Partir étudier au Japon en bourse MEXT à 19 ans et sans PVT ?

5 réponses

Bonjour, je m'appelle Théo j'ai 19 ans. Suite un a court mais très enrichissant voyage au Japon, j'ai vu le temps passer beaucoup trop vite ai j'ai malheureusement pas eu le temps de faire grand chose.
Dès mes premières minutes à Tokyo, je savais que je voudrais revenir ici, et la prochaine fois, pour une période plus longue.

Cela fait un moment que je réfléchis à partir en PVT au Japon, mais les contraintes d'obtention de ce visa, telles que la somme de plus ou moins 4000 euros à avoir sur son compte, sont clairement un frein à cette idée.

Cependant, malgré le fait de l'impossibilité pour moi d'obtenir ce visa, je suis quand même plus que motivé à l'idée de retourner au Japon, mais cette fois pour une année si possible.

Ayant mis un terme à mes études suite à l'obtention du BAC en France depuis maintenant un an (besoin urgent de revenus), je souhaite continuer à fin d'obtenir un diplôme.
Depuis longtemps j'ai cette idée/rêve/obsession d'aller étudier à Tokyo, mais jusqu'ici je pensais cela impossible pour moi.

Je voudrais partir étudier au moins un an au Japon (pour me vider la tête, pour continuer mes études, pour réaliser mon rêve...)

Je me suis donc renseigné plus en profondeur à fin d'obtenir le plus d'informations possibles sur le sujet. J'ai eu de nombreuses informations, comme par exemple la bourse MEXT qui est très complète, mais obtenable qu'a partir de 22 ans il me semble. Cependant tout reste encore un peu flou pour moi, et je voulais donc savoir plusieurs choses, et si possible échanger des informations avec des personnes étant déjà parties étudier au Japon, leur expérience etc...

Je souhaiterai savoir:

- Les formalités d'inscription (comment entrer en contact avec l'université en question)
- A partir de quel niveau d'études peut on y aller
- Comment se débrouiller sans bourses
- La difficulté du programme scolaire (je n'ai jamais été très bon élève)

Merci d'avoir pris le temps de lire, et j'espère avoir le plus de réponses à mes questions

PS: Je tiens à préciser d'avance à tous ceux qui voudraient me répondre "continue tes études en France, 4 jours au Japon c'est pas assez pour te faire une idée..." ou tout type de réponse de la sorte, c'est vraiment un projet qui me tient à coeur, et je ferai tout pour le mettre en place, et je suis réellement motivé à cette idée.

Question intéressante ?
4.67/5 (3 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

N-chan
16 Novembre 2017
09:06

Salut Théo!

Si reprendre tes études est une piste que tu envisages, pardon de commencer par un conseil que tu ne voudrais pas entendre, mais je t'encourage vivement à le faire en France. Non pas parce que ce serait impossible au Japon, mais surtout parce que si 4000 euros pour le PVT sont un problème, je crains que tu ne déchantes en voyant le coût moyen d'un an d'études dans une école/université japonaise. Pareil si tu dois passer par la case école de langue pour apprendre le japonais de zéro ou pour t'améliorer en vue d'être capable de suivre des cours dans un cursus classique, c'est un investissement financier. Si tu maitrises déjà la langue, tant mieux pour toi! Tu pourras dès maintenant t'inscrire en candidat libre dans certains établissements d'enseignement supérieur au Japon après avoir passé un examen qui s'appelle le EJU (Examination for Japanese University Admission for International Students). Si j'ai bien compris, il prouve que tu ne seras pas totalement largué en cours. Je te renvoie vers Google pour les détails ;)

Je me permets de te raconter un peu mon parcours. Très loin de moi l'idée de me vanter ou de me poser comme un exemple à suivre. Il existe autant de chemins qu'il n'y a de personnes qui rêvent du Japon. Tant que tu ne fais de mal à personne, aussi semé d'embûches soit-il, le chemin que tu prends est le bon!

J'ai découvert le Japon en 2005 à travers la J-pop vers l'âge de 12 ans. Je suis devenue fan d'une artiste et mon rêve de l'époque était "Un jour j'irais la voir en concert au Japon!". Les années passant, j'ai découvert d'autres artistes dont je suis aussi devenue fan. À 18 ans, suite à plusieurs "événements déclics", mon rêve s'est transformé en "Allez, on s'organise pour partir les voir au Japon l'an prochain!". À cette époque, je ne connaissais le pays qu'à travers les émissions et autres drama que je regardais. C'est grâce à ça, à un manuel de japonais qu'on m'avait offert et au clavier japonais de la Nintendo DS lite que j'apprenais la langue seule, sans grande assiduité non plus. Je n'ai jamais été intéressée plus que ça par l'histoire du pays, les traditions, les lieux touristiques, etc. et c'est toujours vrai aujourd'hui en règle générale. À 19 ans, comme prévu un an plus tôt, je suis partie avec ma soeur pour un voyage d'un mois dont le but numéro un était de voir un maximum de concerts (et on en a bien profité haha!). En rentrant, mon rêve est devenu "Bon, on va essayer d'y vivre pour pouvoir les voir plus souvent!". Jusque là, je suivais des études de médecine sans aucune conviction, juste parce qu'y entrer avait été simple et que je ne savais pas quoi faire d'autre de ma vie. J'ai donc décidé d'arrêter à mon retour du Japon après deux premières années ratées pour intégrer une licence LEA anglais-japonais (les parents étaient ra-vis :D ).

Pour moi ça a commencé par une chanson alors que j'étais en France, que je ne connaissais rien du Japon et que j'avais à peine 13 ans. Si pour toi ça commence par 4 jours au Japon, qu'en 4 jours tu t'es fait TON idée (pourquoi serait-elle mauvaise? Parce que tu n'y es pas resté "assez longtemps"? C'est quoi assez...?) et que tu as eu un déclic, c'est très bien!

Mon objectif pendant les 3 ans de la licence était d'améliorer au maximum mon japonais grâce aux cours et de profiter de toutes les opportunités qui pourraient m'être offertes d'y aller, comme le stage, ou le semestre d'échange (au tarif de la fac française, gros avantage). Ma fac ne proposait "que" 6 mois maximum dans un même pays. Mais si tu tiens à partir un an et à Tokyo, renseigne-toi sur les établissements autour de chez toi (ou plus loin si tu peux te déplacer) qui proposent des échanges de cette durée dans cette ville. Ça m'étonnerait que ça n'existe pas. Demande à partir de quel semestre tu peux partir. Si c'est possible en L2, ca vaut le coup d'attendre un peu non? D'autres sauront te renseigner mieux que moi là dessus, mais je crois que tu peux dans certains cas prétendre à la bourse JASSO. Ou voir avec ton établissement francais ce qu'il propose bien sûr. Et contrairement à ce que pensent certains, les facs de langue ne sont pas les seules à proposer des programmes au Japon si jamais tu t'intéresse à d'autres domaines!

Autant j'étais motivée à apprendre le japonais et je me débrouille plutot très bien en anglais ce qui fait que j'avais de très bonnes notes dans les matières purement linguistique (oral, écrit, grammaire, traduction, etc.), autant je n'avais pas le moindre intérêt pour le reste. Et quand je dis ça, c'est au point de me retrouver avec une belle guirlande de 1, de 3, etc. (sur 20 bien entendu!) dans mes bulletins.

Au prix de nombreuses nuits blanches passées à faire des recherches sur internet, j'ai fini par décrocher un stage de 8 semaines au Japon (pendant lequel j'ai vu 4 spectacles ;p ). Puis malgré mes notes catastrophiques hors langues, et alors que les profs disaient qu'ils se baseraient surtout sur celles-ci, ils m'ont laissée partir en semestre à Osaka parce qu'ils me savaient sérieuse malgré ces...disons accidents.

En plus du fait de partir pour "pas cher", l'avantage c'est que certains des cours étaient réservés aux étudiants étrangers en échange, et l'emploi du temps n'était franchement pas chargé. De mémoire c'était 2 cours de 1h30 par jour 4 jours par semaine (après ça c'est peut-être pas partout ;p ). Si ce que tu recherches c'est juste l'expérience d'étudier mais au Japon, je pense que le niveau par le biais de ces programmes est bien plus accessible qu'en passant par un cursus 100% japonais (mais encore une fois, peut-être n'as-tu pas de souci avec la langue).

J'ai obtenu ma licence à la fin de ce semestre. La seule et unique raison pour laquelle je tenais à la finir alors que les études me sortaient clairement par les trous de nez, c'était pour pouvoir postuler au programme JET. (Je crois comprendre qu'il en faut une également pour pouvoir prétendre à la bourse MEXT?) C'est donc ce que j'ai fait l'année suivante, et j'ai été prise.

Je n'ai "que" cette licence et je n'ai aucune envie de poursuivre mes études. Je pense que c'est ce qu'il faut au moins pour trouver des choses au Japon, sauf si tu vises clairement un objectif pour lequel il faille une qualification très précise. Preuve en est que la licence est le niveau minimum requis pour participer aux programmes de l'ambassade genre JET et MEXT. Mais bien sûr, cela ne veut pas dire qu'il en faille une à tout prix. Comme indiqué plus haut, il y a par exemple l'option EJU et il doit y en avoir d'autres!

Je mesure la chance que j'ai de ne pas avoir de gros souci sur le plan financier, sans non plus rouler sur l'or ou mener la belle vie. Mais je connais aussi des rêveurs du Japon qui "n'ont rien" et qui réussissent parce qu'ils se sont bougé, ont été patients, ont choisi leurs priorités et ont fait des sacrifices (mais il faudrait pas penser que les "riches" n'en font pas aussi).

Je ne sais pas quelle est ta motivation exacte pour vouloir être au Japon. Moi c'est d'être dans le pays de mes idoles pour pouvoir les voir quand je veux. Certains riraient en l'apprenant, d'autres me diraient "Mais tu vas pas vivre toute ta vie à 10 000km de ton pays alors qu'ils s'en fichent de toi!?" (alors que je n'ai jamais dit que je comptais y être pour de bon et que je ne cherche pas à épouser qui que ce soit). En attendant, le fait est qu'aujourd'hui j'ai 25 ans, j'habite et je travaille au Japon et je vais relativement souvent voir des spectacles.

19 ans c'est jeune. Tu n'as rien à perdre, tout à gagner. Tente tout ce que tu peux si c'est possible. En en vrai, même si tu avais 25, 30 ou 50 ans, rien ne t'empêche de vivre tes rêves tant que tu ne fais de mal à personne encore une fois!

Écrit comme ça on pourrait croire que pour moi tout s'est enchaîné comme sur des roulettes et que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais de la même manière que très peu de gens savent pourquoi je suis ici en vrai, il y a eu des bas (pour ne pas dire des gouffres haha!) dont certains n'ont pas idée tout au long de ces années et encore maintenant. Le chemin est long et difficile. Il y aura eu presque 5 ans entre le moment où j'ai appris les hiragana/katakana et le début de ma première année entière au Japon en tant qu'étudiante puis employée d'hôtel, et 10 ans pour que mon rêve de petite fille de 12 ans se réalise un mois après mon arrivée.

Si c'est la bourse du MEXT qui t'intéresse, alors lis bien les critères de sélection et donne toi les moyens d'y arriver. En candidat libre, c'est pareil. Si tu ne perds pas ton objectif de vue, que tu es sérieux, que tu ne fais rien d'ouvertement ridicule et que ton plan tient la route, il n'y a pas de raison pour que ca ne prenne pas.

Bon courage! ;)

16 Novembre 2017
10:15

Bonjour Théo.

Si c'est ton rêve de partir au Japon, je ne peux que t'encourager à le faire ! Mon premier voyage au Japon m'a apporté énormément de choses et c'est une expérience qui a marqué ma vie et me marque encore.
Donc si je résume bien tu aimerais retourner au Japon, pour une durée plus longue (idéalement un an), mais sachant que tu as un budget serré qui ne te permet pas de rassembler les 4000 euros nécessaires au PVT, c'est bien ça ?
Pour les études sur place je rejoins N-chan : c'est très très cher. Voici plusieurs pistes auxquelles je pense (de la plus chère à la moins chère).
- faire comme N-chan : t'inscrire en licence de japonais à l'université et essayer de partir avec les programmes d'échange proposés par l'université (voici une première liste de formations : http://sfej.asso.fr/spip.php?rubrique10) mais je t'incite à chercher de ton côté. L'avantage : pour les frais d'inscription en France (soit quelques centaines d'euros/an) tu as l'opportunité de partir étudier à l'université japonais (plusieurs milliers d'euros pas an). Mais les frais d'hébergement et de vie sur place restent à ta charge. Ce qui peut représenter une somme.
Avantages : ça répond à pas mal de tes critères, départ long, études,...
Inconvénients : le coût total risque d'être élevé au final, ton départ au Japon n'est pas sur à 100%...
- partir trois mois au Japon et étudier la langue par toi même sur place en profitant du visa touristique de 3 mois. Tu loue un logement pour 3 mois dans une ville moyenne (c'est moins cher) et tu noue des liens avec des gens sur place pour parler et découvrir le japonais, le Japon...
Avantages : 100% de chances de partir, bien moins cher qu'un PVT (5/600 euros de billets d'avion si tu t'y prend à l'avance et rien qu'en cherchant 30 sec. sur Airbnb j'ai trouvé des logements à 500-600 euros par mois, tu dois pouvoir trouver bien moins cher en cherchant), possibilité de rester jusqu'à 3 mois sur place
Inconvénients : pas d'études au sens diplômante (mais c'est une expérience que tu pourras mettre en avant face à un recruteur quand même), pas un an comme tu espérais, coût du séjour qui atteint facilement 3500 euros min. (mais tu peux réduire en réduisant la durée)
- partir faire du Woofing ou du volontariat sur place. Même idée que précédemment : tu pars trois mois max grâce au visa touristique mais tu réduit encore les coûts en travaillant quelques heures par jour en échange du gite et du couvert (Attention : je n'ai jamais fais ça moi même, l'idée me parait intéressante mais il peut y avoir des inconvénients auxquels je ne pense pas) ; Ex :
https://www.workaway.info/hostlist.html?showMoreOptions=0&ct=asia&countr...
http://www.servicevolontaire.fr/index.php?menu_selected=118&language=FR&...
https://www.wwoofjapan.com/main/index.php?lang=en
Avantages : coûts très réduits, rencontre avec des gens et échanges, possibilité de rester 3 mois sur place avec le visa tourisme
Inconvénients : pas d'études en tant que telles, tu n'es pas totalement libre sur place

Voilà j'espère avoir pu t'aider même si je n'ai pas répondu exactement à ta question. Je te souhaite toute la réussite possible dans tes projets et n'hésites pas si tu as des questions.

Kathy

18 Novembre 2017
02:01

Personne ne l a précisé mais le bourse MEXT est réservé aux étudiants en Master qui partent faire des recherches au Japon pour leur mémoire...Si tu n as pas les moyens de faire des études en France, ce n est pas la peine de l envisager au Japon =/ sauf si tu pars en échange universitaire a partir d une université française mais l université vérifiera que tu as les moyens de partir (sans compter sur les bourses).
Je ne sais pas pour les "écoles de langue" destinées aux étrangers mais les universités japonaises coutent de 4000 a 8000 euro l année (c est très variable suivant l univ') et ça pendant 4 ans.

N-chan
18 Novembre 2017
03:14

Être titulaire d'une licence sans forcément être inscrit en master est suffisant non? La page de présentation de la bourse sur le site de l'ambassade précise que peuvent y prétendre les étudiants "ayant achevé la licence avant le départ pour le Japon" qui "souhaitent partir étudier dans une université au Japon au niveau master ou doctorat." Aussi il est écrit dans les qualifications requises "Avoir achevé les études de licence ou être jugé(e) avoir le niveau équivalent par l’université japonaise d’accueil avant le départ pour le Japon", ce qui laisse entendre qu'on pourrait dans certains cas en bénéficier sans même être diplômé...?

Je rejoins Adrian sur les vérifications des universités françaises. Comme son nom l'indique, l'aide à la mobilité internationale doit rester une aide. Il ne serait pas sage d'envoyer à l'autre bout du monde une personne qui se retrouverait dans la galère parce qu'elle ne parviendrait que tout juste à se maintenir la tête hors de l'eau...

23 Novembre 2017
02:03

"étudier dans une université au Japon au niveau master ou doctorat."
ça veut bien dire ce que ça veut dire : deux cas de figure
> Soit on est inscrit en master dans une université française et on part en échange dans une université Japonaise via un accord d échange cosigné par les 2 universités.
> Soit on rentre dans en 学院 gaku-in (niveau master au Japon) et on devient étudiant a part entière de cette université mais de 1) c est extrêmement cher; de 2) en toute logique il faudrait au moins passer un concours pour rentrer dans l université en question

Il est évidemment impossible de toucher cette bourse hors du cadre d un établissement sinon n importe qui pourrait la demander pour faire n importe quoi.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.