J’ai testé la 3DS : un bilan positif

Elle sort officiellement au Japon le 26 février, et en Europe ce sera pour le 25 mars. La 3DS, prochaine console portable de Nintendo avec écran 3D sans lunettes, est très attendue. Elle a déjà été testé par beaucoup de professionnels du milieu et j'ai eu, à mon tour, la chance d'être invité par Nintendo à l'essayer au Carrousel du Louvre. Bilan de 4 heures de jeu avec la 3DS entre les mains et 15 jeux testés.

Tous les professionnels du milieu ont déjà pu essayer la console, sinon lors de l'e3 dernier, au moins lors de l'évènement du 19 janvier à Amsterdam. Cet "event" français début février était consacré aux blogueurs, ainsi qu'aux meilleurs clients de Nintendo invités pour l'occasion. La salle de presse était relativement restreinte, seuls une poignée de titres étaient jouables à cause d'un problème de batteries portables. Mais la grande salle d'exposition du Carrousel contenait une bonne centaine de 3DS dont seules 20% environ étaient jouables, les autres diffusaient en boucle des démos tournantes.

15 titres s'offraient donc à l'essai :

  • Zelda Ocarina of Time 3D
  • Kid Icarus
  • Nintendogs + Cats
  • Pilotwings Resort
  • PES 2011 3D
  • Super Street Fighter IV 3D Edition
  • Resident Evil Mercernaries
  • Dead or Alive Dimensions
  • Lego Star Wars
  • Ridge Racer
  • Lapins Crétins : Retour vers le Passé
  • Samurai Warrior
  • Steel Diver
  • Puzzle Bobble
  • James Noir's Hollywood Crimes

... ainsi que le "menu Home" de la 3DS et ses applications natives.

La console ressemble à première vue à une DSi ou une DS Lite. Sa taille et son poids leur sont relativement similaires, mais ses courbes sont plus sexy. Par exemple, le dessus est biseauté pour une ouverture plus agréable. En tous les cas, on a la 3DS très confortablement en mains. De même, son stylet télescopique est plus pratique à l'usage. Les 2 couleurs de la console (Bleu Lagon et Noir Cosmos) sont fumées, travaillées et chacune recueillera des suffrages. Le nouveau stick analogique est très agréable, suffisamment grippant, sa course est parfaite, il est bien placé et très naturel de prise en main. Sur son ergonomie, c'est un sans faute. À tel point d'ailleurs qu'il ringardise la traditionnelle croix directionnelle que j'ai trouvée étonnamment rigide et peu profonde.

Mais le gros sujet attendu, c'est évidemment l'effet 3D, que j'étais impatient de tester puisqu'il est impossible à rendre en photo ou en vidéo. Alors autant être clair tout de suite, c'est plutôt un effet de profondeur que de 3D. Le terme de "parallaxe" lui sied parfaitement, puisque peu de jeux (à part peut-être Nintendogs + Cats) donnent l'impression que quelque chose sort de l'écran. En revanche, beaucoup de titres exploitent avec talent cette impression de profondeur. L'effet est réellement saisissant. Mais je note que ça se fait parfois au détriment de la résolution (Pilotwings) ou de la fluidité d'animation (Dead or Alive Dimensions).

Et puis il faut être idéalement placé pour en profiter. Impossible qu'un ami aie la même sensation de 3D que vous pendant que vous jouez. D'ailleurs, il arrive que dans le feu de l'action on bouge un poil la console et un dédoublement d'image vous rappelle vite à l'ordre. Au niveau de la distance de l'écran, il ne faut pas être ni trop près ni trop loin mais l'intervalle est confortable. Le bouton de "volume 3D" est très intéressant puisqu'on sent quand même que les yeux travaillent plus qu'en temps normal. À ce sujet, Nintendo préconise 10 minutes de "pause 2D" toutes les 30 minutes de jeu en 3D. Pour ma part, après 2h de jeu quasi non-stop avec 3D à fond, j'ai ressenti une fatigue oculaire qui s'est traduite par un léger mal au crâne, passé 1h plus tard. Chacun s'organisera en fonction de ses capacités physiologiques. Mais au final, cet effet 3D est une belle évolution pour l'expérience.

En revanche, cela conforte Nintendo dans sa non-course à la puissance technologique. A vue de nez, la 3DS doit être à peu près aussi puissante que la Wii, ou à peine plus. Ça fait sans doute un peu léger pour voir dans l'avenir, surtout face à cette bombe technologique qu'est la NGP / PSP2, mais c'est la politique du constructeur qui veut ça et elle offre ses avantages également, notamment son faible coût et sa facilité de développement.

Plusieurs petites applis sont installées en natif dans le firmware de la 3DS, notamment l'appareil photo 3D (amusant) ou le créateur de Mii depuis une photo (pas toujours aussi efficace que sur la brochure vidéo). Les choix pour chaque caractéristique du visage sont aussi plus nombreux que sur Wii. Le Street Pass, qui permet d'échanger des données entre 3DS sans action de votre part était bien sûr désactivé, vu le nombre de 3DS au mètre carré lors de l'évènement.

Mais celle qui a le plus retenu mon attention est la réalité augmentée, baptisée "AR Games". La console sera livrée avec 6 cartes qui proposent des mini-jeux interactifs avec ce système. Amusants quelques minutes, c'est surtout le potentiel et les possibilités qu'ils impliquent qui m'ont touché. Imaginez un nouveau Pokémon qui fonctionnerait avec des cartes de réalité augmentée... Immense carton et poule aux œufs d'or en perspective.

Au final, j'ai été très satisfait de cette longue séance d'essai. La 3DS tient toutes ses promesses, son effet 3D est saisissant et le catalogue est déjà bien fourni. Maintenant, tout n'est pas tout rose non plus : le planning de sortie est loin d'être sexy, la batterie a une faible autonomie (3h30 avec la 3D) et l'effet 3D fatigue les yeux à la longue. À utiliser en connaissance de cause, donc. En tout cas, pour ma part, je l'achèterai le jour de sa sortie, surtout qu'elle n'est vendue qu'à 224,9€ sur Amazon.

À suivre ces prochains jours sur Kanpai : mes impressions sur tous les jeux testés.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Galerie photos

  • nintendo-3ds-test
  • 3ds-test
  • 3ds-nintendo-essai
  • 3ds-nintendo-taille
  • 3ds-nintendo-stick-analogique
  • 3ds-nintendo-impressions

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles