la cuisine française (un peu trop lourde mais délicieuse), je n'aime vraiment pas grand chose des français et ça c'est depuis que je suis partie à l'étranger.

Par contre, ce que je déteste, je peux t'en dire pleins ! Les rues sont sales ! Les français sont des menteurs, ils sont de mauvaises fois et pas sympa du tout, hautain... (je continue ?) Bien sûr, il y a des personnes sympas, tout ça n'est que généralité.

Comment tes relations avec les autres Français et Japonais pourraient-elles être améliorées ?

Je ne sais pas, je cherche toujours la solution pour m'épanouir dans la vie et c'est difficile.

Merci pour tes réponses.

Je sais pas si j'ai bien répondu mais c'est comme ça.

Miss Universe Japan 2015 est "half"

Mi-mars 2015, coup de théâtre, la représentante du Japon au concours Miss Univers a été annoncée : Eriana Miyamoto, 20 ans, née de mère japonaise et de père américain, a été élevée à Nagasaki :

Par Kanpai Publié en février 2013 - mis à jour en août 2018