Freelance en visa Working holiday Japon ?

14 réponses

Bonjour tout le monde,

Voila je suis désespérée un peu donc je m'adresse à vous. Je suis actuellement en Working Holiday visa au japon depuis 3 mois. J'ai déjà un petit job dans un café français. Mais j'ai un master 2 de design graphique donc j'essaye au mieux de me tourner vers des agences de design/pub internationales afin d'avoir un job qui corresponde à mes compétences. Mais voila, dans ce milieux, ca marche beaucoup au freelance. Et c'est la troisième fois qu'une agence me demande si je peux faire du freelance pour eux.

J'ai donc deux inquiétudes: 1) est ce que j'ai le droit de faire du freelance en working holiday visa?
2) Sachant que j'aurais un statut freelance français, que je reste une résidente française a priori, et que je serai payé sur mon compte français, vais-je avoir une double taxe du gouvernement japonais en plus du français? (ca serait comme avoir un client étranger en France en fait)

Voila ma question est très technique et j'ai bien sur deja demandé à l'ambassade et au bureau de l'immigration, et tout le monde se renvoit la balle personne ne veut/ sait me répondre, donc si vous avez une réponse concrète, ou une idée d'à qui m'adresser pour avoir ces réponses...

Merci infiniment.

Question intéressante ?
5/5 (7 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

18 Septembre 2018
23:56

Sur le plan du Visa, je ne sais pas s’il vous permet de cumuler votre job de serveuse avec celui de graphiste. Il doit y avoir un quota d’heures j’imagine donc essayez de creuser de ce côté-là.
Par-contre il n’y a pas de double taxation entre la France et le Japon sur les revenus du travail en vertu du traité fiscal franco-japonais. A priori vous êtes résidente fiscale Japonaise (si vous y passez plus de 183 jours) et serez donc normalement uniquement imposable au Japon.

19 Septembre 2018
00:12

Depuis le premier jour ou tu as passé l'immigration au Japon avec ton PVT, tu es considérée du point de vue français comme expatriée, et du point de vue japonais comme résidente (tu as d'ailleurs ta carte de résidente japonaise ;) ). Résidente fiscale au Japon au bout de 183 jours comme le dit Le-kitsune.

Tu peux exercer au Japon en tant que travailleur indépendant selon deux cas :
- Auto-entreprise domiciliée fiscalement en France (si tu ne l'as pas créé, tu peux le faire du Japon mais il faudra demander à tes parents ou amis d'utiliser leur adresse pour ton entreprise)
- Auto-entreprise japonaise, domicilié au Japon donc, appelée Kojin Jigyo, c'est gratuit comme pour la version française et avec un PVT il n'y a aucun problème pour en créer une.
Quelques liens sur le Kojin Jigyo :
https://vivreatokyo.com/etre-auto-entrepreneur-au-japon-le-kojin-jigyo.html
http://nihonbunka.weebly.com/vivre-au-japon/creer-son-entreprise-individ...

Ensuite vient le problème des impôts, je ne sais pas comment ça se passe...
Je suis d'accord avec Le_kitsune mais si dans l'équation l'auto-entreprise est domiciliée en France ça peut peut-être changé quelque chose.
Si tu prends l'auto-entreprise française, sachant que ton activité sera au Japon (donc 100% de tes revenus aussi), en fonction de ce que dit la convention fiscale entre le Japon et la France, en plus d'avoir tes impôts en France, il faut voir s'il n'y a pas des déclarations à faire aussi au Japon (et éventuellement payer quelque chose). Là je ne sais pas du tout, il y a peut-être une histoire de compensation (comme le dit Le_kitsune la convention cherche normalement à éviter la double imposition, mais...) j'ai lu un peu cette convention : https://www.impots.gouv.fr/portail/files/media/10_conventions/japon/japo... (une version simplifiée là : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/preparer-son-exp... ), l'article 23 notamment, mais c'est difficile à lire... J'espère que tu auras plus de réponses à ce sujet.

Si tu prends l'auto-entreprise japonaise : ton activité à priori au Japon, donc impôt qu'au Japon (comment déclarer : https://vivreatokyo.com/le-jour-ou-j-ai-declare-mes-impots-en-tant-qu-au... )

Je suis désolé de ne pas pouvoir t'en dire plus ou d'être plus clair, j'espère qu'il y aura d'autres réponses !

19 Septembre 2018
00:51

Il faut opter pour le 個人事業 et eviter absolument le statut de micro entrepreneur car vous aurez à faire face a des démarches infernales pour récupérer l’éventuel credit d’impots sur les prélèvements forfaitaires en France. (A noter que le lien entre Visa et Residence fiscale n’est pas automatique et qu’on peut avoir un Visa dans un pays A et être fiscalisé dans un pays B, mais a priori ca ne devrait pas etre votre cas je pense). De plus ces prélèvements comprennent aussi des sommes pour la Secu alors qu’a priori vous cotisez et etes sous la Secu Japonaise.
Si vous avez des difficultés pour la souscription au regime 個人事業 par vous-même, n’hésitez pas à contacter la CCIFJ, ils sont compétents dans le domaine et peuvent vous conseiller.

頑張れ!

19 Septembre 2018
09:14

vous êtes au Japon plus de 183 jours par an et vous détenez une carte de résidente, on est d'accord ? fiscalement et confirmé par les commentaires précédents vous êtes imposable au Japon et pas en France, c'est la règle des conventions fiscales bilatérales.
pour éviter tout imbroglio d'un point de vue fiscal français, ce serait mieux de créer un status auto-entrepreneur Japonais. Je ne connais pas les formalités mais je pense que ce doit être aussi rapide qu'en France et vous pourriez radier ce status plus tard si une entreprise vous recrute en indéterminé.

Créer un status d'auto entrepreneur français va vous obliger (sans doute) a payer un montant basé sur votre chiffre d'affaires trimestriel précédent (ce que vous versera l’entreprise de pub) qui couvre les cotisations sociales ainsi qu' un prélèvement libératoire fiscal , de mémoire pour les services (ça serait votre activité) ce prélèvement forfaitaire est proche de 25% (ce montant serait donc payé a tort puisque vous êtes résidente au Japon), et donc comme dit leKitsune il vous faudrait demander au fisc francais le crédit d’impôt français correspondant a ce montant et la, c'est buches et embuches a l'horizon (et il y a de grandes chances que le Japon vous demande aussi de payer des impôts puisque vous y êtes résidente plus de 183 jours par an).

19 Septembre 2018
09:39

Je pense que sur le Fiscal les choses sont claires. Il vous reste maintenant a eclaircir les contraintes d’horaire hebdomadaire ou mensuel lié a votre statut. Et là je suis sur que l’immigration va vous répondre. Si la langue est une barrière appelez l’ambassade du Japon a Paris puisque c’est elle qui délivre les Visas et a du normalement vous informer lors du dépôt de votre demande.

19 Septembre 2018
09:44

Bonjour,

Merci à tous pour vos réponses détaillés. Entre temps un ami japonais a contacter le service des impots japonais afin d’avoir une réponse officielle. Résultat: Le working holiday visa ne fait pas de moi une résidente du japon. je reste résidente française (c’est vraiment un visa particulier). En effet il y a des accords qui me permettent de ne pas payer la taxe dans les deux pays. mais comme la taxe japonaise est inévitable car déduite à la source, je ne sui pas supposée déclarer en france. En fait, il semblerait que je n’ai même pas besoin de statut particulier. Je fais une facture et l’entreprise me paye en yen en déduisant la taxe et tout seras en règle. Mon ami japonais est lui même photographe free-lance et n’a jamais eu recours à un statut particulier. Ce n’est pas obligatoire au japon. On peut juste mettre son nom sur une facture. Donc voilà, il semblerait que ce soit beaucoup plus simple que prévu. encore merci à tous !

arekuso
24 Septembre 2018
15:54

Hello Josephine, et merci pour cette info ! je réponds car je prévois de partir en PVT à Kyoto en Mars, et le poste de photographe / graphiste freelance m'intéresse aussi pour arrondir mes fins de mois :) aurais-tu sous la main un lien ou un article qui récapitule ce que tu as écrit ? Car si je comprends bien, il n'y a rien à déclarer nulle part, juste à faire une facturation en notre nom et c'est tout ? ça me paraît trop beau pour être vrai !

Merci beaucoup !

25 Septembre 2018
07:14

Bonjour,

moi aussi ça me paraissait trop beau... mais en réfléchissant ca me paraît logique. Je n’ai ni lien ni document officiel car je ne parle pas assez japonais pour ça. Mais mon ami a apellé le bureau officiel des taxes japonaises donc j’ai envie de croire que cette information est fiable. De plus, il est lui même free-lance et m’assure qu’il n’y a pas besoin de statut particulier pour ça au japon. Et l’agence qui veut me faire travailler en free à trouvé que c’était logique. Elle déduira directement 20% de taxe de mon revenu et je serai en règle. ça fait sens. J’aurais payé les taxes au japon, il y a des accords entre les deux pays, donc Je n’ai pas besoin de déclarer en france. logique...

J’ai passer des semaines à ne trouver aucune info fiable en français la dessus (a part que je ne suis pas supposé payé deux taxes et que je suis autorisée à fr du free en PVT) donc personnellement, je me lance.

Bon courage à toi.

25 Septembre 2018
07:31

Moi j’y regarderais a 2 fois! Votre copain il travaille peut-être en free lance sans meme de 個人事業, ce qui est étonnant car ca lui empêche de deduire ses “expenses” ce qui est financièrement aberrant, mais même s’il ne le fait pas il a une chose et que vous n’avez pas et qui fait qu’un client lui signera un recu sur un coin de table: La Nationalité Japonaise!
Je serais vous je me backerais en passant un coup de fil a la CCIFJ, ca peut vous eviter de gros ennuis...

25 Septembre 2018
10:24

Rien ne sert d'être alarmiste à ce point. J'ai du coup contacter le CCIFJ comme vous le conseillez, ils ne savent pas répondre non plus, tout comme l'ambassade, ou le service d'immigration, ou les associations de PVTistes... (En tout cas personne ne m'a parler de ce fameux 個人事業. Je ne sais pas en quoi ca consiste mais les japonais ne connaissent pas.) Les seuls qui ont bien voulu répondre sont le service des impôts japonais qui m'ont donné ces informations. Il me semble normal que je me fie à la seule autorité compétente qui accepte de réponde à ma question. Le CCIFJ m'a tout de même donné le contact d'une juriste franco japonaise spécialisé et, deux avis valants mieux qu'un je vous l'accorde, je lui ai également posé la question. Je reviendrais vers ce forum si elle me donne plus d'informations.

(je rappel tout de même que je suis en Working holiday et que c'est un visa particulier qui facilite beaucoup les démarches de travail ici. Est ce nécéssaire de créer un "statut freelance japonais", avec toute les démarches que ca implique, l'engagement, alors que je ne peux rester que un an? donc après tout pourquoi pas ... )

25 Septembre 2018
11:04

Personne ne vous en a peut-être parlé parmi les gens que vous avez contacté mais c’est par la CCIFJ, coordonnées ci-joint,
(Responsable Commerciale
Service Appui aux entreprises
CCI France Japon
Iida Bldg 2F., 5-5 Rokubancho, Chiyoda-ku, Tokyo 102-0085
Tél. : +81.(0)3.3288.9627 )

que j’ai entendu parlé la première fois du kojin kogyo. De plus sachez qu’en fait énormément de Japonais y ont recours puisque cela permet de déduire beaucoup d’expenses (transports, frais de bouche et meme parfois une partie du loyer...) donc pas sur que votre interlocuteur ai forcément les compétences. Je vous assure qu’au Zeimusho ils connaissent parfaitement. Essayez d’y aller vous-même, l’astuce étant d’aller dans une antenne a Minato-Ku ou il y a énormément de gaijins, donc du staff parlant Anglais. Je suis quasiment sur qu’ils ne vous diront pas que vous pouvez exercer en free-lance avec une facture sur un coin de table sans aucune formalité.
Maintenant libre à vous de faire comme vous voulez bien sur, je ne suis pas actionnaire du fisc japonais!

25 Septembre 2018
12:14

Je comprend bien que ce statut soit surement très pratique pour déduire ses expenses si on en a beaucoup, ce qui ne sera pas mon cas, et que ce soit conseillé, mais a priori il semble que ce n'est pas obligatoire. Maintenant je reformule, mon ami n'est pas un gangster, il ne s'agit pas de faire des factures sur des coins de table au black avec des yakusa, mais de faire une déclaration de revenu une fois par ans (vers mars), en plus de la taxe prise directement a chaque facture. Il semble qu'on puisse faire comme ca au japon puisque c'est aussi ce qu'a dit le bureau des impôts japonais.

Mais encore une fois je suis en working holiday, donc je reste résidente fiscale française. Donc oui je peux surement avoir le Kojin kogyo, mais est-ce que ca a vraiment un intérêt dans mon cas si ce n'est pas obligatoire? je devrais le résilier dans 9 mois de toute façon. Maintenant j'attend la réponse de la juriste pour confirmation de ce que m'a dit le bureau des impôts. Si ca se trouve ils se trompent et mon ami apprendra qu'il vit depuis 10 ans dans l'illégalité la plus totale. mais ce n'est pas la peine de prendre ce ton. Je n'essaye pas de déjouer le système ou de conseiller des choses dangereuse. Mais si c'est simple, je vois pas pourquoi faire compliqué.

25 Septembre 2018
14:25

Donc la juriste a répondu qu’elle n’avait pas les compétences pour me répondre et m’a rediriger vers le bureau des taxes japonaise. ceux là même qui m’ont dit que je n’avais pas besoin de statut. je crois que la boucle est bouclée.

merci à tout le monde de vos réponses.

Soud
15 Novembre 2019
18:30

Chaque pays est différent mais pour info au Québec, en PVT, on a pas besoin d'un statut pour faire des petits jobs en freelance (on peut faire des factures qu'il suffit de déclarer au moment des impôts). La question qui me vient à l'esprit en lisant tous vos commentaires, c'est "Et la retraite ?", il faut s'assurer qu’avec des factures tu peux cumuler des semestres sur ta retraite française. Il faut se renseigner là dessus, il y a souvent des accords entre les pays, le site de Pole emploi à quelques infos à ce sujet il me semble pour les jobs à l'international.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.