Choix d’études supérieures en japonais : LEA, LLCA ou LLCER ?

13 réponses

Bonjour,

Je suis actuellement en Terminal L et c’est l’année où je dois faire mes choix d’orientations... J’ai pour but de m’intégrer le plus possible dans la société japonaise et de faire le plus d’échange possible mais avant cela j’aimerais obtenir une license de langue qui permettrais d’assurer que je maîtrise assez bien la langue. Je l’utilise déjà beaucoup dans mon quotidien, j’ai déjà parlé par écrit avec des japonais qui m’ont déjà donné leurs avis sur ma maîtrise de leur langue (qui est en général assez positif) du coup je pense qu’il n’y aura pas trop d’obstacles au niveau de l’apprentissage... Cependant je dois choisir dans quel université je devrais aller plus tard et j’ai cru comprendre qu’il y avait plusieurs formations: la LEA; LLCA; LLCER et je ne sais pas vraiment laquelle me permettra un accès plus facile vers le japon... Et surtout si il est possible d’entrer dans une autre fac au japon une fois mes études terminées en France.
Serais-t-il possible de me donner quelques renseignements par rapport à tout ça?

Question intéressante ?
1/5 (1 vote)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

15 Novembre 2019
02:10

Bonjour,

C’est très bien que tu choisisses d’avancer dans ta maîtrise de la langue avant de vouloir vivre au Japon.
Cependant, la formation la plus adaptée pour ton parcours dépend entièrement de ce que tu souhaites faire après tes études. Est-ce que tu souhaites enseigner le japonais ? Est-ce que tu souhaites faire un job qui n’a rien à voir avec la langue japonaise mais au Japon, ce qui est la raison pour laquelle tu envisages d’apprendre le japonais ? Ton choix de filière doit surtout se focaliser sur ces questions.
Il faut savoir que les filières LLCE et LEA ne te permettront pas d’atteindre un niveau bilingue juste en obtenant le diplôme, il faudra dépasser un peu le programme de la licence en étudiant en auto-didacte.
La LLCE est plus focalisée sur la partie civilisation et langues, très bien si tu es passionné et souhaite devenir chercheur plus tard mais tu dois avoir une idée précise de ce que tu comptes faire après car seule, cette licence n’est pas très valorisée dans le milieu du travail.
La LEA elle, est plus dense car tu auras non seulement du japonais mais aussi de l’anglais qui comptera au même coefficient que tes matières japonaises, avec également des cours d’histoire et civilisation mais aussi et surtout des cours d’économie, de droit, de gestion, d’entreprenariat. Ceux-ci peuvent s’avérer utiles pour des débouchés variés, cependant cette filière est à proscrire si tu détestes l’économie par exemple car ils comptent également pour une grosse partie de ta moyenne.
Au final, il faudrait également préciser ce que tu entends par accéder au Japon. Si le diplôme que tu possèdes à la fin de tes études fait que tu possèdes des qualifications demandées par une entreprise japonaise, le visa ne sera pas un soucis. Tout dépend donc, encore une fois, de ton projet professionnel.
Il est également possible d’intégrer une fac au Japon mais n’oublie pas que celles-ci sont très coûteuses, bien qu’il y ait des possibilités de bourses.
L’éducation étant très différente en France et au Japon, je te recommande vivement d’effectuer un échange universitaire d’un ou deux semestres avant de décider de t’inscrire dans une fac japonaise.

J’espère que ma réponse a permis de t’éclairer un peu !

15 Novembre 2019
04:20

Si tu pars en langue llce ou LÉA pour vivre au Japon t’as très peu de chance d’y arriver. Les élèves retour d’échanges universitaires au Japon avec plus rien comme alternative c’est ce qui arrive aux 3/4 des étudiants en LLCE.
Seuls 1 ou 2 élèves par promo arrivent à finir au japon je sais de quoi je parle je suis le seul de ma promo au Japon et une porte c’est pareil et le reste est en train de galerer en France.
En plus j’ai commencé dans une petite boîte avec un salaire pas extra et en campagne. Si t’espère Tokyo avec une licence de japonais c’est mort à 100% car les étrangers qui bossent sont des monstres en japonais, en anglais et ils ont un master dans leur domaine de compétences.
Je conseille de faire un truc bien particulier puis partir en échange grâce à la fac en ingénierie par exemple et appendre le japonais à la fac au Japon en échange, la oui ça vaut le coup et les opportunités de bosser dans des grosses boîtes viendront. Mais le japonais seulement c’est bien mais pas assez sauf si tu veux commencer d’en bas avec un faible salaire et encore faut trouver.

15 Novembre 2019
04:52

Faire des études de japonais ne t'assurera pas une intégration dans la société japonaise.
Oui, parler japonais est une nécéssité pour trouver un travail épanouissant, faciliter le quotidien et nouer des relations
mais jamais une entreprise ne t'engagera parce que tu parles japonais. il y a déja 120 millions de locuteurs japonais sur
place et aussi dur que mon message puisse etre, ils n'ont pas besoin de toi (ni de moi hein ;)

Le meilleur plan pour s'installer sur place à moyen-long terme est d'avoir des compétences EN PLUS d'etre capable de
communiquer en japonais. Fait un cursus qui te permette de concilier les deux aspects, et voit sur le long terme pour
compléter ta licence avec un master.

Autre point qui va probablement susciter des réactions, une licence ne te permettra pas forcément de bien parler japonais.
Certes tu sera capable de faire une dissertation sur les troubles sociaux suite à la restauration Meiji entre 1868 et 1873
mais si tu ne travaille pas beaucoup à coté, tes compétences en expression orale seront au mieux médiocre.

et attention aux commentaires 日本語が上手ねー, on sait tous ce que ca veut dire ;D

Sugoi
15 Novembre 2019
18:46

Ni l’une ni l’autre. Un web designer parlant un bon anglais aura plus de chances d’intéresser des recruteurs.
J’étais proche de la nullité en japonais mais avec un bagage informatique intéressant et parlant anglais, ça a intéressé une filiale de boîte étrangère à Tokyo . Et ça a marché

AndréZuka
15 Novembre 2019
21:10

Un gars qui sait juste parler la langue du pays ça n'intéressera personne.
Sinon tout le monde aurait un boulot garanti.
Je travaille dans l'informatique au Japon dans une des plus grandes boites américaines et j'utilise l'anglais au boulot.
Le japonais me sert dans ma vie privé avec mes proches et amis.
Tout ça pour dire qu'il faut déjà miser sur une vraie compétence professionnelle et ne pas se focaliser que sur la langue.

Mathi
16 Novembre 2019
08:38

Alors je vais apporter un point de vue totalement différent de ce que j'au pu lire dans les commentaires de ta question jusqu'a maintenant :
J'ai eu une licence de LLCE japonais en juin 2017 et suis partie en échange à la rentrée 2018. J'ai trouvé un travail dans une grosse entreprise japonaise à Tokyo pour avril prochain pendant cette année d'échange ! Je n'ai aucune autre compétence que celle de savoir parler japonais et n'ai aucune expérience non plus, ça ne leur a posé aucun problème, ils m'emmènent en formation dès la semaine prochaine et je viens d'avoir un visa !!

C'est sur que si tu cherches du travail dans les boîtes qui cherchent des étrangers, tu seras en concurrence avec des gens qui ont un bien meilleur profil que toi, mais si tu cherches dans les annonces pour japonais, pour les gens qui viennent tout juste de finir leurs études, tu as toutes tes chances si tu sais parler japonais ! Ne te décourage pas !!!
C'est pas facile mais tout à fait faisable :)

16 Novembre 2019
08:55

Tu as fait le processus classique de recherche d'emplois des jeunes diplomés ? (就職活動)

Je serai assez curieux d'avoir un feedback après 6 mois dans cette boite.

Mathi
16 Novembre 2019
09:37

Bonjour,
Oui c'est ça, j'ai fait le 就活 traditionnel avec les trois entretiens différents, en costume avec les règles et tout ça !

En fait quand j'ai commencé à chercher un travail je n'ai pas été chercher les annonces qui voulaient des étrangers, j'ai fait le même processus que les jeunes diplômés japonais, donc ils ne s'attendaient pas à avoir des compétences particulières ^^ Juste un diplôme. Au Japon l'intitulé de ton diplôme a moins d'importance que chez nous parce que les compagnies forment leurs employés elles-mêmes.

J'ai déjà fait deux formations avec eux, j'en ai une la semaine prochaine et je suis en temps partiel chez eux en attendant le vrai début du travail en même temps que tous les jeunes diplômés en avril...
Ils sont ravis que je parle japonais et ne m'ont rien demandé de plus! haha

J'ai terminé l'université en août et ils m'ont même fait un visa pour ne pas avoir à retourner en France!

Florante
16 Novembre 2019
10:59

Salut Mathi,
Super expérience!
C'est aussi mon rêve d'aller vivre au Japon même si je sais que c'est pas forcément facile.
Quel est ton travail dans cette entreprise japonaise?

Mathi
16 Novembre 2019
12:46

Je travaille dans une entreprise de fabrication et de distribution de boissons qui possède différentes enseignes de restaurants, boulangeries etc. Pour le moment je suis affectée à la gestion de l'enseigne française. Mais ce n'est pas encore définitif, les formations ayant pour but de nous tester pour nous affecter à partir d'avril dans un service qui nous correspond et en fonction de leurs besoins !

Sugoi
16 Novembre 2019
12:32

Pour reprendre ce que dit Mathis, il y a des exceptions mais l’exception confirme la règle. A moins de postuler pour un poste d’hôte ou d’hôtesse, la majorité des entreprises japonaises vont aller les futurs diplômé(e)s avant la fin de leurs études, donc le diplôme mais la cote d’université est important ( si on sort de Todai on a quasiment toutes les portes ouvertes. Après, c’est le processus de formatage aux règles de l’entreprise qui se met en route avec un mentor, appartenance à un groupe.... pour sceller l’unité. Mais dire que le diplôme n’a pas d’importance, c’est faux ( sauf pour faire le commercial en groupe de 3 et aller à la chasse aux commandes) j’en vois tous les jours a Tokyo.

Mathi
16 Novembre 2019
12:48

Oh je n'ai pas dit que le diplome n'avait pas d'importance !! Il faut au minimum une licence d'ailleurs. Mais ce que je voulais dire c'est que l'intitulé du diplome a moins d'importance pour eux que pour nous. C'est vrai qu'ils font plus attention à l'université de laquelle il provient ^^

PaulEnploi
17 Novembre 2019
23:48

Tu es conscient qu'il est inutile de faire lea si tu parles déjà japonais ?

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.